Questions sur Raspbian

Le
Didier
Bonjour à tous.

Je débute sur un Raspberry modèle B, avec une raspbian installée (je
connais e ngros les premières bases de linux). Il est dans le réseau
local de ma livebox.
J'y accède sans souci en ssh.
J'y accède aussi via VNC.
Une fois connecté via VNC, j'ai très peu d'outils disponibles, par
rapport à ce que j'ai pu voir sur Linux Mint (que j'ai en machine
virtuelle).
Par exemple, je n'ai pas d'utilitaires réseaux, d'outils de config du
système, etc
Je pense que je rate un truc.
Quelqu'un pour me guider ?
Merci par avance.
Didier.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jp willm
Le #26390347
Bonsoir,

Le 21/02/2016 18:14, Didier a écrit :
Bonjour à tous.

Je débute sur un Raspberry modèle B, avec une raspbian installée (je
connais e ngros les premières bases de linux). Il est dans le réseau
local de ma livebox.
J'y accède sans souci en ssh.
J'y accède aussi via VNC.
Une fois connecté via VNC, j'ai très peu d'outils disponibles, par
rapport à ce que j'ai pu voir sur Linux Mint (que j'ai en machine
virtuelle).
Par exemple, je n'ai pas d'utilitaires réseaux, d'outils de config du
système, etc ...
Je pense que je rate un truc.



Ci-après articles que j'avais trouvés et mes modestes notes.

Désolé, c'est long :o/

--
jp willm
http://perso.orange.fr/willms/index.html



Installation raspbian sur Raspberry Pi
le 27/12/20014
Télécharger et décompresser raspbian sur
http://www.raspberrypi.org/downloads/
Préparation de Raspbian
http://jeyg.info/installer-raspbian-sur-raspberry-pi-sans-ecran-ni-clavier/
On télécharge la dernière version de Raspbian, puis on dézippe et copie
l'image sur la carte SD vierge (table des partition effacée).
# dd bs=4M if=/media/77/telechargements/2014-09-09-wheezy-raspbian.img
of=/dev/sdd
Note: il s'agit bien d'écrire sur la carte SD, non pas sur sa partition.
Une fois que le terminal nous rend la main, on peut agrandir la
partition ext4 avec gparted
Il ne reste plus qu'à installer la carte SD dans le Raspberry Pi,
brancher un câble Ethernet (Raspberry - routeur) et d'alimentation, et
c'est parti!
Retrouver son Raspberry Pi
Vous pouvez vous y prendre de plusieurs manières.
La premier consiste tout simplement à aller consulter les baux DHCP
attributs par le serveur DHCP de votre routeur.
Chez nous il était sur 192.168.1.35
Autre solution, un scan nmap de votre LAN (marche pas sur routeur Zyxel):
# nmap -sn 192.168.1.1/32

Starting Nmap 6.40 ( http://nmap.org ) at 2014-02-13 20:29 GMT
Nmap scan report for 192.168.1.35
Host is up (0.0054s latency).
MAC Address: B8:27:EB:xx:xx:xx (Raspberry Pi Foundation)
[..]
Nmap done: 256 IP addresses (5 hosts up) scanned in 3.04 seconds
Finaliser l'installation de Raspbian
Il ne reste plus qu'à se connecter en ssh et finir l'installation
Utilisateur par défaut: pi
Mot de passe: raspberry
ssh
's password:
Linux raspberrypi 3.10.25+ #622 PREEMPT Fri Jan 3 18:41:00 GMT 2014 armv6l

The programs included with the Debian GNU/Linux system are free software;
the exact distribution terms for each program are described in the
individual files in /usr/share/doc/*/copyright.

Debian GNU/Linux comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent
permitted by applicable law.

NOTICE: the software on this Raspberry Pi has not been fully configured.
Please run 'sudo raspi-config'

~ $
Comme notifié par le système, on lance la commande suivante pour
finaliser l'installation:
$ sudo raspi-config
Régler l'heure locale.
Et voilà! Ce n'était pas compliqué! Vous êtes fin prêts pour vous amuser
avec votre Raspberry Pi. Have fun !

---------------------------------
http://www.pihomeserver.fr/2013/05/13/raspberry-pi-home-server-raspbian-se-connecter-au-raspberry-via-vnc/
Vous êtes fâché avec SSH ? Marre d’avoir à brancher clavier et écran à
votre framboise préférée ?
Alors accéder à votre Raspberry via le service VNC !

De la même manière que Teamviewer, on va pouvoir, via un périphérique
local ou même distant, se connecter à l’interface écran de notre
Raspberry Pi.
Pour cela, il nous faut installer un logiciel se nommant tightvnc,
logiciel libre, et gratuit.
sudo apt-get install tightvncserver
Une fois le service installé, il nous reste à le lancer pour pouvoir
prendre le contrôle du raspberry:
vncserver :1 -geometry 1280x800 -depth 16 -dpi 96
Alors, un peu d’explication s’impose :
vncserver :1 permet de lancer le service sur le port 1, j’y reviendrai
plus tard.
-geometry 1280x800 permet de définir la résolution de sortie par défaut
lors de la connexion distante.
-depth 16 définit le ratio couleur. (16/24/32 bits)
-dpi 96 la taille des caractères
Sachez qu’il existe d’autres paramètres, moins important, et qu’ils ne
sont pas obligatoire. un « vncserver :1″ suffit à lancer le service.
On vous demande ensuite de saisir un mot de passe, qui ne doit pas
dépasser les 8 caractères.Vous pouvez également saisir un mot de passe
de lecture seul, qui est loin d’être utile dans le cas d’une
administration de Raspberry.
Il ne vous reste plus qu’à, une fois l’adresse ip locale du raspberry
relevée, de vous y connecter via un client VNC, comme VNC Viewer par
exemple. Il vous suffit de saisir cette adresse suivie du port :1 et
vous aurez un accès direct !
Pour le peu que vous possédiez une IP Locale, ou un domaine personnalisé
après avoir utilisé Inadyn comme présenté dans cet article, il vous
suffit d’ouvrir le port correspondant à votre service sur le routeur.
Il faut savoir que dans le cas de tightvnc, le port à ouvrir est « 590X
» en TCP/UDP, le paramètre X correspondant au chiffre que vous avez
utilisé plus tôt pour lancer votre service. De cette manière, vous
n’êtes pas obligé d’ouvrir absolument tout les ports VNC de votre
routeur, ce qui permet de limiter les intrusions.
Une fois les ports ouverts, vous pouvez par exemple vous connecter à
votre Raspberry via le réseau 3G avec votre téléphone mobile, en
utilisant l’adresse IP/nom de domaine, suivi du port sous la forme :1 ou
(mieux) :5901.
Voilà, enfin, nous allons voir comment faire en sorte que le service
tightvnc se lance directement au démarrage du Raspberry Pi.
Pour cela, rendez-vous dans le répertoire suivant :
cd /home/pi/.config/autostart
Là, créez un fichier que vous nommerez « tightvnc.desktop » :
sudo nano tightvnc.desktop
Saisissez enfin les lignes suivantes à l’intérieur de ce script :
[Desktop Entry]
Type=Application
Name=tightVNC
Exec=vncserver :1 -geometry 1280x800 -depth 16 -dpi 96
StartupNotifyúlse
Enregistrez ensuite le fichier avec un Ctrl+O, quittez avec Ctrl+X.
Vous n’avez plus qu’à redémarrer votre Raspberry Pi sans son écran et
vous y connectez via votre ordinateur principal ou au bureau via votre
smartphone pour voir si votre petite bêbête va bien !iface default inet dhc
Raspberry Pi : auto-login + auto-startx
http://blog.romaindasilva.fr/raspberry-pi-auto-login-auto-startx/
Voici quelques lignes de commandes et fichier à modifier pour vous
permettront d’arriver directement sur le bureau sans vous loguer avec le
compte « pi » + mot de passe et de lancer l’interface graphique.

Auto-startx session "pi"

nano /etc/rc.local

Descendre tout en bas et ajouter juste au dessus de exit 0 :
su -l pi -c startx

Au prochain reboot la magie opèrera ;).
source : eLinux.org – RPi Debian Auto Login

IP statique
J'ai créé une "static DHCP" dans le routeur et sur raspbian, dans
/etc/network/interfaces, j'ai commenté la ligne iface default inet dhcp
et ajouté les lignes
iface eth0 inet static
address 192.168.1.35
netmask 255.255.255.0
gateway 192.168.1.1
Mais je me demande si c'est bien nescessaire...
-----------------------------

Pour le contrôle à distance, j'avais installé vinagre sur ma xubuntu ;
un GUI gtk qui fonctionne bien, mais ce n'est pas la peine de l'utiliser :
Un lanceur suivant le fait vncviewer 192.168.1.35:5901
Au début, je n'indiquais que "vncviewer 192.168.1.35:1" et j'avais un
écran gris ; d'après ce que j'ai compris vnc se connectait sur le port
5900 ?)
(Le port 5901 donne accès à la sortie vidéo :1)

En lançant la connexion via ce lanceur il m'est arrivé d'avoir un
message d'erreur due à lxpolkit
Aller dans Menu > Préférences > Desktop Session Settings > onglet
Automatic Startet Applications et décocher LXPolKit
On peut également supprimer lxpolkit :o|
sudo apt-get remove lxpolkit


Au premier lancement du serveur VNC et après avoir donné défini le mot
de passe on nous demande
Would you like to enter a view-only password (y/n)? Réponse = n
Non, ce n'est pas utile.
Si l'on désire remettre à zéro VNC, supprimer le fichier de
configuration sur la machine distante : rm -R /home/pi/.vnc

Pour se connecter au Raspbery via un terminal
J'ai créé ce script
#!/bin/bash
ssh
Et un lanceur xterm -e '/home/jp/ssh.sh;read'

Si le texte dans xterm est trop petit, il faut créer un fichier caché
dans son /home/utilisateur touch ~/.Xresources contenant ces indications
XTerm*faceName: Liberation Mono
XTerm*faceSize: 12
Après la création et chaque modification de ce texte il faut lancer la
commande xrdb ~/.Xresources

-------------------------------

CPU speed 100 to 700 MHz
Add this to your /boot/config.txt
# Badly named option, means 'enable frequency scaling':
force_turbo=0
# The lowest frequency we will allow the RPi to run at:
arm_freq_min0
# for more options see http://elinux.org/RPi_config.txt
run
:~# apt-get install cpufrequtils
Do a:
:~# cpufreq-set -g ondemand
This is the default anyway..
And run
:~# watch -n 1 'cpufreq-info | grep "current CPU frequency is"'
Now perform a web request and see the speed go up... If idle it drops to
100 Mhz hence cooling down and being green.
With
:~# apt-get install cpufrequtils
and
:~# cpufreq-info
cpufrequtils 008: cpufreq-info (C) Dominik Brodowski 2004-2009
Report errors and bugs to , please.
analyzing CPU 0:
driver: BCM2835 CPUFreq
CPUs which run at the same hardware frequency: 0
CPUs which need to have their frequency coordinated by software: 0
maximum transition latency: 355 us.
hardware limits: 100.0 MHz - 1000 MHz
available cpufreq governors: conservative, ondemand, userspace,
powersave, performance
current policy: frequency should be within 100.0 MHz and 1000 MHz.
The governor "ondemand" may decide which speed to use
within this range.
current CPU frequency is 100.0 MHz (asserted by call to hardware).
It shows you the details...

-------------------------------

Pendant les essais quelques commandes seront utiles ;o)
Pour démarrer/arrêter le serveur :
sudo /etc/init.d/tightvncserver start
sudo /etc/init.d/tightvncserver stop

A chaque connexion vnc cherche la sortie suivante libre

Pour tuer la sortie 0
vncserver -kill :0

Si vnc ne peut pas démarrer à cause d'un verrou dans /tmp
sudo rm /tmp/.X0-lock && sudo rm /tmp/.X11-unix/X0

Ou placer lancer un script exécutable
#!/bin/sh
sudo rm /tmp/.X0-lock
sudo rm /tmp/.X11-unix/X0

Si problèmes, voir les autres tutos en bas de page



-------------------------------

Partager un dossier du Raspi via Samba
Il faut d’abord installer le paquet SAMBA (protocole de partage sur Windows)
http://www.wyman.fr/2013/10/partager-un-dossier-du-raspi-via-samba/

sudo apt-get install samba
Une fois fait, le Raspberry apparait dans le réseau Windows MAIS on ne
peut rien faire !
Pour cette exemple; j’ai créer un dossier sur le bureau du Raspi (via
SFTP ou la connexion accès à distance).
sudo mkdir /home/pi/Raspberry

Avec des droits CHMOD à 777 afin qu’il soit modifiable via le réseau
sudo chmod 777 /home/pi/Raspberry

Pour partager ensuite ce dossier, il faut intervenir sur le fichier de
configuration SAMBA du raspberry
sudo nano /etc/samba/smb.conf ou gksu leafpad /etc/samba/smb.conf

Dans la rubrique « global settings », bien veiller à ce que le nom du
groupe soit bien le même que sur votre Windows (par défaut workgroup)

Dans la rubrique « Autentification », Il faut remplacer : #security=user
par security=share (ôter le #)
Mais comme n'accède pas depuis un poste windows, j'ai juste décommenté
security=user

Au cas où, j'ai ajouté sur raspbian les utilisateurs sensés se connecter
sur ce répertoire partagé (mais était-ce utile ? sudo adduser user_name

Puis, dans la rubrique « share definitions », ajouter les lignes
suivantes à la fin du fichier (path indique le chemin du disque externe):

[nom qui apparaitra dans le partage]
path = /media/data/seagate
browseable = yes
writable = yes
read only = no
guest ok = yes
force user = pi (mettre votre login de connexion au raspi)

Ctrl+X, O, entrer pour quitter nano en validant

Redémarrer SAMBA
sudo /etc/init.d/samba restart

Retourner dans le partage de Windows et actualiser.
Le dossier RaspBian devrait apparaitre dans le partage RASPBERRYPI.
On pourrait sécuriser un peu le truc en créant un groupe d’utilisateurs
et rajouter dans le fichier smb.conf, à la suite du partage :
force group = le_groupe
Cas des disque-dur monté
Un disque-dur monté dans Linux à des droits par défaut à 755,
insuffisant donc pour être gérable via le réseau.
Impossible de changer ses droits, via chmod, s’il n’est pas démonté MAIS
rien n’empêche de créer dedans, via mkdir, un dossier et de lui
attribuer des droits à 777

------------------------
Infos complémentaires et si problèmes avec vnc...


Setting Up TightVNCServer
Because I don’t currently have a real monitor to hook up the computer
to, I had to find a way to use it without being physically attached to a
screen. Naturally, VNC is the perfect tool for the job.
I simply installed TightVNCServer using APT and configured it quickly:
: ~# apt-get install tightvncserver
: ~# tightvncserver :1
After initializing for the first time, I killed the server to do some
configuration:
: ~# tightvncserver -kill :1
I added the VNC start command to the /etc/rc.local file to run the VNC
server at boot:
echo "Starting VNC server on port 5901"
sudo -u pi tightvncserver :1
This simply starts a VNC server on screen one, which is port 5901. If
you were to use screen two, the port would be 5902, and so on and so forth.
The issue was, now that I had the VNC server running, how would I
connect to it? There wasn’t an easy way to get the IP address of the
Raspberry without using ifconfig, but that required a monitor connected
to the device to see the output.
An easy way to always know the IP address of the device is to simply set
a static IP instead of DHCP allocating one for me. Because my router
assigns IP addresses from 192.168.1.100 to 192.168.1.149, I assigned the
Raspberry an IP address of 192.168.1.222.
You can do this in Debian Squeeze on the Raspberry by modifying the
/etc/network/interfaces file.
I removed the original iface eth0 inet dhcp line and replaced it with
the following:
iface eth0 inet static
address 192.168.1.35
netmask 255.255.255.0
gateway 192.168.1.1

[Chris] Pour ceux qui ont un Mac, un client VNC est « Chicken of the
VNC« . En mobilité, RealVNC (bien que payant) est un excellent produit.
[Chris] Voici un script pouvant vous permettre de lancer VNC au
démarrage de la machine (merci à sebidouille). Modifiez le nom de
l’utilisateur qui doit être utilisé par VNC en fonction de vos besoins.
### BEGIN INIT INFO
# Provides: vncserver
# Required-Start: networking
# Required-stop:
# Default-Start: 2 3 4 5
# Default-Stop: 0 1 6
# Description:
### END INIT INFO

#!/bin/sh
# /etc/init.d/vncboot
VNCUSER='pi'
case "$1" in
start)
su $VNCUSER -c '/usr/bin/tightvncserver :1 -geometry 1280x800 -depth 16
-dpi–'
echo "Starting TightVNC Server for $VNCUSER "
;;
stop)
pkill Xtightvnc
echo "TightVNC Server stopped"
;;
*)
echo "Usage: /etc/init.d/vncboot {start|stop}"
exit 1
;;
esac
exit 0
Reste à activer le script :
sudo chmod +x /etc/init.d/vncboot
sudo update-rc.d vncboot defaults

Remote GUI access to a Linux computer using Tightvnc
The command line is a great way to manage a remote Linux computer if you
don't mind typing in commands, but sometimes you need to be able to view
a GUI. Short of a very long cable one of the best ways of doing this is
using the VNC protocol (Virtual Network Computing).
The following are instructions on how to configure this on the Raspberry
Pi (Debian based distribution). It should be similar for any other
Debian based distribution (eg. Ubuntu). Some other distributions use
different software install tools and possibly different init setup tools.
If this is used in combination with the guide to running the Raspberry
Pi headless with Debian Linux then it can be used to setup a Raspberry
Pi for remote access without ever needing to connect it to a monitor.
Choosing TightVNC
There are several software projects that support VNC. I have chosen to
use TightVNC because it is free open source software (GPL2), provides
compression to allow it to work over a slow network (Internet) and is
readily available in the software repositories.
Client server model
VNC follows the traditional client sever model. The server software runs
on the host to be accessed, and client software runs on the local
machine that wishes to control the host. The server and client do not
have to be the same (eg. the client can be RealVNC when the server is
TightVNC), but some features may only work when the same client and
server are used.
Install the TightVNC server software
First refresh the software repository information using
sudo apt-get update
This is particularly important if you have just installed the operating
system as the repository information may be incomplete.
Install the server software from the repositories:
sudo apt-get install tightvncserver
Start server and configure a password
The first time you run the server it will prompt you to set a password.
This is the password that you use when connecting remotely.
/usr/bin/tightvncserver
There is no need to create a view only password, unless you have a
specific need.
When the server starts it will tell you which virtual desktop has been
setup. In this case:
New 'X' desktop is raspberrypi:1
says that it's virtual desktop 1. You would connect to this using :1 at
the end of the IP address in the client, this is the one we will setup
to start automatically later.
You can run multiple instances. Each time you start tightvncserver it
will use the next available desktop, but in most cases you will just
need one.
Adding Tightvnc to the startup
To have Tightvnc startup automatically we need to create a new init file.
below is the code we will be adding, but to make it a little easier you
can download the file from this webserver.
1. #!/bin/sh
2. ### BEGIN INIT INFO
3. # Provides: tightvncserver
4. # Required-Start: $local_fs
5. # Required-Stop: $local_fs
6. # Default-Start: 2 3 4 5
7. # Default-Stop: 0 1 6
8. # Short-Description: Start/stop tightvncserver
9. ### END INIT INFO
10.
11. # More details see:
12. # http://www.penguintutor.com/linux/tightvnc
13.
14. ### Customize this entry
15. # Set the USER variable to the name of the user to start
tightvncserver under
16. export USER='pi'
17. ### End customization required
18.
19. eval cd ~$USER
20.
21. case "$1" in
22. start)
23. su $USER -c '/usr/bin/tightvncserver :1'
24. echo "Starting TightVNC server for $USER "
25. ;;
26. stop)
27. pkill Xtightvnc
28. echo "Tightvncserver stopped"
29. ;;
30. *)
31. echo "Usage: /etc/init.d/tightvncserver {start|stop}"
32. exit 1
33. ;;
34. esac
35. exit 0
To download use the following commands:
wget http://www.penguintutor.com/otherfiles/tightvncserver-init.txt

sudo mv tightvncserver-init.txt /etc/init.d/tightvncserver

You may need to change the variable on line 16. It is currently set to
pi which is the default username on the Raspberry Pi Debian image. Set
this to whatever username you want to login to TightVNC as. Do not put
root as the user.
Change the file so it is owned by root (not strictly neccessary, but is
the standard ownership for init files
sudo chown root:root /etc/init.d/tightvncserver
Make the file executable by running
sudo chmod 755 /etc/init.d/tightvncserver
Add the script to the default runlevels with the command
sudo update-rc.d tightvncserver defaults
TightVNC will now start at startup. I'd recommend you reboot at this
point to make sure it's working, but you can just stop and start if you
don't want to reboot.
You can manually start and stop it using
sudo /etc/init.d/tightvncserver start
and
sudo /etc/init.d/tightvncserver stop
Note that this is designed for running only one instance of TightVNC on
the computer. If you want to be able to start and stop specific
instances of TightVNC then you will need to tweak the startup script
appropriately.

Automation and run at boot
You can create a simple file with the command to run the VNC server on
the Pi, to save having to remember it:

Create a file touch /home/pi/vnc.sh containing the following shell script:
#!/bin/sh
vncserver :0 -geometry 1280x1080 -depth 16 -dpi 96

via ssh on peut déjà lancer le serveur VNC par ./vnc.sh


Démarrage auto du serveur VNC
La connexion à votre Raspberry Pi à distance avec VNC est très bien tant
que votre Pi ne redémarre pas. Si c’est le cas, vous devez soit vous
connecter en SSH et redémarrer le serveur VNC ou prendre des
dispositions pour que le serveur VNC s’exécute automatiquement après le
redémarrage du Raspberry Pi.

Ci-dessous une méthode fonctionnant si le Raspberry Pi se connecte
automatiquement au bureau.
Aller dans le répertoire /home/pi/.Config

cd /home/pi/.config
Créer une répertoire autostart

mkdir autostart
Positionnez-vous dans ce répertoire

cd autostart

touch tightvnc.desktop

nano tightvnc.desktop

Ajouter le texte suivant :

[Desktop Entry]
Type=Application
Name=TightVNC
Exec=vncserver :1
StartupNotifyúlse

------------------
How To Autostart Apps In Rasbian LXDE Desktop
http://www.raspberrypi-spy.co.uk/2014/05/how-to-autostart-apps-in-rasbian-lxde-desktop/
Posted on May 3, 2014 by Matt
If you use the Raspbian operating system on your Raspberry Pi you will
be aware that when you type startx you launch the graphical user
interface “LXDE”. Within this environment there are plenty of
applications and utilities. In your projects you may want to auto-load
one or more of these applications when you run startx to save you having
to launch them manually.
Popular choices might include LXTerminal, Scratch, Midori and Leafpad.
There are two methods you can choose. For most people either one will
work but if in doubt use Method 1. In the examples below I’ve added two
applications (LXTerminal and Leafpad) but you can add however many you need.
Start by booting your Pi to the command prompt.
Method 1
This method uses a global list of autostart applications that applies to
all user accounts. They will load whenever LXDE is loaded regardless of
what user is logged in at the time. Usually this user is the default
‘Pi’ account.
Use the following command to launch the nano text editor and edit the
autostart file :
sudo nano /etc/xdg/lxsession/LXDE/autostart
After the last line add a line for each application you wish to autorun.
For example if I add lines for LXTerminal and Leafpad my file looks like
this :
@lxpanel --profile LXDE
@pcmanfm --desktop --profile LXDE
@xscreensaver -no-splash@
@lxterminal
@leafpad
To save and exit the nano editor press CTRL-X, Y and then ENTER. You can
use your preferred text editor if nano isn’t your first choice.
Method 2
The alternative method is to create a configuration file that is unique
to the currently logged in user. First you need to edit this text file :
sudo nano ~/.config/lxsession/LXDE/autostart
As in Method 1 this file represents a list of commands to be executed
when the GUI loads. It is usually blank when you first edit it so just
add the applications you need to auto-load:
@lxterminal
@leafpad
To save and exit the nano editor press CTRL-X, Y and then ENTER.
Test
Once your configuration file has been updated you are ready to test.
startx
The LXDE desktop should load and your chosen applications should launch.
Both Methods At The Same Time?
You can use both methods. The applications in each configuration file
will launch as expected. This would allow you to launch specific
applications for everyone while allowing individual users to have their
own apps launch. How useful this is will depend on whether you have
added other user accounts to your installation.
Auto-run Minecraft
Assuming you have already installed Minecraft on your Pi you can
auto-run it as well. When I am in a Python-Minecraft mood I launch
Minecraft and a terminal window ready for executing scripts using the
following lines :
@~/mcpi/minecraft-pi
@lxterminal
This assume the Minecraft executable is located in ~/mcpi/ (same as
/home/pi/mcpi/).
Auto-run Python Scripts
You can auto-launch your own Python scripts by adding the line :
@/usr/bin/python /home/pi/example.py
This works best with Method 2 as in this example the Python script is
stored in the home directory of the default Pi user. If another user is
logged in they wouldn’t have access to this directory so LXDE may not be
able to autoload it.
Whichever method you used just type startx from the command line and
your chosen applications should load automatically.
Auto-login

nano /etc/inittab
Descendre jusqu’à la ligne :

1:2345:respawn:/sbin/getty 115200 tty1
Et la changer ainsi :

#1:2345:respawn:/sbin/getty 115200 tty1
Et ajouter dessous celle-ci :
1:2345:respawn:/bin/login -f pi tty1 /dev/tty1 2>&1
Didier
Le #26390544
Le 21/02/2016 19:03, jp willm a écrit :
Bonsoir,

Le 21/02/2016 18:14, Didier a écrit :
> Bonjour à tous.
>
> Je débute sur un Raspberry modèle B, avec une raspbian installée (je
> connais e ngros les premières bases de linux). Il est dans le réseau
> local de ma livebox.
> J'y accède sans souci en ssh.
> J'y accède aussi via VNC.
> Une fois connecté via VNC, j'ai très peu d'outils disponibles, par
> rapport à ce que j'ai pu voir sur Linux Mint (que j'ai en machine
> virtuelle).
> Par exemple, je n'ai pas d'utilitaires réseaux, d'outils de config du
> système, etc ...
> Je pense que je rate un truc.

Ci-après articles que j'avais trouvés et mes modestes notes.

Désolé, c'est long :o/



Merci JP, je vais lire tout ça tranquillement.
Je suis pas mal avancé, mais je bute sur ce bureau et ce menu un peu
"vides" d'applications, notamment système.
Je ne sais pas non plus comment mettre une application installée dans le
menu.
A suivre ...
Didier.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme