Radar franchissement de feu, mais feu non grillé :-((

Le
PovTruffe
Bonsoir,

Ce soir même je suis quasiment certain d'avoir été flashé à un feu
rouge alors que je n'ai pas grillé ce feu. Lorsque j'ai vu le flash je suis
sorti de la voiture pour constater que je n'avais même pas franchi le
feu lui-même. Par contre j'avais allègrement franchi la ligne pointillée
d'arrêt du feu.

L'appareil en question était déjà connu pour avoir injustement verbalisé
des automobilistes. J'ai d'ailleurs récemment pu constater que plusieurs
interventions avaient été faites sur cet appareil (réglages ?).

Comme je suis quasiment certain de recevoir une prune comment
puis-je me préparer au mieux pour contester cette infraction ?
Je ressentirai forcément cela comme une injustice vu que je n'ai pas,
mais alors pas du tout grillé ce feu. Sauf bien entendu si on interprète
le code à la lettre et si franchir la ligne d'arrêt est une infraction.

J'ai déjà pu constater que ne pas reconnaître une infraction ne fonctionnait
pas du tout car EN FRANCE ON EST DANS UNE ESPECE DE
REPUBLIQUE BANANIERE et que même lorsque la loi était de notre
coté (ainsi que notre bonne foi, toutes preuves à l'appui). Le juge était
souverain et même lorsqu'on mettait un texte de loi et toutes les preuves
sous le nez du PETIT JUGE DE PROXIMITE il s'en foutait royalement
et vous condamnait sans même motiver sa décision. Croyez-moi sur
parole c'est du vécu.
Quand on veut condamner, on condamne. Point ! Preuves ou pas, loi
favorable ou pas, bonne foi (prouvée) ou pas, rien n'y fait.
Grosses affaires d'Outreau ou petite infraction routière, c'est du pareil
au même.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 6
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
FRN
Le #22201071
Bonjour,

Ce soir même je suis quasiment certain d'avoir été flashé à un feu
rouge alors que je n'ai pas grillé ce feu. Lorsque j'ai vu le flash je
suis
sorti de la voiture pour constater que je n'avais même pas franchi le
feu lui-même. Par contre j'avais allègrement franchi la ligne pointillée
d'arrêt du feu.



Le systeme fait une premiere photo au franchissement de la ligne d'effet du
feu ( et pas au franchissement du feu ) si ce dernier est rouge . Un 2eme
cliché est pris si le véhicule continue sa progression dans le carrefour .
Il y a une boucle magnétique dans la chaussée au niveau de la ligne d'effet
déclanchant un premier flash et une plus loin déclenchant un 2eme flash à
partir duquel l'infraction est enregistrée . Pour être verbalisé il faut
donc avoir eu 2 flashs et theoriquement se retrouver au moins 3 mètres après
le feu .
benoit.sansspam
Le #22201201
FRN
donc avoir eu 2 flashs et theoriquement se retrouver au moins 3 mètres après
le feu .



Et moi qui croyait que deux flashs c'était pour éviter les yeux
rouges !

;-)

--
Benoît http://picasaweb.google.com/leraillez/

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
Bernard Guérin
Le #22201401
Bonjour,

"Benoit" groupe de discussion :
1jjgcw2.1fl7jaznue25bN%

donc avoir eu 2 flashs et theoriquement se retrouver au moins 3 mètres
après
le feu .



Et moi qui croyait que deux flashs c'était pour éviter les yeux
rouges !

;-)



Ben non, avec radars de feux rouges, c'est justement le contraire, si tu as
2 flash, tu peux pleurer à cause du PV que tu vas recevoir, donc tu auras
les yeux rouges ;-)

--
Bernard Guérin
Marc-Antoine
Le #22201861
Je réponds à "PovTruffe" qui a formulé ce qui suit :


Bonsoir,

Ce soir même je suis quasiment certain d'avoir été flashé à un feu
rouge alors que je n'ai pas grillé ce feu. Lorsque j'ai vu le flash je suis
sorti de la voiture pour constater que je n'avais même pas franchi le
feu lui-même. Par contre j'avais allègrement franchi la ligne pointillée
d'arrêt du feu.

L'appareil en question était déjà connu pour avoir injustement verbalisé
des automobilistes. J'ai d'ailleurs récemment pu constater que plusieurs
interventions avaient été faites sur cet appareil (réglages ?).

Comme je suis quasiment certain de recevoir une prune comment
puis-je me préparer au mieux pour contester cette infraction ?
Je ressentirai forcément cela comme une injustice vu que je n'ai pas,
mais alors pas du tout grillé ce feu. Sauf bien entendu si on interprète
le code à la lettre et si franchir la ligne d'arrêt est une infraction.


Pour corroborer ce qui dit "FRN" :
http://fiches-auto.fr/articles-auto/securite-routiere/s-387-radars-automatiques-aux-feux-tricolores-fonctionnement.php

J'ai déjà pu constater que ne pas reconnaître une infraction ne fonctionnait
pas du tout car EN FRANCE ON EST DANS UNE ESPECE DE
REPUBLIQUE BANANIERE et que même lorsque la loi était de notre
coté (ainsi que notre bonne foi, toutes preuves à l'appui). Le juge était
souverain et même lorsqu'on mettait un texte de loi et toutes les preuves
sous le nez du PETIT JUGE DE PROXIMITE il s'en foutait royalement
et vous condamnait sans même motiver sa décision. Croyez-moi sur
parole c'est du vécu.
Quand on veut condamner, on condamne. Point ! Preuves ou pas, loi
favorable ou pas, bonne foi (prouvée) ou pas, rien n'y fait.
Grosses affaires d'Outreau ou petite infraction routière, c'est du pareil
au même.


Tout ça est une interprétation imaginative superflue et personnelle.

--
Marc-Antoine
Deltaplan
Le #22201961
Le 02/06/2010 00:20, PovTruffe a écrit :
Bonsoir,

Ce soir même je suis quasiment certain d'avoir été flashé à un feu
rouge alors que je n'ai pas grillé ce feu. Lorsque j'ai vu le flash je suis
sorti de la voiture pour constater que je n'avais même pas franchi le
feu lui-même. Par contre j'avais allègrement franchi la ligne pointillée
d'arrêt du feu.

L'appareil en question était déjà connu pour avoir injustement verbalisé
des automobilistes. J'ai d'ailleurs récemment pu constater que plusieurs
interventions avaient été faites sur cet appareil (réglages ?).

Comme je suis quasiment certain de recevoir une prune comment
puis-je me préparer au mieux pour contester cette infraction ?
Je ressentirai forcément cela comme une injustice vu que je n'ai pas,
mais alors pas du tout grillé ce feu. Sauf bien entendu si on interprète
le code à la lettre et si franchir la ligne d'arrêt est une infraction.



La ligne en pointillés est une ligne d'effet, la position physique du
feu n'a aucune espèce d'importance dès lors qu'il s'accompagne d'une
telle ligne d'effet. Ne pas s'être arrêté avant cette ligne signifie que
vous avez bel et bien grillé ce feu.
Broc_Ex_Co
Le #22202001
"PovTruffe"
Par contre j'avais allègrement franchi la ligne pointillée
d'arrêt du feu.


Donc l'infraction était constituée, puisque l'obligation est de ne pas franchir la ligne pointillée ..

..................
Sauf bien entendu si on interprète
le code à la lettre et si franchir la ligne d'arrêt est une infraction.



Et à la lettre, vous avez commis l'infraction ..

J'ai déjà pu constater que ne pas reconnaître une infraction ne fonctionnait
pas du tout car EN FRANCE ON EST DANS UNE ESPECE DE
REPUBLIQUE BANANIERE



C'est justement le contraire, comme bien dans d'autres pays (USA par exemple) oû on sanctionne le piéton qui
traverse sur les clous mais au feu vert pour les autos ..... même s'il n'y a pas un seul véhicule à l'horizon.
Cela s'appelle la tolérance zéro, et cette notion rassemble de plus en plus d'adeptes en France!

et que même lorsque la loi était de notre
coté (ainsi que notre bonne foi, toutes preuves à l'appui).



En matière de contravention, on se limite à constater la matérialité des faits. La bonne ou mauvaise foi ou le
caractère intentionnel ou non, ne sont pas pris en compte.
Et cela peut parfois vous avantager: si vous aviez l'intention de commettre une infraction et que vous vous êtes
arrété in extremis à la vue d'un képi, personne ne vous sanctionnera ....

........................
Bernard Guérin
Le #22202201
Bonjour,

"Deltaplan" discussion : 4c063193$0$32625$

La ligne en pointillés est une ligne d'effet, la position physique du feu
n'a aucune espèce d'importance dès lors qu'il s'accompagne d'une telle
ligne d'effet. Ne pas s'être arrêté avant cette ligne signifie que vous
avez bel et bien grillé ce feu.



Ah, c'est bien ce qu'il me semblait. A Grenoble, à plusieurs endroits, la
ligne d'effet se trouve plusieurs dizaines de mètres avant la limite de la
rue transversale, ceci pour que les bus qui doivent tourner à l'intersection
puissent disposer de toute la largeur de la rue afin de faire leur passage
sans manoeuvrer. Il y a souvent des automobilistes qui ne comprennent pas et
avancent quand-même jusqu'à la limite de la transversale, faisant perdre
énormément de temps si un bus arrive juste à ce moment (tous ceux qui
dépassent doivent reculer ou se garer pour laisser passer le bus sinon
celui-ci bloque les autres derrière lui puisqu'il ne peut pas tourner).

--
Bernard Guérin
PovTruffe
Le #22202461
"Marc-Antoine"
Pour corroborer ce qui dit "FRN" :
http://fiches-auto.fr/articles-auto/securite-routiere/s-387-radars-automatiques-aux-feux-tricolores-fonctionnement.php



Effectivement, et ceci est bien expliqué ici (il s'agit d'un SAGEM MESTA 3000):
http://www.radars-auto.com/info-radars/radar-feu/radars-feux-rouge.php
Donc en théorie je ne devrais pas recevoir de prune. Mais comme ce radar a
une réputation sulfureuse et que j'ai pu constater que la théorie ne fonctionne
pas bien dans le domaine de la justice, je m'attends au pire.

J'ai déjà pu constater que ne pas reconnaître une infraction ne fonctionnait
...
...



Tout ça est une interprétation imaginative superflue et personnelle.



Effectivement je me suis un peu emporté, suite au flash du radar et au sujet
d'une ancienne affaire que je n'ai toujours pas bien digéré.

Mais tu es bien prompt à JUGER alors que tu ne disposes pas du moindre
élément concernant mon affaire ainsi que sur moi-même (ah, la nature humaine) !
J'espère que tu ne travailles pas dans le domaine de la justice auquel cas mon
prompt jugement à ton sujet est que tu ne dois pas faire partie des gens les plus
compétents en la matière, et je plains les gens qui ont affaire à toi.

Les faits sont REELS. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le juge après
avoir examiné PREUVES et croquis explicatifs, parcouru les textes de loi en
diagonale et m'avoir poliment écouté, m'a condamné sans LA MOINDRE
EXPLICATION avec une phrase du style:
"Mr. X, je vous condamne à une amende de YYY euros". Point !
Non, le juge n'a pas dit "Point", mais le reste oui ;-))

Et lorsque, sidéré, j'ai voulu avoir des explications (forcément), le juge m'a coupé
la parole en me disant que ce n'était plus à moi de parler, que j'avais eu l'occasion
de m'expliquer avant. Le tout a du durer 2/3mn...

J'aurais éventuellement pu admettre que mon interprétation de la loi était erronée
si le juge avait pris la peine de me l'expliquer, mais il en aurait été bien incapable de
toute évidence car concernant des points de détail du code de la route auxquels il
n'était pas du tout préparé. Et pis il avait autre chose à faire (ex: condamner d'autres
personnes à l'emporte pièce dans la matinée, qu'elles aient un dossier solide ou pas...).

Mon dossier était pourtant en béton avec des preuves irréfutables (photos) d'une
absence de signalisation ayant abouti à une infraction involontaire de ma part (qui
du coup n'en était plus une), croquis explicatifs, textes de loi qui ne présentaient
aucune ambiguïté (enfin à mes yeux diront certains, forcément. Le doute est naturel...).

Comment un juge peut-il condamner sans donner la moindre explication ? Comment
un professionnel de la justice peut-il avoir une attitude aussi peu professionnelle
aussi sidérante ? Si vous avez des explications je suis preneur mais que ceux qui
doutent de ma parole s'abstiennent, je les en remercie.

P.S.: Seul recours possible à l'époque: pourvoi en cassation seulement, pour un PV
de 150 euros. Vous avez dit justice ?
PovTruffe
Le #22202731
"Broc_Ex_Co"
Sauf bien entendu si on interprète
le code à la lettre et si franchir la ligne d'arrêt est une infraction.



Et à la lettre, vous avez commis l'infraction ..



Arrgggg ! Je dois donc me préparer à contester l'infraction, à recevoir un premier
refus de la police (illégal semble-t-il ?) et à plaider mon cas au tribunal qui me
condamnera de toutes façons :-(((
Ce n'est plus de la tolérance zéro, on passe dans la tolérance négative: on condamne
tout le monde même les innocents. Comme ça tout devient plus simple...

J'ai déjà pu constater que ne pas reconnaître une infraction ne fonctionnait
pas du tout car EN FRANCE ON EST DANS UNE ESPECE DE
REPUBLIQUE BANANIERE



C'est justement le contraire, comme bien dans d'autres pays (USA par exemple) oû on sanctionne le piéton qui traverse
sur les clous mais au feu vert pour les autos ..... même s'il n'y a pas un seul véhicule à l'horizon.
Cela s'appelle la tolérance zéro, et cette notion rassemble de plus en plus d'adeptes en France!



"De plus en plus d'adeptes", mouais...
On pourrait écrire des livres entiers sur le sujet, par exemple sur la position optimale
d'un curseur placé entre 2 extrémités: zéro répression d'un coté et répression totale
de l'autre. Quelle serait la meilleure position selon vous ? Bonne question direz-vous,
mais à mon avis, il n'y a pas de réponse, sauf à conseiller d'éviter les extrêmes...
Quelle que soit la position il y aura des avantages,.... et des inconvénients associés.
Pas de perfection possible dans ce domaine, comme dans tous les autres d'ailleurs.

On a eu une période baba-cool il y a quelques décennies où on a voulu moins de
répression et c'est ce qu'on a obtenu. On se rend compte que cela ne fonctionne
pas très bien et du coup on veut plus de répression. RDV dans quelques décennies
où les gens voudront un autre système car le système présent n'est pas parfait...
Qui a dit Chimère ?...

Si on prend un peu de recul on se rend compte que l'humanité passe son temps
à réinventer, redécouvrir les choses sans jamais savoir tirer les leçons du passé.
Lire ou relire Candide de Voltaire.

et que même lorsque la loi était de notre
coté (ainsi que notre bonne foi, toutes preuves à l'appui).



En matière de contravention, on se limite à constater la matérialité des faits. La bonne ou mauvaise foi ou le
caractère intentionnel ou non, ne sont pas pris en compte.
Et cela peut parfois vous avantager: si vous aviez l'intention de commettre une infraction et que vous vous êtes
arrété in extremis à la vue d'un képi, personne ne vous sanctionnera ....



La matérialité, les preuves, etc.
Oui ça fait partie des belles théories de la justice. Il y a un certain nombre d'années je
croyais avoir compris certains principes de base de la justice et j'en étais assez content.
Malheureusement, entre-temps je me suis rendu compte que la réalité était assez éloignée
de la théorie dans ce domaine, probablement plus que dans beaucoup d'autres...

J'ai quelques exemples de proches où des jugements ont été rendus à la tête du client,
malgré preuves VS propos mensongers sans la moindre preuve (procès qui était gagné
d'avance aux dires de l'avocat...). Le procès a finalement été gagné en toute logique
mais en appel. Que de temps et d'argent perdus parce qu'un juge s'en foutait
royalement des preuves (ainsi que des belles théories...)
Broc_Ex_Co
Le #22202971
"PovTruffe"
Ce n'est plus de la tolérance zéro, on passe dans la tolérance négative: on condamne
tout le monde même les innocents. Comme ça tout devient plus simple...



Et votre épouse qui exige un rabais sur le pull qu'elle a elle même taché de son fond de teint en l'essayant,
menace de "refus de vente" quand la vendeuse fait mine de le remettre en vente (du déjà vu), et refuse de
présenter son sac ouvert à la sortie du magasin si ce n'était pas écrit à l'entrée (voir une autre intervention
dans ce forum), etc.
Il faut savoir ce que l'on veut et en accepter les inévitables défauts: si on judiciarise à outrance même pour
tous les actes élémentaires de la vie courante on abouti inéluctablement à la tolérance zéro, aux tords
attribués à celui qui n'a pas averti, ou n'a pas fait signé, ....
Dans ce monde là, il ne suffit pas d'être innocent, il faut toujours se préparer à le prouver.
La judidiciarisation c'est aussi forcément la tolérance zéro!
Publicité
Poster une réponse
Anonyme