Rapport CES 2008

Le
Gerald
Je recommande vivement d'aller télécharger gratuitement le somptueux
rapport (en français) de 178 pages généreusement mis en ligne par son
auteur Olivier Ezratty.
<http://www.oezratty.net/wordpress/2008/rapport-ces-2008/>

Il s'agit d'un condensé des "tendances" actuelles en matière de
technologies numériques (incluant le son les logiciels et
l'audio-visuel) observées à partir d'une visite (studieuse !) du
Consumer Electronic Show de Las Vegas au début de ce mois de janvier
2008.

Un tableau résumé sur une page de l'ensemble des tendances se trouve en
page 12 (pour les flemmards, mais ils ont tort : l'ensemble du rapport
est très instructif).

Dans cet état d'esprit, je suis à la recherche de témoignages et d'infos
concrètes (liens ?) pour un renouvellement éventuel de l'installation
surround de mon salon (avec un budget raisonnable, voire limité). Il
faudrait que ça intègre convenablement l'audio et la vidéo (DVD,
Blue-ray ?), l'enregistrement sur disque dur, le HDMI, avec, pourquoi
pas des enceintes wifi (quoique les fils étant déjà en place).

Je me pose évidemment plein de questions (je suis loin d'être convaincu)
sur l'AppleTV
<http://www.apple.com/fr/appletv/>

et sur ce qu'on peut associer d'intelligent comme système de lecture
DVD (Blue-ray ?) et diffusion multicanal comportant une entrée numérique
optique multicanal.

Est-il urgent d'attendre (combien ?) ou existe-t-il déjà des matériels
intéressants ?


D'avance merci.

--
Gérald
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
grokub
Le #13226491
Gerald
Dans cet état d'esprit, je suis à la recherche de témoignages et d'infos
concrètes (liens ?) pour un renouvellement éventuel de l'installation
surround de mon salon (avec un budget raisonnable, voire limité). Il
faudrait que ça intègre convenablement l'audio et la vidéo (DVD,
Blue-ray ?), l'enregistrement sur disque dur, le HDMI, avec, pourquoi
pas des enceintes wifi (quoique les fils étant déjà en place...).



Houla! Déjà, les enceintes Ethernet c'est une source d'emmerdes (pouf!
quelqu'un a coupé le courant avant d'aller manger, les Yamaha ont perdu
leur setup, il faut une plombe pour les reconfigurer et le concert est
dans 10 minutes). Alors en wi-fi...

Bon c'est "surround" qui me fait poster. Je suis pas sûr que le surround
soit adapté à la musique. Au cinéma oui, c'est ce pour quoi il est fait.
Mais en musique, je préfère miser sur l'ambio qui, au moins, repose sur
un modèle théorique solide plutôt que sur le concept "je soupoudre de
haut-parleurs pour que ça fasse de l'espace". Et quand on a entendu des
prises au soundfiled, on a du mal à prendre le surround au sérieux.

Je suis intimement persuadé que l'audio spatiale est un domaine qui
demande encore 4 à 5 ans de recherches. Faudrait pas refaire le flop de
la quadraphonie.

Note qu'on sait décoder l'ambio B-Format vers le 5.1 (enfin "on" mais
moi je cherche toujours). Tout dépend si tu te places dans une optique
de consumer ou de producteur.

Je vais essayer de lire Ezratty mais je crains de craquer au 38ème
techno-gadget.

A+

(faut que je reconfigure mon lecteur de news moi)
grokub
Le #13226501
Gerald
Dans cet état d'esprit, je suis à la recherche de témoignages et d'infos
concrètes (liens ?) pour un renouvellement éventuel de l'installation
surround de mon salon (avec un budget raisonnable, voire limité). Il
faudrait que ça intègre convenablement l'audio et la vidéo (DVD,
Blue-ray ?), l'enregistrement sur disque dur, le HDMI, avec, pourquoi
pas des enceintes wifi (quoique les fils étant déjà en place...).



Houla! Déjà, les enceintes Ethernet c'est une source d'emmerdes (pouf!
quelqu'un a coupé le courant avant d'aller manger, les Yamaha ont perdu
leur setup, il faut une plombe pour les reconfigurer et le concert est
dans 10 minutes). Alors en wi-fi...

Bon c'est "surround" qui me fait poster. Je suis pas sûr que le surround
soit adapté à la musique. Au cinéma oui, c'est ce pour quoi il est fait.
Mais en musique, je préfère miser sur l'ambio qui, au moins, repose sur
un modèle théorique solide plutôt que sur le concept "je soupoudre de
haut-parleurs pour que ça fasse de l'espace". Et quand on a entendu des
prises au soundfiled, on a du mal à prendre le surround au sérieux.

Je suis intimement persuadé que l'audio spatiale est un domaine qui
demande encore 4 à 5 ans de recherches. Faudrait pas refaire le flop de
la quadraphonie.

Note qu'on sait décoder l'ambio B-Format vers le 5.1 (enfin "on" mais
moi je cherche toujours). Tout dépend si tu te places dans une optique
de consumer ou de producteur.

Je vais essayer de lire Ezratty mais je crains de craquer au 38ème
techno-gadget.

A+

(faut que je reconfigure mon lecteur de news moi)
Gerald
Le #13226481
Jean-Yves Bernier
Bon c'est "surround" qui me fait poster. Je suis pas sûr que le surround
soit adapté à la musique. Au cinéma oui, c'est ce pour quoi il est fait.



Aussi bien est-ce de cela qu'il s'agit ici, concernant mon "salon". Il y
a quand même un domaine d'exploration dans le cinéma avec B.O.
illustrative de qualité, ou dans les DVDs de concerts enregistrés (genre
le 60e anniversaire de Tina Turner ou Future2Future de H. Hancock, ou
encore "Motown"...) et même probablement de bonnes choses à visiter dans
des "rénovations" soigneuses d'enregistrements stéréos "d'avant" avec
reconstitution d'espace sonore dans les canaux arrière en jouant sur les
phases etc. Le travail de recréation (d'un autre genre) qui a été
effectué sur la bande son du DVD du film "Don Giovanni" de Losey et qui
est très bien expliqué dans un long et passionnant "bonus" en est une
illustration superbe (qui dépasse largement en qualité tout ce qu'on
peut entendre en salle avec la BO originale catastrophique).

Mon projet est donc d'un achat modeste mais aussi efficace et
"intelligent" que possible, tenant compte de l'état actuel des choses
mais également des évolutions à venir, en particulier dans le lien avec
l'informatique.

Je fais partie des chanceux qui ont pu assister, au 5e rang et au
centre, à la première projection de "2001 A Space Odyssey" en France, à
l'Empire Cinérama (en vrai cinérama donc, écran courbe de 30 m x 10 m, 3
projecteurs 35 mm et le poste du "synchronisateur" juste derrière moi).
Le surround n'existait pas, mais la diffusion se faisait sur 7 pistes
sonores et quarante ans plus tard, je garde un souvenir intact et très
fort de cette expérience fabuleuse.

Mais en musique, je préfère miser sur l'ambio



Effectivement et tu es même une très bonne référence en la matière
d'après Google ! :-)
Y'a de quoi becqueter !

Tout dépend si tu te places dans une optique
de consumer ou de producteur.



Consumer pour le salon. Dans le bureau (studio) je suis toujours coincé
en quadriphonie datant des espoirs que j'avais formé dans la démarche de
Yamaha avec le SY77 et ses 4 sorties indépendantes et affectables *dans
la synthèse des sons*. Provisoirement en rade mais pas abandonné pour
autant.

Je vais essayer de lire Ezratty mais je crains de craquer au 38ème
techno-gadget.



C'est pas tant l'aspect gadget qui est intéressant que le superbe
travail de compilation dans un temps extrêmement court ET la démarche du
mec (de "gratuité bien ordonnée"...).

--
Gérald
grokub
Le #13226461
Gerald
Le surround n'existait pas, mais la diffusion se faisait sur 7 pistes
sonores et quarante ans plus tard, je garde un souvenir intact et très
fort de cette expérience fabuleuse.



Tu sais, j'ai découvert un truc par hasard en écoutant du binaural.
Si l'origine virtuelle coïncide avec un objet qui peut _potentiellement_
être une source sonore, alors la localisation est subitement meilleure.

Dans mon cas, c'était un h.p. éteint qui était dans la direction de la
voix dans mon casque. L'effet se produit aussi s'il y a un ordinateur
muni de h.p., ou tout objet capable d'émettre un son de même nature.

Les cues visuels renforcent la localisation, et le surround au cinéma en
bénéficie grandement. En musique, c'est une autre paire de manches car
les sources ont tendance à "coller" aux haut-parleurs et il faut les
détacher par d'autres moyens que le visuel.

Tu n'ignores pas que le surrond en musique est juste un rogaton du
cinéma. La démarche est pas très différente de la quadra: "on peut
vendre ça, vendons-le, on verra plus tard comment l'utiliser".

Mais il n'y a jamais eu d'études comme il y en a eu pour la stéréophonie
(Blumlein , Gerzon) et l'ambiophonie (harmoniques sphériques, BBC).

Perso, je pense pas que ça soit une bonne voie à suivre.

Notre putain de problème, c'est de décoller ces sources des
haut-parleurs. Si c'est pour faire de l'«ambiance», n'importe quel
machin multi-haut-parleurs en fera. Ponte les points chauds de ton
ampli stéréo à travers un réhostat sur un h.p. arrière et tu auras de
l'ambiance.

Après on peut raffiner avec des tambouilles de phase et transformées de
Hilbert, multiplier les hp, ça reste ce que c'est: des tambouilles, tant
qu'un modèle de saisie du champ acoustique n'existe pas en amont..

La stéréophonie n'a pas dit son dernier mot et l'ambio est son succes-
-seur naturel, en ce qu'elle théorise le champ acoustique (le micro
soundfield n'est que l'extension à 3d de la stéréo coïncidente). Il
n'existe aucun micro 5.1, tu trouves pas ça curieux?

Quand on échappe aux enceintes derrière le sofa et dans l'encoignure de
la cheminée, l'écoute de salon bute sur l'acoustique inappropriée de la
salle et surtout la diaphonie inter-aurale.

Aujourd'hui on écoute beaucoup en champ proche. Ça réduit du coup les
deux problèmes et il faut en profiter. Petits hp, pas forcément mauvais,
de part et d'autre de l'ordinateur qui fait écran inter-aural.

On se rapproche de l'écoute au casque ou du dipôle stéréo et on peut
revisiter le binaural et sa généralisation l'ambio. Tu serais étonné
d'entendre ce que peut faire une crosstalk cancelation sur les hp d'un
iMac. Ça reste des hp demerde, mais les sons décollent des hp, ce qu'ils
ne font pas sur mes enceintes de salon.

Le surround aura un succès commercial, on ne peut rien contre le
marketing. S'il régale les amateurs de cinéma, je suis pas sûr que les
amateurs de musique vont y gagner sur 3 hp et un rhéostat.

Slashe me se replonge dans Max.
grokub
Le #13226471
Gerald
Le surround n'existait pas, mais la diffusion se faisait sur 7 pistes
sonores et quarante ans plus tard, je garde un souvenir intact et très
fort de cette expérience fabuleuse.



Tu sais, j'ai découvert un truc par hasard en écoutant du binaural.
Si l'origine virtuelle coïncide avec un objet qui peut _potentiellement_
être une source sonore, alors la localisation est subitement meilleure.

Dans mon cas, c'était un h.p. éteint qui était dans la direction de la
voix dans mon casque. L'effet se produit aussi s'il y a un ordinateur
muni de h.p., ou tout objet capable d'émettre un son de même nature.

Les cues visuels renforcent la localisation, et le surround au cinéma en
bénéficie grandement. En musique, c'est une autre paire de manches car
les sources ont tendance à "coller" aux haut-parleurs et il faut les
détacher par d'autres moyens que le visuel.

Tu n'ignores pas que le surrond en musique est juste un rogaton du
cinéma. La démarche est pas très différente de la quadra: "on peut
vendre ça, vendons-le, on verra plus tard comment l'utiliser".

Mais il n'y a jamais eu d'études comme il y en a eu pour la stéréophonie
(Blumlein , Gerzon) et l'ambiophonie (harmoniques sphériques, BBC).

Perso, je pense pas que ça soit une bonne voie à suivre.

Notre putain de problème, c'est de décoller ces sources des
haut-parleurs. Si c'est pour faire de l'«ambiance», n'importe quel
machin multi-haut-parleurs en fera. Ponte les points chauds de ton
ampli stéréo à travers un réhostat sur un h.p. arrière et tu auras de
l'ambiance.

Après on peut raffiner avec des tambouilles de phase et transformées de
Hilbert, multiplier les hp, ça reste ce que c'est: des tambouilles, tant
qu'un modèle de saisie du champ acoustique n'existe pas en amont..

La stéréophonie n'a pas dit son dernier mot et l'ambio est son succes-
-seur naturel, en ce qu'elle théorise le champ acoustique (le micro
soundfield n'est que l'extension à 3d de la stéréo coïncidente). Il
n'existe aucun micro 5.1, tu trouves pas ça curieux?

Quand on échappe aux enceintes derrière le sofa et dans l'encoignure de
la cheminée, l'écoute de salon bute sur l'acoustique inappropriée de la
salle et surtout la diaphonie inter-aurale.

Aujourd'hui on écoute beaucoup en champ proche. Ça réduit du coup les
deux problèmes et il faut en profiter. Petits hp, pas forcément mauvais,
de part et d'autre de l'ordinateur qui fait écran inter-aural.

On se rapproche de l'écoute au casque ou du dipôle stéréo et on peut
revisiter le binaural et sa généralisation l'ambio. Tu serais étonné
d'entendre ce que peut faire une crosstalk cancelation sur les hp d'un
iMac. Ça reste des hp demerde, mais les sons décollent des hp, ce qu'ils
ne font pas sur mes enceintes de salon.

Le surround aura un succès commercial, on ne peut rien contre le
marketing. S'il régale les amateurs de cinéma, je suis pas sûr que les
amateurs de musique vont y gagner sur 3 hp et un rhéostat.

Slashe me se replonge dans Max.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme