Ratification du Traité de Lisbonne : ils ont osé !

Le
wen.kroy
Ratification du traité de Lisbonne : ils ont osé !
L’Union européenne veut tout détruire
IL FAUT EN SORTIR !
N° 831 Edito du 7 février 2008 de "Informations Ouvrières",
Pour informations, débats, propositions, organisation :
****************************************************************************
L’histoire retiendra…

L’histoire retiendra que si le peuple français s’est vu interdire tout
référendum sur le traité de Lisbonne, il le doit à ces 193 députés et
sénateurs « de gauche » qui, s’abstenant ou votant la réforme
constitutionnelle à Versailles ce 4 février, ont scellé l’union sacrée
pro-Union européenne (1).
On touche ici aux fondements de la démocratie.
Légal, ce texte est-il pour autant légitime (2) ? L’adoption par une
Assemblée "aux ordres" d’un texte en tout point conforme au texte
rejeté par la majorité du peuple français le 29?mai 2005 (3) est
illégitime.
Le vote du Congrès de Versailles n’efface pas le 29 mai 2005.
Tous ceux qui, à raison, ont dénoncé le déni de démocratie ne
devraient-ils pas aujourd’hui prendre l’engagement solennel de lutter
pour l’abrogation du traité de Lisbonne, illégitime dans le contenu
comme dans la procédure d’adoption ?
L’heure est venue de la reconquête de la démocratie. Celle-ci exige
que soient balayées toutes les institutions antidémocratiques qui
l’étouffent, celles de l’Union européenne comme celles de la
V° République. L’heure est venue de dire haut et fort que seule une
Assemblée constituante souveraine pourra proposer au pays des
institutions respectueuses de la démocratie.
Ce ne sont pas là des questions abstraites. Elles concernent chaque
travailleur, chaque jeune, chaque chômeur.
Ainsi, l’Union européenne, dans ses « recommandations » sur le
« programme de stabilité révisé 2007-2012 de la France » (30
janvier), se félicite des « réformes structurelles, incluant celles sur
les régimes spéciaux de retraite et sur la révision des contrats de
travail, sur lesquels il y a déjà un accord général ».
N’est-il pas contraire à la démocratie que les syndicats ouvriers
se voient ainsi sommés de jouer le rôle de « colégislateurs »,
appliquant les exigences de l’Union européenne, du gouvernement
et des patrons ?
De même, on apprend que « Fillon lance sans attendre la mise en
œuvre du plan Attali » (4) !
Voici un rapport « commandé » par le président de la République
qui propose, ni plus ni moins, que la liquidation de la Sécu (par la
fiscalisation), la suppression de l’âge légal de départ à la re­traite,
la suppression des départements, l’étranglement-disparition des
communes, la privatisation des universités, la disparition des
administrations centrales de l'État, remplacées par des « agences »
plus ou moins privées.
Ce rapport préconise donc de bouleverser toute la structure
républicaine de l'État et tout l’édifice des garanties sociales arrachées
par le combat ouvrier et démocratique.
Ce rapport ravageur est remis le 23 janvier au président.
Dans sa recommandation du 30 janvier, la Commission européenne
approuve ce rapport. Et le 2 février, Fillon applique !
Voilà où en est rendue la démocratie dans notre pays : une commission
« d’experts » approuvée par Bruxelles a plus de pouvoir qu’une
Assemblée élue, laquelle a le pouvoir, elle, d’annuler le vote de tout un
peuple !
Mais quand les ouvriers d’ArcelorMittal exigent l’intervention de l'État
pour renationaliser l’entreprise ou quand les ouvriers de l’usine BRS,
dans le Doubs, veulent bloquer la délocalisation-coup de poing de leur
entreprise en Slovaquie, là, ni le gouvernement, ni l’Assemblée, ni le
président, ni le moindre « expert » n’ont, apparemment, le pouvoir
d’intervenir…
« Concurrence libre et non faussée » du traité de Maastricht-Lisbonne
oblige !
Alors : l’heure n’est-elle pas venue de reconquérir la démocratie ?
L’heure n’est-elle pas venue de construire un authentique POI (parti
ouvrier indépendant) qui agisse pour rassembler toutes et tous dans
le combat pour la démocratie ? Ce qui implique de dire :
— Abrogation des traités de Maastricht et Lisbonne !
— Rupture avec l’Union européenne
— Assemblée constituante souveraine par laquelle le peuple définira
lui-même les contours et le contenu d’une véritable démocratie et d’une
authentique libre union des peuples d’Europe.

Daniel Gluckstein, Secrétaire National du PT-France-

(1) Lire page 7.
(2) Selon le dictionnaire Le Robert, est légal « ce qui est conforme
à la loi ». Est légi­time, dans le sens le « plus communément utilisé »,
ce qui est « juste, justifié par le droit », et donc susceptible de
« s’opposer au légal » et indique « l’existence d’un droit supérieur
pouvant ne pas coïncider avec le droit positif ».
(3) Selon l’avis de tous les experts, à commencer par Giscard
d’Estaing, « pire » que la Constitution européenne rejetée en 2005 !
(4) AFP, 2 février 2008.
***************************************************************************************
Pour nous 2008 c'est le combat pour exiger :
Référendum pour dire NON, RUPTURE AVEC L’UE (Union Européenne) !
Refus du CORPORATISME néo-fasciste !
Pour dire ce qu'est réellement l'Establishment des "politiciens" laquais de
la Bourgeoisie : Ni communistes, ni révolutionnaires, ni démocrates, ni
républicains, ni laique, ni socialistes, ni de "gauche",ni de "droite", ils "vont
à la soupe de Bruxelles" en méprisant le peuple et sont le principal soutien
(avec leur médias) des institutions impérialistes.
Salutations socialistes, internationalistes, républicaines, laïques et
démocratiques :
wen
wen.kroy@wanadoo.fr
PS : On peut s'abonner au journal du PT, pour 6 mois,
au prix de 30,50 euros,
ou pour un an moyennant 61 euros, en
écrivant à :
Service abonnements Informations Ouvrières,
87 rue du Faubourg St Denis,
75010 Paris.
(Libellez votre chèque à l'ordre de "Informations Ouvrières").
PS (bis) : La révolution est inévitable et, si « l'émancipation
des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes »
(cf. Marx), « la révolution sans un parti ouvrier révolutionnaire
des travailleurs elle est condamnée à être écrasée" (Engels et
Marx tirant le bilan de la "Commune de Paris" en 1871).
Ce troisième post-scriptum n'engage que les membres du PT
(ou autres) qui font cette analyse : Le PT comporte, en effet,
4 courants et ses membres sont librement organisés (ou non)
dans un de ses 4 courants :
-Courant Anarcho-Syndicaliste,
-Courant communiste,
-Courant socialiste,
-Courant communiste internationaliste (trotskyste).
PS (ter) : Le problème ici posé n'est pas que français, il concerne
tous les peuples du monde et l'heure est grave !
-
Le site du Parti des Travailleurs :
http://www.parti-des-travailleurs.org/
Le site de l'EIT :
http://www.eit-ilc.org/fr/index.php
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
broc_ex_co
Le #15874751
"wen.kroy" 47a9f369$0$842$
Ratification du traité de Lisbonne : ils ont osé !
..................................
Légal, ce texte est-il pour autant légitime (2) ? L’adoption par une
Assemblée "aux ordres" d’un texte en tout point conforme au texte
rejeté par la majorité du peuple français le 29?mai 2005 (3) est
illégitime ......



Mais rejeté par qui?!!!!!
Une vraie "majorité du peuple", c'est une communauté positive, c'est-à-dire
capable d'engager une politique commune.
Or la pseudo majorité qui a rejeté la constitution, c'est un amalgamme de
l'extrême droite, de la droite nationaliste, d'une partie de la gauche
traditionnelle, et de l'extrême gauche. Ajoutez y une pincée de chiraquiens
décus ....
Vous voyez tous ces gens là réunis pour gouverner?!!!
Emma
Le #15874741
broc_ex_co a écrit :
"wen.kroy" 47a9f369$0$842$
Ratification du traité de Lisbonne : ils ont osé !
..................................
Légal, ce texte est-il pour autant légitime (2) ? L’adoption par une
Assemblée "aux ordres" d’un texte en tout point conforme au texte
rejeté par la majorité du peuple français le 29?mai 2005 (3) est
illégitime ......



Mais rejeté par qui?!!!!!
Une vraie "majorité du peuple", c'est une communauté positive, c'est-à-dire
capable d'engager une politique commune.
Or la pseudo majorité qui a rejeté la constitution, c'est un amalgamme de
l'extrême droite, de la droite nationaliste, d'une partie de la gauche
traditionnelle, et de l'extrême gauche. Ajoutez y une pincée de chiraquiens
décus ....
Vous voyez tous ces gens là réunis pour gouverner?!!!



Si vous analysez tous les scrutins de cette façon, il ne reste plus qu'à
supprimer les élections !!!

le texte a bien été rejeté par un grande majorité : c'est le résultat
des urnes.

ça me fait bien rire tous ces taxis qui défilent pour leur soupe et qui
ont dû majoritairement voter Sarkozy : pourquoi Nicolas sarkozy ne leur
a-t-il pas dit qu'ils ne respectent pas le vote d'il y a un an.
Enfin, il leur expliquera plus lentement et en douceur après les
municipales. Il n'y échapperont pas.
Pourquoi Nicolas sarkozy est-il revenu en arrière sur sa position de
politiser les municipales : peur de la sanction de "l'extrême droite, de
la droite nationaliste, d'une partie de la gauche traditionnelle, et de
l'extrême gauche. " et "Ajoutez y une pincée de "sarkozystes déçus"

Les choix, même au niveau municipal, ne sont-ils pas des choix
politiques : social (centres sociaux, cantines), environnemental
(transport, vrai tri sélectif), économique (aider le commerce de
proximité et les centre ville, culturel (pas pour une élite mais pour
toute la population) ?

Maintenant expliquez en terme de droit, de légalité et de légitimité,
comment on peut piétiner ce qu'ont exprimé les français il y a moins
d'un an ?


Emma écoeurée
broc_ex_co
Le #15874581
"Emma" 47aaf19c$0$865$
Si vous analysez tous les scrutins de cette façon, il ne reste plus qu'à
supprimer les élections !!!



Et non justement: toutes les autres élections aboutissent à former une
majorité positive d'action, soit par le scrutin à deux tours (législatives,
présidentielles), soit par l'avantage au premier (municipales), soit en
contraignant les partis à s'accorder après (regionales). Exemple: Vous avez
choisi Besancenot ou Bayrou au premier tour? maintenant il ne vous reste
plus qu'à e Sarkozy ou Ségolène au second!

le texte a bien été rejeté par un grande majorité : c'est le résultat
des urnes.



D'accord, sauf que les uns ont refusé par nationalisme, les autres par
internationalismes, et d'autres encore pour d'autres raisons ....

Maintenant expliquez en terme de droit, de légalité et de légitimité,
comment on peut piétiner ce qu'ont exprimé les français il y a moins
d'un an ?



Chirac aurait du démissionner aussitôt, ce qui aurait du donner plus de
légitimité à celui qui aurait repris le problème. Il ne l'a pas fait, c'est
bien dommage! mais doit on tout arréter pour cela?
Michel Bacqué
Le #15874571
broc_ex_co a écrit :

le texte a bien été rejeté par un grande majorité : c'est le résultat
des urnes.



D'accord, sauf que les uns ont refusé par nationalisme, les autres par
internationalismes, et d'autres encore pour d'autres raisons ....



Et donc ça compte pas ?

--
Michel
broc_ex_co
Le #15874561
"Michel Bacqué" fof926$l6u$
broc_ex_co a écrit :

>> le texte a bien été rejeté par un grande majorité : c'est le résultat
>> des urnes.
>
> D'accord, sauf que les uns ont refusé par nationalisme, les autres par
> internationalismes, et d'autres encore pour d'autres raisons ....

Et donc ça compte pas ?



si, ca compte pour le refus du texte initial. Cela n'oblige pas à
reconsulter par référendum.
Rappelons que l'un des principes de la V république consiste à contraindre à
une majorité stable de gouvernement. c'est la raison d'être de l'avantage
majoritaire aux municipales, ou de l'élimination des candidats de queue au
deuxième tour des présidentielles ou des législatives.
Ce dont vous vous reclamez n'est pas une majorité de gouvernement, mais une
majorité artificielle de deux (voire quatre!) oppositions incapables de
s'entendre sur autre chose que de dire non (et encore, pour des raisons
quasi opposées!) .....
Michel Bacqué
Le #15874521
broc_ex_co a écrit :
"Michel Bacqué" fof926$l6u$



le texte a bien été rejeté par un grande majorité : c'est le résultat
des urnes.


D'accord, sauf que les uns ont refusé par nationalisme, les autres par
internationalismes, et d'autres encore pour d'autres raisons ....


Et donc ça compte pas ?



si, ca compte pour le refus du texte initial. Cela n'oblige pas à
reconsulter par référendum.



Oui, je m'en étais rendu compte :-)

Rappelons que l'un des principes de la V république consiste à contraindre à
une majorité stable de gouvernement. c'est la raison d'être de l'avantage
majoritaire aux municipales, ou de l'élimination des candidats de queue au
deuxième tour des présidentielles ou des législatives.



Allons bon ! Pourriez-vous m'expliquer en quoi l'adhésion (ou la
non-adhésion) à ce traité serait de nature à empêcher la formation d'un
gouvernement stable en France ?

Ce dont vous vous reclamez n'est pas une majorité de gouvernement, mais une
majorité artificielle de deux (voire quatre!) oppositions incapables de
s'entendre sur autre chose que de dire non (et encore, pour des raisons
quasi opposées!) .....



Je ne me réclame de rien. Par contre, votre position consistant à
s'asseoir sur le résultat des urnes au motif que les intentions des
votants ne sont pas pures me fait un peu peur.

--
Michel
broc_ex_co
Le #15874491
"Michel Bacqué" fofc95$13hq$
broc_ex_co a écrit :



> Rappelons que l'un des principes de la V république consiste à


contraindre à
> une majorité stable de gouvernement. c'est la raison d'être de


l'avantage
> majoritaire aux municipales, ou de l'élimination des candidats de queue


au
> deuxième tour des présidentielles ou des législatives.

Allons bon ! Pourriez-vous m'expliquer en quoi l'adhésion (ou la
non-adhésion) à ce traité serait de nature à empêcher la formation d'un
gouvernement stable en France ?



Je ne parle pas de gouvernement, mais de décision. Etes vous capable, à
partir des résultats du référendum, de dire vers quelle orientation nouvelle
se diriger en matière européenne? Non, parceque le non est constitué d'un
conglomérat de refus de droite et de gauche, extremes compris.


> Ce dont vous vous reclamez n'est pas une majorité de gouvernement, mais


une
> majorité artificielle de deux (voire quatre!) oppositions incapables de
> s'entendre sur autre chose que de dire non (et encore, pour des raisons
> quasi opposées!) .....

Je ne me réclame de rien. Par contre, votre position consistant à
s'asseoir sur le résultat des urnes au motif que les intentions des
votants ne sont pas pures me fait un peu peur.



Ce n'est pas la "pureté" qui est en cause, mais le message des urnes.
Pas question de s'assoire sur le résultat d'une élection présidentielle,
législative, municipale, cantonale, etc. Elles permettent de choisir
quelqu'un ayant une politique précise.
Mais là que faut il proposer d'autres, en matière européenne? Plus d'europe
et les cendres de Pétain à Verdun avec Jean Marie? Le retour au Franc royal
catholique et l'europe des Nations avec de Villiers? Le programme de la
Gauche dans toute l'Europe avec Laurent? La faucille et le marteau
européens avec un bon nombre de meneurs?
Michel Bacqué
Le #15874461
broc_ex_co a écrit :
"Michel Bacqué" fofc95$13hq$
broc_ex_co a écrit :



Rappelons que l'un des principes de la V république consiste à




contraindre à
une majorité stable de gouvernement. c'est la raison d'être de




l'avantage
majoritaire aux municipales, ou de l'élimination des candidats de queue




au
deuxième tour des présidentielles ou des législatives.


Allons bon ! Pourriez-vous m'expliquer en quoi l'adhésion (ou la
non-adhésion) à ce traité serait de nature à empêcher la formation d'un
gouvernement stable en France ?



Je ne parle pas de gouvernement, mais de décision. Etes vous capable, à
partir des résultats du référendum, de dire vers quelle orientation nouvelle
se diriger en matière européenne? Non, parceque le non est constitué d'un
conglomérat de refus de droite et de gauche, extremes compris.

Ce dont vous vous reclamez n'est pas une majorité de gouvernement, mais




une
majorité artificielle de deux (voire quatre!) oppositions incapables de
s'entendre sur autre chose que de dire non (et encore, pour des raisons
quasi opposées!) .....


Je ne me réclame de rien. Par contre, votre position consistant à
s'asseoir sur le résultat des urnes au motif que les intentions des
votants ne sont pas pures me fait un peu peur.



Ce n'est pas la "pureté" qui est en cause, mais le message des urnes.
Pas question de s'assoire sur le résultat d'une élection présidentielle,
législative, municipale, cantonale, etc. Elles permettent de choisir
quelqu'un ayant une politique précise.
Mais là que faut il proposer d'autres, en matière européenne? Plus d'europe
et les cendres de Pétain à Verdun avec Jean Marie? Le retour au Franc royal
catholique et l'europe des Nations avec de Villiers? Le programme de la
Gauche dans toute l'Europe avec Laurent? La faucille et le marteau
européens avec un bon nombre de meneurs?









Michel Bacqué
Le #15874431
broc_ex_co a écrit :
"Michel Bacqué" fofc95$13hq$



Je ne parle pas de gouvernement, mais de décision. Etes vous capable, à
partir des résultats du référendum, de dire vers quelle orientation nouvelle
se diriger en matière européenne? Non, parceque le non est constitué d'un
conglomérat de refus de droite et de gauche, extremes compris.



Dans ces conditions, je vois mal pourquoi vous invoquez la constitution
de la Vème République. Cette dernière avait pour but de mettre fin à
l'instabilité gouvernementale, certainement pas de définir une
orientation en matière européenne.

Je ne me réclame de rien. Par contre, votre position consistant à
s'asseoir sur le résultat des urnes au motif que les intentions des
votants ne sont pas pures me fait un peu peur.



Ce n'est pas la "pureté" qui est en cause, mais le message des urnes.
Pas question de s'assoire sur le résultat d'une élection présidentielle,
législative, municipale, cantonale, etc. Elles permettent de choisir
quelqu'un ayant une politique précise.
Mais là que faut il proposer d'autres, en matière européenne? Plus d'europe
et les cendres de Pétain à Verdun avec Jean Marie? Le retour au Franc royal
catholique et l'europe des Nations avec de Villiers? Le programme de la
Gauche dans toute l'Europe avec Laurent? La faucille et le marteau
européens avec un bon nombre de meneurs?



Des investissements pour Mittal ou des quotas de pêche remis en question
avec Nicolas, c'est bien plus cohérent :-)

--
Michel
broc_ex_co
Le #15874271
"Michel Bacqué" fofjp2$22fm$
broc_ex_co a écrit :
> "Michel Bacqué" > fofc95$13hq$



Dans ces conditions, je vois mal pourquoi vous invoquez la constitution
de la Vème République. Cette dernière avait pour but de mettre fin à
l'instabilité gouvernementale, certainement pas de définir une
orientation en matière européenne.



J'évoque l'esprit de la constitution parce qu'il consacre un état d'esprit:
une consultation populaire doit aboutir à des décisions positives, soit par
l'acceptation de ce qui est présenté, soit en cas de refus, par une
direction précise de la conduite à suivre.

Un exemple? Le référendum de 1969 a aboutit au rejet de la reforme
constitutionnelle (et au départ de De Gaulle, comme Chirac aurait du
partir). Le message était cependant bien clair: d'accord pour la
régionalisation, mais pas pour la modification du Sénat. Les régions ont été
créées par la suite, et le sénat est resté intact ....

> Mais là que faut il proposer d'autres, en matière européenne? Plus


d'europe
> et les cendres de Pétain à Verdun avec Jean Marie? Le retour au Franc


royal
> catholique et l'europe des Nations avec de Villiers? Le programme de la
> Gauche dans toute l'Europe avec Laurent? La faucille et le marteau
> européens avec un bon nombre de meneurs?

Des investissements pour Mittal ou des quotas de pêche remis en question
avec Nicolas, c'est bien plus cohérent :-)



Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas très cohérent! Mais faut il
accepter une nouvelle incohérence sous prétexte qu'il y en a déja quelques
unes?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme