recherche conseil ou retour d'expérience sur parc info école primaire

Le
Christophe De Natale
Bonsoir à vous,

Un membre du SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) est =
venu me solliciter en vue d’évaluer le parc informatique de =
l’école primaire de son village.

Le but premier était donc de dresser un état des lieus, ça =
c’est fait :-)
Pour faire court : 10 tours HP Compaq DC7800 1Go de ram, 160Go de hdd =
(testés sans erreurs à l’aide de Ultimate Boot cd), =
vieux écrans cathodiques 15 pouces, connexion au proxy de =
l’académie ok, os win xp sp2 ou 3 (pas à jour, =
antivirus clamant qu’il ne veut plus fonctionner car os =
obsolète, plus sûrement d’autres bizarreries qui =
m’ont échappées).

La question, puisqu’on me demande conseil, est la suivante : =
serait-il « raisonnable » de privilégier la non-mise au =
rebut de ces machines qui m’ont l’air de pouvoir tenir =
la route sous un système Debian (ou dérivé orienté =
éducation) pendant encore quelques années ?
Y’en a t-il parmi vous qui travaille dans ce milieu et qui =
saurait m’expliquer comment s’y prendre, qui sont les =
interlocuteurs au niveau de l’académie, pourquoi peut-on ou =
ne peut-on pas utiliser Linux dans les écoles à cause =
d'éventuels problèmes de compatibilité d’applicatio=
ns utilisées,

Sinon, dans le pire des cas, je peux leur conseiller d’acheter =
10 modules de ram et des licences win7 :o
Et autrement, dans le pire des pires des cas, la folie des grandeurs du =
conseil municipal se chargera de budgétiser un parc tout neuf avec =
contrat de service.

Cordialement,

Christophe De Natale
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Sébastien Dinot
Le #26367872
Bonsoir,

Christophe De Natale a écrit :
La question, puisqu’on me demande conseil, est la suivante : serait-il
« raisonnable » de privilégier la non-mise au rebut de ces machines
qui m’ont l’air de pouvoir tenir la route sous un système Debian (ou
dérivé orienté éducation) pendant encore quelques années ?



Raisonnable, je ne sais pas, même les distributions GNU/Linux sont de
plus en plus à l'étroit sur de vieilles brouettes et si la municipalité
est prête à renouveler le parc, il ne faut pas l'en dissuader, juste lui
suggérer d'économiser de l'argent en y installant GNU/Linux ou,
à défaut, en gavant leur système MS-Windows de logiciels libres :
Firefox, LibreOffice, VLC, GCompris, etc plutôt que d'outils
propriétaires.

Y’en a t-il parmi vous qui travaille dans ce milieu et qui saurait
m’expliquer comment s’y prendre, qui sont les interlocuteurs au niveau
de l’académie, pourquoi peut-on ou ne peut-on pas utiliser Linux dans
les écoles à cause d'éventuels problèmes de compatibilité
d’applications utilisées, ...



Avant toute chose, vous trouverez sans doute bien plus de personnes
rompues à ce sujet sur les listes suivantes :

* LinuxEdu : http://www.linuxedu.org/sabonner-a-la-liste-linuxedu/

* April Educ : https://listes.april.org/wws/info/educ

Pour ma part, je suis simplement en train d'aider l'école élémentaire de
mon fils à informatiser la bibliothèque afin d'organiser le prêt de
livres aux élèves. Pour cela, j'ai déployé PMB sur un serveur Debian :

http://www.sigb.net/index.php?lvl=cmspage&pageid=2&id_logiciel

Mais pour en revenir au cœur du sujet, plusieurs amis qui habitent dans
des communes de taille modeste m'ont dit avoir été agréablement surpris
de l'accueil qui leur a été réservé : les direct(eur|rice)s d'écoles se
révèlent ouverts à la discussion, trop contents de voir un parent
d'élève proposer son aide (et donc du support de proximité bénévole). Il
faut juste s'assurer d'avoir à minima l'accord tacite de la mairie. Le
projet d'une connaissance a tourné au vinaigre lorsque le prestataire de
service qui avait le contrat de support s'est plaint, sans doute par
peur de voir le marché lui échapper : la mairie a pris son parti et fait
capoter le projet initié.

De mon côté, j'habite à Toulouse et les choses sont légèrement
différentes car la ville dispose d'un important service informatique qui
entend bien tout maitriser de la box internet au clavier. La DSI n'est
pas forcément opposée à l'intervention d'un parent d'élève mais obtenir
la simple ouverture d'un port en sortie sur la box prend des mois, le
temps de trouver le bon interlocuteur, d'expliquer le projet et
d'obtenir le déclenchement de l'action.

Mais heureusement pour moi, le projet d'informatisation de la
bibliothèque est une initiative du CLAE (centre de loisir associé
à l'école) qui est régit par une structure associative sous contrat avec
la mairie mais qui dispose de ses propres moyens matériels (y compris
son propre accès à Internet). Du coup, ma tâche en a été simplifiée. Au
début, j'y suis allé à pas feutrés pour ne froisser personne. Quand j'ai
vu que rien ne bougeait parce que personne n'avait la compétence
technique et ne comprenait le besoin que j'exprimais, je me suis montré
plus intrusif, j'ai pris les rennes. Au final, tout le monde -
animateurs et maitresses - a été heureux que deux parents d'élèves
mettent les mains dans le réseau, corrigent les problèmes et améliorent
sensiblement le service. Aujourd'hui, les portes nous sont grandes
ouvertes.

Par contre, il n'est pas responsable de déployer du GNU/Linux sur les
postes de travail ou un outil de gestion de bibliothèque sur un serveur
et de laisser ensuite tout le monde se débrouiller. Je n'ai signé aucune
convention mais lorsque j'ai proposé le déploiement de PMB, j'ai pris
l'engagement moral de fournir du support pendant au moins quelques
années. Mon fils sera en effet au collège l'année prochaine et la
question se posait donc. :)

Pour cette raison, j'ai décliné l'invitation d'une amie, directrice
d'école en Haute-Loire, à déployer GNU/Linux sur tous les postes de son
école afin de leur donner une seconde jeunesse. Elle habite à 400 km de
chez moi et elle n'aurait donc aucun support de proximité. Ce n'est pas
raisonnable.

Sébastien


--
Sébastien Dinot,
http://sebastien.dinot.free.fr/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Daniel Huhardeaux
Le #26367874
Le 17/09/2015 23:44, Sébastien Dinot a écrit :
Bonsoir,

Christophe De Natale a écrit :



Bonsoir

[...]

Avant toute chose, vous trouverez sans doute bien plus de personnes
rompues à ce sujet sur les listes suivantes :

* LinuxEdu : http://www.linuxedu.org/sabonner-a-la-liste-linuxedu/

* April Educ : https://listes.april.org/wws/info/educ
[...]



La distribution Edubuntu, et plus

http://lea-linux.org/documentations/Logith%C3%A8que:Distributions_pour_l_education

--
Daniel
Christophe De Natale
Le #26367891
Bonjour et merci pour vos réponses,

J’ai en parallèle consulté divers sites et lu qq témoignages.
Le plus compliqué sera effectivement la gestion des relations avec les instituteurs(-trices) afin de ne pas les rebuter au moment d’aborder le sujet d’une transition d’un OS à un autre.

Le cadre se situant sur une commune de 600 habitants, je pense qu’argumenter sur le point économique devra peser son poids.
Et effectivement, je ne compte pas leur mettre en place et ne plus donner de nouvelles :-)
Une équipe a mis en place une solution basée sur Jessie : http://primtux.fr/

Cordialement,

Christophe De Natale



Le 18 sept. 2015 à 00:01, Daniel Huhardeaux
Le 17/09/2015 23:44, Sébastien Dinot a écrit :
Bonsoir,

Christophe De Natale a écrit :



Bonsoir

[...]

Avant toute chose, vous trouverez sans doute bien plus de personnes
rompues à ce sujet sur les listes suivantes :

* LinuxEdu : http://www.linuxedu.org/sabonner-a-la-liste-linuxedu/

* April Educ : https://listes.april.org/wws/info/educ
[...]



La distribution Edubuntu, et plus

http://lea-linux.org/documentations/Logith%C3%A8que:Distributions_pour_l_e ducation

--
Daniel

Sylvain L. Sauvage
Le #26367894
Le jeudi 17 septembre 2015, 23:44:14 Sébastien Dinot a écrit :
Bonsoir,



’jour,

[…]
j'ai pris les rennes.



… par les bois ? ;oP

Eh, c’est vendredi et ça parle d’école primai re, j’ai le droit !
--
Sylvain Sauvage
Jean-Louis Giraud-Desrondiers
Le #26367901
On Thu, 17 Sep 2015 22:15:31 +0200
Christophe De Natale
Bonsoir à vous,


bonjour

Un membre du SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) est
venu me solliciter en vue d’évaluer le parc informatique de l’école
primaire de son village.

Le but premier était donc de dresser un état des lieus, ça c’est
fait :-) Pour faire court : 10 tours HP Compaq DC7800 1Go de ram,
160Go de hdd (testés sans erreurs à l’aide de Ultimate Boot cd),
vieux écrans cathodiques 15 pouces, connexion au proxy de l’académie
ok, os win xp sp2 ou 3 (pas à jour, antivirus clamant qu’il ne veut
plus fonctionner car os obsolète, plus sûrement d’autres bizarreries
qui m’ont échappées).

La question, puisqu’on me demande conseil, est la suivante :
serait-il « raisonnable » de privilégier la non-mise au rebut de ces
machines qui m’ont l’air de pouvoir tenir la route sous un système
Debian (ou dérivé orienté éducation) pendant encore quelques années ?
Y’en a t-il parmi vous qui travaille dans ce milieu et qui saurait
m’expliquer comment s’y prendre, qui sont les interlocuteurs au
niveau de l’académie, pourquoi peut-on ou ne peut-on pas utiliser
Linux dans les écoles à cause d'éventuels problèmes de compatibilité
d’applications utilisées, ...


mon retour d'expérience : je suis en retraite de l'Education Nationale
depuis...le 1er de ce mois-ci- j'ai été directeur d'une école
maternelle pendant 30 ans - je me suis formé à Linux (Debian surtout
mais aussi Ubuntu) dans les années 90/2000 et progressivement j'ai
équipé les classes de mon école avec des ordis sous Linux.
Je l'ai fait avec l'accord de la municipalité.
Cela conditionne toute action ultérieure. Dans les écoles élémentaires
et maternelles, ce sont les mairies qui sont gestionnaires des locaux
et du matériel qui s'y trouve (et l'Education Nationale n'y met pas
du tout le nez ou presque).
Les arguments à développer ont déjà été
évoqués dans d'autres réponses :
- gratuité surtout (les mairies aiment beaucoup ce mot)
mais aussi
une certaine simplicité d'utilisation (pas besoin d'antivirus par
exemple).
De plus, les logiciels qui pourront être installés sous Linux se
retrouvent aussi bien sous Windows (OpenOffice ou sa version Linux
LibreOffice, Firefox etc... donc aucune raison là non plus d'aller
payer des licences Windows ....
Après, et cela a aussi été souligné, tu
ne peux pas équiper les postes sous Linux et dire "au revoir" j'ai fini
mon taf débrouillez vous sans moi. IL faut assurer aussi la maintenance
car il peut y avoir ici ou là de petits problèmes (souvent liés à
l'impression dans mon cas).
Donc après m'être formé à Debian, j'ai rencontré l'adjoint au Maire
chargé des affaires scolaires et, chance, il travaillait dans
l'informatique et a été tout de suite réceptif à mon souhait d'équiper
les classes sous Linux.
Après il faut bien clarifier les choses pour savoir qui est responsable
de quoi : est ce la mairie qui va assurer les frais de maintenance ou
bien l'association de parents d'élèves par exemple voire la coopérative
scolaire ....
Pour le choix d'une distribution : cela dépend un peu de tes besoins
(mise en réseau ou non par exemple). J'ai testé pas mal de choses
(Skolelinx, Debian Edu, Edubuntu..) pour finir par installer tout
bêtement une Debian Xfce (je n'aime pas du tout la version actuelle de
Gnome) sur laquelle j'ai ajouté la suite logicielle Gcompris très très
intéressante pour les scolaires (on peut aussi ajouter Tuxpaint pour
les plus jeunes) et puis aussi Glchess (car je suis fan d'échecs et
ce logiciel permet aux enfants d'apprendre tout seuls à jouer).
Dans l'école - maternelle -où j'ai fini ma carrière, toutes les classes
étaient en réseau - il y avait 2 ordinateurs par classe pour les élèves
et donc il était possible depuis ces ordinateurs d'aller sur le web
(attention à surveiller très étroitement pour des élèves d'élémentaire
- l'Education Nationale impose de mettre des protections pour éviter
l'accès involontaire à des sites pornos ou autres indésirables) et
d'imprimer sur le photocopieur de l'école (voir plus haut : c'est le
point qui m'a causé le plus de souci).

Voilà voilà. Je pourrais développer encore assez longuement mais je ne
veux pas polluer la liste. N'hésite pas à poser des questions si des
points te paraissent obscurs dans ce que j'ai écrit.




--
Cordialement,

Jean-Louis Giraud-Desrondiers
Christophe De Natale
Le #26367906
Ok, je prends note, en tous cas, il est bon de lire vos témoignages.

Bien entendu que le projet est articulé entre différents acteurs (directrice que j’ai rencontrée hier et le président du SIVOS qui présentera le rapport lors du prochain conseil municipal) ; il sera donc porté en accord avec la mairie.
Pour info, j’interviens bénévolement et il est clair pour moi que je ne vais pas les laisser dans la panade une fois les postes en place.
Ma compagne est commerçante dans ce village depuis cinq ans et moi-même j’ai le projet de m’y installer, ce n’est donc pas le moment de se griller :-)

Pour le moment, je dois rédiger un document présentant l’état des lieux d’un point de vue matériel et décrivant les différents scénarios qui pourraient être envisagés (du recyclage à l’achat d’un nouveau parc avec contrat de maintenance).
Ce n’est finalement pas l’aspect technique qui me pose problème car j’ai les compétences mais plutôt comment faire pour « entraîner » les différents acteurs dans cette démarche;
Il va falloir argumenter sévère !

Cordialement,

Christophe De Natale



Le 18 sept. 2015 à 09:00, Jean-Louis Giraud-Desrondiers
On Thu, 17 Sep 2015 22:15:31 +0200
Christophe De Natale
Bonsoir à vous,


bonjour

Un membre du SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) est
venu me solliciter en vue d’évaluer le parc informatique de l’école
primaire de son village.

Le but premier était donc de dresser un état des lieus, ç a c’est
fait :-) Pour faire court : 10 tours HP Compaq DC7800 1Go de ram,
160Go de hdd (testés sans erreurs à l’aide de Ultimate Boot cd),
vieux écrans cathodiques 15 pouces, connexion au proxy de l’académie
ok, os win xp sp2 ou 3 (pas à jour, antivirus clamant qu’i l ne veut
plus fonctionner car os obsolète, plus sûrement d’aut res bizarreries
qui m’ont échappées).

La question, puisqu’on me demande conseil, est la suivante :
serait-il « raisonnable » de privilégier la non-mise au rebut de ces
machines qui m’ont l’air de pouvoir tenir la route sous un système
Debian (ou dérivé orienté éducation) pendant encore quelques années ?
Y’en a t-il parmi vous qui travaille dans ce milieu et qui saurait
m’expliquer comment s’y prendre, qui sont les interlocuteurs au
niveau de l’académie, pourquoi peut-on ou ne peut-on pas utiliser
Linux dans les écoles à cause d'éventuels problèmes de compatibilité
d’applications utilisées, ...


mon retour d'expérience : je suis en retraite de l'Education Nationale
depuis...le 1er de ce mois-ci- j'ai été directeur d'une école
maternelle pendant 30 ans - je me suis formé à Linux (Debian surtout
mais aussi Ubuntu) dans les années 90/2000 et progressivement j'ai
équipé les classes de mon école avec des ordis sous Linux.
Je l'ai fait avec l'accord de la municipalité.
Cela conditionne toute action ultérieure. Dans les écoles élémentaires
et maternelles, ce sont les mairies qui sont gestionnaires des locaux
et du matériel qui s'y trouve (et l'Education Nationale n'y met pas
du tout le nez ou presque).
Les arguments à développer ont déjà été
évoqués dans d'autres réponses :
- gratuité surtout (les mairies aiment beaucoup ce mot)
mais aussi
une certaine simplicité d'utilisation (pas besoin d'antivirus par
exemple).
De plus, les logiciels qui pourront être installés sous Linux se
retrouvent aussi bien sous Windows (OpenOffice ou sa version Linux
LibreOffice, Firefox etc... donc aucune raison là non plus d'aller
payer des licences Windows ....
Après, et cela a aussi été souligné, tu
ne peux pas équiper les postes sous Linux et dire "au revoir" j'ai fini
mon taf débrouillez vous sans moi. IL faut assurer aussi la maintenance
car il peut y avoir ici ou là de petits problèmes (souvent liés à
l'impression dans mon cas).
Donc après m'être formé à Debian, j'ai rencontré l'adjoint au Maire
chargé des affaires scolaires et, chance, il travaillait dans
l'informatique et a été tout de suite réceptif à mon souhait d'équiper
les classes sous Linux.
Après il faut bien clarifier les choses pour savoir qui est responsable
de quoi : est ce la mairie qui va assurer les frais de maintenance ou
bien l'association de parents d'élèves par exemple voire la coopérative
scolaire ....
Pour le choix d'une distribution : cela dépend un peu de tes besoins
(mise en réseau ou non par exemple). J'ai testé pas mal de choses
(Skolelinx, Debian Edu, Edubuntu..) pour finir par installer tout
bêtement une Debian Xfce (je n'aime pas du tout la version actuelle de
Gnome) sur laquelle j'ai ajouté la suite logicielle Gcompris très très
intéressante pour les scolaires (on peut aussi ajouter Tuxpaint pour
les plus jeunes) et puis aussi Glchess (car je suis fan d'échecs et
ce logiciel permet aux enfants d'apprendre tout seuls à jouer).
Dans l'école - maternelle -où j'ai fini ma carrière, toutes les classes
étaient en réseau - il y avait 2 ordinateurs par classe pour les élèves
et donc il était possible depuis ces ordinateurs d'aller sur le web
(attention à surveiller très étroitement pour des élèves d'élémentaire
- l'Education Nationale impose de mettre des protections pour évite r
l'accès involontaire à des sites pornos ou autres indésirables) et
d'imprimer sur le photocopieur de l'école (voir plus haut : c'est le
point qui m'a causé le plus de souci).

Voilà voilà. Je pourrais développer encore assez longuement mais je ne
veux pas polluer la liste. N'hésite pas à poser des questions si des
points te paraissent obscurs dans ce que j'ai écrit.




--
Cordialement,

Jean-Louis Giraud-Desrondiers
Jean-Louis Giraud-Desrondiers
Le #26367918
On Fri, 18 Sep 2015 09:31:16 +0200
Christophe De Natale
Ok, je prends note, en tous cas, il est bon de lire vos témoignages.

Bien entendu que le projet est articulé entre différents acteurs
(directrice que j’ai rencontrée hier et le président du SIVOS qui
présentera le rapport lors du prochain conseil municipal) ; il sera
donc porté en accord avec la mairie. Pour info, j’interviens
bénévolement et il est clair pour moi que je ne vais pas les laisser
dans la panade une fois les postes en place. Ma compagne est
commerçante dans ce village depuis cinq ans et moi-même j’ai le
projet de m’y installer, ce n’est donc pas le moment de se griller :-)

Pour le moment, je dois rédiger un document présentant l’état des
lieux d’un point de vue matériel et décrivant les différents
scénarios qui pourraient être envisagés (du recyclage à l’achat d’un
nouveau parc avec contrat de maintenance). Ce n’est finalement pas
l’aspect technique qui me pose problème car j’ai les compétences mais
plutôt comment faire pour « entraîner » les différents acteurs dans
cette démarche; Il va falloir argumenter sévère !


par expérience les municipalités sont souvent assez frileuses quand il
s'agit d'engager des dépenses avec l'argent des contribuables donc, à
mon avis, éviter de proposer un plan genre "renouvellement complet du
parc + passage à Linux" ce qui ferait beaucoup de nouveautés à digérer
d'un coup. Peut-être plutôt proposer de passer progressivement les
postes existants sous Linux puis, une fois que tout le monde se sera
familiarisé avec l'outil, proposer un renouvellement du parc peut-être
de façon progressive genre 2 ou 3 UC par an sachant qu'il faut aussi
compter avec la fréquence de renouvellement. Par exemple s'il y a 12
postes de travail, en général une mairie préfèrera renouveler 3 postes
par an chaque année pendant 4 ans plutôt que les 12 postes d'un coup
une année.




--
Cordialement,

Jean-Louis Giraud-Desrondiers
daniel huhardeaux
Le #26367934
Le 18/09/2015 11:03, Jean-Louis Giraud-Desrondiers a écrit :
On Fri, 18 Sep 2015 09:31:16 +0200
Christophe De Natale
Ok, je prends note, en tous cas, il est bon de lire vos témoignages.

Bien entendu que le projet est articulé entre différents acteurs
(directrice que j’ai rencontrée hier et le président du SIVOS qui
présentera le rapport lors du prochain conseil municipal) ; il sera
donc porté en accord avec la mairie. Pour info, j’interviens
bénévolement et il est clair pour moi que je ne vais pas les laisser
dans la panade une fois les postes en place. Ma compagne est
commerçante dans ce village depuis cinq ans et moi-même j’ai le
projet de m’y installer, ce n’est donc pas le moment de se griller :-)

Pour le moment, je dois rédiger un document présentant l’état des
lieux d’un point de vue matériel et décrivant les différents
scénarios qui pourraient être envisagés (du recyclage à l’achat d’un
nouveau parc avec contrat de maintenance). Ce n’est finalement pas
l’aspect technique qui me pose problème car j’ai les compétences mais
plutôt comment faire pour « entraîner » les différents acteurs dans
cette démarche; Il va falloir argumenter sévère !


par expérience les municipalités sont souvent assez frileuses quand il
s'agit d'engager des dépenses avec l'argent des contribuables donc, à
mon avis, éviter de proposer un plan genre "renouvellement complet du
parc + passage à Linux" ce qui ferait beaucoup de nouveautés à digérer
d'un coup. Peut-être plutôt proposer de passer progressivement les
postes existants sous Linux puis, une fois que tout le monde se sera
familiarisé avec l'outil, proposer un renouvellement du parc peut-être
de façon progressive genre 2 ou 3 UC par an sachant qu'il faut aussi
compter avec la fréquence de renouvellement. Par exemple s'il y a 12
postes de travail, en général une mairie préfèrera renouveler 3 postes
par an chaque année pendant 4 ans plutôt que les 12 postes d'un coup
une année.



L'école de mon village (750 âmes) m'a sollicitée pour l'équipement d'une
salle de classe: 8 à 10 portables neufs. Je me suis rendu sur place et
ai eu peur: une dizaine de postes fixes ayant beaucoup beaucoup vécus,
mais le pire était l'alimentation de l'équipement. Une prise, une
rallonge de 10m alimentant une multi-prise, alimentant elle même une
multi-prise alimentant elle -même une multi-prise alimentant elle même
une multi-prise.

À ce moment on comprend qu'un meuble mobile + portables peut être une
alternative financièrement économe par rapport à un recâblage électrique.

--
Daniel
andre_debian
Le #26367937
La solution Linux "ABULEDU" semble très appropriée :

http://www.abuledu.org/

C'est une solution Terminaux / Serveur, donc très peu chère,
car il est facile de récupérer de vieux coucous (PC mis en mode T erminal),
qui deviennent des bêtes de course, quand ils sont reliés
à un serveur performant.
Seul le serveur peut être coûteux mais pas les terminaux,
qui, si ils sont trop anciens, sont souvent offerts.
(s'adresser aux parents...).

En plus, Linux (et tous les Unix), sont taillés pour le mode Terminal /
Serveur (T/S), car même en mode autonome, un PC sous Linux fonctionne
dans ce mode, dans lequel il excelle.

L'admin-sys de l'établissement scolaire n'a qu'UN seul PC à s'occ uper,
le serveur !
puisque tout le travail des élèves est mémorisé dans le ur compte sur le
serveur.
Les Terminaux n'ont pas besoin d'un système.
En fin d'année scolaire, il suffit de supprimer les comptes devenus ob solètes
et en début d'année, de créer de nouveaux comptes.

Cerise sur le gâteau, on peut même utiliser une clé USB, un DVD-ROM
directement depuis le terminal, chose que d'autres Linux T/S ne savent pas
faire.
Les élèves peuvent donc mémoriser leur travail sur leur supp ort externe
et sur le serveur dans leur compte évidemment.

Abuledu est à base Debian.

La Seine Saint Denis (93) est pionnière dans ce domaine,
et tu peux t'adresser à une école primaire un peu au hasard,
pour voir le fonctionnement de parcs ordinateurs avec abuledu.
Ce que j'avais fait, mais désolé, je ne retrouve plus le nom
de cette école.
Ça marchait très bien, sans aucun ralentissement,
comme si on était face à un PC puissant, avec des applis gourmand es,
bien que le hardware du serveur n'était pas si performant que ça.

Hope it helps !

André
BERTRAND Joël
Le #26367945
a écrit :
La solution Linux "ABULEDU" semble très appropriée :

http://www.abuledu.org/

C'est une solution Terminaux / Serveur, donc très peu chère,
car il est facile de récupérer de vieux coucous (PC mis en mode Terminal),
qui deviennent des bêtes de course, quand ils sont reliés
à un serveur performant.
Seul le serveur peut être coûteux mais pas les terminaux,
qui, si ils sont trop anciens, sont souvent offerts.
(s'adresser aux parents...).



C'est effectivement la solution, celle que je prône dans mon patelin,
mais la réponse est toujours : "c'est compliqué". Les décisions étant
prises selon des critères à court terme, ce n'est pas demain que ça
changera (malheureusement).

JKB
Publicité
Poster une réponse
Anonyme