Recherche dans l'intérêt des familles

Le
METIS
Bonjour,
j'ai un ami qui a disparu totalement depuis plus de 6 mois.
Sa dernière résidence connue est au Guyana.

Je ne peux pas lancer moi même des recherches, mais son père a tenté le
dépôt d'une "Recherche dans l'intérêt des familles" et voici ce qu'il a
obtenu :

"Le poste de police nous a adressé a la préfecture qui nous confirmé
que la recherche dans l'intérêt des familles pour des adultes était
supprimés, (possible) uniquement pour les mineurs !"

QUESTION :

Si c'est vrai, que faire ?

--
METIS
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marc-Antoine
Le #25551072
Je réponds à METIS qui a écrit
Bonjour,
j'ai un ami qui a disparu totalement depuis plus de 6 mois.
Sa dernière résidence connue est au Guyana.

Je ne peux pas lancer moi même des recherches, mais son père a tenté le dépôt
d'une "Recherche dans l'intérêt des familles" et voici ce qu'il a obtenu :

"Le poste de police nous a adressé a la préfecture qui nous confirmé
que la recherche dans l'intérêt des familles pour des adultes était
supprimés, (possible) uniquement pour les mineurs !"

QUESTION :

Si c'est vrai, que faire ?



En effet cette procédure a été abrogée :
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2013/05/cir_36977.pdf

On considère qu'un majeur est libre de disparaître et ne pas donner de
nouvelles.

"Officiellement" il n'y a pas grand chose à faire. Enquêteur privé?
Gilles 80rt
Le #25551112
METIS wrote:

"Le poste de police nous a adressé a la préfecture qui nous confirmé
que la recherche dans l'intérêt des familles pour des adultes était
supprimés, (possible) uniquement pour les mineurs !"

QUESTION :

Si c'est vrai, que faire ?



Il me semble toutefois qu'existe la recherche pour "disparition inquiétante"
qui s'applique aux adultes mais il faut avoir des éléments qui étayent le
côté "inquiétant".


--
Gilles (Audois...mais pas à l'oeil ! )
mexx
Le #25551132
Bonjour,
Effectivement le RIF sont supprimées depuis très peu de temps.
Ce type de recherche ne concernait que les personnes majeures.
J'ajoute que lorsque le disparu était retrouvé, il pouvait parfaitement
refuser de communiquer son adresse. Les services de police se contentaient
alors d'indiquer au demandeur que la personne recherchée était vivante. La
disparition volontaire ne constitue pas un délit. Chacun est en effet libre
de se déplacer où il veut sans avoir à communiquer son adresse à des tiers,
fussent ils des membres de sa famille.
De toute façon, dans le cas d'espèce, je ne vois pas quelles recherches
auraient pu faire les services d'enquête français, vu que la disparition a
eu lieu au Guyana.
A ma connaissance la seule démarche officielle et gratuite possible est de
vous adresser à l'ambassade française de ce pays. S'il existe des accords de
coopération entre la France et le Guyana, il est possible que les services
de police guyanais diligentent une enquête.
Sinon, si votre ami est richissime, il peut engager à ses frais un détective
privé, mais c'est sans garantie de résultat.
Attention, les RIF ne concernaient que les cas de disparition volontaire et
non les cas de "disparition inquiétante" ( état dépressif , intention
suicidaire, victime potentielle d'un crime ou d'un délit, ...)
Dans ce cas, si le demandeur est parisien ou résident de la petite couronne,
il peut s'adresser directement au service des disparitions, officiellement
dénommé BEAP - Bureau d'Enquêtes sur les Atteintes à la Personne- , situé
122-126 rue du Château des Rentiers à Paris 13ème dans le bâtiment qui
abrite , entre autre, la brigade financière. A défaut de conduire une
enquête, les faits s'étant déroulés dans un pays tiers, les enquêteurs
spécialisés de ce service, sauront vraisemblablement vous conseiller
utilement.
METIS
Le #25551142
Le 18/07/2013 18:11, Gilles 80rt a écrit :
METIS wrote:

"Le poste de police nous a adressé a la préfecture qui nous confirmé
que la recherche dans l'intérêt des familles pour des adultes était
supprimés, (possible) uniquement pour les mineurs !"

QUESTION :

Si c'est vrai, que faire ?



Il me semble toutefois qu'existe la recherche pour "disparition
inquiétante" qui s'applique aux adultes mais il faut avoir des éléments
qui étayent le côté "inquiétant".




==> Bon, je vais voir de ce côté là.

Merci !!


--
METIS
METIS
Le #25551202
Le 18/07/2013 18:16, mexx a écrit :
Bonjour,
Effectivement le RIF sont supprimées depuis très peu de temps.
Ce type de recherche ne concernait que les personnes majeures.
J'ajoute que lorsque le disparu était retrouvé, il pouvait parfaitement
refuser de communiquer son adresse. Les services de police se
contentaient alors d'indiquer au demandeur que la personne recherchée
était vivante.




==> Le papa de cet ami, pour lequel nous aimerions bien savoir ce qu'il
lui est arrivé, aimerait bien savoir au minimum s'il est mort ou vivant...


La disparition volontaire ne constitue pas un délit.
Chacun est en effet libre de se déplacer où il veut sans avoir à
communiquer son adresse à des tiers, fussent ils des membres de sa
famille.
De toute façon, dans le cas d'espèce, je ne vois pas quelles recherches
auraient pu faire les services d'enquête français, vu que la disparition
a eu lieu au Guyana.




==> Moi même, je communiquais avec cet ami, par SKYPE, depuis des
années. Je voyais sa présence sur le réseau chaque fois qu'il allumait
son portable, même si on ne parlait forcément pas tous les jours.
Et puis un jour de janvier, alors qu'il avait cherché à me joindre
quelques jours avant, mon ami n'a plus été vu sur SKYPE.
Cela fait donc plus de six mois.
Pour moi, c'est tout à fait anormal et inquiétant.
Mon ami, grand voyageur est marié à une jeune femme du Guyana depuis au
moins 5 ans. Le coin est un peu chaud selon là où l'on se trouve.
Le Venezuela et le Surinam ne sont pas loin...
Tout est possible. Bagarre mortelle, accident de voiture ou avion
(privé), crocodiles et autres bébêtes.
Pas le moindre signe de vie, ni sur SKYPE ni par email, ni lui ni sa
femme, et sans raison.


A ma connaissance la seule démarche officielle et gratuite possible est
de vous adresser à l'ambassade française de ce pays. S'il existe des
accords de coopération entre la France et le Guyana, il est possible que
les services de police guyanais diligentent une enquête.




==> C'est déjà fait en ce qui me concerne.
L'ambassade de France au Guyana et Surinam a répondu que la "Recherche
dans l'intérêt des familles" ne peut être entreprise que par un membre
de la famille, auprès de la police ou de la gendarmerie.

Le père de mon ami l'a donc fait.
La police lui a indiqué que la préfecture précise que cette démarche
n'existe plus.


Attention, les RIF ne concernaient que les cas de disparition volontaire
et non les cas de "disparition inquiétante" ( état dépressif , intention
suicidaire, victime potentielle d'un crime ou d'un délit, ...)
Dans ce cas, si le demandeur est parisien ou résident de la petite
couronne, il peut s'adresser directement au service des disparitions,
officiellement dénommé BEAP




==> OK, je vais transmettre.
On va voir...

Merci pour ces infos.


--
METIS
Publicité
Poster une réponse
Anonyme