recherche d'un labo

Le
Glencc
Bonjour,

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle photo
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
(donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).

Toutes les suggestions sont bienvenus.

Glenscc
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Claudio Bonavolta
Le #3465521
On 30 oct, 15:37, Glencc
Bonjour,

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle pho to
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
... (donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).

Toutes les suggestions sont bienvenus.

Glenscc


Je réponds à "Toutes les suggestions sont bienvenues." parce que pour
le labo en question , je ne peux t'aider ...

Pour les négas N/B, une seule solution vraiment efficace: le faire soi-
même ...
Le matériel coûte entre 50-80 Euros, les chimies sont d'un coût
dérisoire et tu as la possibilité de les développer comme tu le
souhaites (choix des produits et mode opératoire).
Si tu n'as pas de chambre noire, il existe des manchons de chargement,
une fois le film dans la cuve, tout se passe en lumière ambiante.
Seule obligation, être un minimum soigneux (mais vraiment qu'un
minimum).
Plus d'infos sur fr.rec.photo.labo ...

Et pour commencer un pdf d'Ilford expliquant le ba-ba:
http://www.ilfordphoto.com/applications/download.asp?n86
Il existait une version française sur Ilford.fr mais le divorce entre
Ilford (CH) et Harman (UK) semble consommé puisque le nouveau site
Ilford.fr ne mentionne plus du tout les produits N/B fabriqués en
Grande-Bretagne ...

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch

Ricco
Le #3465511
Glencc wrote:
Bonjour,

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle photo
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
... (donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).

Toutes les suggestions sont bienvenus.


Noëlle nous dira ça, elle connait le pb :=)
--
Ricco

Pierre Pallier
Le #3465501
Hello, Glencc a écrit dans

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle photo
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
... (donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).


Ta salle de bains (ou WC si la salle de bains a une fenêtre) sera idéale
pour ça, le traitement perso N&B est d'une fiabilité redoutable à partir du
moment où on applique un minimum de rigueur, et je dis bien "minimum" :
respect de durées (facile ça) et de températures (pas trop dur non plus, on
n'est pas au quart de degré, loin de là).
Je sais que Claudio a déjà répondu dans ce sens, c'est juste pour enfoncer
le clou, si ça peut permettre d'aider à franchir le pas.
C'est vraiment simple, et l'investissement est minime (pour caricaturer à
peine, on doit trouver un tas de cuves de développement dans les décharges,
plus personne n'en veut)
--
Pierre.
Mes photographies : La FAQ de frp : Les news avec 40tude Dialog : http://perso.wanadoo.fr/pierre.pallier/Dialog

YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #3465431
Bonjour,

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle photo
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
... (donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).


A Rennes il n'y aplus qu'un labo pro, Rennes color.
Jamais essayé, je n'ai pas dépassé le stade du devis :(.
Mais je crois qu'ils ont revus leurs prix à la baisse, quand même.
Photo B est une annexe en fait.

Noëlle Adam.

Stephane Legras-Decussy
Le #3465331
"Claudio Bonavolta"
Seule obligation, être un minimum soigneux (mais vraiment qu'un
minimum).


c'est même bizarre tellement c'est facile.
j'ai jamais réussi à louper un negatif.

mon revelateur est bien à 20°C, les autres trucs pas trop...

sinon essoreuse à salade pour supprimer les problèmes
de gouttes... et voilà...

Claudio Bonavolta
Le #3381931
On 30 oct, 17:15, Claudio Bonavolta
On 30 oct, 15:37, Glencc
Bonjour,

je suis à la recherche d'un labo à méthodologie professionnelle p hoto
en Bretagne capable de
développer des négatifs N&b sans les détruire, les perdre,
... (donc pas le labo Fuji auquel la Fnac et autre camara soustraitent
le boulot).

Toutes les suggestions sont bienvenus.

Glenscc


Je réponds à "Toutes les suggestions sont bienvenues." parce que pour
le labo en question , je ne peux t'aider ...

Pour les négas N/B, une seule solution vraiment efficace: le faire soi-
même ...
Le matériel coûte entre 50-80 Euros, les chimies sont d'un coût
dérisoire et tu as la possibilité de les développer comme tu le
souhaites (choix des produits et mode opératoire).
Si tu n'as pas de chambre noire, il existe des manchons de chargement,
une fois le film dans la cuve, tout se passe en lumière ambiante.
Seule obligation, être un minimum soigneux (mais vraiment qu'un
minimum).
Plus d'infos sur fr.rec.photo.labo ...

Et pour commencer un pdf d'Ilford expliquant le ba-ba:http://www.ilfordph oto.com/applications/download.asp?n86
Il existait une version française sur Ilford.fr mais le divorce entre
Ilford (CH) et Harman (UK) semble consommé puisque le nouveau site
Ilford.fr ne mentionne plus du tout les produits N/B fabriqués en
Grande-Bretagne ...

Claudio Bonavoltahttp://www.bonavolta.ch


Tiens, je viens de me rappeler que j'avais copié ce PDF sur mon site:
http://www.bonavolta.ch/hobby/files/IlfordFilmsDevF.pdf

J'ai eu du nez ce jour-là ...

Il y a aussi ceux pour le tirage des papiers N/B et l'Ilfochrome:
http://www.bonavolta.ch/hobby/fr/photo/fo_tec.htm
Cliquer sur les "copie locale", les liens Ilford n'existent plus.

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch


Ricco
Le #3381921
Claudio Bonavolta wrote:
Pour les négas N/B, une seule solution vraiment efficace: le faire
soi-
même ...
Le matériel coûte entre 50-80 Euros, les chimies sont d'un coût
dérisoire et tu as la possibilité de les développer comme tu le
souhaites (choix des produits et mode opératoire).
Si tu n'as pas de chambre noire, il existe des manchons de
chargement,
une fois le film dans la cuve, tout se passe en lumière ambiante.
Seule obligation, être un minimum soigneux (mais vraiment qu'un
minimum).
Claudio Bonavolta



C'est bien sûr la solution, mais dire qu on va réussir tout de suite, moi,
je trouve ça audacieux, dans le principe, mettre un film dans une spire,
bon, quand même un peu d'entraînement, parce qu au début, déjà on n'a pas
l'habitude, on panique facilement et on ne sait plus quoi faire quand on est
tout seul face au pb.
mettre de la chimie ( a température a peu près maîtrisée ) dans une cuve,
c'est facile, ensuite on tourne, on retourne, on suppose que ça va bien,
ensuite on enlève la chimie et on la remplace par une autre, facile, il n'y
a qu à faire comme on dit, et ainsi de suite, on ouvre , on regarde,
merveilleux, en une fois une seule j'ai obtenu un résultat exceptionnel,
tant mieux, le couple temps / température est parfait , les manips se
passent sans encombres, c'est pas ce que j'ai pu observer, un peu
d'entraînement me paraîtrait recommandable, ainsi qu 'une analyse des
résultats, parce que combien de fois j'ai entendu " je ne comprends pas,
j'ai fait tout comme ils disent et c'est tout clair ? "
pas toi ?
j'ai vu quand même très souvent des films pressentant presque tous les
défauts cumulés.
en tout cas, bien maîtriser le process avec un peu entraînement me semble
particulièrement souhaitable
Et ce que j'en dis ici est surtout pour éviter les désillusions, puisque
finalement on obtiendrait l'effet inverse,
--
--
Ricco


Stephane Legras-Decussy
Le #3381891
"Ricco" de news: fg9nkb$cug$
mettre un film dans une spire, bon, quand même un peu d'entraînement,


mettre un film dans une spire, j'ai renoncé à la faire dans le noir.

je sors 15cm de film de la cartouche avec le tire-amorce(ça nique
les 2 ou 3 premières vues forcement), j'engage le film tout bien
comme il faut et ensuite seulement je vais dans le noir
finir le déroulage direct cartouche -> spire...

après ça roule...

ensuite mettre *vraiment* des etiquettes sur
les 3 bouteilles et les 3 verres doseurs...
c'est très con mais ça evite des catastrophes...

Ricco
Le #3381881
Stephane Legras-Decussy wrote:
"Ricco" message de news: fg9nkb$cug$
mettre un film dans une spire, bon, quand même un peu d'entraînement,


mettre un film dans une spire, j'ai renoncé à la faire dans le noir.

je sors 15cm de film de la cartouche avec le tire-amorce(ça nique
les 2 ou 3 premières vues forcement), j'engage le film tout bien
comme il faut et ensuite seulement je vais dans le noir
finir le déroulage direct cartouche -> spire...

après ça roule...

ensuite mettre *vraiment* des etiquettes sur
les 3 bouteilles et les 3 verres doseurs...
c'est très con mais ça evite des catastrophes...


exact, mais comme tu dis, rien que le démarrage n'est pas si évident, quant
a ceux comme moi qui ont dû rouler des films en spirale inox, genre film 220
tout mou...
tout ca est aussi facile que d'obtenir un bon agrandissement, pareil :=)


--
--
Ricco


Claudio Bonavolta
Le #3381871
On 31 oct, 14:32, "Stephane Legras-Decussy" wrote:
"Ricco" denews: fg9nkb$cu__BEGIN_MASK_n#9g02mG7!__...__END_MASK_i?a63jfAD$ s.tiscali.fr...

mettre un film dans une spire, bon, quand même un peu d'entraînemen t,


mettre un film dans une spire, j'ai renoncé à la faire dans le noir.

je sors 15cm de film de la cartouche avec le tire-amorce(ça nique
les 2 ou 3 premières vues forcement), j'engage le film tout bien
comme il faut et ensuite seulement je vais dans le noir
finir le déroulage direct cartouche -> spire...

après ça roule...

ensuite mettre *vraiment* des etiquettes sur
les 3 bouteilles et les 3 verres doseurs...
c'est très con mais ça evite des catastrophes...


Ah ba ouais, pas laisser le sel, le sucre et le sulfite de sodium dans
des containers identiques côte à côte, hein ?!?! :-)

A part ça, le chargement de la spire est la vraie première difficulté
à laquelle est confronté un débutant.
Un peu d'entrainement, d'abord en pleine lumière les yeux ouverts avec
un film sacrifié pour l'opération, puis lumière toujours allumée ma is
avec les yeux fermés et, quand il n'y a plus la moindre hésitation ou
anicroche, dans le noir avec les films "pour de bon".

Quelques astuces pour faciliter le chargement:
- spires et mains parfaitement sèches, les passer au sèche-cheveux
s'il y a un doute.
- spires propres.
- amorce amputée de sa section étroite et angles bisautés sur 2mm.

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch


Publicité
Poster une réponse
Anonyme