remarque étonnante

Le
delestaque
Salut,

Lors d'un fabuleux entretien avec le délégué du procureur, celui ci a dit a
une personne , victime et accusée à la fois, qu'elle s'était fait établir un
certificat médical de complaisance par son medecin traitant
A savoir un examen à l'HEGP aux urgences un dimanche, l'avocat, présente a
bien sûr protesté, en fait ça se termine par un classement sans suite, mais
bon, doit on vraiment accepter de telles choses de la part d'un procureur
délégué ?
On envisage de signaler ça a la direction de l'APHP avec copie au médecin
des urgences.
A t on le droit de protester devant de tels propos et devant qui, le
procureur responsable de ce procureur délégué amateur ?
--
--
Ricco
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
citoyen
Le #22270521
Le 17/06/2010 19:48, delestaque a écrit :
Salut,

Lors d'un fabuleux entretien avec le délégué du procureur, celui ci a dit a
une personne , victime et accusée à la fois, qu'elle s'était fait établir un
certificat médical de complaisance par son medecin traitant
A savoir un examen à l'HEGP aux urgences un dimanche, l'avocat, présente a
bien sûr protesté, en fait ça se termine par un classement sans suite, mais
bon, doit on vraiment accepter de telles choses de la part d'un procureur
délégué ?
On envisage de signaler ça a la direction de l'APHP avec copie au médecin
des urgences.
A t on le droit de protester devant de tels propos et devant qui, le
procureur responsable de ce procureur délégué amateur ?



Le procureur délégué a eu tord de dire cela; mais il faut admettre que
les médecins ne sont pas toujours honnêtes. Je connais des médecins qui
signent n'importe quoi (des arrêts maladies, des dispenses, etc.) Le
procureur n'est pas bête, mais il aurait dû tourner sa phrase autrement
delestaque
Le #22270941
citoyen wrote:
Le 17/06/2010 19:48, delestaque a écrit :
Salut,

Lors d'un fabuleux entretien avec le délégué du procureur, celui ci
a dit a une personne , victime et accusée à la fois, qu'elle s'était
fait établir un certificat médical de complaisance par son medecin
traitant
A savoir un examen à l'HEGP aux urgences un dimanche, l'avocat,
présente a bien sûr protesté, en fait ça se termine par un
classement sans suite, mais bon, doit on vraiment accepter de telles
choses de la part d'un procureur délégué ?
On envisage de signaler ça a la direction de l'APHP avec copie au
médecin des urgences.
A t on le droit de protester devant de tels propos et devant qui, le
procureur responsable de ce procureur délégué amateur ?



Le procureur délégué a eu tord de dire cela; mais il faut admettre que
les médecins ne sont pas toujours honnêtes. Je connais des médecins
qui signent n'importe quoi (des arrêts maladies, des dispenses, etc.)
Le procureur n'est pas bête, mais il aurait dû tourner sa phrase
autrement



ben c'est ça je vais aller dire au médecin des urgences qu'il est
malhonnête, ce que tu dis là, toi même est encore pire, ce n'est pas parce
que tu connais " des " médecins malhonnête que c'est le cas, nous ne
connaissons pas ce médecin et il n'est pas question de dire ça de lui,
Tu as bien lu : urgences à l'hôpital public.
et il a eu " tort " je sais que la tendance générale sur les news est
d'écrire " tord " comme tordu probablement, mais c'est pas du tout ça.
ce n'est d'ailleurs pas un procureur mais un de ces nouveaux auxiliaires de
justice, qui sont là pour éviter que des affaires aillent plus loin, notre
avocat disait d'ailleurs, complètement abasourdie et écoeurée qu'elle
n'avait jamais vu autant de parti pris.
J'ai regardé d'où viennent ces procureurs délégués ainsi que conciliateurs :
c'est assez étonnant :

http://www.metiers.justice.gouv.fr/index.php?rubrique070&ssrubrique074&article106

on peut s'attendre à se retrouver devant son boucher en retraite.



--
--
Ricco
citoyen
Le #22271251
Le 18/06/2010 10:52, delestaque a écrit :

c'est assez étonnant :

http://www.metiers.justice.gouv.fr/index.php?rubrique070&ssrubrique074&article106

on peut s'attendre à se retrouver devant son boucher en retraite.






oui tout à fait. Les tribunaux français sont dépassés par la vie
moderne, il faut attendre 4 ans pour avoir une décision de justice, puis
attendre plusieurs années pour la faire appliquer (si on y arrive).

Pour remédier à cela, y a pas 36000 solutions. Soit on dégrade le
service pour accélérer (choix de la France), soit on professionnalise la
justice (choix des USA) et les pauvres ne pourrons pas se défendre face
à des partis plus puissants. Avoir une justice de qualité, rapide et
efficace, en France, est une utopie.
delestaque
Le #22271591
citoyen wrote:
Le 18/06/2010 10:52, delestaque a écrit :

c'est assez étonnant :

http://www.metiers.justice.gouv.fr/index.php?rubrique070&ssrubrique074&article106

on peut s'attendre à se retrouver devant son boucher en retraite.






oui tout à fait. Les tribunaux français sont dépassés par la vie
moderne, il faut attendre 4 ans pour avoir une décision de justice,
puis attendre plusieurs années pour la faire appliquer (si on y
arrive).

Pour remédier à cela, y a pas 36000 solutions. Soit on dégrade le
service pour accélérer (choix de la France), soit on professionnalise
la justice (choix des USA) et les pauvres ne pourrons pas se défendre
face à des partis plus puissants. Avoir une justice de qualité,
rapide et efficace, en France, est une utopie.



Oui, ça ne s'arrnge pas vraiment avec ces auxiliaires dont on se demande
s'ils ont eu un minimum de formation juridique,
Entre le fait qu'un certificat médical d'un médecin des urgences est un
certificat de complaisance, que l'on " enquiquine le médaiteur de la
république, et la police "
on va se demander si finalement on n'enquiquine pas les pompiers s'il y a le
feu !
Où se trouve donc la situation moyenne entre la position de la France et
celle des USA ?
A+

--
--
Ricco
Cl.Massé
Le #22279741
"citoyen" news:hvf6ji$fv0$

Le procureur délégué a eu tord de dire cela; mais il faut admettre que
les médecins ne sont pas toujours honnêtes. Je connais des médecins qui
signent n'importe quoi (des arrêts maladies, des dispenses, etc.) Le
procureur n'est pas bête, mais il aurait dû tourner sa phrase autrement



C'est pas le problème du tout. Le procureur doit apporter la preuve, et il
n'est pas médecin. C'est pas du tout une question de phrase non plus. Il
faut bien admettre que les procureurs ne sont pas toujours honnêtes.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
jr
Le #22279811
citoyen a écrit :

Le 17/06/2010 19:48, delestaque a écrit :
Salut,

Lors d'un fabuleux entretien avec le délégué du procureur, celui ci a dit a
une personne , victime et accusée à la fois, qu'elle s'était fait établir un
certificat médical de complaisance par son medecin traitant
A savoir un examen à l'HEGP aux urgences un dimanche, l'avocat, présente a
bien sûr protesté, en fait ça se termine par un classement sans suite, mais
bon, doit on vraiment accepter de telles choses de la part d'un procureur
délégué ?
On envisage de signaler ça a la direction de l'APHP avec copie au médecin
des urgences.
A t on le droit de protester devant de tels propos et devant qui, le
procureur responsable de ce procureur délégué amateur ?



Le procureur délégué a eu tord de dire cela;



Je ne vois pas en quoi: le certificat médical n'est qu'un bout de
papier, si on veut qu'il ait force de preuve faut passer devant des
médecins agréés ou fonctionnaires, même pour le permis de conduire. On a
vu en Corse un magistrat demander des expertises suite à l'évaporation
en masse de témoins. Certificat médical ou pas.

--
jr
delestaque
Le #22279981
jr wrote:
citoyen a écrit :

Le 17/06/2010 19:48, delestaque a écrit :
Salut,

Lors d'un fabuleux entretien avec le délégué du procureur, celui ci
a dit a une personne , victime et accusée à la fois, qu'elle
s'était fait établir un certificat médical de complaisance par son
medecin traitant A savoir un examen à l'HEGP aux urgences un dimanche,
l'avocat,
présente a bien sûr protesté, en fait ça se termine par un
classement sans suite, mais bon, doit on vraiment accepter de
telles choses de la part d'un procureur délégué ?
On envisage de signaler ça a la direction de l'APHP avec copie au
médecin des urgences.
A t on le droit de protester devant de tels propos et devant qui, le
procureur responsable de ce procureur délégué amateur ?



Le procureur délégué a eu tord de dire cela;



Je ne vois pas en quoi: le certificat médical n'est qu'un bout de
papier,



le diplôme de meédecin aussi je suppose
et rien ne permet de dire que c'est un certificat de complaisance, aux
urgences , un dimanche ?
Je ne trouve pas qu'ils soient spécialement complaisants, mais
professionnels, oui, c'est certains.
le médecin des urgences ainsi que l'APHP aprécieront, je vais également
copier cette lettre à l'Ordre des Médecins
Il me semblait qu' il n'était pas obligatoire dans le cas d'une ITT faible
ou nulle de consulter le médecin légal.
mais je ne suis pas sûr, ce dont je suis sûr c'est que la police a demandé
d'aller à l'hôpital pour prendre une plainte.



si on veut qu'il ait force de preuve faut passer devant des
médecins agréés ou fonctionnaires, même pour le permis de conduire.
On a vu en Corse un magistrat demander des expertises suite à
l'évaporation en masse de témoins. Certificat médical ou pas.



Il ne s'agit pas d'un meurtre.

--
--
Ricco
jr
Le #22280791
delestaque a écrit :

Le procureur délégué a eu tord de dire cela;


Je ne vois pas en quoi: le certificat médical n'est qu'un bout de
papier,



le diplôme de meédecin aussi je suppose



Le diplôme de médecin n'est qu'un diplôme, pas une garantie de bonne
mœurs. Pour certifier quoi que ce soit avec force probante ou
remboursante, il faut une convention (Sécu) ou un agrément, ou une
inscription sur une liste d'experts. Sinon c'est juste un élément parmi
d'autres, qui est d'ailleurs souvent pris en compte.

--
jr
delestaque
Le #22281421
jr wrote:
delestaque a écrit :

Le procureur délégué a eu tord de dire cela;


Je ne vois pas en quoi: le certificat médical n'est qu'un bout de
papier,



le diplôme de meédecin aussi je suppose



Le diplôme de médecin n'est qu'un diplôme, pas une garantie de bonne
mœurs. Pour certifier quoi que ce soit avec force probante ou
remboursante, il faut une convention (Sécu) ou un agrément, ou une
inscription sur une liste d'experts. Sinon c'est juste un élément
parmi d'autres, qui est d'ailleurs souvent pris en compte.



on connait ton goût pour ce genre de polémiqur style fmsr.
tiens, je préfèrerais encore me faire examiner par un médecin militaire
qu'un médecin de la sécu
pantouflards planqués comme ceux de la médecine du travail.

--
--
Ricco
Dc
Le #22294321
Bjr,

citoyen a exprimé avec précision :
Pour remédier à cela, y a pas 36000 solutions. Soit on dégrade le
service pour accélérer (choix de la France), soit on professionnalise la
justice (choix des USA) et les pauvres ne pourrons pas se défendre face



Tu sais de combien est le budget de la justice ?
Par rapport notamment au budget des anciens combattants..
cherche, tu vas trouver la 36001 eme solution, tu vas voir.

a plus

--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Publicité
Poster une réponse
Anonyme