Rendu couleurs Nikon

Le
Elohan
Puisqu'on en parlait


************************************************************
Rendu couleurs Nikon
« le: Hier à 12:50:06 »

Bonjour à toutes et à tous,

bon, ça fait un bout de temps que j'hésite à lancer ce genre de fil,
mébon, pas grave si je me fais lyncher

Voilà, je suis très souvent perplexe devant le rendu couleurs de
certaines de mes photos, et je suis souvent obligé de bidouiller pour
enlever cette dominante jaunâtre que je constate sur beaucoup de mes
photos.
************************************************************

http://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,172626.0.html



Le mec n'a pas qu'un problème de dominante jaune. Le problème va
jusqu'à hésiter à en parler sous peine de se faire "lyncher". Même sous
pseudo.

On croit rêver.
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
£g
Le #25083792
"Elohan" kb6q6b$fea$
Puisqu'on en parlait...


************************************************************
Rendu couleurs Nikon
« le: Hier à 12:50:06 »

Bonjour à toutes et à tous,

bon, ça fait un bout de temps que j'hésite à lancer ce genre de fil,
mébon, pas grave si je me fais lyncher...

Voilà, je suis très souvent perplexe devant le rendu couleurs de
certaines de mes photos, et je suis souvent obligé de bidouiller pour
enlever cette dominante jaunâtre que je constate sur beaucoup de mes
photos.
************************************************************

http://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,172626.0.html



Le mec n'a pas qu'un problème de dominante jaune. Le problème va
jusqu'à hésiter à en parler sous peine de se faire "lyncher". Même
sous pseudo.

On croit rêver.




Faut il encore batailler ou en découdre, regarde de par toi même, la
région, l'heure et autres critères de bases.

C'est une région où la lumière est < chaude >
l'heure 10:00 environ, le soleil n'est pas encore au zénith et la
réverbération de cette lumière, disons chaude pas jaune, due au soleil
sous cette latitude, est encore bien présente.
Je passe sur une eau qui n'est pas d'un bleu très prononcé non plus, ce
qui accentue encore l'effet. (mais tu me rétorquera : c'est pas une
excuse)

On sais aussi que, si, de base on veux des couleurs < froides > faut
prendre du Canon, Nikon donne des tons plus chauds.

Ici je ne vois pas de < dominante > jaune, juste le ton chaud, à
l'inverse, la pseudo correction est carrément magenta, alors, peut être
un petit problème d'appréciation des couleurs, tout le monde n'a la
même échelle des valeur des couleurs, ce serait trop beau.

Ne crois tu pas qu'il est un rien ridicule de faire montre ainsi d'une
certaine méconnaissance de son propre apn.
Si cet utilisateur désir des tons plus froids, qu'il fasse le tour de
ses menus et règle lui même avec ses préférences à lui, les modes de
balance :
Standard
Neutre
Saturé
Monochrome
Portrait
Paysage

Pour ma part, si il est bien de démontrer les défauts de certains
boîtiers, il est dès lors une certaine critique qui doit venir de <
l'inquisiteur > vis à vis des < plaignants > ce que tu ne fais pas, tu
prend en bloc tout ce qui est négatif et non vérifié, parfois même
insensé et stupide.

Vraiment une manière de lancer des trolls à faire mourir ce forum.

--
£g
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25084032
Le 23/12/12 13:40, �g a écrit :

Ici je ne vois pas de < dominante > jaune, juste le ton chaud, à
l'inverse, la pseudo correction est carrément magenta, alors, peut être
un petit problème d'appréciation des couleurs, tout le monde n'a la
même échelle des valeur des couleurs, ce serait trop beau.



6% à 10% des hommes sont affecté d'une forme plus ou moins grave de
daltonisme, aussi. Les femmes sont plus rarement atteintes (c'est lié au
chromosome X et le défaut est récessif) mais j'en ai connu 2 avec un
daltonisme partiel.
Quand au nombre d'écrans calibrés par le monde, il est redoutablement
faible.

Ne crois tu pas qu'il est un rien ridicule de faire montre ainsi d'une
certaine méconnaissance de son propre apn.
Si cet utilisateur désir des tons plus froids, qu'il fasse le tour de
ses menus et règle lui même avec ses préférences à lui, les modes de
balance :
Standard
Neutre
Saturé
Monochrome
Portrait
Paysage


Ces modes de rendus colorés sont transversaux aux modes de balance des
blancs : rien qu'en jouant sur ces deux paramètres on obtient une grille
de résultats divers fort grande. Et tous les autres paramètres ont une
incidence sur la restitution des couleurs : constraste et saturation
peuvent être réglés aussi. Le choix de l'exposition joue également sur
les teintes : une légère sous-ex donne un rendu plus saturé.
La WB se règle manuellement dans un espace à 2 dimensions, aussi...Si on
désire typer un rendu pour l'utiliser en jpg direct, on peut le faire.

J'ai montré la différence entre les rendus de base sur un même exemple
de WB, avec une lumière blanche assez reproductible (flash) et sur des
objets qui certes ne sont pas des mires...Mais qui sont à disposition de
qui veut faire d'autres essais. Les fichiers sont a disposition aussi.

En toute logique il est toujours plus facile de démontrer l'existence de
quelque chose que son absence.
Ici on a un exemple d'une scène dont on ignore la réalité (le souvenir
du gars) avec une lumière qui peut être assez n'importe quoi sur des
objets dont lui même admet qu'il ne connait pas très bien la couleur
(balance des gris sur le système d'amarrage).
Il prend en raw mais pifométrise la balance des blanc "soleil".
Il sort du jpg mais on ne sait pas lequel il choisit.
Après il fait des réglages à tâtons et voilà ! Ça ne ressemble pas à son
souvenir.
Et bien, qu'il aille voir le SAV avec ça.
La seule chose qu'on peut démontrer avec cette absence de méthode, c'est
que quand on fait n'importe quoi même avec un appareil haut de gamme et
un objectif de course, le résultat est n'importe quoi.
Fallait-il faire l'expérience ? Alors que nous avons un grand précurseur
qui l'as abondamment prouvé depuis longtemps sur ce forum ?

Si on veut une neutralité complète de restitution des couleurs -ce qui
photographiquement parlant, n'est souhaitable que dans des cas assez
rares, comme la photographie de tableaux ou des couleurs indentitaires-
on procède en utilisant une BAL manuelle sur une charte. Et on choisit
le rendu neutre.
Il y aura toujours une dérive et un rendu partiel (les profils
d'appareil ne sont pas faits pour les chiens ; la notion de gamut
s'applique aussi aux capteurs). Mais la neutralité arrivera quand même à
satisfaire un peintre. Et la neutralité se mesure à la pipette sur une
charte.

Pour ce qui est du rendu des objectifs, jusque là je l'ai trouvé plutôt
cohérent dans la gamme Nikon mais je n'ai pas de 24-70 2,8. Comme c'est
un objectif de la gamme pro, je suppose qu'il a droit aux même
traitement de surface et est donc cohérent, mais je passe volontiers le
chapeau pour que l'on dépose un tel objectif dedans, ou le chèque
correspondant (hint : c'est bientôt mon anniversaire, faites un geste).

J'ai constaté 2 irrégularités quand au rendu couleur dans tous les
objectifs Nikon que j'ai eu ou ai encore.
Le 20mm 2,8 avait une teinte rosée, facile à éliminer au traitement mais
constante. J'ai revendu cet objectif pour acheter un 20-35 2,8.
J'ignorerai donc toujours si c'est lié au modèle ou à l'instance.
Le 24-85 3,5 4,5 est homogène avec le reste en tonalité, par contre un
cran en dessous de tout les autres que j'ai sous la main pour ce qui est
de la dynamique et du contraste de couleurs.
Je suis déçue par rapport à ce que j'ai lu comme critiques sur cet
objectif.
Est-ce lié à l'instance ou au modèle ?
Ça pourrait être un biais lié aux conditions d'essai ; mixture assez
difficile de différentes sources de lumière (pour les images de jour en
intérieur), grandes variations de lumière naturelle (pour les images
extérieures). Je l'ai prété à quelqu'un qui à eu exactement le même
sentiment que moi pour le rendu. En lumière naturelle plutôt homogène.
Si il fallait démontrer quelque chose à ce sujet, je ferais des tests
sur mire colorées, au flash pour une lumière homogène au spectre continu
et riche. Avec plusieurs objectifs, plusieurs capteurs y compris celui
du Nex sony :).
Une question qui m'intrigue c'est comment juger sur des mires (donc sur
pied, donc VR desactivé) des effets du VR sur le rendu en conditions
réelles d'un objectif ?

Noëlle Adam
Ghost-Rider
Le #25084112
Le 23/12/2012 12:33, Elohan a écrit :
Puisqu'on en parlait...
************************************************************
Rendu couleurs Nikon
« le: Hier à 12:50:06 »
Bonjour à toutes et à tous,
bon, ça fait un bout de temps que j'hésite à lancer ce genre de fil,
mébon, pas grave si je me fais lyncher...
Voilà, je suis très souvent perplexe devant le rendu couleurs de
certaines de mes photos, et je suis souvent obligé de bidouiller pour
enlever cette dominante jaunâtre que je constate sur beaucoup de mes
photos.
************************************************************
http://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,172626.0.html
Le mec n'a pas qu'un problème de dominante jaune. Le problème va jusqu'à
hésiter à en parler sous peine de se faire "lyncher". Même sous pseudo.
On croit rêver.



Bon, on va essayer de ne pas se crêper le chignon.

L'exemple qui nous est donné : un garçon asiatique pris sous une
latitude inconnue mais sans doute basse, à une heure plus ou moins
matinale mais non garantie, sans doute en été et surtout en balance des
blancs "ensoleillé" (fine weather selon les EXIF) mais en RAW, ne peut
pas vraiment être retenu comme probant compte tenu de toutes ces inconnues.
Est-on d'accord ?
Si on ne l'est pas, on arrête là tout de suite.

Alors choisissons plutôt des exemples parfaitement connus et analysables
dont l'auteur est sous la main et dont l'honnêteté (confinant à la
bêtise, ce qui en est la meilleure garantie) ne saurait être mise en doute.
J'ai nommé: Ghost-Rider !

D'abord, choisissons un exemple pris avec un autre appareil qu'un Nikon
pour former notre regard.
Une vue du temple de Vénus du parc de Chantilly, prise en tout auto, BdB
auto, par un bel après-midi de mai, avec un Olympus E20 (appareil qui
coûtait dans les 1500 ¤ quand même) :
http://cjoint.com/12dc/BLxo35PalT8_p5154699.jpg
Incontestablement, cette photo est jaune.
Je demande à Picasa une correction "couleurs auto" et ça donne ça :
http://cjoint.com/12dc/BLxppFMc0Dk_p5154699-001.jpg
Elle n'est plus jaune du tout, l'herbe est bien verte, ça a l'air bon.

Si je consulte le web, je vois que le temple de Vénus est en général
bien blanc.
http://tinyurl.com/ct9jhzr

On peut donc en déduire que l'Olympus E20 a fait une photo jaune et que
Picasa l'a rétablie dans des tons plus authentiques.
Personne n'a jamais taxé de jaunisse les photos du E20, et pourtant....

Bon, passons au Nikon.
Comme j'avais déjà une photo du temple de Vénus, je ne l'ai pas
re-photographié. Dommage.
Mais j'ai pris des photos en intérieur et lumière naturelle avec mon
D7000, en tout auto, BdB auto.
J'ai ainsi diffusé jadis sur frp* la photo suivante :
http://cjoint.com/12dc/BLxpJqCoitW_d7000_00431.jpg
Les couleurs n'ont pas l'air trop fausses mais assez froides quand même,
alors je demande à Picasa une correction "couleurs auto" pour voir et ça
donne ça :
http://cjoint.com/12dc/BLxpXalVPxD_d7000_00431-001.jpg
Si on compare les deux, on voit que Picasa a réchauffé la photo et lui a
ainsi donné un ton nettement plus naturel. La couleur du marbre semble
maintenant bien plus proche de la réalité.

Je constate donc que le D7000, dans cet exemple, a produit une photo
froide et que Picasa l'a correctement réchauffée.

Maintenant, discutons.
£g
Le #25084102
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" le message de news: kb7535$a2k$
Le 23/12/12 13:40, ?g a écrit :

Une question qui m'intrigue c'est comment juger sur des mires (donc
sur pied, donc VR desactivé) des effets du VR sur le rendu en
conditions réelles d'un objectif ?




Ah, mais Elohan va se faire un plaisir de dégotter quelques articles
concernant ce sujet sur les forum et autres sites qu'il connaît si bien.

Parce que ce qu'il fait dans un sens, il peut le faire dans l'autre.

--
£g
MELMOTH
Le #25084182
Ce cher mammifère du nom de Ghost-Rider nous susurrait, le dimanche
23/12/2012, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales tout
de même, et dans le message
suivants :

Si on compare les deux, on voit que Picasa a réchauffé la photo et
lui a ainsi donné un ton nettement plus naturel. La couleur du marbre
semble maintenant bien plus proche de la réalité.



Perso, Je préfère n'image _non picasafiée_...
Mébon©...On connaît Mes Goûts de Chiottes...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25084172
Le 23/12/12 16:00, Ghost-Rider a écrit :

La couleur du marbre semble
maintenant bien plus proche de la réalité.



C'est presque métaphysique mais...quelle est la réalité dont tu parles ?
Dans une photo on a des objets, mais la couleur de ces objets ne peut
être évaluée que parce qu'il y a de la lumière dessus ; cette lumière a
une couleur et un spectre qui conditionnent ce que l'on voit, parce que
c'est une partie de la lumière qui arrive sur l'objet qui est renvoyée.

Là où tu vois un objet avec un couleur froide, je vois un objet plutôt
neutre éclairé par une lumière froide...C'est la lumière (et sa couleur)
qui font le caractère de la photo.
Tu t'efforces par des corrections à rendre les teintes des objets comme
si ils étaient éclairés par une lumière blanche et riche, celle d'un
milieu de journée au soleil ou celle d'un flash.
La réalité est celle de ton intention...Ou bien celle de ton souvenir,
ou bien celle de ta vision plus ou moins pointue.
C'est une réalité photographique, pas une réalité physique.

Mais les appareils photo eux, n'ont pas d'intention (sinon celles
matérialisées par les types de lumière ou de rendus de couleurs
prédéfinis). Ils sont purement dans un monde physique, font des calculs
à partir de données physiques. Réagissent avec des capteurs qui ont des
limitations physiques...(Ceux qui ont fait de l'argentique se
souviennent de l'effet ageratum, et de la provia qui n'en était pas
affectée).

Nos yeux ou le système interprétatif derrière font plus ou moins une
balance des blancs qui permet à la conscience d'ignorer la teinte de la
lumière. C'est surprenant, mais une pratique régulière de la
photographie permet de la désactiver au moins partiellement.

Ce qui reste à la fin : dans une photo, ce qui t'importe c'est l'objet
ou la lumière ? La photo ou son sujet ? C'est un choix personnel mais
fort. Pour moi c'est clairement la lumière elle-même qui est le sujet
d'une photographie. Sa teinte, sa modulation en ombres...
Le numérique nous offre la possibilité étonnante d'ignorer presque
totalement la réalité de la lumière. Illusion de voir les objets «
en-soi » qui aboutit à une régularité fade, parfaite pour le pack-shot.
Rien d'étonnant que les trucs pour redonner un caractère (comme
instagram, les scripts etc) prolifèrent.
HDR,D-Lightning, pano, flash dans les coins, rectification des teintes,
netteté sur tous les plans, on ne veut pas faire la part à l'abandon, à
l'ombre, on veut tout. Mais le résultat est toujours une hallucination
consensuelle, pas une réalité.

J'aime beaucoup les photos floues, partielles, parfois sur ou sous-ex,
avec des teintes subjectives, de Filh et je crois que c'est pile à cause
de ça. Elles sont partielles, partiales, et vivantes. Il y a des choses
à voir, et des choses que l'on n'y voit pas (évidemment, c'est frustrant
pour la curiosité sexuelle des compteurs de poils).

Noëlle Adam
Jide
Le #25084312
Le Sun, 23 Dec 2012 16:54:33 +0100, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit:

Ce qui reste à la fin : dans une photo, ce qui t'importe c'est l'objet
ou la lumière ? La photo ou son sujet ? C'est un choix personnel mais
fort. Pour moi c'est clairement la lumière elle-même qui est le sujet
d'une photographie. Sa teinte, sa modulation en ombres... Le numérique
nous offre la possibilité étonnante d'ignorer presque totalement la
réalité de la lumière. Illusion de voir les objets « en-soi » qui
aboutit à une régularité fade, parfaite pour le pack-shot. Rien
d'étonnant que les trucs pour redonner un caractère (comme instagram,
les scripts etc) prolifèrent. HDR,D-Lightning, pano, flash dans les
coins, rectification des teintes, netteté sur tous les plans, on ne veut
pas faire la part à l'abandon, à l'ombre, on veut tout. Mais le résultat
est toujours une hallucination consensuelle, pas une réalité.



Remarquablement bien dit, j'applaudis des deux pattes!
J.D.
jdanield
Le #25084342
Le 23/12/2012 16:54, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :

Ce qui reste à la fin : dans une photo, ce qui t'importe c'est l'objet
ou la lumière ? La photo ou son sujet ? C'est un choix personnel mais
fort. Pour moi c'est clairement la lumière elle-même qui est le sujet
d'une photographie. Sa teinte, sa modulation en ombres...



c'est un choix très personnel, je dirais "artistique". Pour mon usage,
la photo est documentaire, pas plus. Ou plutot si, si elle est "belle"
(agréable à regarder), tant mieux.

Mes propres photos sont vues par mes spectateurs comme meilleures que
les leurs (faites au téléphone, en gros), en général parce que en plus
gros plan, plus nettes et mieux cadrées.

Du coup, je me moque un peu beaucoup de la couleur... Je constate
juste que sur mon écran jamais étalonné (je n'ai jamais eu un résultat
probant les sondes que j'ai parfois empruntées) je suis très bien le
débat ici, donc ilm n'est pas si mauvais.

Je n'en suis pas moins avec beaucoup d’intérêt les discussions ici
(merci GR, j'aime bien ta méthode).

Par exemple je trouve pas mal la première photo montrée (pavillon),
puis effectivement trouve que la deuxième, moins jaune, est meilleure:
le marbre, c'est blanc, non?

par contre je ne suis plus d'accord pour trouver le deuxième exemple
(statue) meilleur après correction (trop jaune).

J'ai filmé Samedi un spectacle éclairé par des leds: très bleu, mais
conforme à mon souvenir. J'ai essayé de le jaunir un peu sans succès
(c'est de la vidéo), mes connaissances en colorimétrie étant faibles :-(

Mais ce même soir, quelques secondes de clip filmées avec mon compact
sont bien plus jaunes et partant plus flatteuses. Le camescope est
haut de gamme, il ne triche pas...

en fait, sauf erreur il faudrait un thermocolorimètre pour savoir
exactement quelle était la couleur réelle à la prise de vue

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thermocolorim%C3%A8tre

si on fait des images exprès pour tester, une charte de couleurs dans
le champ, et hop...

jdd
Ghost-Rider
Le #25084382
Le 23/12/2012 17:52, jdanield a écrit :
Le 23/12/2012 16:54, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :

Ce qui reste à la fin : dans une photo, ce qui t'importe c'est l'objet
ou la lumière ? La photo ou son sujet ? C'est un choix personnel mais
fort. Pour moi c'est clairement la lumière elle-même qui est le sujet
d'une photographie. Sa teinte, sa modulation en ombres...



c'est un choix très personnel, je dirais "artistique". Pour mon usage,
la photo est documentaire, pas plus. Ou plutot si, si elle est "belle"
(agréable à regarder), tant mieux.



Pour moi, c'est pareil : avant tout un document. Si la photo est jolie,
tant mieux, sinon, tant pis.

Mes propres photos sont vues par mes spectateurs comme meilleures que
les leurs (faites au téléphone, en gros), en général parce que en plus
gros plan, plus nettes et mieux cadrées.



Moi aussi. Ils mettent ça sur le compte de l'appareil. C'est important
d'avoir un appareil qui impressionne, surtout les femmes.

Du coup, je me moque un peu beaucoup de la couleur... Je constate juste
que sur mon écran jamais étalonné (je n'ai jamais eu un résultat probant
les sondes que j'ai parfois empruntées) je suis très bien le débat ici,
donc ilm n'est pas si mauvais.



Moi aussi, les couleurs ne m'empêchent pas de dormir.

Je n'en suis pas moins avec beaucoup d’intérêt les discussions ici
(merci GR, j'aime bien ta méthode).



Je me fiche comme d'une guigne que mes photos soient jaunes, mais si on
touche à Nikon, alors là je deviens terrible !

Par exemple je trouve pas mal la première photo montrée (pavillon), puis
effectivement trouve que la deuxième, moins jaune, est meilleure: le
marbre, c'est blanc, non?



Oui, c'est une référence de blanc. Le marbre blanc :
http://cjoint.com/12dc/BLxsbt3ySRd_p5251138.jpg
Cimetière à Istamboul.

par contre je ne suis plus d'accord pour trouver le deuxième exemple
(statue) meilleur après correction (trop jaune).



Oui, comme MELMOTH. C'est vrai que le corps est un poil gris/jaune mais
la tête me paraît mieux.

J'ai filmé Samedi un spectacle éclairé par des leds: très bleu, mais
conforme à mon souvenir. J'ai essayé de le jaunir un peu sans succès
(c'est de la vidéo), mes connaissances en colorimétrie étant faibles :-(
Mais ce même soir, quelques secondes de clip filmées avec mon compact
sont bien plus jaunes et partant plus flatteuses. Le camescope est haut
de gamme, il ne triche pas...



C'est intéressant de voir que la réalité blesse nos yeux ou nos habitudes.

en fait, sauf erreur il faudrait un thermocolorimètre pour savoir
exactement quelle était la couleur réelle à la prise de vue
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thermocolorim%C3%A8tre
si on fait des images exprès pour tester, une charte de couleurs dans le
champ, et hop...
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #25084412
Le 23/12/12 17:52, jdanield a écrit :

c'est un choix très personnel, je dirais "artistique".


Oui, on est d'accord.

Pour mon usage,
la photo est documentaire, pas plus. Ou plutot si, si elle est "belle"
(agréable à regarder), tant mieux.



Pour le documentaire, c'est souvent la couleur précise de l'objet que
l'on cherchera à rendre.
Donc on évacue celle de la lumière (par exemple en utilisant un flash ou
la balance manuelle + une source riche).
Je fais ça pour les photos de tableau.
Sinon, mon choix c'est plutôt ça :

https://www.dropbox.com/s/bn9sbmf0qk9l6l9/RefletsSoirEtMatin.jpg
Même lieu et presque même cadrage, lumière du matin et lumière du soir.
Film lumière du jour Provia 100F numérisée pour une restitution au plus
proche.

Par exemple je trouve pas mal la première photo montrée (pavillon), puis
effectivement trouve que la deuxième, moins jaune, est meilleure: le
marbre, c'est blanc, non?


Il y a du marbre de toutes les couleurs possibles ; donc, à cette
question je reponds non, le marbre n'est pas blanc. D'un autre coté, en
supposant un marbre « blanc », on le verrait bleuté quand la lumière est
froide, jaune quand elle est chaude...

en fait, sauf erreur il faudrait un thermocolorimètre pour savoir
exactement quelle était la couleur réelle à la prise de vue


Après c'est une question de niveau de précision...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thermocolorim%C3%A8tre

si on fait des images exprès pour tester, une charte de couleurs dans le
champ, et hop...



En pratique, une charte de gris aide déja bien.
Sachant que la couleur de la lumière n'est pas tout, son spectre compte
beaucoup dans le résultat. C'est pour ça que les lampes fluo, même dites
lumière du jour, donnent un résultat peu agréable : spectre à trous. Les
halogènes ont une teinte très chaude, mais on peut décaler le spectre
qui est "plein".

Noëlle Adam
Publicité
Poster une réponse
Anonyme