réveil au camp , proximité/intimité

Le
markorki
Première photo de la journée, de l'auvent de la tente.


http://cjoint.com/11jn/AFgx6VQe691_MM_2010-11-12_05-16-18_G11__002245_rec2.jpg

Par proximité/intimité, je veux dire que gasy et wasaha sont à la fois
très proches et chacun entre soi

Cette photo n'est pas parfaite, j'ai mon idée là-dessus, mais c'est une
tentative de poster une photo

A vous
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23431051
Le 07/06/11 00:06, markorki a écrit :
Première photo de la journée, de l'auvent de la tente.


http://cjoint.com/11jn/AFgx6VQe691_MM_2010-11-12_05-16-18_G11__002245_rec2.jpg


Par proximité/intimité, je veux dire que gasy et wasaha sont à la fois
très proches et chacun entre soi...

Cette photo n'est pas parfaite, j'ai mon idée là-dessus, mais c'est une
tentative de poster une photo...

A vous...


Non, elle n'est pas parfaite, mais son cadrage l'est :
l'arbre qui à la fois est visible, cerne avec la branche courbée et
guide avec le regard avec les traits des palmes, est très bien placé, et
renouvelle le coup de la fermeture de l'image...en la laissant ouverte
sur un coté, et sans artifice gnagna comme le filtre vignettage. Par
contre, il y a ce buisson difficile à éviter, au milieu devant, qui gêne
la lisibilté de la scène de camp. Qui serait franchement peu
interessante sans le contexte fourni par ce palmier et le décor global.
On écarte donc - ce que tu as fait - l'idée de jouer sur la pdc pour
clarifier la situation. Que reste-t-il ? Le contraste est très fort,
lumière locale, mais on pourrait tenter quand même (peut-être) une
différenciation entre les valeurs des plans, cadre végétal et groupe de
gens. Foncer un peu le palmier ? Ou au contraire l'éclaircir un bon coup
? En raw, tout ça peut se tester. Sur place, je ne vois que la
possibilté brûler presque le buisson qui gêne, avec un coup de flash
dirigé dessus, mais c'est sans garantie. Ça ou un coup de sécateur :).
On peut aussi - l'image changerait complétement des sémantique - donner
la vedette uniquement aux plantes, en laissant les humains flous à
l'arrière plan. Mais là, on change vraiment d'intention et d'image.
Par contre, encore un coup heureusement qu'il y a le texte ! Parce
qu'arriver à voir quelque chose dans l'attitude de Gazy et Wasasha
est aussi probable que deviner leurs noms si tu ne les donnes pas.

Noëlle Adam
markorki
Le #23432121
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 07/06/11 00:06, markorki a écrit :
Première photo de la journée, de l'auvent de la tente.


http://cjoint.com/11jn/AFgx6VQe691_MM_2010-11-12_05-16-18_G11__002245_rec2.jpg



Par proximité/intimité, je veux dire que gasy et wasaha sont à la fois
très proches et chacun entre soi...

Cette photo n'est pas parfaite, j'ai mon idée là-dessus, mais c'est une
tentative de poster une photo...

A vous...


Non, elle n'est pas parfaite, mais son cadrage l'est :
l'arbre qui à la fois est visible, cerne avec la branche courbée et
guide avec le regard avec les traits des palmes, est très bien placé, et
renouvelle le coup de la fermeture de l'image...en la laissant ouverte
sur un coté, et sans artifice gnagna comme le filtre vignettage. Par
contre, il y a ce buisson difficile à éviter, au milieu devant, qui gêne
la lisibilté de la scène de camp. Qui serait franchement peu
interessante sans le contexte fourni par ce palmier et le décor global.
On écarte donc - ce que tu as fait - l'idée de jouer sur la pdc pour
clarifier la situation. Que reste-t-il ? Le contraste est très fort,
lumière locale, mais on pourrait tenter quand même (peut-être) une
différenciation entre les valeurs des plans, cadre végétal et groupe de
gens. Foncer un peu le palmier ? Ou au contraire l'éclaircir un bon coup
? En raw, tout ça peut se tester. Sur place, je ne vois que la
possibilté brûler presque le buisson qui gêne, avec un coup de flash
dirigé dessus, mais c'est sans garantie. Ça ou un coup de sécateur :).
On peut aussi - l'image changerait complétement des sémantique - donner
la vedette uniquement aux plantes, en laissant les humains flous à
l'arrière plan. Mais là, on change vraiment d'intention et d'image.
Par contre, encore un coup heureusement qu'il y a le texte ! Parce
qu'arriver à voir quelque chose dans l'attitude de Gazy et Wasasha
est aussi probable que deviner leurs noms si tu ne les donnes pas.

Noëlle Adam



En fait, ce que je voulais, c'est qu'on perçoive ce que dit le titre, et
c'est vrai que le sens de cette photo serait plus clair dans une série
sur ce voyage, mais les autres photos sont moins montrables, plus
"carnet de voyage", ou plus "document sur tel endroit/telle espèce de
plante et/ou bestiole".

Ce qui m'a décidé à prendre cette photo-là, c'est bien que ces malgaches
sont à notre service, disponibles, mais entre eux, on se mélange
seulement quand c'est nécessaire , respect mutuel et rapports cordiaux,
mais chacun ses habitudes.

Je voulais à la fois cette distance (ces quelques mètres de terre à
droite du palmier), et ce côté "quotidien". La fumée, qui aide à
distinguer les plans, c'est notre déjeuner à nois wasaha qui se prépare.
Qu'on ne reconnaise pas distinctement chaque malgache n'est pas
important, j'espérais qu'on percevrait le côté "ruche" : chacun fait son
truc, et globalement tout est bien fait.

Ce que je lui reproche, c'est surtout que l'arche du palmier est un peu
faible, j'aurais dû lever l'apn au-dessus de ma tête en inclinant un peu
plus vers le bas, pour avoir plus épais de branche transversale sans
perdre la distance du chemin de terre entre eux et nous. Sinon, qu'on ne
les distingue qu'entre trous de végétation, c'est bien comme-ça que ça
se passe à chaque bivouac ;-)

Voilà, je m'évapore quelques jours...

Merci de ton analyse, qui va plus loin que ma réflexion sur le terrain.
Man-d
Le #23435561
Le 2011-06-07 08:15, markorki a écrit :


Ce qui m'a décidé à prendre cette photo-là, c'est bien que ces malgaches
sont à notre service, disponibles, mais entre eux, on se mélange
seulement quand c'est nécessaire , respect mutuel et rapports cordiaux,
mais chacun ses habitudes.



Une certaine opposition alors mais je ne la perçois pas.


Je voulais à la fois cette distance (ces quelques mètres de terre à
droite du palmier), et ce côté "quotidien". La fumée, qui aide à
distinguer les plans, c'est notre déjeuner à nois wasaha qui se prépare.
Qu'on ne reconnaise pas distinctement chaque malgache n'est pas
important, j'espérais qu'on percevrait le côté "ruche" : chacun fait son
truc, et globalement tout est bien fait.




La photo m'évoque une photo volée, le photographe très discret pour ne
pas déranger ou surtout ne pas déranger dans l'intérêt du photographe.
Il s'agirait plus de la découverte, au détour d'un chemin, d'un camp.

--
man-d
Publicité
Poster une réponse
Anonyme