RIP Marc RIOUFOL

Le
Yaka Fokon
L’acteur nantais Marc Rioufol est décédé mercredi à son domicile
parisien. À 49 ans, marié à Gabriella et père de Nicola (4 ans et demi),
le comédien a débuté sa carrière par le théâtre avant de s’illustrer à
la télévision et au cinéma. On le remarque notamment dans Rapt, les
Bronzés 3, Le code a changé, ainsi que dans les séries télés Dolmen,
Profilage et Clara Sheller. Dernièrement, il a interprété le rôle de
Jacques Chirac dans The Special Relationship, réalisé par Richard Loncraine.

Sa dernière rehab en 1994 lui a définitivement ôté l’envie de goûter aux
paradis artificiels. Le nirvana, il l’a atteint lorsqu’il a rencontré
Gabriella en 2006. Une Italienne qu’il a épousé, qui lui a donné un
fils, Nicola, et qui l’a nommé co-gérant de sa marque Antik Batik.


Les obsèques du comédien auront lieu le mardi 19 juillet à 10h30 en
l'église Saint-Leu Saint-Gilles à Paris.


Son livre TOX, comment je suis mort et ressuscité est sorti le 10 Mars
dernier:

" L'addiction est une maladie spirituelle. "

"Telle est la conclusion qu'à tirée le comédien Marc Rioufol de ses
dix-huit années de voyage dans la toxicomanie. Deux fois l'odyssée
d'Ulysse, note-il. Enfant hypersensible né au sein d'une famille
dysfonctionnelle de la bourgeoisie de province, le jeune Marc fait une
rencontre décisive en la personne de Jacques de Basher, l'amant de Karl
Lagerfeld. A ses côtés, il sera bientôt introduit parmi la fine fleur du
gotha parisien, entre Le Sept et Les Bains Douches, où tout
l'underground du début des années 1980 défile, en même temps que les
substances les plus convoitées.
Blanche ou rose, la cocaïne est toujours pure et ses effets décomplexent
l'adolescent entré comme par effraction dans les milieux de la mode ou
de la nuit. Puis c'est l'escalade : déjà alcoolique, il se laisse aller
à la consommation d'héroïne et de crack. Devenu junkie, il entre dans la
spirale infernale du manque ; chaque dose entretient l'obsession qu'il
ne parvient jamais à tenir à distance. Dix-sept cures, sept psys et un
coma plus tard, un centre de traitement pilote lui permet
miraculeusement de décrocher.

Marc a désormais trente-deux ans, pas de situation, pas de repère ni de
goût particulier. Il s'agit de naître à nouveau. Mais le singe, ce démon
de la tentation, est toujours là " à frapper à la fenêtre ". Comment
l'éloigner durablement ? Comment construire sa vie loin de toute
addiction quand même un médicament peut provoquer la rechute ? Marc
Rioufol parle de son expérience au sein des fraternités anonymes, une
association composée de dépendants en résilience qui, régulièrement, se
réunissent pour rester abstinents.
En marge de ce réseau d'entraide, il entreprend une quête spirituelle
sur mesure entre bouddhisme, Kabbale, gnose et catholicisme. Il ira
jusqu'au Pérou pour expérimenter des techniques chamaniques susceptibles
de l'aider à se délivrer de son mal Plus qu'un livre sur l'addiction,
Marc Rioufol nous offre un récit d'apprentissage où un jeune homme, qui
s'est rêvé une vie de luxe et de volupté décadente, découvre sur le tard
les vertus de la parole et de l'authenticité.
Ce qui, avouons-le, n'est pas le parcours ordinaire d'un acteur de
cinéma "
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Elephant Man
Le #23574891
Yaka Fokon a écrit le 17/7/2011 18:24 dans fr.rec.tv.programmes :

L’acteur nantais Marc Rioufol est décédé mercredi à son domicile
parisien.



Bon, ok, je m'y colle: triste nouvelle.

--
Cette signature a fait dix millions de vues sur Youtube.
chataigneau.claude
Le #23575021
"Elephant Man" 4e2323c8$0$32301$
Yaka Fokon a écrit le 17/7/2011 18:24 dans fr.rec.tv.programmes :

L'acteur nantais Marc Rioufol est décédé mercredi à son domicile
parisien.



Bon, ok, je m'y colle: triste nouvelle.



Bon courage, surtout..
--
Castagno

--
Cette signature a fait dix millions de vues sur Youtube.
raie moulade
Le #23575441
Le 17/07/2011, Yaka Fokon a supposé :
L’acteur nantais Marc Rioufol est décédé mercredi à son domicile parisien. À
49 ans, marié à Gabriella et père de Nicola (4 ans et demi), le comédien a
débuté sa carrière par le théâtre avant de s’illustrer à la télévision et au
cinéma. On le remarque notamment dans Rapt, les Bronzés 3, Le code a changé,
ainsi que dans les séries télés Dolmen, Profilage et Clara Sheller.
Dernièrement, il a interprété le rôle de Jacques Chirac dans The Special
Relationship, réalisé par Richard Loncraine.

Sa dernière rehab en 1994 lui a définitivement ôté l’envie de goûter aux
paradis artificiels. Le nirvana, il l’a atteint lorsqu’il a rencontré
Gabriella en 2006. Une Italienne qu’il a épousé, qui lui a donné un fils,
Nicola, et qui l’a nommé co-gérant de sa marque Antik Batik.


Les obsèques du comédien auront lieu le mardi 19 juillet à 10h30 en l'église
Saint-Leu Saint-Gilles à Paris.


Son livre TOX, comment je suis mort et ressuscité est sorti le 10 Mars
dernier:

" L'addiction est une maladie spirituelle. "

"Telle est la conclusion qu'à tirée le comédien Marc Rioufol de ses dix-huit
années de voyage dans la toxicomanie. Deux fois l'odyssée d'Ulysse, note-il.
Enfant hypersensible né au sein d'une famille dysfonctionnelle de la
bourgeoisie de province, le jeune Marc fait une rencontre décisive en la
personne de Jacques de Basher, l'amant de Karl Lagerfeld. A ses côtés, il
sera bientôt introduit parmi la fine fleur du gotha parisien, entre Le Sept
et Les Bains Douches, où tout l'underground du début des années 1980 défile,
en même temps que les substances les plus convoitées.
Blanche ou rose, la cocaïne est toujours pure et ses effets décomplexent
l'adolescent entré comme par effraction dans les milieux de la mode ou de la
nuit. Puis c'est l'escalade : déjà alcoolique, il se laisse aller à la
consommation d'héroïne et de crack. Devenu junkie, il entre dans la spirale
infernale du manque ; chaque dose entretient l'obsession qu'il ne parvient
jamais à tenir à distance. Dix-sept cures, sept psys et un coma plus tard, un
centre de traitement pilote lui permet miraculeusement de décrocher.

Marc a désormais trente-deux ans, pas de situation, pas de repère ni de goût
particulier. Il s'agit de naître à nouveau. Mais le singe, ce démon de la
tentation, est toujours là " à frapper à la fenêtre ". Comment l'éloigner
durablement ? Comment construire sa vie loin de toute addiction quand même un
médicament peut provoquer la rechute ? Marc Rioufol parle de son expérience
au sein des fraternités anonymes, une association composée de dépendants en
résilience qui, régulièrement, se réunissent pour rester abstinents.
En marge de ce réseau d'entraide, il entreprend une quête spirituelle sur
mesure entre bouddhisme, Kabbale, gnose et catholicisme. Il ira jusqu'au
Pérou pour expérimenter des techniques chamaniques susceptibles de l'aider à
se délivrer de son mal... Plus qu'un livre sur l'addiction, Marc Rioufol nous
offre un récit d'apprentissage où un jeune homme, qui s'est rêvé une vie de
luxe et de volupté décadente, découvre sur le tard les vertus de la parole et
de l'authenticité.
Ce qui, avouons-le, n'est pas le parcours ordinaire d'un acteur de cinéma...
"



C'est le papa d'Obispo ??

--
quiche Mahut
http://www.webgroupes.eu/t-1747-644997/la-qsl-de-f5pbg.htm
raie moulade
Le #23575431
Elephant Man a exposé le 17/07/2011 :
Yaka Fokon a écrit le 17/7/2011 18:24 dans fr.rec.tv.programmes :

L’acteur nantais Marc Rioufol est décédé mercredi à son domicile
parisien.



Bon, ok, je m'y colle: triste nouvelle.



en même quand on joue avec les drogues...

--
quiche Mahut
http://www.webgroupes.eu/t-1747-644997/la-qsl-de-f5pbg.htm
Publicité
Poster une réponse
Anonyme