RNT et Radio Associative

Le
Setup.exe
Bonjour,

Provenant du milieu des radios temporaires et / ou associatives, je comptais
monter ma propre radio en FM. Or l'arrivée de la radio numérique semble
compromettre pour nous un avenir à long terme. Nous craignons de nous
investir pour un projet qui risque de ne pas être relayé par une acceptation
favorable en numérique.

Tout le monde parle de coûts exorbitants (pour la RNT), excluant de fait les
petites radios, mais ces coûts risquent de baisser non ?
Autre question, pensez vous que la radio numérique saura s'ouvrir à des
propositions radiophoniques originales et non-commerciales ?
Enfin, on me parle de seulement 40 radios pour la bande numérique (en Pays
de Loire) cela me semble peu au vu des avancées technologiques bondissantes.

En règle générale j'ai du mal à y voir clair, parce que les infos pleuvent -
sur les différentes normes, les coûts, la politique générale (éditoriale)
associée à ces changements, que rien n'est vraiment fixé pour l'instant.

Je serais surpris qu'à terme, la radio numérique n'offre pas plus de
pluralité et de diversité que n'importe quel paysage FM disponible en ce
moment dans l'hexagone - un peu à la façon d'internet. Qu'en pensez-vous ?

Merci

JM
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Nicolas Croiset
Le #17499151
"Setup.exe"
Bonjour,

Provenant du milieu des radios temporaires et / ou associatives, je comptais
monter ma propre radio en FM. Or l'arrivée de la radio numérique semble
compromettre pour nous un avenir à long terme. Nous craignons de nous
investir pour un projet qui risque de ne pas être relayé par une acceptation
favorable en numérique.

Tout le monde parle de coûts exorbitants (pour la RNT), excluant de fait les
petites radios, mais ces coûts risquent de baisser non ?
Autre question, pensez vous que la radio numérique saura s'ouvrir à des
propositions radiophoniques originales et non-commerciales ?
Enfin, on me parle de seulement 40 radios pour la bande numérique (en Pays
de Loire) cela me semble peu au vu des avancées technologiques bondissantes.

En règle générale j'ai du mal à y voir clair, parce que les infos pleuvent -
sur les différentes normes, les coûts, la politique générale (éditoriale)
associée à ces changements, que rien n'est vraiment fixé pour l'instant.

Je serais surpris qu'à terme, la radio numérique n'offre pas plus de
pluralité et de diversité que n'importe quel paysage FM disponible en ce
moment dans l'hexagone - un peu à la façon d'internet. Qu'en pensez-vous ?




Bonjour,

Les problèmes des radios associatives ne concerne pas le coût de la
diffusion numérique à proprement parlé, mais le coût de la double
diffusion FM et numérique.
Certaines radios associatives ont communiqué sur un coût exhorbitant de
la diffusion numérique mais sont également diffusées par un diffuseur
alors qu'elles pourraient s'autodiffuser en FM, chercher l'erreur !

Concernant le nombre de radios en numérique, cela dépends
essentiellement de la ressource hertzienne disponible. Le CSA table sur
9 radios par multiplex, aujourd'hui il est prévu 5 multiplex par zone
soit 45 radios. La ressource en radio numérique déjà planifiée à l'ITU
est de 6 multiplex au minimum (GE2006) sur tout le territoire soit 54
radios.

+------------------------------------------------------------+
| E-mail : |
| Annuaire des radios AM/FM/DMB : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Setup.exe
Le #17500201
45 radios, soit environ le double de l'offre possible en bande FM ?
Mais enfin, il y a bien un moment où l'internet sera disponible partout, ou
presque ?
Cela risque même d'arriver assez vite ?
A ce moment là presque tout le monde aura accès à l'ensemble des radio
internet ?
Et alors ces 45 radios "officielles" risquent d'être noyées sous une offre
beaucoup plus importante ?
Du coup c'est tout le CSA et son système de contrôle, de régulation,
d'attributions qui deviendra caduque ?

Quand les récepteurs pourront aussi bien "capter" ces 45 radios que
"relayer" les 1000 ou 2000 ou 3000 radios de toute sorte émettant en
streaming, cela n'aura plus aucun sens pour le CSA de ne régner que sur 1 %
du parc radiophonique ??? Cette institution risque bien de se voir déclassée
de fait, non ? Quand on voit comment l'Internet a rendu obsolète l'usage de
la télévision, cela risque fort de se produire pour la radio - qui comme la
télé, hors-région parisienne propose une diversité assez décevante.





"Nicolas Croiset" news:
"Setup.exe"
Bonjour,

Provenant du milieu des radios temporaires et / ou associatives, je
comptais
monter ma propre radio en FM. Or l'arrivée de la radio numérique semble
compromettre pour nous un avenir à long terme. Nous craignons de nous
investir pour un projet qui risque de ne pas être relayé par une
acceptation
favorable en numérique.

Tout le monde parle de coûts exorbitants (pour la RNT), excluant de fait
les
petites radios, mais ces coûts risquent de baisser non ?
Autre question, pensez vous que la radio numérique saura s'ouvrir à des
propositions radiophoniques originales et non-commerciales ?
Enfin, on me parle de seulement 40 radios pour la bande numérique (en Pays
de Loire) cela me semble peu au vu des avancées technologiques
bondissantes.

En règle générale j'ai du mal à y voir clair, parce que les infos
pleuvent -
sur les différentes normes, les coûts, la politique générale (éditoriale)
associée à ces changements, que rien n'est vraiment fixé pour l'instant.

Je serais surpris qu'à terme, la radio numérique n'offre pas plus de
pluralité et de diversité que n'importe quel paysage FM disponible en ce
moment dans l'hexagone - un peu à la façon d'internet. Qu'en pensez-vous ?




Bonjour,

Les problèmes des radios associatives ne concerne pas le coût de la
diffusion numérique à proprement parlé, mais le coût de la double
diffusion FM et numérique.
Certaines radios associatives ont communiqué sur un coût exhorbitant de
la diffusion numérique mais sont également diffusées par un diffuseur
alors qu'elles pourraient s'autodiffuser en FM, chercher l'erreur !

Concernant le nombre de radios en numérique, cela dépends
essentiellement de la ressource hertzienne disponible. Le CSA table sur
9 radios par multiplex, aujourd'hui il est prévu 5 multiplex par zone
soit 45 radios. La ressource en radio numérique déjà planifiée à l'ITU
est de 6 multiplex au minimum (GE2006) sur tout le territoire soit 54
radios.

+------------------------------------------------------------+
| E-mail : |
| Annuaire des radios AM/FM/DMB : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+


palmerclaude
Le #17500191
"Nicolas Croiset" news:
"Setup.exe"
Bonjour,

Provenant du milieu des radios temporaires et / ou associatives, je
comptais
monter ma propre radio en FM. Or l'arrivée de la radio numérique semble
compromettre pour nous un avenir à long terme. Nous craignons de nous
investir pour un projet qui risque de ne pas être relayé par une
acceptation
favorable en numérique.

Tout le monde parle de coûts exorbitants (pour la RNT), excluant de fait
les
petites radios, mais ces coûts risquent de baisser non ?
Autre question, pensez vous que la radio numérique saura s'ouvrir à des
propositions radiophoniques originales et non-commerciales ?
Enfin, on me parle de seulement 40 radios pour la bande numérique (en Pays
de Loire) cela me semble peu au vu des avancées technologiques
bondissantes.

En règle générale j'ai du mal à y voir clair, parce que les infos
pleuvent -
sur les différentes normes, les coûts, la politique générale (éditoriale)
associée à ces changements, que rien n'est vraiment fixé pour l'instant.

Je serais surpris qu'à terme, la radio numérique n'offre pas plus de
pluralité et de diversité que n'importe quel paysage FM disponible en ce
moment dans l'hexagone - un peu à la façon d'internet. Qu'en pensez-vous ?




Bonjour,

Les problèmes des radios associatives ne concerne pas le coût de la
diffusion numérique à proprement parlé, mais le coût de la double
diffusion FM et numérique.
Certaines radios associatives ont communiqué sur un coût exhorbitant de
la diffusion numérique mais sont également diffusées par un diffuseur
alors qu'elles pourraient s'autodiffuser en FM, chercher l'erreur !

Concernant le nombre de radios en numérique, cela dépends
essentiellement de la ressource hertzienne disponible. Le CSA table sur
9 radios par multiplex, aujourd'hui il est prévu 5 multiplex par zone
soit 45 radios. La ressource en radio numérique déjà planifiée à l'ITU
est de 6 multiplex au minimum (GE2006) sur tout le territoire soit 54
radios.



On a eu ce débat hier en CA de la CNRA à Paris. La demande et des promesses
"du bout des lèvres" ont été faites par la ministre de la Culture pour
abonder un second fond de soutien pour le passage au numétrique des
associatives.
Au demeurant personne n'y a trop pensé, mais l'implication des collectivités
territoriales et de l'Europe sur les TIC devrait permettre des aides
complémentaires de niveau régional.
Mais le vrai problème sera le multiplex qui oblige à passer par une
structure commerciale qui regroupe tous les opérateurs quel que soit leur
statut. Et là je sens qu'il y a des dents qui grincent..
Quant à un possible regroupement sur des multiplex de radios d'une catégorie
particulière mutualisant leur diffusion, pas la peine de rêver.

Nicolas Croiset
Le #17500951
"Setup.exe"
45 radios, soit environ le double de l'offre possible en bande FM ?
Mais enfin, il y a bien un moment où l'internet sera disponible partout, ou
presque ?
Cela risque même d'arriver assez vite ?
A ce moment là presque tout le monde aura accès à l'ensemble des radio
internet ?
Et alors ces 45 radios "officielles" risquent d'être noyées sous une offre
beaucoup plus importante ?
Du coup c'est tout le CSA et son système de contrôle, de régulation,
d'attributions qui deviendra caduque ?




C'est un grand débat, mais à mon avis internet ne remplacera jamis les
radios hertziennes. As tru déjà essayé d'écouter une radio d'information
lors d'un grand événement. De mon côté j'ai déjà essayé et 99.9% du
temps la radio était indisponible (too many connections).

Un vrai système broadcast n'a pas de limites en auditeurs sur sa zone de
diffusion.
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : |
| Annuaire des radios AM/FM/DMB : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Nicolas Croiset
Le #17500941
"palmerclaude"





On a eu ce débat hier en CA de la CNRA à Paris. La demande et des promesses
"du bout des lèvres" ont été faites par la ministre de la Culture pour
abonder un second fond de soutien pour le passage au numétrique des
associatives.
Au demeurant personne n'y a trop pensé, mais l'implication des collectivités
territoriales et de l'Europe sur les TIC devrait permettre des aides
complémentaires de niveau régional.
Mais le vrai problème sera le multiplex qui oblige à passer par une
structure commerciale qui regroupe tous les opérateurs quel que soit leur
statut. Et là je sens qu'il y a des dents qui grincent..
Quant à un possible regroupement sur des multiplex de radios d'une catégorie
particulière mutualisant leur diffusion, pas la peine de rêver.



Cela ne gène personne de passer par une structure commerciale pour être
diffusée en FM et qui diffuse simultanément d'autres catégories de
radios.

A+
+------------------------------------------------------------+
| E-mail : |
| Annuaire des radios AM/FM/DMB : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
Setup.exe
Le #17501511
> Quant à un possible regroupement sur des multiplex de radios d'une
catégorie
particulière mutualisant leur diffusion, pas la peine de rêver.





C'est pourtant ce qui vient de se faire à Nantes entre plusieurs radios
associatives (jusqu'au partage physique de nouveaux locaux)
Après, quelle sera la suite, on ne sait pas.




Setup.exe
Le #17501921
"Nicolas Croiset" news:
"Setup.exe"
45 radios, soit environ le double de l'offre possible en bande FM ?
Mais enfin, il y a bien un moment où l'internet sera disponible partout,
ou
presque ?
Cela risque même d'arriver assez vite ?
A ce moment là presque tout le monde aura accès à l'ensemble des radio
internet ?
Et alors ces 45 radios "officielles" risquent d'être noyées sous une offre
beaucoup plus importante ?
Du coup c'est tout le CSA et son système de contrôle, de régulation,
d'attributions qui deviendra caduque ?




C'est un grand débat, mais à mon avis internet ne remplacera jamis les
radios hertziennes. As tru déjà essayé d'écouter une radio d'information
lors d'un grand événement. De mon côté j'ai déjà essayé et 99.9% du
temps la radio était indisponible (too many connections).



S'il y a une réelle diversité - et dieu sait s'il y en a sur internet -
aucune raison que tout le monde se retrouve sur le même flash d'information
!
Après sur le principe, je comprends bien la grosse différence entre le
streaming et la diffusion hertzienne ...
Mais d'ici à ce que toutes les grandes villes, voire la totalité du
territoire puisse être arrosée en tcp/ip avec des gros débits, il n'y a peut
être pas loin - grâce aux diffusions satellites notamment - C'est plausible
ça ?
palmerclaude
Le #17502411
"Nicolas Croiset" news:
"palmerclaude"





On a eu ce débat hier en CA de la CNRA à Paris. La demande et des
promesses
"du bout des lèvres" ont été faites par la ministre de la Culture pour
abonder un second fond de soutien pour le passage au numétrique des
associatives.
Au demeurant personne n'y a trop pensé, mais l'implication des
collectivités
territoriales et de l'Europe sur les TIC devrait permettre des aides
complémentaires de niveau régional.
Mais le vrai problème sera le multiplex qui oblige à passer par une
structure commerciale qui regroupe tous les opérateurs quel que soit leur
statut. Et là je sens qu'il y a des dents qui grincent..
Quant à un possible regroupement sur des multiplex de radios d'une
catégorie
particulière mutualisant leur diffusion, pas la peine de rêver.



Cela ne gène personne de passer par une structure commerciale pour être
diffusée en FM et qui diffuse simultanément d'autres catégories de
radios.



Non , tant qu'il ya des diffusions individuelles par TDF, Towercast etc en
analogique quand bien même c'est sur le même site.

Mais à on rentre dans un partage contraint sur un multiplex et ce serait
une société commerciale unique regroupant des radios de statut différents
partenaires obligés ... Sur les caractéristiques techniques de bande
passante, de qualité, les prix, etc , il risque d'y avoir des problèmes
entre partenaires obligés, même si les caractéristiques techniques sont
imposées par le CSA...
palmerclaude mauvais esprit bis..
Nicolas Croiset
Le #17503021
"Setup.exe"

"Nicolas Croiset" news:
"Setup.exe"
45 radios, soit environ le double de l'offre possible en bande FM ?
Mais enfin, il y a bien un moment où l'internet sera disponible partout,
ou
presque ?
Cela risque même d'arriver assez vite ?
A ce moment là presque tout le monde aura accès à l'ensemble des radio
internet ?
Et alors ces 45 radios "officielles" risquent d'être noyées sous une offre
beaucoup plus importante ?
Du coup c'est tout le CSA et son système de contrôle, de régulation,
d'attributions qui deviendra caduque ?




C'est un grand débat, mais à mon avis internet ne remplacera jamis les
radios hertziennes. As tru déjà essayé d'écouter une radio d'information
lors d'un grand événement. De mon côté j'ai déjà essayé et 99.9% du
temps la radio était indisponible (too many connections).



S'il y a une réelle diversité - et dieu sait s'il y en a sur internet -
aucune raison que tout le monde se retrouve sur le même flash d'information
!



Par contre beaucoup de monde peut se retrouver sur la même plateforme de
diffusion radio sur IP !

+------------------------------------------------------------+
| E-mail : |
| Annuaire des radios AM/FM/DMB : http://www.annuradio.fr/ |
+------------------------------------------------------------+
matthieu
Le #17508141
Setup.exe a écrit :
45 radios, soit environ le double de l'offre possible en bande FM ?
Mais enfin, il y a bien un moment où l'internet sera disponible partout, ou
presque ?
Cela risque même d'arriver assez vite ?
A ce moment là presque tout le monde aura accès à l'ensemble des radio
internet ?


Quand on voit le nombres de zones blanches, où il n'y a pas une traitre
trace de GSM d'un quelconque réseau.

Une zone blanche de fm, c'est quand même beaucoup plus rare, et si on
passe au ondes longues/moyennes, là je n'en connais pas dans nos contrées.

On passera surement à une offre mixte tel qu'on est en train de l'avoir
pour la télé avec les offres de VOD/time shifting et la diffusion en
direct des chaines.... L'un ne remplaçant pas l'autre.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme