Salon de Chicago: une révélation

Le
Bébert le Chef d'orchestre
On ne vous dit pas tout

En effet, je ne vous ai pas encore parlé de ce qui a été pour moi le
clou du salon High-Fidelity de Chicago, salon que j'ai pu visiter, il y
a quinze jours maintenant, lors de ma tournée aux States où j'ai été
ovationné, mais je vous l'ai déjà dit déjà, je crois, comme jamais
encore au cours de ma longue carrière et tout particulièrement pour
l'interprétation des "Quatre derniers Lieder" de Richard Strauss (avec
Elisabeth Thaitenouard qui se révèle comme la soprano montante
d'aujourd'hui).

Mais revenons au salon: un stand présentait en effet une platine disque
noir au fonctionnement très particulier. La cellule est en effet
remplacée par une mini caméra dont l'extrémité est plus fine qu'un
cheveu et qui se positionne très près du sillon (sans le toucher): elle
voit toutes les infractuosités du sillon, en envoie une image
extrêmement précise à un système informatique qui décode cette image en
la transformant en signal numérique.

Le disque noir est ainsi lu sans contact (et sans usure par conséquent)
et l'ensemble sort un signal numérique qui est ensuite classiquement
amplifié.

La platine ne ressemble guère à une platine classique: on introduit le
disque noir verticalement, un peu comme dans un mange-disque, il rentre
dans la machine (on ne voit même plus la tranche) et l'éjection se fait
par un tiroir coulissant ( comme dans un lecteur CD mais vertical).

Le produit est réellement impressionnant car il il constitue en quelque
sorte le mariage de l'analogique et du numérique; mais pour la qualité
musicale, je ne peux donner un avis pour l'instant car je n'ai pu
écouter cette platine que dans un environnement un peu bruyant(à cause
des autres stands à côté). Toutefois, j'ai pris rendez-vous avec le
concepteur (Phil Murray) pour une écoute sérieuse lors de mon prochain
voyage outre-Atlantique.

Bébert, le Chef d'orchestre.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
francois.gonnot
Le #13982431
"Bébert le Chef d'orchestre" news: IzVPj.4$
On ne vous dit pas tout...




Elisabeth Thaitenouard qui se révèle comme la soprano montante



Le plaisir commence dans l'escalier.
Ce mec est incontournable...
Fernand Naudin
Le #13982421
"Bébert le Chef d'orchestre" news: IzVPj.4$
On ne vous dit pas tout...

En effet, je ne vous ai pas encore parlé de ce qui a été pour moi le clou
du salon High-Fidelity de Chicago, salon que j'ai pu visiter, il y a
quinze jours maintenant, lors de ma tournée aux States où j'ai été
ovationné, mais je vous l'ai déjà dit déjà, je crois, comme jamais encore
au cours de ma longue carrière et tout particulièrement pour
l'interprétation des "Quatre derniers Lieder" de Richard Strauss (avec
Elisabeth Thaitenouard qui se révèle comme la soprano montante
d'aujourd'hui).

Mais revenons au salon: un stand présentait en effet une platine disque
noir au fonctionnement très particulier. La cellule est en effet remplacée
par une mini caméra dont l'extrémité est plus fine qu'un cheveu et qui se
positionne très près du sillon (sans le toucher): elle voit toutes les
infractuosités du sillon, en envoie une image extrêmement précise à un
système informatique qui décode cette image en la transformant en signal
numérique.

Le disque noir est ainsi lu sans contact (et sans usure par conséquent) et
l'ensemble sort un signal numérique qui est ensuite classiquement
amplifié.

La platine ne ressemble guère à une platine classique: on introduit le
disque noir verticalement, un peu comme dans un mange-disque, il rentre
dans la machine (on ne voit même plus la tranche) et l'éjection se fait
par un tiroir coulissant ( comme dans un lecteur CD mais vertical).

Le produit est réellement impressionnant car il il constitue en quelque
sorte le mariage de l'analogique et du numérique; mais pour la qualité
musicale, je ne peux donner un avis pour l'instant car je n'ai pu écouter
cette platine que dans un environnement un peu bruyant(à cause des autres
stands à côté). Toutefois, j'ai pris rendez-vous avec le concepteur (Phil
Murray) pour une écoute sérieuse lors de mon prochain voyage
outre-Atlantique.




Intuition que certains bons esprits, dont un certain Fernand, ont déja eu.
Les résultats, dont nous ne préjugeons pas, seraient probablement
meilleurs avec des disques "étudiés pour", c'est à dire avec le pouvoir
réflecteur d'une surface aluminiée, comme tout cd/dvd qui se respecte.
Jean-Pierre Roche
Le #13982411
Fernand Naudin a écrit :

Intuition que certains bons esprits, dont un certain Fernand, ont déja eu.
Les résultats, dont nous ne préjugeons pas, seraient probablement
meilleurs avec des disques "étudiés pour", c'est à dire avec le pouvoir
réflecteur d'une surface aluminiée, comme tout cd/dvd qui se respecte.



Oublions donc joyeusement les limites de la gravure d'un
disque. S'en soucier serait vraiment du dernier mauvais goût...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Fernand Naudin
Le #13982391
"Jean-Pierre Roche" news: fupkeu$1n4e$
Fernand Naudin a écrit :

Intuition que certains bons esprits, dont un certain Fernand, ont déja
eu.
Les résultats, dont nous ne préjugeons pas, seraient probablement
meilleurs avec des disques "étudiés pour", c'est à dire avec le pouvoir
réflecteur d'une surface aluminiée, comme tout cd/dvd qui se respecte.



Oublions donc joyeusement les limites de la gravure d'un disque. S'en
soucier serait vraiment du dernier mauvais goût...




Quel rapport avec le pouvoir réflecteur du support ?
Jean-Pierre Roche
Le #13982381
Fernand Naudin a écrit :

Quel rapport avec le pouvoir réflecteur du support ?



Juste qu'avant d'envisager le moyen de lire il vaut mieux
étudier ce qui se passe à l'enregistrement (ou à la gravure
dans ce cas).

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Fernand Naudin
Le #13982371
"Jean-Pierre Roche" news: fupqkp$2fhp$
Fernand Naudin a écrit :

Quel rapport avec le pouvoir réflecteur du support ?



Juste qu'avant d'envisager le moyen de lire il vaut mieux étudier ce qui
se passe à l'enregistrement (ou à la gravure dans ce cas).



Après tout rien n'empêche d'améliorer les techniques de
gravure analogique.
Mais compte tenu de la "dématérialisation" de la musique
aucune recherche ne sera faite en ce sens.
Merci les pirates-mptroisistes.
filh
Le #13982361
Jean-Pierre Roche
Fernand Naudin a écrit :

> Quel rapport avec le pouvoir réflecteur du support ?

Juste qu'avant d'envisager le moyen de lire il vaut mieux
étudier ce qui se passe à l'enregistrement (ou à la gravure
dans ce cas).



La doxa de fr.rec.son-image.hifi dit que le vynil est bien supérieur au
CD...

Vous n'allez pas remettre ça en question !

FiLH
--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
Dominique BOURDEAU
Le #13982351
"FiLH" 1ifwt4d.1k60p2s1kibp21N%
Jean-Pierre Roche
Fernand Naudin a écrit :

> Quel rapport avec le pouvoir réflecteur du support ?

Juste qu'avant d'envisager le moyen de lire il vaut mieux
étudier ce qui se passe à l'enregistrement (ou à la gravure
dans ce cas).



La doxa de fr.rec.son-image.hifi dit que le vynil est bien supérieur au
CD...

Vous n'allez pas remettre ça en question !




Bien sur que si !!!
Franck T
Le #13982341
> La doxa de fr.rec.son-image.hifi dit que le vynil est bien supérieur au
CD...



Je n'utilise que des gramophones à cylindre de cire...
TRES supérieur au vinyl ;-)
luc
Le #13982321
On Thu, 24 Apr 2008 18:55:54 +0200, "Franck T"


Je n'utilise que des gramophones à cylindre de cire...
TRES supérieur au vinyl ;-)



je confirme
surtout pas temps chaud.
Luc
Publicité
Poster une réponse
Anonyme