[Sarkozy] Florence Cassez : "Si tu continues a la sauter, je me vengerai sur elle, et tu n'auras pas ta rançon !"

Le
Yoki
X-No-Archive: Yes
L'Insolent, 17 février 2011,
http://www.insolent.fr/2011/02/quelques-questions-rationnelles-autour-de-linnocence-de-florence-cassez.html

Mais sur le fond du dossier personne, ou presque, ne semble envisager dans
l'Hexagone que la condamnation à 60 ans de prison, infligée par un tribunal
[mexicain, donc nul et corrompu] à cette jeune femme [française, donc
innocente] puisse représenter autre chose qu'une erreur judiciaire.

Au-delà des prises de positions passionnelles et pour se faire une idée plus
exacte et plus objective, nous ne doutons pas que les défenseurs de Florence
Cassez accepteront de répondre aux questions rationnelles suivantes :

1° oui ou non Florence Cassez a-t-elle été la compagne du kidnappeur
Israël Vallarta, accusé d'enlèvements, d'amputation d'otages et d'assassinats.
Le gang s'appelait "Los Zodiacos", convaincu d'une dizaine d'enlèvements et
de plusieurs assassinats, il n'a pas été entièrement démantelé. La maison où
habitaient Florence Cassez et son compagnon Israël Vallarta Cisneros, chef d'une
bande de criminels spécialisés à Mexico dans le rapt des femmes et des
enfants de bourgeois aisés s'appelle "Las Chinitas" . C'est à cet endroit
que Cristina Rios Valladares, son mari Raul et leur fils Christian âgé de 11
ans, derniers otages du gang, furent conduits le 19 octobre 2005, après
avoir été capturés par trois hommes armés de fusils de guerre dans une
banlieue résidentielle de la capitale mexicaine.

2° oui ou non Florence Cassez a-t-elle été mise en cause comme ayant
participé directement à la séquestration et même à la programmation des
enlèvements. La dernière victime, Cristina Rios Valladares affirme ainsi
(Sedcontra.fr) que le chef du gang provoquait chez sa compagne de
formidables colères chaque fois qu'il venait bousculer sa victime et en
abuser sexuellement : "Si tu continues à la sauter, je me vengerai sur elle,
et tu n'auras pas ta rançon !" Voilà comment cette femme décrit sa
douloureuse expérience :

"Mon nom est Cristina Rios Valladares. J'ai été victime d'une prise d'otage,
aux côtés de mon époux Raul et de mon fils qui avait 11 ans. Depuis ce jour
notre vie a totalement changé. Ma famille est détruite. Ce que mon fils et
moi avons vécu, du 19 octobre 2005 au 9 décembre de la même année, est
indescriptible : 52 jours de captivité pendant lesquelles je fus victime d'abus
sexuels et, avec mon enfant, de torture psychologique.
Depuis notre libération, ma famille et moi nous vivons à l'étranger. Nous ne
pouvons pas revenir à cause de la peur, car le reste de la bande n'a pas été
arrêté. Nous avons appris la nouvelle de la peine de prison que Florence
Cassez méritait, cette femme dont j'avais écouté la voix à de maintes
reprises pendant ma captivité.
Une voix d'origine française qui bourdonne encore aujourd'hui dans mes
oreilles.
Une voix que mon fils reconnaît comme celle de la femme qui lui pris du sang
pour l'envoyer à mon époux, avec une oreille qui lui ferait penser qu'elle
appartenait à son fils.
Maintenant j'apprends que Florence réclame justice et clame son innocence.
Et moi j'entends dans ces cris la voix de la femme qui, jalouse et furieuse,
hurlait sur Israël Vallarta, son petit ami et chef de la bande, que s'il
recommençait à s'approcher de moi, elle se vengerait sur ma personne.
Florence raconte "le calvaire" de la prison, mais elle voit sa famille dans
le pénitencier, elle émet des appels téléphoniques, elle réalise des
interviews pour la presse et elle ne craint pas chaque seconde pour sa vie."

3° l'opinion mexicaine a-t-elle été ou non abusée par la déclaration de
David Orozco Hernández, qui soutient que Florence Cassez partageait la
direction des "Zodiacos"
"Florence Cassez nous a rejoint en 2004, et son influence pour imposer et
isoler le chef, ou plutôt s'isoler avec lui, ont largement contribué à semer
la discorde au sein de l'organisation. Ses fonctions la Française tenaient
beaucoup à garder le secret, vis-à-vis des autres membres du groupe, sur les
cibles potentielles des enlèvements et la réalité des sommes obtenues des
familles d'otages. Ils estimaient que ces informations stratégiques n'avaient
pas lieu d'être partagées." (reproduite les 12 et 13 mai 2008 à Mexico par
La Jornada, El Universal, Radio Trece, El Porvenir.)

4° Le grand argument des défenseurs de Florence Cassez repose sur le fait
que "l'arrestation de Florence Cassez et d'Israël Vallarta, en décembre
2005, avait fait l'objet d'une reconstitution spectaculaire face aux caméras
de la télévision mexicaine, au lendemain des faits : la Justice et la Police
étaient trop contentes en effet de démontrer enfin leur efficacité face au
fléau national des enlèvements crapuleux, assortis de tortures et d'assassinats."
Mais Sedcontra.fr demande : "en quoi cet excès de zèle publicitaire, assorti
d'une maladroite mise en scène, établirait-il pour toujours l'innocence de
Florence Cassez ?"

Posons donc la question : un débat honnête entre les deux thèses est-il
simplement permis ?

=> http://www.sedcontra.fr/La-Une/Affaire-Cassez-qui-a-menti.html
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
sts99
Le #23137111
On 17 fév, 20:36, "Yoki"
X-No-Archive: Yes
L'Insolent, 17 février 2011,http://www.insolent.fr/2011/02/quelques-que stions-rationnelles-autour...

Mais sur le fond du dossier personne, ou presque, ne semble envisager dan s
l'Hexagone que la condamnation à 60 ans de prison, infligée par un tr ibunal
[mexicain, donc nul et corrompu] à cette jeune femme [française, donc
innocente] puisse représenter autre chose qu'une erreur judiciaire.

Au-delà des prises de positions passionnelles et pour se faire une id ée plus
exacte et plus objective, nous ne doutons pas que les défenseurs de Flo rence
Cassez accepteront de répondre aux questions rationnelles suivantes :

    1° oui ou non Florence Cassez a-t-elle été la compagne du k idnappeur
Israël Vallarta, accusé d'enlèvements, d'amputation d'otages et d'a ssassinats.
Le gang s'appelait "Los Zodiacos", convaincu d'une dizaine d'enlèvement s et
de plusieurs assassinats, il n'a pas été entièrement démantelé. La maison où
habitaient Florence Cassez et son compagnon Israël Vallarta Cisneros, c hef d'une
bande de criminels spécialisés à Mexico dans le rapt des femmes et des
enfants de bourgeois aisés s'appelle "Las Chinitas" . C'est à cet end roit
que Cristina Rios Valladares, son mari Raul et leur fils Christian âg é de 11
ans, derniers otages du gang, furent conduits le 19 octobre 2005, après
avoir été capturés par trois hommes armés de fusils de guerre dan s une
banlieue résidentielle de la capitale mexicaine.

    2° oui ou non Florence Cassez a-t-elle été mise en cause co mme ayant
participé directement à la séquestration et même à la programma tion des
enlèvements. La dernière victime, Cristina Rios Valladares affirme ai nsi
(Sedcontra.fr) que le chef du gang provoquait chez sa compagne de
formidables colères chaque fois qu'il venait bousculer sa victime et en
abuser sexuellement : "Si tu continues à la sauter, je me vengerai sur elle,
et tu n'auras pas ta rançon !" Voilà comment cette femme décrit sa
douloureuse expérience :

    "Mon nom est Cristina Rios Valladares. J'ai été victime d'une prise d'otage,
aux côtés de mon époux Raul et de mon fils qui avait 11 ans. Depuis ce jour
notre vie a totalement changé. Ma famille est détruite. Ce que mon fi ls et
moi avons vécu, du 19 octobre 2005 au 9 décembre de la même année , est
indescriptible : 52 jours de captivité pendant lesquelles je fus victim e d'abus
sexuels et, avec mon enfant, de torture psychologique.
Depuis notre libération, ma famille et moi nous vivons à l'étranger . Nous ne
pouvons pas revenir à cause de la peur, car le reste de la bande n'a pa s été
arrêté. Nous avons appris la nouvelle de la peine de prison que Flore nce
Cassez méritait, cette femme dont j'avais écouté la voix à de mai ntes
reprises pendant ma captivité.
Une voix d'origine française qui bourdonne encore aujourd'hui dans mes
oreilles.
Une voix que mon fils reconnaît comme celle de la femme qui lui pris du sang
pour l'envoyer à mon époux, avec une oreille qui lui ferait penser qu 'elle
appartenait à son fils.
Maintenant j'apprends que Florence réclame justice et clame son innocen ce.
Et moi j'entends dans ces cris la voix de la femme qui, jalouse et furieu se,
hurlait sur Israël Vallarta, son petit ami et chef de la bande, que s'i l
recommençait à s'approcher de moi, elle se vengerait sur ma personne.
Florence raconte "le calvaire" de la prison, mais elle voit sa famille da ns
le pénitencier, elle émet des appels téléphoniques, elle réalis e des
interviews pour la presse et elle ne craint pas chaque seconde pour sa vi e."

    3° l'opinion mexicaine a-t-elle été ou non abusée par la déclaration de
David Orozco Hernández, qui soutient que Florence Cassez partageait la
direction des "Zodiacos"
"Florence Cassez nous a rejoint en 2004, et son influence pour imposer et
isoler le chef, ou plutôt s'isoler avec lui, ont largement contribué à semer
la discorde au sein de l'organisation. Ses fonctions la Française tenai ent
beaucoup à garder le secret, vis-à-vis des autres membres du groupe, sur les
cibles potentielles des enlèvements et la réalité des sommes obtenu es des
familles d'otages. Ils estimaient que ces informations stratégiques n'a vaient
pas lieu d'être partagées." (reproduite les 12 et 13 mai 2008 à Mex ico par
La Jornada, El Universal, Radio Trece, El Porvenir.)

4° Le grand argument des défenseurs de Florence Cassez repose sur le fait
que "l'arrestation de Florence Cassez et d'Israël Vallarta, en décemb re
2005, avait fait l'objet d'une reconstitution spectaculaire face aux cam éras
de la télévision mexicaine, au lendemain des faits : la Justice et la Police
étaient trop contentes en effet de démontrer enfin leur efficacité face au
fléau national des enlèvements crapuleux, assortis de tortures et d'a ssassinats."
Mais Sedcontra.fr demande : "en quoi cet excès de zèle publicitaire, assorti
d'une maladroite mise en scène, établirait-il pour toujours l'innocen ce de
Florence Cassez ?"

Posons donc la question : un débat honnête entre les deux thèses es t-il
simplement permis ?




Non, elle est innocente, suffit que Sarko le dise, c'est de plus en
plus louche, cette affaire, à comparer avec le sort des autres
Français, qui se disent innocents et qui croupissent sans problème
dans les prisons du monde.

La Florence, c'est devenu une énorme affaire d'Etat.

Salut.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme