Sarkozy ne veut pas de l’opinion du peuple (plus de référendum sous Sarko Ier)

Le
Réjean Laflamme
Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j’ai encore besoin d’avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l’avis du peuple, sur quelque question que ce soit.

Une fois élu, il n’a plus à connaître l’opinion des citoyens

Et il donne l’explication : « Le référendum voulu par le général de
Gaulle n’était pas un référendum cantonal suisse », le président de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin politique ».

Si Sarkozy prend le pouvoir, c’est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd’hui constater que Nicolas Sarkozy
n’est pas un « Le Pen light », mais qu’il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l’UMP exclut tout référendum, au motif, souligne-t-il,
que s’il est élu il n’aura plus besoin d’avoir l’opinion du peuple !

« Il ne précise pas s’il a l’intention de supprimer l’article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c’est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dom-Dij
Le #15711451
On 27 avr, 16:18, Réjean Laflamme
Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j'ai encore besoin d'avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l'avis du peuple, sur quelque question que ce so it.

Une fois élu, il n'a plus à connaître l'opinion des citoyens...

Et il donne l'explication : « Le référendum voulu par le généra l de
Gaulle n'était pas un référendum cantonal suisse », le présiden t de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin poli tique ».

Si Sarkozy prend le pouvoir, c'est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd'hui constater que Nicolas Sarkozy
n'est pas un « Le Pen light », mais qu'il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l'UMP exclut tout référendum, au motif, souligne-t -il,
que s'il est élu il n'aura plus besoin d'avoir l'opinion du peuple !

« Il ne précise pas s'il a l'intention de supprimer l'article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c'est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »



T'inquiète, la jeunesse lui fera quand même connaître son opinion...
pas besoin de référundum pour ça ;-)
Yzokras
Le #15711411
On 27 avr, 16:18, Réjean Laflamme
Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j'ai encore besoin d'avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l'avis du peuple, sur quelque question que ce so it.

Une fois élu, il n'a plus à connaître l'opinion des citoyens...

Et il donne l'explication : « Le référendum voulu par le généra l de
Gaulle n'était pas un référendum cantonal suisse », le présiden t de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin poli tique ».

Si Sarkozy prend le pouvoir, c'est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd'hui constater que Nicolas Sarkozy
n'est pas un « Le Pen light », mais qu'il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l'UMP exclut tout référendum, au motif, souligne-t -il,
que s'il est élu il n'aura plus besoin d'avoir l'opinion du peuple !

« Il ne précise pas s'il a l'intention de supprimer l'article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c'est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »



L'opinion des Français, c'est le 10 juin aux législatives !
Le 10 juin, vague FRONT NATIONAL.
Vallée
Le #15711221
Réjean Laflamme wrote:
Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j'ai encore besoin d'avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l'avis du peuple, sur quelque question que
ce soit.
Une fois élu, il n'a plus à connaître l'opinion des citoyens...

Et il donne l'explication : « Le référendum voulu par le général de
Gaulle n'était pas un référendum cantonal suisse », le président de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin
politique ».
Si Sarkozy prend le pouvoir, c'est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd'hui constater que Nicolas Sarkozy
n'est pas un « Le Pen light », mais qu'il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l'UMP exclut tout référendum, au motif,
souligne-t-il, que s'il est élu il n'aura plus besoin d'avoir l'opinion du
peuple !

« Il ne précise pas s'il a l'intention de supprimer l'article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c'est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »



Donc si je comprends bien, pas de referendum pour la Turquie en europe, ni
pour la nouvelle constitution.
PhilB
Le #15711201
a écrit :
Réjean Laflamme wrote:
Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j'ai encore besoin d'avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l'avis du peuple, sur quelque question que
ce soit.
Une fois élu, il n'a plus à connaître l'opinion des citoyens...

Et il donne l'explication : « Le référendum voulu par le général de
Gaulle n'était pas un référendum cantonal suisse », le président de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin
politique ».
Si Sarkozy prend le pouvoir, c'est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd'hui constater que Nicolas Sarkozy
n'est pas un « Le Pen light », mais qu'il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l'UMP exclut tout référendum, au motif,
souligne-t-il, que s'il est élu il n'aura plus besoin d'avoir l'opinion du
peuple !

« Il ne précise pas s'il a l'intention de supprimer l'article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c'est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »



Donc si je comprends bien, pas de referendum pour la Turquie en europe, ni
pour la nouvelle constitution.





Moi qui espérait un référendum tous les dimanches, je suis déçu, mais
alors déçu ...

Encore heureux que les élus ne nous sollicites pas en permanence, c'est
bien pour cela qu'on les désignes ! pour diriger pendant qu'on vaque à
nos occupations.
Réjean Laflamme
Le #15711191
Vallée a écrit :
Réjean Laflamme wrote:

Nicolas Sarkozy exclut tout référendum : « Si je suis élu, est-ce que
vous croyez que je pourrai dire au pays : j'ai encore besoin d'avoir
votre opinion ? »

Pas question de demander l'avis du peuple, sur quelque question que
ce soit.
Une fois élu, il n'a plus à connaître l'opinion des citoyens...

Et il donne l'explication : « Le référendum voulu par le général de
Gaulle n'était pas un référendum cantonal suisse », le président de la
République qui lance un référendum doit « engager son destin
politique ».
Si Sarkozy prend le pouvoir, c'est pour le garder. En le verrouillant.

Jean-Marie Le Pen a réagi par ce communiqué :

« Les citoyens peuvent dès aujourd'hui constater que Nicolas Sarkozy
n'est pas un « Le Pen light », mais qu'il est le contraire de Le Pen.

« Mon projet était et demeure de rendre la parole au peuple, par le
référendum.

« Le candidat de l'UMP exclut tout référendum, au motif,
souligne-t-il, que s'il est élu il n'aura plus besoin d'avoir l'opinion du
peuple !

« Il ne précise pas s'il a l'intention de supprimer l'article 11 de la
Constitution. Il est vrai que c'est sans importance, puisque la
Constitution française sera quasiment caduque quand il aura imposé la
nouvelle mouture de la Constitution européenne. Sans demander son avis
au peuple souverain. »




Donc si je comprends bien, pas de referendum pour la Turquie en europe, ni
pour la nouvelle constitution.





Plus rien, plus de référendum, l'imposteur Sarko, le faux dur soudain
amoureux de Jeanne d'Arc est nettement moins démocratique que Le Pen et
en plus il veut enchaîner la France à Brussels.
Clotaire
Le #15711031
> Plus rien, plus de référendum, l'imposteur Sarko, le faux dur soudain
amoureux de Jeanne d'Arc est nettement moins démocratique que Le Pen et en
plus il veut enchaîner la France à Brussels.



Il veut souder la France à Washington voir Dallas !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme