Scanner diapos et négatifs

Le
F.Gourtanier
Bonjour,

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières année=
s
(24X36 exclusivement). Mes priorités sont les suivantes:
- Facilité et rapidité du scan. J'ai environ 700 diapos et probablement=

un peu plus de négatifs, je n'ai pas d'échéances mais je ne crains qu=
e
si chaque prise de vue prend trop de temps et exige trop de
manipulations je me lasserai
- Résolution et restitution des couleurs. Je n'ai pas de grandes
exigences de ce côté (ce sont des photos type "souvenir de vacances"
dont probablement une partie est en N/B). Cependant, j'espère une
résolution qui permette une impression taille A4 sans trop de grain pour=

certains clichés qui le mériteraient.
- possibilité de ne pas couper les films. Les négatifs sont stockés s=
ur
des supports plastiques par bandes complètes. Si possible, je voudrais
éviter d'avoir à les fragmenter.
- prix. Il s'agit d'un besoin ponctuel, je ne voudrais pas dépenser 1000=

euros pour cela. Je n'ai pas besoin d'autres fonctionnalités (j'ai déj=
à
un scanner à plat d'entrée de gamme qui suffit à mes besoins). Un
matériel d'occasion, s'il fonctionne, me conviendrait.

Mes premières recherches m'orientent vers un matériel polyvalent type=

Canoscan 8800F ou l'équivalent Epson, ou au contraire vers un engin
dédié type Reflecta CrystalScan 7200. Malheureusement, pour ce dernier,=

il semble qu'il faille acquérir la version pro pour avoir en
entraînement motorisé des films; or celle-ci est tout en haut de ma
fourchette de budget (429 ¤ sans SilverFast). A ce propos, savez-vous si=

ce logiciel est vraiment nécessaire ?

Merci de vos conseils
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #19938341
F.Gourtanier a écrit :

- prix. Il s'agit d'un besoin ponctuel, je ne voudrais pas dépenser 1000
euros pour cela. Je n'ai pas besoin d'autres fonctionnalités (j'ai déjà
un scanner à plat d'entrée de gamme qui suffit à mes besoins). Un
matériel d'occasion, s'il fonctionne, me conviendrait.



On trouve des scanners dédiés Nikon qui sont de bon appareils en
occasion, mais le passe bande ne prend que des morceaux de film, pas des
films entiers.

Noëlle Adam
Jean-Claude Ghislain
Le #19939051
"F.Gourtanier" a écrit :

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières années
(24X36 exclusivement).



Si tu veux jouer la qualité, un scanner Nikon est la meilleure solution.
Si tu cherches le meilleur rapport qualité-prix, un Epson V500 sort déjà
des scans très correct (pour le prix) :
http://content.epson.be/product/imaging/epson_perfection_v500_photo/index.htm

--
JCG
palmerclaude
Le #19941701
"Jean-Claude Ghislain" news: h69ne4$qn5$
"F.Gourtanier" a écrit :

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières années
(24X36 exclusivement).



Si tu veux jouer la qualité, un scanner Nikon est la meilleure solution.
Si tu cherches le meilleur rapport qualité-prix, un Epson V500 sort déjà
des scans très correct (pour le prix) :
http://content.epson.be/product/imaging/epson_perfection_v500_photo/index.htm

--
JCG



J'ai un Canoscan FS4000US, qui prend des bouts de bande mais qui était livré
avec un lecteur de cassettes 18x24mm modèle IX240 avec commande électrique
de déroulement interne..
Il ne m'a jamais servi, mais sa fabrication, si elle a été extrapolée chez
Canon, en 24x36, devrait permettre la lecture de bandes entières. Il
faudrait leur demander...
Je craindrais pour ma part le risque de rayures dans ce genre d'outil..
pc
Patrick
Le #19949761
Le 16/08/2009 17:41, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
F.Gourtanier a écrit :

- prix. Il s'agit d'un besoin ponctuel, je ne voudrais pas dépenser
1000 euros pour cela. Je n'ai pas besoin d'autres fonctionnalités
(j'ai déjà un scanner à plat d'entrée de gamme qui suffit à mes
besoins). Un matériel d'occasion, s'il fonctionne, me conviendrait.



On trouve des scanners dédiés Nikon qui sont de bon appareils en
occasion, mais le passe bande ne prend que des morceaux de film, pas des
films entiers.



De plus, les Nikon, en tout cas le Coolscan V, ne scanne pas la totalité
du négatif en hauteur, càd. qu'il fait du 23x36 au lieu de 24x26.
Ce qui est assez rageant pour le prix.

--
Patrick
LG
Le #19951411
"F.Gourtanier" news:
Bonjour,

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières années
(24X36 exclusivement). Mes priorités sont les suivantes:
- Facilité et rapidité du scan. J'ai environ 700 diapos et probablement
un peu plus de négatifs, je n'ai pas d'échéances mais je ne crains que
si chaque prise de vue prend trop de temps et exige trop de
manipulations je me lasserai...
- Résolution et restitution des couleurs. Je n'ai pas de grandes
exigences de ce côté (ce sont des photos type "souvenir de vacances"
dont probablement une partie est en N/B). Cependant, j'espère une
résolution qui permette une impression taille A4 sans trop de grain pour
certains clichés qui le mériteraient.
- possibilité de ne pas couper les films. Les négatifs sont stockés sur
des supports plastiques par bandes complètes. Si possible, je voudrais
éviter d'avoir à les fragmenter.
- prix. Il s'agit d'un besoin ponctuel, je ne voudrais pas dépenser 1000
euros pour cela. Je n'ai pas besoin d'autres fonctionnalités (j'ai déjà
un scanner à plat d'entrée de gamme qui suffit à mes besoins). Un
matériel d'occasion, s'il fonctionne, me conviendrait.

Mes premières recherches m'orientent vers un matériel polyvalent type
Canoscan 8800F ou l'équivalent Epson, ou au contraire vers un engin
dédié type Reflecta CrystalScan 7200. Malheureusement, pour ce dernier,
il semble qu'il faille acquérir la version pro pour avoir en
entraînement motorisé des films; or celle-ci est tout en haut de ma
fourchette de budget (429 ¤ sans SilverFast). A ce propos, savez-vous si
ce logiciel est vraiment nécessaire ?

Merci de vos conseils

Bonjour,
Tu peux trouver un scanner pour Dias et négatifs chez Aldi.
Ca vaut ce que ça vaut, je n'ais aucune idées de la qualité rendue.
Pour le prix, peut être la peine d'essayer le rentrer si pas
satisfaction.
Lg
Delestaque
Le #19952261
LG wrote:
"F.Gourtanier" news:
Bonjour,

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières années
(24X36 exclusivement). Mes priorités sont les suivantes:



Perso j'utilise un 5000 ED et j'ai scanné vraiment des tas de choses et en
grandes quantités, avec tous les adaptateurs, a savoir panier diapo 50 vues
en auto, SA 40 pour les films en bande
ex : une heure par film en moyenne, j'ai dû un jour scanner trente films...
Je vais donc te parler " pratique "réelle.

- Facilité et rapidité du scan.



facilité, en principe, tu choisis tes paramètres, mais moi j'ai observé que
la precision du scan ne changeait opratiquement rien au temps, suaf en
multipasses bien sûr.


J'ai environ 700 diapos et
probablement un peu plus de négatifs, je n'ai pas d'échéances mais je
ne crains que si chaque prise de vue prend trop de temps et exige
trop de manipulations je me lasserai...



Il n'est à mon avis pas imaginable d'éviter un retraitement sous un logiciel
par la suite,
700 unités, forcément, tu vas y passer du temps


- Résolution et restitution des couleurs. Je n'ai pas de grandes
exigences de ce côté (ce sont des photos type "souvenir de vacances"
dont probablement une partie est en N/B). Cependant, j'espère une
résolution qui permette une impression taille A4 sans trop de grain
pour certains clichés qui le mériteraient.



normalement ça doit aller pour ce genre de format, en revanche on est
parfois étonné de la précision du scan, qui va chercher des détails qu'on ne
voyait pas, et aussi des indésirables, comme la poussière, les rayures , les
imperfections, le plus gros pb est sur le négatif n&b, moi je n'ai pas de
système anti poussières qui est basé sur l'infra rouge et il ne passe pas
avec l'argentique n&b.

- possibilité de ne pas couper les films. Les négatifs sont stockés
sur des supports plastiques par bandes complètes. Si possible, je
voudrais éviter d'avoir à les fragmenter.



Là, ça pose un pb, les films stockés sur mandrin plastique ou carton ont
pris une forme de ...mandrin, et il faut une bonne machine pour avaler ça,
s'ajoute à ça les problèmes de planéité,


- prix. Il s'agit d'un besoin ponctuel, je ne voudrais pas dépenser
1000 euros pour cela. Je n'ai pas besoin d'autres fonctionnalités
(j'ai déjà un scanner à plat d'entrée de gamme qui suffit à mes
besoins). Un matériel d'occasion, s'il fonctionne, me conviendrait.




Il s'avère que les petits scanners bas de gamme font un peu figure de
gadgets par rapport à des matériels plus onéreux, mais ceux ci ont le grand
avantage de fonctionner, et encore nous ne sommes pas dans une gamme
professionnelle.

Mes premières recherches m'orientent vers un matériel polyvalent type
Canoscan 8800F ou l'équivalent Epson, ou au contraire vers un engin
dédié type Reflecta CrystalScan 7200. Malheureusement, pour ce
dernier, il semble qu'il faille acquérir la version pro pour avoir en
entraînement motorisé des films; or celle-ci est tout en haut de ma
fourchette de budget (429 ¤ sans SilverFast). A ce propos, savez-vous
si ce logiciel est vraiment nécessaire ?



Pas du tout nécessaire, je l'ai eu je ne sais plus avec quelle machine,
normalement les fonctions du scanners sont suffisantes, et je suis revenu
rapidement au post traitement, le Silverfast ne m'a rien apporté.

En fait c'est un sujet assez récurent, ce pb de scanning, sans bien sûr
vouloir être désobligeant, bien au contraire, mais c'est pour dire que si le
sujet revient régulièrement, ce n'est pas non plus par hasard
Il n'y a pas de réponse miracle, on n'en a jamais eue ici, il n'y a pas de
solution rapide, au contraire,
pas de matériel miraculeux à bon prix, on paiera toujours un manque de
fonctions d'une autre façon ( temps de travail et temps de retraitement )

Pas de miracle non plus du coté des prestations, j'ai proposé mes services
de nombreuses fois, mais le temps n'étant ni gratuit ni compressible, c'est
toujours trop cher.

Même en proposant un travail garanti impeccable, après j'entends dire " je
n'ai pas besoin de très bonne qualité " ce qui est bien regrettable, car
pouvoir visionner des souvenirs sur un téléviseur est bien agréable, et fait
plaisir à tous dans la famille, insérer un commentaire est aussi un grand
plus.

Le truc est aussi de ne pas forcément tout scanner, mais là, on en revient
au temps, à la manipulation.
Il faut aussi se rendre compte qu'en labo, où j'ai travaillé longtemps, en
fait le temps de scanning ou de tirage ne représentait quasiment rien par
rapport au temps de manip, surtout quand il y a un ordre à respecter.

Dépoussiérage, nettoyage des éventuelles empreintes, reclassement, bref un
monumental travail fastidieux, et retrouver une dia qui a mal réagie, la
réinclure à sa place, la reclasser, bref, un casse tête à chaque fois, c'est
pourquoi, finalement ça va coûter quand même de l'argent.

Le faire faire, c'est possible, mais là on va tomber sur du scan effectué
par des machines de tirages comme Fuji Frontier, et c'est pareil pour avoir
une bonne qualité, ce n'est ni rapide , ni facile, ni bon marché et la
qualité n'est pas forcément au rendez vous.

Faire une sélection au préalable, beaucoup de temps et il n'est pas évident
que de scanner en auto et éliminer ensuite ne soit pas la meilleure
solution.

Là, je te parle de travail vécu, et bien souvent, avec un matériel
performant.
Le plus qu j'ai scanné en un seul travail est 800 dias, et avec le panier et
en auto, ça n'en finissait plus, j'étais bien sûr obligé de demander du
délai à mon client, mais ça ne posait généralement pas de pb de ce coté.
En revanche, tout comme pour les transferts super 8 en vidéo, les gens
étaient enchantés de pouvoir revoir, et de distribuer des CD autour d'eux.


--
G.Ricco
LG
Le #19953101
"Delestaque" 4a8bc0ec$0$23521$
LG wrote:
"F.Gourtanier" news:
Bonjour,

Je voudrais des conseils pour l'acquisition d'un scanner destiné à
scanner des diapos et des négatifs pris durant les 40 dernières
années
(24X36 exclusivement). Mes priorités sont les suivantes:


.

- Facilité et rapidité du scan.



facilité, en principe, tu choisis tes paramètres, mais moi j'ai
observé que la precision du scan ne changeait opratiquement rien au
temps, suaf en multipasses bien sûr.


J'ai environ 700 diapos et
probablement un peu plus de négatifs, je n'ai pas d'échéances mais je
ne crains que si chaque prise de vue prend trop de temps et exige
trop de manipulations je me lasserai...



Il n'est à mon avis pas imaginable d'éviter un retraitement sous un
logiciel par la suite,
700 unités, forcément, tu vas y passer du temps


- Résolution et restitution des couleurs. Je n'ai pas de grandes
exigences de ce côté (ce sont des photos type "souvenir de vacances"
dont probablement une partie est en N/B). Cependant, j'espère une
résolution qui permette une impression taille A4 sans trop de grain
pour certains clichés qui le mériteraient.



normalement ça doit aller pour ce genre de format, en revanche on est
parfois étonné de la précision du scan, qui va chercher des détails
qu'on ne voyait pas, et aussi des indésirables, comme la poussière,
les rayures , les imperfections, le plus gros pb est sur le négatif
n&b, moi je n'ai pas de système anti poussières qui est basé sur
l'infra rouge et il ne passe pas avec l'argentique n&b.



Là, ça pose un pb, les films stockés sur mandrin plastique ou carton
ont pris une forme de ...mandrin, et il faut une bonne machine pour
avaler ça, s'ajoute à ça les problèmes de planéité,


Il s'avère que les petits scanners bas de gamme font un peu figure de
gadgets par rapport à des matériels plus onéreux, mais ceux ci ont le
grand avantage de fonctionner, et encore nous ne sommes pas dans une
gamme professionnelle.






G.Ricco




Pour compléter les remarques de Ricco,

Pour les couleurs, il y aura très probablement beaucoup de déchets, car
les films couleurs souvent développés avec des machines dont leurs bains
est en fin de vie, donc les couleurs, avec le temps sont délavées.
Pour le N&B, que l'on développait soit même, la stabilité de ceux-ci est
fonction du traitement accordé également, mais pour soi, on regardais
moins aux temps des fixations et autres lavages.
Et pour la remise a plat des pellicules, un simple lavage résoudrait
certainement les petits problèmes de formes, poussières et brillance.
Mais là, un avis d'un professionnel serait certainement plus précis et
judicieux.
Lg
Delestaque
Le #19953241
LG wrote:

Pour compléter les remarques de Ricco,

Pour les couleurs, il y aura très probablement beaucoup de déchets,
car les films couleurs souvent développés avec des machines dont
leurs bains est en fin de vie, donc les couleurs, avec le temps sont
délavées.



Légende cette histoire de chimies épuisées, toutes la machines ont des
systèmes de régénération automatique, chimiquement on est stable, ça c'est
faux à des rares exceptions près, des bidouilleurs a machines Kiss.
Les gens qui venaient le lundi parce comme ils disaient " les bains sont
frais " est totalement idiot, j'ai travaillé sans changer une fois les
chimies de machines pendant des années, on les change quand on a un
incident, une pollution par exemple.
cette légende, excuses moi me fatigue tant j'ai eu comme mes confrères à
expliquer ça aux gens ; c'est vraiment ancré dans les têtes ce truc.
j'ai vu un client entrer comme une bombe dans la boutique un jour en hurlant
" vos bains sont pourris " pour des photos faites avec une lamapehalogène,
ça ne pardonnait pas ça, mais bon, un petit scandale, ça fait toujours du
bien !
la stabilité n'est pas uniquement fonction du traitement mais aussi des
conditions de conservation après.
Temps, humidité, lumière, pollution atmosphèrique, papier des albums qui
sont moins chers a Monop ' avec des feuilles magnétiques au plomb et
cadmium, des espèces de colles etc.
Les albums sont toujours moins chers que chez le photographe, des Panodia
garantis par exemple.
J'ai même pu constater sur mes propores photos, développées en minilab Fuji
dans les années 90 ( FP 230 B et PP 401 B ) machines a stabilisation que les
tirages n'avaient pas bougé, à ma surprise d'ailleurs.


Pour le N&B, que l'on développait soit même, la stabilité de ceux-ci
est fonction du traitement accordé également, mais pour soi, on
regardais moins aux temps des fixations et autres lavages.



me semblais que précisément c'était le contraire ?

Et pour la remise a plat des pellicules, un simple lavage résoudrait
certainement les petits problèmes de formes, poussières et brillance.
Mais là, un avis d'un professionnel serait certainement plus précis et
judicieux.



Ca serait trop beau, c'est déformé , étiré, cintré, ça ne revient jamais,
stockés en rond, ça fait le serpentin , et sur mandrin, ca garde une forme
de mandrin, c'est d'ailleurs particulièrement pénible, sur une machine ou un
scanner d'ailleurs.
Moi je ne prenais pas le risque de re laver un film, trop risqué, la
gélatine ultra sèche risquant de tomber en poussières ou se dissoudre, bref,
c'est vraiment le truc qu'on ne fait pas, et puis, merci bien au temps passé
qu'aucun n'accepte de payer parce que s'il le faisait lui même ce serait
facile et gratuit.
D'ailleurs le lavage en général ne servait absolument àa rien, sinon prendre
des risques.

--
G.Ricco
Jean-Claude Ghislain
Le #19954241
"LG" a écrit :

Pour les couleurs, il y aura très probablement beaucoup de déchets,
car les films couleurs souvent développés avec des machines dont leurs
bains est en fin de vie, donc les couleurs, avec le temps sont
délavées.



Légende urbaine, les bains ne sont jamais en fin de vie (sauf accident),
puisque régénérés en continu en fonction de la quantité de pellicules
qui défile.

--
JCG
Delestaque
Le #19954441
Jean-Claude Ghislain wrote:
"LG" a écrit :

Pour les couleurs, il y aura très probablement beaucoup de déchets,
car les films couleurs souvent développés avec des machines dont
leurs bains est en fin de vie, donc les couleurs, avec le temps sont
délavées.



Légende urbaine, les bains ne sont jamais en fin de vie (sauf
accident), puisque régénérés en continu en fonction de la quantité de
pellicules qui défile.



oui, je me suis encore agacé avec ça un peu plus haut
des années qu'on a entendu ça, bien sûr des bons à rien qui utilisent des
chimies épuisées, ce qui ne changerait pas grand chose à la conservation en
fait
Toi et moi on en a préparé des centaines de litres de régé, et passé des
sensitos dans tous les sens, mais bon, c'est tenace et ça m'agace !


--
G.Ricco
Publicité
Poster une réponse
Anonyme