Scanner Nikon Coolscan V ED et Kodachrome...

Le
Eric Demeester
Bonjour,

Un aimable camarade m'a prêté son scanner de diapos et autres négatifs
pour me permettre de numériser mes fonds de tiroir. C'est un réel
plaisir de redécouvrir mes diapos, puisque pour la plupart, ne disposant
pas de projecteur depuis des lustres, je ne les avais visionnées qu'une
ou deux fois.

J'ai redécouvert aussi toutes mes photos en noir et blanc. Bref, que du
bonheur ou presque.

Presque parce que le scanner en question, malgré un réglage dédié, ne
s'en sort pas avec les kodachrome :(

Et j'en possède des centaines, voire un millier ou plus, parce que je
trouvais cette pellicule à la fois économique et excellente en termes de
rendu de couleurs (ah le Kodachrome 25, mais le 64 était superbe
aussi)

Le scanner donne par ailleurs d'excellents résultats pour tous les
supports, qu'il s'agisse de positifs (Ekta, Fuji, etc.), de négatifs
couleur ou N&B. Mais avec les Kodachrome c'est la catastrophe.

Avec d'autres supports, on peut imaginer établir un profil
colorimétrique applicable dans la majorité des cas, mais avec le
Kodachrome ça ne marche pas. Les résultats des scans sont complètement
aléatoires, et les corrections apportées aussi.

En d'autres termes, en utilisant ce scanner pourtant loin du bas de
gamme, avec un Kodachrome, on ne peut pas aboutir à un résultat
prévisible, même en appliquant des filtres avancés genre digital ROC ou
Retinex.

Chaque diapo doit être retouchée à la main, avec le logiciel de scan
dans un premier temps, puis avec un logiciel de traitement d'images
(Photoshop ou Gimp, j'ai essayé les deux), sans garantie de résultat.
Parfois ça marche du premier coup, souvent ça ne donne rien que des
horreurs saturées de bleu, malgré toutes les tentatives imaginables pour
obtenir une image vaguement correcte. Et ce n'est bien entendu pas
linéaire, parce que diminuer le bleu n'apporte le plus souvent qu'une
image moins bleue mais pourrie.

J'ai parcouru le web dans tous les sens, y-compris en anglais.
Visiblement, je suis loin d'être le seul à rencontrer ce problème et ça
m'agace.

Quelqu'un aurait une solution ou une idée ?

--
Eric
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #22551781
Le 08/09/2010 16:32, Eric Demeester a écrit :

Un aimable camarade m'a prêté son scanner de diapos et autres négatifs
pour me permettre de numériser mes fonds de tiroir. C'est un réel
plaisir de redécouvrir mes diapos, puisque pour la plupart, ne disposant
pas de projecteur depuis des lustres, je ne les avais visionnées qu'une
ou deux fois.

J'ai redécouvert aussi toutes mes photos en noir et blanc. Bref, que du
bonheur... ou presque.

Presque parce que le scanner en question, malgré un réglage dédié, ne
s'en sort pas avec les kodachrome :(

Et j'en possède des centaines, voire un millier ou plus, parce que je
trouvais cette pellicule à la fois économique et excellente en termes de
rendu de couleurs (ah le Kodachrome 25, mais le 64 était superbe
aussi)...

Le scanner donne par ailleurs d'excellents résultats pour tous les
supports, qu'il s'agisse de positifs (Ekta, Fuji, etc.), de négatifs
couleur ou N&B. Mais avec les Kodachrome c'est la catastrophe.

Avec d'autres supports, on peut imaginer établir un profil
colorimétrique applicable dans la majorité des cas, mais avec le
Kodachrome ça ne marche pas. Les résultats des scans sont complètement
aléatoires, et les corrections apportées aussi.

En d'autres termes, en utilisant ce scanner pourtant loin du bas de
gamme, avec un Kodachrome, on ne peut pas aboutir à un résultat
prévisible, même en appliquant des filtres avancés genre digital ROC ou
Retinex.

Chaque diapo doit être retouchée à la main, avec le logiciel de scan
dans un premier temps, puis avec un logiciel de traitement d'images
(Photoshop ou Gimp, j'ai essayé les deux), sans garantie de résultat.
Parfois ça marche du premier coup, souvent ça ne donne rien que des
horreurs saturées de bleu, malgré toutes les tentatives imaginables pour
obtenir une image vaguement correcte. Et ce n'est bien entendu pas
linéaire, parce que diminuer le bleu n'apporte le plus souvent qu'une
image moins bleue mais pourrie.

J'ai parcouru le web dans tous les sens, y-compris en anglais.
Visiblement, je suis loin d'être le seul à rencontrer ce problème et ça
m'agace.

Quelqu'un aurait une solution ou une idée ?



La première des choses est d'utiliser la position
"Kodachrome" du logiciel de scan employé, la seconde est de
*bien* désactiver dans tous les cas le canal infrarouge
(élimination des poussières et rayures). Dans ces conditions
on arrive généralement à un résultat correct mais certaines
diapos sont délicates à numériser. De plus il faut retoucher
manuellement toutes les poussières et rayures : un gros
inconvénient...
Ma technique perso consiste à en tirer un jpeg haute
définition et peu compressé que je traite ensuite,
principalement avec Nikon Capture NX2.
Reste le cas des contrastes extrêmes et des diapos très
sombres. Là , si on tient à sa photo, il faut faire appel à
la numérisation en 16 bits par couleur (48 bits, en TIFF) et
éventuellement à la multilecture. C'est un processus long et
lourd : à voir suivant sa motivation...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
jean-daniel dodin
Le #22551861
Le 08/09/2010 16:32, Eric Demeester a écrit :

Quelqu'un aurait une solution ou une idée ?



je crois que tu as fait le tour de la question. Mes kodachromes sont
aussi celles qui ont le plus perdu en couleur avec le temps, le
défaut est peut-être sur la pellicule?

jdd

--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://dodin.org/frsv/
Pizzéria Plaisance du touch http://pizzanetti.fr
delestaque
Le #22551931
"Jean-Pierre Roche" news: i68doh$21v3$
solution ou une idée ?

La première des choses est d'utiliser la position "Kodachrome" du logiciel
de scan employé, la seconde est de *bien* désactiver dans tous les cas le
canal infrarouge (élimination des poussières et rayures). Dans ces
conditions on arrive généralement à un résultat correct mais certaines
diapos sont délicates à numériser. De plus il faut retoucher manuellement
toutes les poussières et rayures : un gros inconvénient...



ok pour tout ça

Ma technique perso consiste à en tirer un jpeg haute définition et peu
compressé que je traite ensuite, principalement avec Nikon Capture NX2.
Reste le cas des contrastes extrêmes et des diapos très sombres.



curieusement, moi, sur le plan des dais complétement schawrtz, j'obtiens des
résultats étonnants ( Kodachrome ou Ekta et autres ), et il ne me semble pas
qu'il y ait une différence à ce niveau entre le V et le 5000 ED ?
J'ai même eu la surprise de découvrir ce qu'il y avait sur des dias sur
lesquelles je ne voyais quasiment rien.
Maintenant, je n'ai jamais évité les retouches après scan, en revanche, si
l'on doit procéder comme ça, il ne faut pas cumuler les retouches du scanner
et celles du logiciel, là, ça devient dramatique.
Si ça ne passe pas en corrections scanner, je repasse la vue en numérisation
sans intervention machine et je fais tout sous PS.
On peut éventuellement scanner plus profond, mais ça devient
particulièrement long, voire très long, au point que l'on finit généralement
par abandonner.
J'ai toujours obtenu des résultats absolument excellents, en revanche et si
ça m' acoûté cher, je n'ai pas regretté les chargeurs dia et néga en bandes.
C'est vrai que le N&B n'est pas évident sur ces matériels.


Là , si on tient à sa photo, il faut faire appel à
la numérisation en 16 bits par couleur (48 bits, en TIFF) et
éventuellement à la multilecture. C'est un processus long et lourd : à
voir suivant sa motivation...




--
Ricco
delestaque
Le #22551921
"jean-daniel dodin" 4c87be52$0$23147$
Le 08/09/2010 16:32, Eric Demeester a écrit :

Quelqu'un aurait une solution ou une idée ?



je crois que tu as fait le tour de la question. Mes kodachromes sont
aussi celles qui ont le plus perdu en couleur avec le temps, le
défaut est peut-être sur la pellicule?

jdd



Tes kodachromes ont perdu en densité et couleur, ça, c'est vraiment curieux,
parce que, autant j'ai vu beaucoup d'Ekta qui avaient souffert, pour les
Kodachrome, c'était vraiment des vues anciennes, d'après guerre et guerre
d'Algérie ?
Bon, pour les caches en carton, on connaît la musique, pour la conservation,
le Kodachrome était devant tous les autres.
Mais en revanche et bien sûr si l'on conserve un peu de détails dans les
blancs, les logiciels font merveille en retouche pour les vues un peu
légères.
--
Ricco
jean-daniel dodin
Le #22552301
Le 08/09/2010 19:15, delestaque a écrit :

pour les Kodachrome, c'était vraiment des vues anciennes, d'après guerre
et guerre d'Algérie ?



quand même pas, années 60.

Et je ne dis pas que les conditions de conservation aient été
excellentes tout le temps.

Bon, pour les caches en carton, on connaît la musique,



la catastrophe, oui :-)

et selon les pellicules, certaines sont nickel, d'autres complètement
délavées.

Ceci dit, maintenant que tout est sous cache plastique je ne sais plus
où sont les kodachromes, juste qu'à certaines époques je n'ai fait que
ca et que le résultat était excellent à l'époque, bien moins
maintenant. Non que ca ai une importance, je fais dans les souvenirs,
pas dans l'art :-)

jdd


--
http://www.dodin.net
Le wiki des forums son-image français:
http://dodin.org/frsv/
Pizzéria Plaisance du touch http://pizzanetti.fr
delestaque
Le #22552521
--
Ricco
"jean-daniel dodin" 4c87d9d8$0$4680$
Le 08/09/2010 19:15, delestaque a écrit :

pour les Kodachrome, c'était vraiment des vues anciennes, d'après guerre
et guerre d'Algérie ?



quand même pas, années 60.

Et je ne dis pas que les conditions de conservation aient été
excellentes tout le temps.

Bon, pour les caches en carton, on connaît la musique,



la catastrophe, oui :-)

et selon les pellicules, certaines sont nickel, d'autres complètement
délavées.



Il faudrait voir plus précisément, il se peut que certaines slides soient
des Ekta et pas des Kodachrome.

Ceci dit, maintenant que tout est sous cache plastique je ne sais plus
où sont les kodachromes, juste qu'à certaines époques je n'ai fait que
ca et que le résultat était excellent à l'époque, bien moins
maintenant. Non que ca ai une importance, je fais dans les souvenirs,
pas dans l'art :-)




On reconnait facilement les Kodachromes en les examinant en lumière rasante,
le relief de l'image est très caractéristique; les parties sombres sont très
" hautes ".
--
Ricco
Jean-Claude Ghislain
Le #22554821
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

La première des choses est d'utiliser la position "Kodachrome" du logiciel
de scan employé, la seconde est de *bien* désactiver dans tous les cas le
canal infrarouge (élimination des poussières et rayures). Dans ces
conditions on arrive généralement à un résultat correct mais certaines
diapos sont délicates à numériser.



Lorsque l'on a scrupuleusement suivit les conseils de JPR et que cela ne
fonctionne pas encore très bien, on peut faire un tour du côté du gain
analogique, solution de dernier recours mais qui peut aider pour les cas
grââves...

Bien que disposant de matériel pro au labo, à l'imprimerie et chez le
photograveur, il a fallut que j'attende 20 ans et l'arrivée du Nikon LS-8000
pour réussir à scanner cette dia gain analogique à fond. Evidemment
j'arrivais à la tirer, sous l'agrandisseur on reste une demi-heure si
nécessaire et le résultat est d'ailleurs plutôt meilleur...

http://test.grimart.be/#20.0

--
JCG
Eric Demeester
Le #22555371
dans (in) fr.rec.photo.materiel, Jean-Pierre Roche

Bonjour Jean-Pierre,

La première des choses est d'utiliser la position
"Kodachrome" du logiciel de scan employé, la seconde est de



C'est ce que je fais. Pour info, le logiciel en question est Nikon Scan
4.0.2. fourni avec le scanner. J'ai testé VueScan en version
d'évaluation, mais je n'obtiens rien de mieux.

*bien* désactiver dans tous les cas le canal infrarouge
(élimination des poussières et rayures).



Ah, on ne m'avait pas encore suggéré de désactiver ce filtre Je viens
de faire des tests, et... ça ne change pas grand-chose. Parfois il y a
un léger mieux, parfois pas. Les résultats sont toujours aussi
aléatoires, imprévisibles et globalement peu satisfaisants, sans
qucompter qu'en plus, comme tu le dis :

De plus il faut retoucher manuellement toutes les poussières et
rayures : un gros inconvénient...



Par curiosité, quel scanner et quel logiciel utilises-tu pour les
Kodachrome ? Je demande parce que concernant les scanners en tout cas,
il semble y avoir de grandes disparités.

Mes Kodachrome ont a priori été conservées dans de bonnes conditions, et
quand je les regarde sur une table lumineuse, ça semble bien être le
cas. Il semblerait d'après ce que j'ai lu ici et là, essentiellement sur
des sites et forums anglophones dont :

http://www.kodachromeproject.com/forum/index.php

que ce soit un problème d'émulsion que la plupart des scanners (sauf les
très haut de gamme comme le Nikon 9000) ne soient pas capables
d'interpréter correctement ?

--
Eric
Eric Demeester
Le #22555361
dans (in) fr.rec.photo.materiel, jean-daniel dodin ecrivait (wrote) :

Bonjour Jean-Daniel,

je crois que tu as fait le tour de la question. Mes kodachromes sont
aussi celles qui ont le plus perdu en couleur avec le temps, le
défaut est peut-être sur la pellicule?



Comme je le disais en réponse à Jean-Pierre, en ce qui me concerne, il
ne me semble pas que le support (le film photosensible) se soit dégradé,
mais plutôt que contrairement à ce qui se passe avec les Ektachrome ,
les Fujichrome ou les négatifs (j'en ai aussi et les scanner est un
bonheur), les scanners (sauf haut de gamme) aient du mal avec cette
émulsion qui doit être assez particulière puisque que les logiciels
d'acquisition proposent souvent une position « Kodachrome » spécifique.

Pour l'instant, en attendant la solution miracle, je continue à
m'arracher les cheveux diapo après diapo :)

--
Eric
Eric Demeester
Le #22555441
dans (in) fr.rec.photo.materiel, "delestaque" (wrote) :

Bonjour,

"Jean-Pierre Roche" > La première des choses est d'utiliser la position "Kodachrome" du logiciel
> de scan employé, la seconde est de *bien* désactiver dans tous les cas le
> canal infrarouge (élimination des poussières et rayures).


[...]
ok pour tout ça



Bon. Pour la position Kodachrome, je l'avais adoptée. Pour les filtres
IR, je suis en train de tester avec ou sans et sur les Kodachrome (je
rappelle que je n'ai des problèmes avec ce type de pellicule), les
différences ne sont ni flagrantes, ni reproductibles d'une diapo à
l'autre.

En d'autres termes, contrairement à d'autres types de supports, il est
quasiment impossible de les traiter par lot.

Si ça ne passe pas en corrections scanner, je repasse la vue en numérisation
sans intervention machine et je fais tout sous PS.



Tu ne peux pas complètement te passer de corrections au niveau du
scanner, à moins de numériser en TIFF 48bits ou en RAW, sinon les
capteurs perdent de l'information et tu pourras bricoler ton image dans
tous les sens sous PhotoShop ou The Gimp, tu ne ressuscitera pas les
pixels perdus lors de l'acquisition...

J'ai toujours obtenu des résultats absolument excellents,



Même avec des Kodachrome ? Tu aurais des exemples en ligne ?

--
Eric
Publicité
Poster une réponse
Anonyme