Un scénario pour TF1

Le
H Paoli
Une fillette appelle la police à l'aide pour ranger sa chambre
BERLIN (Reuters) - Une petite Allemande de neuf ans, contrariée par le fait
de devoir ranger sa chambre, a supplié les passants d'appeler la police à
son secours.
Des habitants de la ville de Brunswick, dans le centre de l'Allemagne, ont
aperçu la fillette en larmes à sa fenêtre, avec un écriteau "Au secours!
Appelez la police s'il vous plaît!", un petit garçon à ses côtés.

Rapidement alertées, les autorités sont intervenues pour découvrir que
l'enfant s'était disputée avec sa mère et avait enrôlé son petit frère pour
attirer l'attention.

"La chambre ressemblait à un champ de bataille", a déclaré lundi un
porte-parole de la police. "Les policiers ont demandé à la fillette de
ranger sa chambre. Quand ils sont revenus deux heures plus tard pour
vérifier, tout était en ordre et la maman et sa fille réconciliées"
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
idiosyncrazy
Le #10580401
"H Paoli" C278ADBF.6DB43%
Une fillette appelle la police à l'aide pour ranger sa chambre
BERLIN (Reuters) - Une petite Allemande de neuf ans, contrariée par le fait
de devoir ranger sa chambre, a supplié les passants d'appeler la police à
son secours.
Des habitants de la ville de Brunswick, dans le centre de l'Allemagne, ont
aperçu la fillette en larmes à sa fenêtre, avec un écriteau "Au secours!
Appelez la police s'il vous plaît!", un petit garçon à ses côtés.

Rapidement alertées, les autorités sont intervenues pour découvrir que
l'enfant s'était disputée avec sa mère et avait enrôlé son petit frère pour
attirer l'attention.

"La chambre ressemblait à un champ de bataille", a déclaré lundi un
porte-parole de la police. "Les policiers ont demandé à la fillette de
ranger sa chambre. Quand ils sont revenus deux heures plus tard pour
vérifier, tout était en ordre et la maman et sa fille réconciliées..."








"La chambre ressemblait à un champ de bataille"


C'est bô, on croirait du Victor Hugo...
La suite est presque du même tonneau :

"Quand ils sont revenus [...] plus tard pour vérifier,
tout était [revenu] en ordre
et la m[ère] et sa fille [étaient] réconciliées..."
[insolite, hein ? de quoi se tordre !]
Publicité
Poster une réponse
Anonyme