Serveur et client X ..... b-a-ba .

Le
Eric PETIT
Bonsoir,

plutôt que de mettre ça sous un titre qui n'a rien à voir et de pourrir un
fil sur le mappage clavier, j'ouvre un nouveau fil de blabla ;)

Je récapitule l'état des lieux et le contexte:

Pour des raisons diverses et variées, je veux m'installer un serveur qui
tournera sous Debian.
(En fait j'en ai déjà un mais il me faut raisonnablement remplacer le
matériel et la distrib' utilisée [ Trustix] est devenue moribonde. Je passe
à Debian d'une part pour son coté "standard" et d'autre part pour la
pérennité )

Ses rôles principaux (déjà remplis par l'actuel) seront :
_ serveur de courrier ( gestion en réception d'un domaine et relais pour les
clients locaux)
_serveur de fichier (samba)
_serveur ftp

Accessoirement je m'installe aussi:
_ serveur http
_ serveur DNS (pour gagner en perf et fiabilité)
_ proxy
Mais ça n'est que du beurre dans les épinards et à priori sans grand intérêt
pour la suite (Et je pense déjà maitriser cela suffisament pour pouvoir me
lancer dedans et me dépatouiller tout seul sans m'arracher de cheveux).

Physiquement la machine sera situé dans un endroit où il n'est pas
envisageable d'avoir une console complète (Ecran, clavier et souris). Je
veux me contenter d'un clavier et à la rigueur une souris (si nécessaire).
Le clavier permet par le truchement d'une modif dans inittab d'éteindre le
bouzin en aveugle (ctrl-alt-del => halt)

> Le principal problème ici concerne donc le déport d'affichage.

Pour le moment j'en suis à lancer un serveur VNC ou au pire à ouvrir une
session distante depuis un desktop (en fait une machine virtuelle Debian) .
La première solution me paraissant plus friendly dans le cas d'un Desktop
windowsien ;-)

Comme je parlais de serveur X sur la machine en ces termes :
>> Je sais bien que ça ne changera pas grand chose dans l'usage lui
>> même, mais c'est pour gagner un peu de confort d'administration.
>> Notamment l'ouverture de plusieurs fichiers de log en même temps, et
>> quelques broutilles.

Erwan David repliqua:
> Mais pourquoi vouloir lancer un serveur X dans ce cas là ? Sauf avec
> clients à la con écrits par des windowsiens frustrés l'affichage
> distant marche très bien sous X11 : le serveur X sur ton poste de
> travail et des clients qui s'y conectent (éventullement par ssh) en
> tournant sur la machine serveur.

Est ce que cela veut dire que je peux depuis un poste "client" que
j'appelerai "Desktop" (donc autre que la machine, appellons la "S", sur
laquelle tourne mes services ) avoir un serveur X qui tourne et prendra en
charge l'affichage de programmes que j'éxécuterai sur "S" ?

Me semble avoir effectivemment déjà exploité ce genre de chose entre deux
machines sous Mandriva, mais les deux éxécutaient un serveur X.
Donc j'aurais eu tendance à penser que le serveur X devait aussi tourner sur
S ?

Donc je peux me passer de démarrer le serveur X sur S, et je peux alors
lancer tout ce que je veux directement sur une autre machine qui serait elle
en mode graphique ? . question subsidiaire (sans polémique please), ça
peut tourner avec un Desktop sous windows ? Avec un cygwin peut être ?
De la lecture quelque part, ou quelques mots clés à donner à manger à mon
gougueul préféré ?

Enfin, je pense quand même que tout cela doit etre moins confortable qu'une
ouverture de session distante mais directement sur "S", non ? Je ne voudrais
pas me retrouver à exploiter une fonctionnalité qui a plus pour but de faire
une démonstration que d'un usage fréquent. Si je dois utiliser à distance ne
serait ce qu'une vingtaine d'application et que je dois à chaque fois les
lancer à la mimine en me souvenant de leur chemin et orthographe exactes ça
risque de devenir agaçant pour les applis utilisées occasionnellement ..

Voilà, les questions ne sont pas toutes très précises, et c'est justement là
que vos expériences peuvent être utiles.

Merci à ceux qui ont bien voulu consacrer quelques minutes à me lire (et à
tenter de me comprendre ;-D )
Et Merci également à ceux qui tenteront de me sortir du brouillard.
--
Eric
Reply-to valide, laissez tel quel !
Texte brut vivement conseillé !!
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Patrick Lamaizière
Le #19819131
Eric PETIT :

Comme je parlais de serveur X sur la machine en ces termes :
Je sais bien que ça ne changera pas grand chose dans l'usage lui
même, mais c'est pour gagner un peu de confort d'administration.
Notamment l'ouverture de plusieurs fichiers de log en même temps, et
quelques broutilles.





Erwan David repliqua:
Mais pourquoi vouloir lancer un serveur X dans ce cas là ? Sauf avec
clients à la con écrits par des windowsiens frustrés l'affichage
distant marche très bien sous X11 : le serveur X sur ton poste de
travail et des clients qui s'y conectent (éventullement par ssh) en
tournant sur la machine serveur.



Est ce que cela veut dire que je peux depuis un poste "client" que
j'appelerai "Desktop" (donc autre que la machine, appellons la "S", sur
laquelle tourne mes services ) avoir un serveur X qui tourne et prendra en
charge l'affichage de programmes que j'éxécuterai sur "S" ?



Pour X la logique est inversée par rapport à un poste client serveur.
Les clients ce sont les applications X qui demandent l'affichage et la
saisie sur un serveur X.

Dans le cas général, le serveur et les clients X sont sur la même
machine, mais rien n'empêche que le serveur X soit distant.

Donc je peux me passer de démarrer le serveur X sur S, et je peux alors
lancer tout ce que je veux directement sur une autre machine qui serait elle
en mode graphique ? ....



Oui, c'est beau non.

question subsidiaire (sans polémique please), ça
peut tourner avec un Desktop sous windows ? Avec un cygwin peut être ?
De la lecture quelque part, ou quelques mots clés à donner à manger à mon
gougueul préféré ?



serveur X11 windows ?

Enfin, je pense quand même que tout cela doit etre moins confortable qu'une
ouverture de session distante mais directement sur "S", non ? Je ne voudrais
pas me retrouver à exploiter une fonctionnalité qui a plus pour but de faire
une démonstration que d'un usage fréquent.



Ça dépend de la bande passante mais sur un réseau local ça marche bien.

(Je maintiens quand même que tout ce que tu as besoin pour ton
serveur c'est d'un shell et je vois pas l'intéret d'avoir des clients X)

(fu2 fr.comp.applications.x11)
Fabien LE LEZ
Le #19819121
On Thu, 23 Jul 2009 23:34:48 +0200, "Eric PETIT" :

Notamment l'ouverture de plusieurs fichiers de log en même temps,







Ne vaudrait-il pas mieux utiliser, sur ton poste de travail, un
éditeur de texte GUI capable d'accéder aux fichiers sur le serveur via
SSH par exemple ?
Ou carrément, monter le répertoire concerné via NFS / sshfs / etc.
Nicolas George
Le #19819321
[ Fu2 fr.comp.applications.x11 ]

"Eric PETIT" wrote in message
Est ce que cela veut dire que je peux depuis un poste "client" que
j'appelerai "Desktop" (donc autre que la machine, appellons la "S", sur
laquelle tourne mes services ) avoir un serveur X qui tourne et prendra en
charge l'affichage de programmes que j'éxécuterai sur "S" ?



Oui.

Techniquement, quand tu lances une application graphique, elle consulte la
variable d'environnement DISPLAY, qui contient le nom de la machine sur
laquelle doit se faire l'affichage. Il ouvre alors une connexion réseau vers
cette machine. C'est le serveur X11 de cette machine qui répond à la
connexion. Sur cette connexion, l'application graphique envoie des ordre :
ouvrir une fenêtre, tracer un trait, etc., et le serveur répond avec les
informations en provenance de l'utilisateur : mouvement de la souris,
touches clavier, etc.

Il y a deux difficultés pour exploiter ça en lançant des programmes d'une
machine distante avec affichage devant tes yeux :

- Il faut bootstraper : il faut arriver à lancer un programme sur la machine
distante avec le bon $DISPLAY.

- Il faut que la connexion réseau ne soit pas désactivée, ce qui est le cas
dans la plupart des distributions actuelles : le serveur X11 n'accepte de
connexions qu'en local.

La meilleure solution pour faire ça, c'est ssh : depuis un xterm ou
assimilé, tu tapes « ssh -X machine-distante », et ssh s'occupe de tout, tu
peux alors lancer tout ce que tu veux depuis ce terminal.

peut tourner avec un Desktop sous windows ? Avec un cygwin peut être ?



Il y a des serveurs X11 pour windows, mais je n'en ai jamais utilisé.

Enfin, je pense quand même que tout cela doit etre moins confortable qu'une
ouverture de session distante mais directement sur "S", non ?



Non, au contraire. Si tu ouvres une session distante sur S, tout l'affichage
est fait sur S : décoration de fenêtres, etc. Ça consomme nettement plus de
réseau, et l'affichage est moins fluide.

Au contraire, si tu lances juste une application à distance, sa fenêtre
s'ouvrira parmi tes autres fenêtres, il n'y a aucune différence.
YBM
Le #19819831
Eric PETIT a écrit :
Me semble avoir effectivemment déjà exploité ce genre de chose entre deux
machines sous Mandriva, mais les deux éxécutaient un serveur X.
Donc j'aurais eu tendance à penser que le serveur X devait aussi tourner sur
S ?



Et bien tu pensais mal. Pas besoin de serveur X sur la machine qui ne
fait tourner que des clients X.

Donc je peux me passer de démarrer le serveur X sur S, et je peux alors
lancer tout ce que je veux directement sur une autre machine qui serait elle
en mode graphique ? .... question subsidiaire (sans polémique please), ça
peut tourner avec un Desktop sous windows ? Avec un cygwin peut être ?
De la lecture quelque part, ou quelques mots clés à donner à manger à mon
gougueul préféré ?



Xming, c'est X.org porté sous Windows, ça marche nickel.

http://www.straightrunning.com/XmingNotes/

Tu peux même configurer gdm pour avoir l'invite graphique de ta machine
Debian sur ton bureau Windows.

Et, bien sûr, absolument aucun besoin de faire tourner un serveur X sur
cette machine.
Pascal
Le #19820381
Eric PETIT a écrit :
Bonsoir,

plutôt que de mettre ça sous un titre qui n'a rien à voir et de pourrir un
fil sur le mappage clavier, j'ouvre un nouveau fil de blabla ;)

Je récapitule l'état des lieux et le contexte:

Pour des raisons diverses et variées, je veux m'installer un serveur qui
tournera sous Debian.
(En fait j'en ai déjà un mais il me faut raisonnablement remplacer le
matériel et la distrib' utilisée [ Trustix] est devenue moribonde. Je passe
à Debian d'une part pour son coté "standard" et d'autre part pour la
pérennité )

Ses rôles principaux (déjà remplis par l'actuel) seront :
_ serveur de courrier ( gestion en réception d'un domaine et relais pour les
clients locaux)
_serveur de fichier (samba)
_serveur ftp

Accessoirement je m'installe aussi:
_ serveur http
_ serveur DNS (pour gagner en perf et fiabilité)
_ proxy
Mais ça n'est que du beurre dans les épinards et à priori sans grand intérêt
pour la suite (Et je pense déjà maitriser cela suffisament pour pouvoir me
lancer dedans et me dépatouiller tout seul sans m'arracher de cheveux).

Physiquement la machine sera situé dans un endroit où il n'est pas
envisageable d'avoir une console complète (Ecran, clavier et souris). Je
veux me contenter d'un clavier et à la rigueur une souris (si nécessaire).
Le clavier permet par le truchement d'une modif dans inittab d'éteindre le
bouzin en aveugle (ctrl-alt-del => halt)

===> Le principal problème ici concerne donc le déport d'affichage....

Pour le moment j'en suis à lancer un serveur VNC ou au pire à ouvrir une
session distante depuis un desktop (en fait une machine virtuelle Debian) .
La première solution me paraissant plus friendly dans le cas d'un Desktop
windowsien ;-)

Comme je parlais de serveur X sur la machine en ces termes :
Je sais bien que ça ne changera pas grand chose dans l'usage lui
même, mais c'est pour gagner un peu de confort d'administration.
Notamment l'ouverture de plusieurs fichiers de log en même temps, et
quelques broutilles.





Erwan David repliqua:
Mais pourquoi vouloir lancer un serveur X dans ce cas là ? Sauf avec
clients à la con écrits par des windowsiens frustrés l'affichage
distant marche très bien sous X11 : le serveur X sur ton poste de
travail et des clients qui s'y conectent (éventullement par ssh) en
tournant sur la machine serveur.



Est ce que cela veut dire que je peux depuis un poste "client" que
j'appelerai "Desktop" (donc autre que la machine, appellons la "S", sur
laquelle tourne mes services ) avoir un serveur X qui tourne et prendra en
charge l'affichage de programmes que j'éxécuterai sur "S" ?

Me semble avoir effectivemment déjà exploité ce genre de chose entre deux
machines sous Mandriva, mais les deux éxécutaient un serveur X.
Donc j'aurais eu tendance à penser que le serveur X devait aussi tourner sur
S ?

Donc je peux me passer de démarrer le serveur X sur S, et je peux alors
lancer tout ce que je veux directement sur une autre machine qui serait elle
en mode graphique ? .... question subsidiaire (sans polémique please), ça
peut tourner avec un Desktop sous windows ? Avec un cygwin peut être ?
De la lecture quelque part, ou quelques mots clés à donner à manger à mon
gougueul préféré ?

Enfin, je pense quand même que tout cela doit etre moins confortable qu'une
ouverture de session distante mais directement sur "S", non ? Je ne voudrais
pas me retrouver à exploiter une fonctionnalité qui a plus pour but de faire
une démonstration que d'un usage fréquent. Si je dois utiliser à distance ne
serait ce qu'une vingtaine d'application et que je dois à chaque fois les
lancer à la mimine en me souvenant de leur chemin et orthographe exactes ça
risque de devenir agaçant pour les applis utilisées occasionnellement .....

Voilà, les questions ne sont pas toutes très précises, et c'est justement là
que vos expériences peuvent être utiles.

Merci à ceux qui ont bien voulu consacrer quelques minutes à me lire (et à
tenter de me comprendre ;-D )
Et Merci également à ceux qui tenteront de me sortir du brouillard.


Si j'ai bien tout compris xming couplé à putty fait ça très bien

ici par exmeple http://resel.fr/configuration/xming/

sinon je n'ai pas tout compris ;-)
moi-meme
Le #19820471
Le Thu, 23 Jul 2009 23:34:48 +0200, Eric PETIT a écrit :

Le clavier permet par le truchement d'une modif dans inittab d'éteindre
le bouzin en aveugle (ctrl-alt-del => halt)



(presque HS)
le clavier est-il nécessaire ? au choix :
- extinction par le bouton marche arrêt
-commande à distance (avec ssh par exemple)

À condition que le BIOS le permette ce qui n'est pas toujours le cas.
Eric PETIT
Le #19822071
moi-meme wrote:
Le Thu, 23 Jul 2009 23:34:48 +0200, Eric PETIT a écrit :

Le clavier permet par le truchement d'une modif dans inittab
d'éteindre le bouzin en aveugle (ctrl-alt-del => halt)



(presque HS)
le clavier est-il nécessaire ? au choix :
- extinction par le bouton marche arrêt
-commande à distance (avec ssh par exemple)



En soi le clavier lui même n'est pas nécessaire, j'ai même pensé un moment
me faire un condensé en mutilant un clavier sur lequel je ne garderais que
les 3 touches nécessaires (avec réorganisation physique pour rentrer le
produit final dans un petit espace ;D )

L'extinction par le bouton M/A je préfère la garder pour les cas d'extrême
urgence ! En tout cas l'appui long, je sais qu'il existe aussi l'appui court
qui permet un arrêt "propre" (je viens de tester, ça marche sur le serveur
en question)
La commande à distance oui... mais il m'est arrivé à quelques reprise de
perdre tout contact réseau, c'est rare mais ça arrive. Ne serait ce qu'a
cause d'une fausse manip' ;-)
Vu aussi la mort de la carte réseau lors d'une perte de courant :-/ ( Et en
cas d'urgence ça ne fait qu'un écran à ramener.)

À condition que le BIOS le permette ce qui n'est pas toujours le cas.



Il semble bien qu'il supporte, il râle un peu, il attends une dizaine de
secondes l'appui sur une touche mais il supporte de booter sans clavier ni
souris. Même si je persiste à penser que ma solution de l'ersatz de clavier
est sans doute optimale

Pour information, la machine est un e-PC42 de chez HP, largement assez
puissant pour l'usage envisagé et présentant un encombrement et une
consommation électrique intéressants pour un usage "domestique".

Un grand MERCI à tous, je dois à présent avoir assez de billes pour
comprendre et apprendre le reste par moi même ;)

--
Eric
Reply-to valide, laissez tel quel !
Texte brut vivement conseillé !!
Pierre Maurette
Le #19822881
Eric PETIT, le 23/07/2009 a écrit :
Bonsoir,



[...]

Bonjour,

Je suis un peu dans votre situation: j'ai besoin de serveurs à usage
interne, serveurs AMP d'évaluation, FTP, Subversion, fichiers, etc.
J'ai comme vous une machine dédiée "aveugle", pas de clavier ni de
souris, et une carte vidéo intégrée à la carte-mère réglée au minimum
de mémoire. L'OS est une Ubuntu (Gnome), à laquelle j'ai ajouté une
base de KDE, puis modifiée pour booter en console, et enfin nettoyée en
grand pour faire disparaitre tout ce qui est X, Gnome et KDE. Bref, un
genre de Debian.
Aujourd'hui j'utilise plutôt des serveurs virtualisés - VirtualBox - de
128 ou 256Mo de mémoire, duplicables, basés sur Debian 5.0. Ça me fait
une machine en moins qui tourne, "la planète", toussa...
Mes postes de travail sont sous Windows (7 et XP Pro) et Linux (Ubuntu
et Fedora).
Je viens à la lecture de ce fil de tester Xming sous Windows 7, c'est
simple vu que Putty était déjà opérationnel, et c'est réversible. Ça va
d'ailleurs se "réverser" dans l'heure qui vient.
Je ne trouve pas ça très convaincant. D'abord, effectivement, ce n'est
pas le X du serveur qui est mobilisé. Mais je ne vois pas trop ce qu'on
pourrait faire tourner sur un serveur texte. Si j'ai bien compris, le
seul intérêt est d'appeler des applis graphiques même sans lancer le X.
J'ai donc lancé gedit, nautilus et eclipse à partir de machines desktop
Ubuntu et Fedora. Le fonctionnement est limite, ça sent la plante dès
qu'on va enchaîner trop vite les actions, et je ne parle même pas de
test du singe. De plus je n'ai pas pu utiliser synaptic sous Ubuntu,
pas possible de saisir mon login.
A tout hasard, je vous explique en gros comment je fais, je ne suis pas
non plus un dingue du clavier. D'abord, je me connecte en SSH
(openssh), donc via Putty si je suis sur un poste de travail Windows.
Bien sûr si le serveur est virtualisé, j'ai directement une console.
Dans les deux cas, je soigne mon terminal. Grand screen, police
agréable. Intégration de la souris, c'est selon le goût, bizarrement ça
marche bien surtout sur un poste Linux.
Je choisis des outils convenables, les interfaces type ncurses peuvent
faire des trucs remarquables. Par exemple midnight-commander (mc), et
aptitude en remplacement de apt-get. J'utilise plus pour avoir une vue
synthétique que pour agir. J'utilise nano, j'ai cherché mieux sans
trouver. Je me souviens d'éditeurs de chez Borland sous DOS qui étaient
vraiment agréables, si je pouvais trouver un truc qui ressemble.
Peut-être qu'un jour, après avoir fini par lire Ulysse et Belle du
Seigneur, je me mettrai enfin à emacs ? ;-)
Enfin je m'offre honteusement un petit bonbon, Webmin. Il faut dire que
mon univers se réduit à un réseau très local, dont je suis le seul
habitant. Là encore, c'est plus pour voir que pour agir, avoir d'un
coup d'oeil la liste de mes hôtes virtuels, l'état des services. De
plus Webmin me sert de base de connaissance sur Linux. Je ne mémorise
ainsi pas où sont tous les fichiers de conf et de log, par exemple, ou
certaines commandes. Si on veut utiliser le puissant - et donc un peu
dangereux - explorateur de fichiers, il faut avoir sur son navigateur
client le plugin Java impértivement d'origine Sun, ce qui est toujours
le cas sous Windows.
J'ajoute qu'il y a d'autres méthodes que j'utilise rarement: on peut
administrer une certaine zone du disque en FTP - FireFTP et surtout
Eclipse - Aptana pour les sites. Samba rend des services également, et
scp parfois.
Voili voilou...
Bonne fin de journée.


<hors sujet>
J'en profite pour interroger les spécialistes. Je souhaite faire deux
modifications sur la machine aveugle "un jour", quand j'aurais décidé
ou que je serai obligé de brancher un clavier et un écran:
1 - Quitte à réinstaller une vraie distro texte (Debian), je voudrais
pouvoir booter sans carte graphique. Idéalement il faudrait qu'en
réactivant la carte intégrée dans les réglages du BIOS, je récupère un
affichage de base, en cas de crash. Comment procéder ?
2 - Il semble que ma carte-mère ne me permette pas de me connecter à un
terminal à la mise sous-tension. A vérifier quand même. Et je
souhaiterais avoir le contrôle avant que tout soit lancé. J'aimerais
donc booter en deux étapes. Grub (ou pas) -> un noyau immuable et
minimal -> connexion en ssh et lancement manuel de la config à jour.
Est-ce possible ?
</hors sujet>


--
Pierre Maurette
Pierre Maurette
Le #19822951
(supersedes
Eric PETIT, le 23/07/2009 a écrit :
Bonsoir,



[...]

Bonjour,

Je suis un peu dans votre situation: j'ai besoin de serveurs à usage
interne, serveurs AMP d'évaluation, FTP, Subversion, fichiers, etc.
J'ai comme vous une machine dédiée "aveugle", pas de clavier ni de
souris, et une carte vidéo intégrée à la carte-mère réglée au minimum
de mémoire. L'OS est une Ubuntu (Gnome), à laquelle j'ai ajouté une
base de KDE, puis modifiée pour booter en console, et enfin nettoyée en
grand pour faire disparaitre tout ce qui est X, Gnome et KDE. Bref, un
genre de Debian.
Aujourd'hui j'utilise plutôt des serveurs virtualisés - VirtualBox - de
128 ou 256Mo de mémoire, duplicables, basés sur Debian 5.0. Ça me fait
une machine en moins qui tourne, "la planète", toussa...
Mes postes de travail sont sous Windows (7 et XP Pro) et Linux (Ubuntu
et Fedora).
Je viens à la lecture de ce fil de tester Xming sous Windows 7, c'est
simple vu que Putty était déjà opérationnel, et c'est réversible. Ça va
d'ailleurs se "réverser" dans l'heure qui vient.
Je ne trouve pas ça très convaincant. D'abord, effectivement, ce n'est
pas le X du serveur qui est mobilisé. Mais je ne vois pas trop ce qu'on
pourrait faire tourner sur un serveur texte. Si j'ai bien compris, le
seul intérêt est d'appeler des applis graphiques même sans lancer le X.
J'ai donc lancé gedit, nautilus et eclipse à partir de machines desktop
Ubuntu et Fedora. Le fonctionnement est limite, ça sent la plante dès
qu'on va enchaîner trop vite les actions, et je ne parle même pas de
test du singe. De plus je n'ai pas pu utiliser synaptic sous Ubuntu,
pas possible de saisir mon login.
A tout hasard, je vous explique en gros comment je fais, je ne suis pas
non plus un dingue du clavier. D'abord, je me connecte en SSH
(openssh), donc via Putty si je suis sur un poste de travail Windows.
Bien sûr si le serveur est virtualisé, j'ai directement une console.
Dans les deux cas, je soigne mon terminal. Grand screen, police
agréable. Intégration de la souris, c'est selon le goût, bizarrement ça
marche bien surtout sur un poste Linux.
Je choisis des outils convenables, les interfaces type ncurses peuvent
faire des trucs remarquables. Par exemple midnight-commander (mc), et
aptitude en remplacement de apt-get. J'utilise plus pour avoir une vue
synthétique que pour agir. J'utilise nano, j'ai cherché mieux sans
trouver. Je me souviens d'éditeurs de chez Borland sous DOS qui étaient
vraiment agréables, si je pouvais trouver un truc qui ressemble.
Peut-être qu'un jour, après avoir fini par lire Ulysse et Belle du
Seigneur, je me mettrai enfin à emacs ? ;-)
Enfin je m'offre honteusement un petit bonbon, Webmin. Il faut dire que
mon univers se réduit à un réseau très local, dont je suis le seul
habitant. Là encore, c'est plus pour voir que pour agir, avoir d'un
coup d'oeil la liste de mes hôtes virtuels, l'état des services. De
plus Webmin me sert de base de connaissance sur Linux. Je ne mémorise
ainsi pas où sont tous les fichiers de conf et de log, par exemple, ou
certaines commandes. Si on veut utiliser le puissant - et donc un peu
dangereux - explorateur de fichiers, il faut avoir sur son navigateur
client le plugin Java impértivement d'origine Sun, ce qui est toujours
le cas sous Windows.
J'ajoute: Webmin utilise sur le serveur son propre Apache minimal. Je
ne le lance pas au boot automatiquement, juste à la demande, en fait
assez rarement.

J'ajoute qu'il y a d'autres méthodes que j'utilise rarement: on peut
administrer une certaine zone du disque en FTP - FireFTP et surtout
Eclipse - Aptana pour les sites. Samba rend des services également, et
scp parfois.
Voili voilou...
Bonne fin de journée.


<hors sujet>
J'en profite pour interroger les spécialistes. Je souhaite faire deux
modifications sur la machine aveugle "un jour", quand j'aurais décidé
ou que je serai obligé de brancher un clavier et un écran:
1 - Quitte à réinstaller une vraie distro texte (Debian), je voudrais
pouvoir booter sans carte graphique. Idéalement il faudrait qu'en
réactivant la carte intégrée dans les réglages du BIOS, je récupère un
affichage de base, en cas de crash. Comment procéder ?
2 - Il semble que ma carte-mère ne me permette pas de me connecter à un
terminal à la mise sous-tension. A vérifier quand même. Et je
souhaiterais avoir le contrôle avant que tout soit lancé. J'aimerais
donc booter en deux étapes. Grub (ou pas) -> un noyau immuable et
minimal -> connexion en ssh et lancement manuel de la config à jour.
Est-ce possible ?
</hors sujet>

--
Pierre Maurette
Sergio
Le #19823061
Pierre Maurette a écrit :


Je choisis des outils convenables, les interfaces type ncurses peuvent
faire des trucs remarquables. Par exemple midnight-commander (mc), et
aptitude en remplacement de apt-get. J'utilise plus pour avoir une vue
synthétique que pour agir. J'utilise nano, j'ai cherché mieux sans
trouver. Je me souviens d'éditeurs de chez Borland sous DOS qui étaient
vraiment agréables, si je pouvais trouver un truc qui ressemble.
Peut-être qu'un jour, après avoir fini par lire Ulysse et Belle du
Seigneur, je me mettrai enfin à emacs ? ;-)




Perso, je laisse nano tranquille : Pour l'édition en mode "texte", vim
me suffit amplement : je connais les commandes de base, ça marche sous
tout Unix-like, voire sous Windows...

J'en profite pour interroger les spécialistes. Je souhaite faire deux
modifications sur la machine aveugle "un jour", quand j'aurais décidé ou
que je serai obligé de brancher un clavier et un écran:
1 - Quitte à réinstaller une vraie distro texte (Debian), je voudrais
pouvoir booter sans carte graphique. Idéalement il faudrait qu'en
réactivant la carte intégrée dans les réglages du BIOS, je récupère un
affichage de base, en cas de crash. Comment procéder ?



Ben, je ne vois pas le problème. La carte intégrée "de base" en général
suffit pour le mode texte, sans avoir à se poser des question
existentielles, non ? Elle peut même, à l'occasion, servir pour le
serveur X (pas un foudre de guerre, mais bon, c'est pas pour des jeux
graphiques non plus...).

--
Serge http://leserged.online.fr/
Mon blog: http://cahierdesergio.free.fr/
Soutenez le libre: http://www.framasoft.org
Publicité
Poster une réponse
Anonyme