Siffler la Marseillaise ou Caricatures anti-islââm

Le
Cl.Massé
Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté? Les caricatures n'insultent-elles pas tout un peuple?
Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?
Est-on obligé par la loi d'approuver toute la politique française, y compris
vis-à-vis des pays du Magreb, de leurs ressortissants sur notre sol et de
ceux qui sont rejetés à la mer?

Si les matches sont arrêtés dès que la Marseillaise est sifflée (d'ailleurs,
que vient-elle faire dans une manifestation purement sportive, autre que
dans la tradition mondiale d'honorer le vainqueur?), alors tous les
musulmans de France devraient faire la grève générale dès qu'une publication
quelconque les offense.

En fait, nos fortes têtes se font trop d'honneur en croyant que c'est la
Marseillaise qui a été sifflée. C'était Lââm, et là, on les comprend! Quel
scandale! Il faut arrêter le match et faire la grève générale dès qu'elle
se met à chanter.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Goret Neuneu
Le #17578081
Cl.Massé a écrit :

Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté? Les caricatures n'insultent-elles pas tout un peuple?



En musulmanerie, fais comme les musulmans.

Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?



Si vous pensez que les valeurs de l'islam valent autant que celles de la
République, je vous invite à aller faire un tour en Arabie Saoudite.

Est-on obligé par la loi d'approuver toute la politique française, y compris
vis-à-vis des pays du Magreb, de leurs ressortissants sur notre sol et de
ceux qui sont rejetés à la mer?



Je vois: la valise et le cercueil, hein ? Mais ça, c'était en 1962, mon
bon monsieur.

Si les matches sont arrêtés dès que la Marseillaise est sifflée (d'ailleurs,
que vient-elle faire dans une manifestation purement sportive, autre que
dans la tradition mondiale d'honorer le vainqueur?), alors tous les
musulmans de France devraient faire la grève générale dès qu'une publication
quelconque les offense.



Mais que les islamistes fassent la grève, au lieu de brûler les
ambassades, de mettre des bombes dans le RER, d'égorger les hôtesses et
de démolir des tours, ce sera moindre mal !

C'est curieux que vous ne preniez pas le film de Scorsese en exemple:
pourtant, j'imagine qu'une belle âme comme vous défendait le droit des
chrétiens à faire la grève en cas d'"offense", n'est-ce pas ?

En fait, nos fortes têtes se font trop d'honneur en croyant que c'est la
Marseillaise qui a été sifflée. C'était Lââm, et là, on les comprend! Quel
scandale! Il faut arrêter le match et faire la grève générale dès qu'elle
se met à chanter.



Misogyne, anti-jeune... euh.... droitier, va !

--
G2N
Au prêter, ami
Au rendre , ennemi.
jm
Le #17578231
Cl.Massé a écrit :
Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté? Les caricatures n'insultent-elles pas tout un peuple?
Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?
Est-on obligé par la loi d'approuver toute la politique française, y compris
vis-à-vis des pays du Magreb, de leurs ressortissants sur notre sol et de
ceux qui sont rejetés à la mer?

Si les matches sont arrêtés dès que la Marseillaise est sifflée (d'ailleurs,
que vient-elle faire dans une manifestation purement sportive, autre que
dans la tradition mondiale d'honorer le vainqueur?), alors tous les
musulmans de France devraient faire la grève générale dès qu'une publication
quelconque les offense.

En fait, nos fortes têtes se font trop d'honneur en croyant que c'est la
Marseillaise qui a été sifflée. C'était Lââm, et là, on les comprend! Quel
scandale! Il faut arrêter le match et faire la grève générale dès qu'elle
se met à chanter.



La différence est simple: les caricatures dites «anti-islââm» n'ont pas
été faites par des musulmans, alors que l'hymne français a été hué par
des français.

Les socialistes ont fait une loi pour sanctionner ce type de
comportements, mais il semble que les gouvernements suivants n'ont pas
été capable de la faire appliquer. En tous cas, c'est ce que je
comprends de l'article suivant:



Chronique "Politique
La politique des stades, stade ultime de la politique ?, par Patrick Jarreau
LE MONDE | 17.10.08 | 13h20



Marseillaise sifflée au Stade de France, branle-bas de combat au sommet
de l'Etat ! Aux micros, ministres ! L'affront ne serait pas toléré. Le
défi devait être relevé. Il ne serait pas dit que, sous la présidence de
Nicolas Sarkozy, l'honneur national pouvait être bafoué impunément. Et
puisque le pouvoir avait décidé de traiter ces huées comme une affaire
de gouvernement, l'opposition ne pouvait pas se taire. Elle condamnait
donc, elle aussi. A peine osait-elle assortir son indignation de
commentaires sur le malaise exprimé par les siffleurs.


Comme toujours, François Bayrou a été le plus vif pour sauter à la gorge
du président de la République et l'accuser d'"en faire des tonnes" afin
de détourner l'attention des Français de la crise financière. On imagine
ce que le député des Pyrénées-Atlantiques aurait dit si les mêmes
étaient restés silencieux, lui qui s'était rendu populaire pendant la
campagne présidentielle de 2002, en donnant une gifle à un gamin de
banlieue qui lui faisait les poches. Mais il est probable que Nicolas
Sarkozy et François Fillon ont trouvé l'occasion bonne pour ressouder
une opinion de droite désorientée par la crise financière et par les
solutions qui lui sont apportées.

Ont-ils eu tort, pour autant, de répondre au spectacle des mauvaises
manières d'une partie du public de Saint-Denis par celui de leur
indignation ? Depuis l'inauguration de ce rite de transgression lors
d'un match France-Algérie, en octobre 2001, le fait d'"outrager" l'hymne
ou le drapeau national au cours d'une manifestation officielle est puni
par le code pénal. Aux Etats-Unis, les tentatives du Congrès pour
pénaliser le non-respect du drapeau, notamment sa crémation lors de
manifestations antigouvernementales, ont été repoussées par la Cour
suprême. Celle-ci a estimé que brûler la bannière nationale est une
façon de manifester son opinion protégée par le premier amendement de la
Constitution sur la liberté d'expression. Cette liberté ne fait pas
l'objet du même culte en France, mais l'article du code pénal sur
"l'outrage" aux emblèmes nationaux n'a jamais été appliqué, et l'on va
constater, à propos des incidents du match France-Tunisie, qu'il est
inapplicable.

Les stades de football sont un des derniers endroits où sont exécutés
les hymnes nationaux. Y deviennent-ils des éléments du folklore sportif,
avec les écharpes, les peintures de guerre et les maillots aux couleurs
des équipes qui s'affrontent ? Ou bien restent-ils les symboles de
communautés plus vastes et plus chargées de sens que celles que forment,
pour un soir, les supporteurs de chaque camp ?

C'est le problème avec ces symboles, pris entre le risque de
l'insignifiance et la menace de la régression. Fermer les yeux sur un
épisode comme celui du Stade de France, c'est admettre que tout un
décorum national et républicain se vide de sens - s'il n'est pas déjà
désaffecté, en réalité, sans que l'on ose en prendre acte. Réagir, c'est
réveiller des réflexes d'appartenance et d'exclusion qui contribuent,
pour une grande part, à provoquer les injustices dont ils sont, en même
temps, une conséquence et un révélateur.

Il est impossible de transformer les sifflets de Saint-Denis en sujet de
débat public sans opposer aussitôt deux entités imaginaires : une
communauté "française" et des jeunes "beurs" qui auraient été pris là en
flagrant délit de refus d'intégration dans cette communauté.

Le général de Gaulle disait que la politique de la France ne devait pas
se faire à la Corbeille, l'ancêtre des salles de marché. Elle devrait
moins encore se laisser guider par ce qui se passe dans les stades de
football.

Courriel :

Patrick Jarreau
Article paru dans l'édition du 18.10.08.
Alain Montfranc
Le #17578221
Cl.Massé a écrit
Quelle différence?



(1)CARICATURE n. f. XVIIIe siècle. Emprunté de l'italien caricatura,
proprement « action de charger, charge ».
1. Image satirique dans laquelle on représente d'une manière
humoristique, bouffonne, grotesque, des personnages qu'on veut tourner
en dérision. Une caricature amusante, spirituelle, impertinente,
impitoyable, mordante. L'art de la caricature. Faire la caricature d'un
personnage célèbre. Il prête à la caricature. Par ext. Description
satirique. Monsieur Jourdain, du « Bourgeois gentilhomme », est la
caricature du bourgeois de son temps. 2. Fig. Image, représentation
déformée, outrée, mensongère de la réalité. Vos propos sont la
caricature de ma pensée. C'est une caricature de justice.


(1)'HUÉE n. f. XIIe siècle, au sens de « clameur de la foule ».
Participe passé féminin de huer.
1. CHASSE. Cri des traqueurs pour faire lever le loup ou le gibier et
le pousser vers les chasseurs. Cri des chasseurs quand le sanglier est
pris. 2. Clameur de dérision et d'hostilité par laquelle un groupe de
personnes exprime son mécontentement ou son mépris. Il fut accueilli
par une longue huée. Surtout au pluriel. S'enfuir sous les huées.
Poursuivre quelqu'un de ses huées. Déchaîner les huées de la salle.
anarcho-terroriste
Le #17578821
"Cl.Massé" 48fb33e1$0$11066$

Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté?



à mon avis les chrétiens ne vont pas se faire engraisser comme des cochons
par le contribuable mahométan sur la terre d'islam...
il est donc normal que les chrétiens revendiquent de leurs hotes un minimum
de savoir être et rejette tout ce que les cochonnerie et autres provocations
mahométanes...
anarcho-terroriste
Le #17578811
--
Mes chéries préférées :
Mara la brillante
Rachida la ténébreuse
"jm" 48fb36fa$0$7933$
Cl.Massé a écrit :
Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté? Les caricatures n'insultent-elles pas tout un
peuple?
Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?
Est-on obligé par la loi d'approuver toute la politique française, y
compris
vis-à-vis des pays du Magreb, de leurs ressortissants sur notre sol et de
ceux qui sont rejetés à la mer?

Si les matches sont arrêtés dès que la Marseillaise est sifflée
(d'ailleurs,
que vient-elle faire dans une manifestation purement sportive, autre que
dans la tradition mondiale d'honorer le vainqueur?), alors tous les
musulmans de France devraient faire la grève générale dès qu'une
publication
quelconque les offense.

En fait, nos fortes têtes se font trop d'honneur en croyant que c'est la
Marseillaise qui a été sifflée. C'était Lââm, et là, on les comprend!
Quel
scandale! Il faut arrêter le match et faire la grève générale dès
qu'elle
se met à chanter.



La différence est simple: les caricatures dites «anti-islââm» n'ont pas
été faites par des musulmans, alors que l'hymne français a été hué par
des français.



on appelle ça des français de papier... de la vraie cochonnerie je vous dis.
anarcho-terroriste
Le #17579001
"Cl.Massé" 48fb33e1$0$11066$

Quelle différence? Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté?



Les chrétiens ne vont pas se faire engraisser comme des cochons
par le contribuable mahométan sur la terre d'islam...
Il est donc normal que les chrétiens revendiquent de leurs hotes un minimum
de savoir être et rejettent toutes cochonnerie et autres provocations
mahométanes...
jr
Le #17579181
Cl.Massé a écrit :

Les caricatures n'insultent-elles pas tout un peuple?



Non. Elles insultent des cons. Là-dessus, qui se sent morveux se mouche.

Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?



Pour les gens, ça dépend de quoi l'on parle. Pour les valeurs,
évidemment qu'il y en a de meilleures que d'autres. Il y a des valeurs
qui sont franchement de merde, par exemple celles qui esclavagisent
légalement, qui interdisent l'éducation ou qui mettent en tutelle la
moitié de la population.

--
jr
homomorphe
Tristan ap Rheinallt
Le #17579681
> Quelle différence?



Enorme

Le prophète musulman n'est-il pas aussi le symbole de
toute une communauté?



Alors ?


Les caricatures n'insultent-elles pas tout un peuple?

Non, il y que les arabes pour se sentir insultés


Y a-t-il des gens, des valeurs, plus importants les uns que les autres?



Oui, les valeurs en gros européenes, chrétiennes
Emmanuel
Le #17579671
Dans fr.misc.droit, Cl.Massé composa le message
+0200 :

Quelle différence?



Chapeau bas ...
Vous vous surpassez ce coup-ci !
--
Emmanuel
Snide
Le #17583011
Ces caricatures là n'insultent que les cons.
Leur but n'est pas d'insulter.
Par contre le but des sifflets EST d'insulter.
Si tu ne sais pas faire la différence entre de l'humour et de la haine, tu
devrais plutôt aller vivre à Kaboul.

Denis
Publicité
Poster une réponse
Anonyme