Silence = harcèlement moral ?

Le
meta
Bonjour,

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des responsables
et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives
peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à la longue (ici
2 ans) ?

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.

Les messages sont envoyés par emails aux responsables mais aussi à la mairie
(copinage entre tous et assurance d'être indéboulonables jusqu'à la
retraite, ce qui leur permet d'éviter de traiter les plaintes s'ils n'en ont
pas envie en toute impunité). Ils dénoncent des manquements commis par cet
organisme, mais les plaintes ont fini par concerner aussi le silence des
personnes en destination. Les rares contacts oraux se résument à un accusé
de réception.

Merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
V'la du Mir, putain !
Le #25811612
le 23/11/2013 à 13:52:16, meta a racounté céci :
Bonjour,



salut coco

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des responsables
et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives
peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à la longue (ici
2 ans) ?



c'est de la colombienne ou de la libanaise?

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.



ah d'accord c'est de l'afghane

Les messages sont envoyés par emails aux responsables mais aussi à la mairie
(copinage entre tous et assurance d'être indéboulonables jusqu'à la retraite,
ce qui leur permet d'éviter de traiter les plaintes s'ils n'en ont pas envie
en toute impunité).



si c'est en toute impunité alors à quoi bon faire appel au droit le
problème est réglé: tu l'as dans le cul donc éventuellement il te reste
à te torcher tu veux du papier?

Ils dénoncent des manquements commis par cet organisme,
mais les plaintes ont fini par concerner aussi le silence des personnes en
destination.



c'est clair en effet

Les rares contacts oraux se résument à un accusé de réception.



tu parles de ta femme là je suppose?
meta
Le #25811662
tu parles de ta femme là je suppose?



1) je SUIS une femme
2) va te faire foutre
Marie-L
Le #25811992
Le 23/11/2013 16:50, meta a écrit :
tu parles de ta femme là je suppose?



1) je SUIS une femme
2) va te faire foutre



Vous faites honte aux autres femmes.

--
Marie-L
V'la du Mir, putain !
Le #25811982
le 23/11/2013 à 16:50:14, meta a racounté céci :
tu parles de ta femme là je suppose?



1) je SUIS une femme



tu parles allez prouve-le!

2) va te faire foutre



tiens........... qu'est-ce que je disais........................
meta
Le #25812022
Vous faites honte aux autres femmes.



De quoi je me mêle ?
Vous aussi.
dmkgbt
Le #25812162
meta
Bonjour,

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des responsables



Sans preuve, c'est de la diffamation.

et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives



C'est-à-dire que des lettres de paranos, ils en reçoivent peut-être des
tonnes, aussi.

peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à la longue (ici
2 ans) ?



Non.

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.



Il n'y a pas urgence.

Les messages sont envoyés par emails aux responsables mais aussi à la mairie
(copinage entre tous et assurance d'être indéboulonables jusqu'à la
retraite, ce qui leur permet d'éviter de traiter les plaintes s'ils n'en ont
pas envie en toute impunité). Ils dénoncent des manquements commis par cet
organisme, mais les plaintes ont fini par concerner aussi le silence des
personnes en destination. Les rares contacts oraux se résument à un accusé
de réception.



On les comprend :-)

Merci



De rien.
(NB : j'ai répondu à votre unique question)

--
Dominique Gobeaut
dmkgbt(at)free(point)fr
meta
Le #25812222
Bonjour,

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des
responsables

Sans preuve, c'est de la diffamation.

et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives

C'est-à-dire que des lettres de paranos, ils en reçoivent peut-être des
tonnes, aussi.



Je vous ai connu plus honnête, au lieu d'obtenir une réponse j'obtiens un
jugement. Il faut dire que les comportements de ce genre pullulent sur ce
forum. Vous venez de changer de métier ? Vous êtes voyant ?

peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à la longue
(ici
2 ans) ?



Non.

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.

Il n'y a pas urgence.



Oooohhhhh..... Vous connaissez la question sous tous ses aspects sans doute
? Et beaucoup mieux que moi ?

On les comprend :-)



Vous êtes tellement intelligent. Et vous savez tout tellement mieux que ceux
qui sont au coeur de ces problèmes qui n'existent, c'est sûr, que dans leur
imagination et après qu'ils aient descendu très probablement trois
bouteilles d'alcool.

Merci

De rien.
(NB : j'ai répondu à votre unique question)



Mais vous pouvez quand même aller vous faire voir.
(NB: si quelqu'un pouvait m'indiquer un vrai forum juridique avec de vrais
contributeurs au lieu de con-tributeurs. Rétrécis du bulbe et connards
agressifs s'abstenir)
dmkgbt
Le #25812782
meta
> Bonjour,
>
> Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
> réclamations au sujet de diverses malversations de la part des
> responsables

>Sans preuve, c'est de la diffamation.

> et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives

>C'est-à-dire que des lettres de paranos, ils en reçoivent peut-être des
>tonnes, aussi.



Vous quotez comme un dindon rhumatisant.

Je vous ai connu plus honnête,



Moi, je ne vous connais pas et vous mentez : vous ne me connaissez pas
non plus.

Vous êtes voyant ?
Vous êtes tellement intelligent.



La preuve que vous ne me connaissez pas : vous m'interpellez comme si
j'étais un homme.
Or, comme vous l'avez si bien écrit :

"1) je SUIS une femme"

Mais vous pouvez quand même aller vous faire voir.



"2) va te faire foutre"

Message-ID:
(NB: si quelqu'un pouvait m'indiquer un vrai forum juridique avec de vrais
contributeurs au lieu de con-tributeurs. Rétrécis du bulbe et connards
agressifs s'abstenir)



Volontiers.
Suivez le guide ....

--
Dominique Gobeaut
dmkgbt(at)free(point)fr
Christian Navis
Le #25813182
meta a écrit :

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des responsables
et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives ou négatives
peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à la longue (ici
2 ans) ?



Il faudrait en savoir plus sur vos démélés avec cet organisme pour
vous faire une réponse circonstanciée.
D'abord parce les "embrouilles" ou "malversations" pour le public
ne correspondent pas forcément à une qualification pénale.
Ensuite because, si une incrimination est envisageable, avec plainte
éventuelle, il faut des preuves ou au moins des indices cohérents
et concordants.
Néanmoins, si vous ne voulez pas exposer en détails vos tribulations,
sachez que si votre dossier ne contient pas des éléments solides,
le fait de réclamer contre des malversations que vous ne pourriez
pas prouver, peut vous rendre passible de l'art 226 - 10 du code pénal
relatif à la dénonciation calomnieuse.

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.



Le je-m'en-foutisme des employés de certains services publics n'est pas
forcément constitutif d'une faute administrative s'ils ont respecté
les formes et délais prescrits, d'autant qu'il y a de nombreux cas où
le silence de l'administration est une alternative actée dans
lestextes.
Là encore, il faudrait connaître le fond de votre affaire.

--
Euroraclures, la décolonisation a commencé !
http://christian.navis.over-blog.com/
meta
Le #25813782
"Christian Navis" a écrit dans le message de groupe de discussion :
5291256a$0$2054$

meta a écrit :

Ecrire régulièrement à un organisme à caractère public afin de déposer des
réclamations au sujet de diverses malversations de la part des
responsables et ne jamais recevoir de réponses qu'elles soient positives
ou négatives peut-il être considéré comme une forme de harcèlement moral à
la longue (ici 2 ans) ?



Il faudrait en savoir plus sur vos démélés avec cet organisme pour
vous faire une réponse circonstanciée.
D'abord parce les "embrouilles" ou "malversations" pour le public
ne correspondent pas forcément à une qualification pénale.
Ensuite because, si une incrimination est envisageable, avec plainte
éventuelle, il faut des preuves ou au moins des indices cohérents
et concordants.
Néanmoins, si vous ne voulez pas exposer en détails vos tribulations,
sachez que si votre dossier ne contient pas des éléments solides,
le fait de réclamer contre des malversations que vous ne pourriez
pas prouver, peut vous rendre passible de l'art 226 - 10 du code pénal
relatif à la dénonciation calomnieuse.

De même qu'une attente imposée trop longue par rapport à l'urgence du
problème.



Le je-m'en-foutisme des employés de certains services publics n'est pas
forcément constitutif d'une faute administrative s'ils ont respecté
les formes et délais prescrits, d'autant qu'il y a de nombreux cas où
le silence de l'administration est une alternative actée dans
lestextes.
Là encore, il faudrait connaître le fond de votre affaire.


Bonjour,

Avant tout, merci pour votre réponse courtoise et objective, qui semble
émaner d'une personne un peu plus équilibrée que celles qu'on voit trainer
en surnombre sur ce forum.

Il est difficile de donner des détails sur un forum public où pour 10
attaques personnelles vous obtenez une réponse sensée. Disons qu'il y a eu
de la diffamation, des services non ou mal rendus, des comportements
gratuits qui n'étaient pas liés à une quelconque action de ma part. Les
responsables savent parfaitement à quoi s'en tenir et ne répondent pas parce
que ce serait reconnaitre des faits réels (n'en déplaises aux excités qui
m'ont prise à partie), mais en attendant je me retrouve sans moyen de me
retourner contre eux. Par contre leur silence systématique démontre qu'ils
ne font pas leur travail du fait de ne pas répondre à des courriers et
encore plus à des plaintes que ce soit en bien ou en mal, induisant de ce
fait une volonté d'envenimer les choses et effectivement je leur ai écrit
davantage. Je ne pense pas qu'ils puissent justifier de délais de réponse
dans mon cas. Est-ce que les emails que je leur ai envoyé et que je conserve
sont légalement utilisables ? Il n'y a jamais eu de rar (je sais j'aurais
du). Et même si tout est loin d'être passé inaperçu, les gens témoignent
rarement s'ils ne sont pas directement concernés.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme