Surfer sur le wi-fi d'autrui

Le
Emile
Bonjour,

Lu dans le journal "Le Soir" (Belgique) du vendredi 10 juillet 2009.


Arrêtés pour avoir surfé sur le wi-fi d’autrui.

Deux hommes ont été interpellés mercredi, à Ninove, alors qu’ils
avaient connecté leur ordinateur portable depuis leur voiture sur le
réseau wi-fi d’une habitation proche, à l’insu de ses occupants. On
ignore si le réseau wi-fi auquel ils ont eu accès était ou non
sécurisé contre les intrusions.

Les deux hommes, âgés respectivement de 28 et 35 ans, ont été enten=
dus
mais ont déclaré ne voir aucun inconvénient dans cette pratique
d’utilisation du réseau d’un tiers pour surfer sur le Net. L’un d=
’eux
a cependant été placé sous mandat d’arrêt pour piratage informati=
que
et recel. L’ordinateur portable avait en effet été volé, a indiqu=
é le
parquet de Termonde. La seconde personne a été remise en liberté.

Ce n’est pas la première fois que le parquet de Termonde entreprend
des poursuites pour des faits similaires liés à l’utilisation d’une
connexion wi-fi. L’an dernier, un jeune homme de 22 ans avait été cit=
é
à comparaître pour des faits semblables. Il risquait une peine de
prison d’un an mais avait finalement bénéficié d’une suspension d=
u
prononcé.

Une affaire qui ramène à l’avant-plan la question de la légalité =
de
l’utilisation de réseaux wi-fi qui sont détectés automatiquement pa=
r
un ordinateur ou par un « smartphone » tel que l’iPhone d’Apple.

Une situation pour laquelle la jurisprudence semble encore incertaine.
Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes, en Belgique, et
des millions, dans le monde, utilisent gratuitement des connexions wi-
fi. Parfois sans même sans rendre compte qu’il s’agit d’un accès =
privé
dont le propriétaire a laissé grande ouverte la porte, par insouciance
ou par manque de connaissances techniques.

Pourtant, la loi belge sur la criminalité informatique semble claire
sur le sujet : tout qui pénètre un système informatique sans y être
autorisé est sanctionnable. Or, un routeur wi-fi fait bel et bien
partie d’un tel système. Et le code prévoit un emprisonnement de 3
mois à un an ainsi qu’une amende qui peut grimper jusqu’à 650 euros=
.

Jusqu’à présent, les innombrables « coupables » de ce détournem=
ent de
bande passante privée n’ont guère été inquiétés par la justic=
e belge.
D’autant qu’en toute bonne foi nombre d’entre eux ignorent tout
simplement qu’ils commettent un délit.

ALAIN JENNOTTE

On pourrait chicaner ici sur le fait que le propriétaire, en
enclenchant son routeur wi-fi, invite en quelque sorte toute personne
qui écoute l'invitation émise par le routeur à donner une URL et à
recevoir en retour l'information demandée. En toute logique, répondre
à une invitation ne constitue pas à un délit. Emettre une invitation,
n'est ce pas en quelque sorte de donner une autorisation. Dans ces
conditions, on pourrait justifier qu'il n'y a pas une intrusion dans
le système informatique d'autrui et il n'y a pas lieu de parler de
piratage.

Quelle est votre opinion à ce sujet?

Emile
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
belloy
Le #19744941
"Emile"
Bonjour,

Lu dans le journal "Le Soir" (Belgique) du vendredi 10 juillet 2009.


Arrêtés pour avoir surfé sur le wi-fi d’autrui.

Deux hommes ont été interpellés mercredi, à Ninove, alors qu’ils
avaient connecté leur ordinateur portable depuis leur voiture sur le
réseau wi-fi d’une habitation proche, à l’insu de ses occupants. On
ignore si le réseau wi-fi auquel ils ont eu accès était ou non
sécurisé contre les intrusions.

Les deux hommes, âgés respectivement de 28 et 35 ans, ont été entendus
mais ont déclaré ne voir aucun inconvénient dans cette pratique
d’utilisation du réseau d’un tiers pour surfer sur le Net. L’un d’eux
a cependant été placé sous mandat d’arrêt pour piratage informatique
et recel. L’ordinateur portable avait en effet été volé, a indiqué le
parquet de Termonde. La seconde personne a été remise en liberté.

Ce n’est pas la première fois que le parquet de Termonde entreprend
des poursuites pour des faits similaires liés à l’utilisation d’une
connexion wi-fi. L’an dernier, un jeune homme de 22 ans avait été cité
à comparaître pour des faits semblables. Il risquait une peine de
prison d’un an mais avait finalement bénéficié d’une suspension du
prononcé.

Une affaire qui ramène à l’avant-plan la question de la légalité de
l’utilisation de réseaux wi-fi qui sont détectés automatiquement par
un ordinateur ou par un « smartphone » tel que l’iPhone d’Apple.

Une situation pour laquelle la jurisprudence semble encore incertaine.
Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes, en Belgique, et
des millions, dans le monde, utilisent gratuitement des connexions wi-
fi. Parfois sans même sans rendre compte qu’il s’agit d’un accès privé
dont le propriétaire a laissé grande ouverte la porte, par insouciance
ou par manque de connaissances techniques.

Pourtant, la loi belge sur la criminalité informatique semble claire
sur le sujet : tout qui pénètre un système informatique sans y être
autorisé est sanctionnable. Or, un routeur wi-fi fait bel et bien
partie d’un tel système. Et le code prévoit un emprisonnement de 3
mois à un an ainsi qu’une amende qui peut grimper jusqu’à 650 euros.

Jusqu’à présent, les innombrables « coupables » de ce détournement de
bande passante privée n’ont guère été inquiétés par la justice belge.
D’autant qu’en toute bonne foi nombre d’entre eux ignorent tout
simplement qu’ils commettent un délit.

ALAIN JENNOTTE

On pourrait chicaner ici sur le fait que le propriétaire, en
enclenchant son routeur wi-fi, invite en quelque sorte toute personne
qui écoute l'invitation émise par le routeur à donner une URL et à
recevoir en retour l'information demandée. En toute logique, répondre
à une invitation ne constitue pas à un délit. Emettre une invitation,
n'est ce pas en quelque sorte de donner une autorisation. Dans ces
conditions, on pourrait justifier qu'il n'y a pas une intrusion dans
le système informatique d'autrui et il n'y a pas lieu de parler de
piratage.

Quelle est votre opinion à ce sujet?

Emile

Vous concluez que le propriétaire qui enclenche son routeur wifi, invite
autrui à se connecter sur son réseau, cette interprétation est absolument
erronée !!!
Il en seraitde même selon vous, lorsque le propriétaire d'un véhicule laisse
les clés de contact sur le neiman, ce serait une invitation envers toute
personne d'utiliser le véhicule?
ast
Le #19748681
"Emile" news:

<
<Quelle est votre opinion à ce sujet?
<


Chez free il n'est pas possible de laisser son réseau wifi "ouvert".

Que tous les FAI fassent de même et il n'y aura plus de problème.
Emile
Le #19749621
On 12 juil, 17:55, "belloy"
Il en seraitde même selon vous, lorsque le propriétaire d'un véhicu le laisse
les clés de contact sur le neiman, ce serait une invitation envers tout e
personne  d'utiliser le véhicule?



Votre comparaison ne tient pas la route. Je crois même que laisser
une voiture, portes ouvertes et clef de contact au tableau de bord est
punissable car cette situation peut engendrer des facilités à des
futurs braqueurs. L'occasion fait trop souvent le larron.

Une comparaison plus réelle serait de transposer ce qui se passe dans
l'environnement hertzien et dans l'environnement vocale. Si j'ouvre ma
fenêtre et que je crie aux passants dans la rue "voulez vous recevoir
l'information qui concerne l'URL que vous me demanderez et je vous
donnerai la réponse". C'est exactement le dialogue que tient le
routeur avec un ordinateur mais le dialogue est exécuté sur ondes
électromagnétiques. Il faut savoir que les routeurs wifi sont conçus
pour pouvoir opérer suivant deux modes: la connexion avec un hotspot
et la connexion avec un ordinateur bien déterminé. Je comprends
parfaitement l'émoi que peut ressentir le propriétaire d'un ordinateur
qui devrait se rendre compte qu'une autre personne surfe sur sa
liaison wifi à internet car, s'il n'est très compétent en
informatique, il pourrait s'imaginer qu'il y a intrusion dans son
système informatique et qu'il courre de graves risques, ce qui n'est
pas du tout vrai. En fait, le surfeur "tout le monde" est incapable de
pénétrer dans le système informatique du propriétaire de l'ordinate ur
et si celui-ci veut que personne vienne surfer sur sa liaison wifi, il
n'a qu'à sécuriser la liaison de son ordinateur avec le routeur.

Emile
cedric
Le #19751111
Le Sun, 12 Jul 2009 17:55:04 +0200, belloy a écrit :

Vous concluez que le propriétaire qui enclenche son routeur wifi, invite
autrui à se connecter sur son réseau, cette interprétation est
absolument erronée !!!



Ben, de la même manière qu'une radio invite autrui à se connexter sur son
réseau, oui.

Par ailleurs, j'ai laissé jusque ces dernières semaines, un accès total à
ma connexion wifi, pour d'éventuels voyageurs en mal de connexion :
profitant moi-même de cette aubaine à travers le monde, je me sentais
solidaire.

Il en seraitde même selon vous, lorsque le propriétaire d'un véhicule
laisse les clés de contact sur le neiman, ce serait une invitation
envers toute personne d'utiliser le véhicule?



Ca, c'est n'importe quoi : si on te pique ton véhicule, tu ne l'as plus.
Si on te pique un peu de bande passante, et pour peu que tu ne
télécharges pas à donf, tu ne t'en apercevras même pas...
cedric
Le #19751101
Le Mon, 13 Jul 2009 12:36:22 +0200, ast a écrit :

"Emile" news:68359f5f-6374-4b01-a498-




<
<Quelle est votre opinion à ce sujet? <


Chez free il n'est pas possible de laisser son réseau wifi "ouvert".



Ah ?
Emile
Le #19753091
On 13 juil, 20:54, cedric

Par ailleurs, j'ai laissé jusque ces dernières semaines, un accès t otal à
ma connexion wifi, pour d'éventuels voyageurs en mal de connexion :
profitant moi-même de cette aubaine à travers le monde, je me sentais
solidaire.



Bravo pour votre esprit d'entraide aux les internautes, mes intentions
sont identiques

Ca, c'est n'importe quoi : si on te pique ton véhicule, tu ne l'as plus .
Si on te pique un peu de bande passante, et pour peu que tu ne
télécharges pas à donf, tu ne t'en apercevras même pas...



tout à fait exact

Emile
benoit.sansspam
Le #19754231
Marc
Tu vas dire quoi aux enqueteurs ?
Que toi ta connexion est "open" pour les "brothers" qui trainent dans le
quartier ?



Il est possible d'avoir deux adresses ou paquets d'adresses avec
une publique et une privée. Déjà cela limite les dégâts. Ensuite tu peux
tout à fait limiter les flux qui passent en n'autorisant que le mail par
exemple. Dernièrement tu peux aussi ouvrir et fermer les tuyaux selon
certaines heures ou seulement si tu es là. Avec tout ça tu va
sérieusement limiter les possibilités d'abus.

Dernièrement tu peux limiter la taille du tuyau pour les autres
avec certains outils mais on sort du domaine du bricoleur du dimanche
dont je fais partie.

--
Benoît

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
Marc
Le #19754341
"Benoit" news: 1j2unwv.nmzym9vd5iuzN%

Il est possible d'avoir deux adresses ou paquets d'adresses avec
une publique et une privée. Déjà cela limite les dégâts.



C'est quoi ce charabia ? Tu peux approndir un peu stp, ca m'interesse :-)

Internet = une adresse publique.
c'est l'adresse WAN de ton modem, ou modem routeur, ou "box", initiée avec
*ta* connexion, donc en clair *ton identifiant* et *ton mot de passe*.
L'utilisation de cette adresse t'identifie aux yeux du monde sur le web.
IL ne peut en être autrement (sauf proxy mais c pas au meme niveau et ce
n'est pas le sujet).

Ensuite tu peux
tout à fait limiter les flux qui passent en n'autorisant que le mail par
exemple.


Fermer les ports de ton routeur ? oui c possible :-) il ne va plus te rester
grand chose mais bon, pourquoi pas.

Dernièrement tu peux aussi ouvrir et fermer les tuyaux selon
certaines heures ou seulement si tu es là. Avec tout ça tu va
sérieusement limiter les possibilités d'abus.



Tu devrais te recycler dans la plomberie, je te conseille de contacter Mario
d'urgence ;-)
benoit.sansspam
Le #19754391
Marc
> Il est possible d'avoir deux adresses ou paquets d'adresses avec
> une publique et une privée. Déjà cela limite les dégâts.

C'est quoi ce charabia ? Tu peux approndir un peu stp, ca m'interesse
:-)



Faire ce que font certains fournisseurs qui proposent des
réductions sur l'abonnement si tu ouvres ton point d'accès aux autres
abonnés.

Internet = une adresse publique. c'est l'adresse WAN de ton modem, ou
modem routeur, ou "box", initiée avec *ta* connexion, donc en clair *ton
identifiant* et *ton mot de passe*. L'utilisation de cette adresse
t'identifie aux yeux du monde sur le web. IL ne peut en être autrement
(sauf proxy mais c pas au meme niveau et ce n'est pas le sujet).

> Ensuite tu peux > tout à fait limiter les flux qui passent en n'autorisant
que le mail par > exemple. Fermer les ports de ton routeur ? oui c
possible :-) il ne va plus te rester grand chose mais bon, pourquoi pas.



Il y a des routeurs qui permettent d'avoir plusieurs
sous-réseaux et limiter les capacités de ceux-ci. Des switchs savent le
faire itou.

> Dernièrement tu peux aussi ouvrir et fermer les tuyaux selon certaines
> heures ou seulement si tu es là. Avec tout ça tu va sérieusement limiter
> les possibilités d'abus.

Tu devrais te recycler dans la plomberie, je te conseille de contacter
Mario d'urgence ;-)



;-)


Tout ce que je dis est contournable mais si le roameur c'est
contourner ça il sait aussi se connecter même si tu es en réseau privé
sous WEP, comme bon nombre de gens.

--
Benoît

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
Pascal Hambourg
Le #19768311
Salut,

Benoit a écrit :

Internet = une adresse publique.





Non.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme