swap raid et lvm

Le
François Patte
Bonsoir,

J'ai essayé, sans y arriver tant les avis sont différents, de me faire
une idée sur le bon endroit pour la partition swap: j'ai mon système
installé sur deux disques en raid1 logiciel et lvm pour les partitions
/usr, etc.

Faut-il mettre la swap en raid aussi ou sur deux partitions sur chacun
des disques et faut-il mes mettre dans un volume logique ou les laisser
en dehors de tous ces systèmes (raid et lvm).

J'espère être assez clair, même si pas très précis dans le vocabulaire
technique

Merci.
--
François Patte
Université Paris Descartes
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Benoit Izac
Le #25605442
Bonjour,

le 20/08/2013 à 22:47, François Patte a écrit dans le message

J'ai essayé, sans y arriver tant les avis sont différents, de me faire
une idée sur le bon endroit pour la partition swap: j'ai mon système
installé sur deux disques en raid1 logiciel et lvm pour les partitions
/usr,... etc.

Faut-il mettre la swap en raid aussi ou sur deux partitions sur chacun
des disques



Si tu veux bénéficier de ce qu'apporte le RAID1, c'est à dire que si un
disque tombe en panne ton système continue de fonctionner comme si de
rien n'était, il faut le mettre en RAID1.

et faut-il mes mettre dans un volume logique



L'avantage de LVM c'est de pouvoir étendre un volume en ajoutant une
partition (du même disque ou d'un autre disque). Vu que pour le swap on
peux le faire sans (swapon /dev/sdxN), je vois pas trop l'intérêt
d'utiliser LVM.

--
Benoit Izac
Pascal Hambourg
Le #25605462
Benoit Izac a écrit :

L'avantage de LVM c'est de pouvoir étendre un volume en ajoutant une
partition (du même disque ou d'un autre disque). Vu que pour le swap on
peux le faire sans (swapon /dev/sdxN), je vois pas trop l'intérêt
d'utiliser LVM.



L'intérêt, c'est de ne pas s'embêter à chaque fois avec la création de
nouvelles partitions RAID et la définition des priorités des swaps.
Si on crée différents swaps sur le même disque physique (ou le même jeu
de disques utilisés en RAID) alors il faut leur fixer des priorités
différentes sinon par défaut le noyau les utilise tous en même temps, ce
qui n'est pas idéal du point de vue des temps d'accès.
Avec LVM, on peut garder un seul swap qu'on fait grandir ou rétrécir
selon les besoins.
Benoit Izac
Le #25606412
Bonjour,

le 20/08/2013 à 23:58, Pascal Hambourg a écrit dans le message

L'avantage de LVM c'est de pouvoir étendre un volume en ajoutant une
partition (du même disque ou d'un autre disque). Vu que pour le swap on
peux le faire sans (swapon /dev/sdxN), je vois pas trop l'intérêt
d'utiliser LVM.



L'intérêt, c'est de ne pas s'embêter à chaque fois avec la création de
nouvelles partitions RAID et la définition des priorités des swaps.
Si on crée différents swaps sur le même disque physique (ou le même jeu
de disques utilisés en RAID) alors il faut leur fixer des priorités
différentes sinon par défaut le noyau les utilise tous en même temps, ce
qui n'est pas idéal du point de vue des temps d'accès.
Avec LVM, on peut garder un seul swap qu'on fait grandir ou rétrécir
selon les besoins.



À la lecture de swapon(2), il semble que les priorités sont faites
automatiquement donc pas besoin de préciser à moins de vouloir choisir
l'ordre pour utiliser le début du disque en priorité par exemple.

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?

De plus, si on en est à optimiser les temps d'accès pour le swap, je
pense que l'on a loupé une étape car, en terme d'efficacité, il vaut
mieux carrément éviter de swapper en rajoutant de la mémoire et mettre
/proc/sys/vm/swappiness à une valeur très basse.

--
Benoit Izac
Toxico Nimbus
Le #25607902
Le 21/08/2013 19:26, Benoit Izac a écrit :
Bonjour,

le 20/08/2013 à 23:58, Pascal Hambourg a écrit dans le message

L'avantage de LVM c'est de pouvoir étendre un volume en ajoutant une
partition (du même disque ou d'un autre disque). Vu que pour le swap on
peux le faire sans (swapon /dev/sdxN), je vois pas trop l'intérêt
d'utiliser LVM.



L'intérêt, c'est de ne pas s'embêter à chaque fois avec la création de
nouvelles partitions RAID et la définition des priorités des swaps.
Si on crée différents swaps sur le même disque physique (ou le même jeu
de disques utilisés en RAID) alors il faut leur fixer des priorités
différentes sinon par défaut le noyau les utilise tous en même temps, ce
qui n'est pas idéal du point de vue des temps d'accès.
Avec LVM, on peut garder un seul swap qu'on fait grandir ou rétrécir
selon les besoins.



À la lecture de swapon(2), il semble que les priorités sont faites
automatiquement donc pas besoin de préciser à moins de vouloir choisir
l'ordre pour utiliser le début du disque en priorité par exemple.

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?



Pour autant que je me souvienne, en cas de plusieurs partitions de swap,
le noyau fait du "stripe" tout seul pour optimiser les perfs.
Benoit Izac
Le #25608582
Bonjour,

le 22/08/2013 à 14:38, Toxico Nimbus a écrit dans le message

L'avantage de LVM c'est de pouvoir étendre un volume en ajoutant une
partition (du même disque ou d'un autre disque). Vu que pour le swap on
peux le faire sans (swapon /dev/sdxN), je vois pas trop l'intérêt
d'utiliser LVM.



L'intérêt, c'est de ne pas s'embêter à chaque fois avec la création de
nouvelles partitions RAID et la définition des priorités des swaps.
Si on crée différents swaps sur le même disque physique (ou le même jeu
de disques utilisés en RAID) alors il faut leur fixer des priorités
différentes sinon par défaut le noyau les utilise tous en même temps, ce
qui n'est pas idéal du point de vue des temps d'accès.
Avec LVM, on peut garder un seul swap qu'on fait grandir ou rétrécir
selon les besoins.



À la lecture de swapon(2), il semble que les priorités sont faites
automatiquement donc pas besoin de préciser à moins de vouloir choisir
l'ordre pour utiliser le début du disque en priorité par exemple.

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?



Pour autant que je me souvienne, en cas de plusieurs partitions de
swap, le noyau fait du "stripe" tout seul pour optimiser les perfs.



On parle d'un seul disque dur (ou deux en RAID1), je vois pas comment on
peut optimiser les perfs puisque l'on ne peut pas lire/écrire
à plusieurs endroits simultanément.

--
Benoit Izac
Pascal Hambourg
Le #25609172
Benoit Izac a écrit :

À la lecture de swapon(2), il semble que les priorités sont faites
automatiquement donc pas besoin de préciser à moins de vouloir choisir
l'ordre pour utiliser le début du disque en priorité par exemple.



En effet, tu as raison. Si on ne fixe pas de priorité, le premier swap
activé a la priorité -1, le second -2... Donc les swaps activés en
premier sont utilisés en priorité. Pour que des swaps soient utilisés en
parallèle, il faut explicitement leur fixer la même priorité. Donc tout
va bien.

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?



Les volumes logiques, tu veux dire ? Oui, forcément.

De plus, si on en est à optimiser les temps d'accès pour le swap



Il ne s'agissait pas d'optimiser les temps d'accès mais de ne pas les
dégrader, ce qui se serait passé en laissant le noyau utiliser
simultanément les swaps. Mais ma crainte était injustifiée puisqu'il ne
le fait pas par défaut.
Benoit Izac
Le #25609212
Bonjour,

le 22/08/2013 à 21:51, Pascal Hambourg a écrit dans le message

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?



Les volumes logiques, tu veux dire ? Oui, forcément.



Non, volumes physiques, partitions dans le cas d'un unique disque.

Si tu crées un volume logique (LG) sur un groupe de volume (VG) composé
de deux partitions (PV) sur un même disque, est-ce que les écritures
vont être réparties sur les deux partitions ou, une fois une partition
pleine, utiliser la seconde ?

Si les écritures sont réparties, la tête de lecture va passer son temps
à se balader...

--
Benoit Izac
Pascal Hambourg
Le #25609302
Benoit Izac a écrit :
Bonjour,

le 22/08/2013 à 21:51, Pascal Hambourg a écrit dans le message

Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?


Les volumes logiques, tu veux dire ? Oui, forcément.



Non, volumes physiques, partitions dans le cas d'un unique disque.

Si tu crées un volume logique (LG) sur un groupe de volume (VG) composé
de deux partitions (PV) sur un même disque,



Quelle drôle d'idée. Normalement on crée un seul PV par VG sur un disque
donné, je ne vois pas l'intérêt de faire autrement.

est-ce que les écritures
vont être réparties sur les deux partitions ou, une fois une partition
pleine, utiliser la seconde ?



Ça dépend de comment sont répartis les blocs physique alloués au LV
d'une part, et comment le noyau remplit le swap d'autre part.

Si les écritures sont réparties, la tête de lecture va passer son temps
à se balader...



Ça dépend de la granularité des accès. Il faudrait qu'elle soit assez
grosse pour que les temps d'accès soient minimes par rapport au temps de
lecture/écriture effectif. Avec le débit des disques actuels, ça se
chiffre en méga-octets...
Toxico Nimbus
Le #25609392
Benoit Izac wrote:

Bonjour,

le 22/08/2013 à 14:38, Toxico Nimbus a écrit dans le message


Si tes volumes physiques sont à différents endroits du disque, est-ce
garanti que ton swap va utiliser d'abord un volume puis, lorsqu'il n'y
aura plus de place dessus, un autre, etc. ?



Pour autant que je me souvienne, en cas de plusieurs partitions de
swap, le noyau fait du "stripe" tout seul pour optimiser les perfs.



On parle d'un seul disque dur (ou deux en RAID1), je vois pas comment on
peut optimiser les perfs puisque l'on ne peut pas lire/écrire
à plusieurs endroits simultanément.



Dans le cas de deux disques avec chacun sa partition swap, la noyau fait
automatiquement du raid0 entre les deux partitions swap :

Emmanuel Florac
Le #25609562
Le Fri, 23 Aug 2013 00:21:23 +0200, Pascal Hambourg a écrit:

Si tu crées un volume logique (LG) sur un groupe de volume (VG) composé
de deux partitions (PV) sur un même disque,



Quelle drôle d'idée. Normalement on crée un seul PV par VG sur un disque
donné, je ne vois pas l'intérêt de faire autrement.



En effet, un des intérêts de lvm étant justement de s'affranchir du
partitionnement des disques qui est un héritage des anciens temps.

--
Le droit d'auteur, vraiment c'est pas possible. Un auteur n'a aucun
droit. Je n'ai aucun droit. Je n'ai que des devoirs.
Jean-Luc Godard.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme