Syndic copropriété : dossier travaux disparu - Que faire ?

Le
Soleille
Bonjour !

J'ai des problèmes d'infiltrations dans mon appartement depuis 2002
(infiltrations provenant de la terrasse de l'appartement du dessus ; cela
arrive une fois par an, en période cyclonique) et je n'arrive décidément pas
à le régler.

J'ai fait plusieurs déclarations aux assurances, il y a eu une dizaine de
visites et des rapports d'experts, les assurances ont versé de l'argent au
syndic, mais les travaux n'ont jamais été faits :
- à cause de l'inertie du syndic : lenteur et inefficacité de leurs
démarches, difficultés à joindre les dirigeants (qui ne rappellent jamais,
tiennent un discours apaisant et rassurant quand on se trouve en face d'eux,
trouvent toujours quelque chose à dire pour faire croire que la situation
évolue, mais ne font rien ou font traîner les choses)
- ma voisine du dessus (locataire) refuse d'ouvrir sa porte dans quasiment 9
cas sur 10, empêchant ainsi les visites d'expert, des ouvriers, et la
réalisation des travaux.

Il y a un an, j'avais menacé le syndic de les poursuivre en justice s'ils
continuaient à ne rien faire, et ils ont accepté de faire faire les travaux
(nouvelles visites chez moi, rendez-vous avec entreprises) mais les choses
n'ont pas beaucoup avancé, à cause de ma voisine du dessus qui s'obstinait à
laisser sa porte fermée.

J'étais sur le point de la poursuivre en justice mais les copropriétaires de
la résidence ont décidé de changer de syndic début 2009. J'ai donc contacté
le nouveau syndic pour leur demander où ils en étaient. Ils m'ont affirmé
n'avoir reçu aucun dossier concernant mon problème d'infiltrations, qu'il
n'y a aucune trace d'argent remis par les assurances et que s'il y en a eu,
il a du être dépensé pour d'autres travaux que ceux auxquels ils étaient
destinés.
Je suis donc allé voir les responsables de l'ancien syndic qui m'ont affirmé
avoir bien remis le dossier concernant mon problème au nouveau syndic, qu'il
y avait bien des travaux prévus et que c'était au nouveau syndic de
s'occuper de tout cela.

Il y a une semaine, j'ai envoyé un courrier en recommandé avec accusé de
réception à chaque syndic leur demandant de me répondre par écrit sur ce
problème, mais je n'ai aucune nouvelle

Cela vaut-il le coup de prendre un avocat pour régler cette histoire ? Et ne
va-t-on pas me reprocher le fait que j'aie attendu 2009 pour faire une
action en justice alors que ce problème remonte à 2002 ?

Je ne dispose pas de beaucoup de documents : deux rapports d'expertise, un
courrier de l'assurance mentionnant la somme qui a été remise au syndic
(1600 euros), des copies des courriers que j'ai envoyés aux syndics (plus
les accusés de réception), des copies de courriers envoyés par le syndic à
la locataire de l'appartement du dessus concernant la réalisation de travaux
pour régler le problème d'infiltrations et son refus d'ouvrir sa porte

Qu'en pensez-vous ?

Merci. :)
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Treblig Star
Le #19096361
"Soleille" news:49dfc1b7$0$17756$:

Bonjour !



Je fais court

Qu'en pensez-vous ?




Mettez lui le nez dans son caca lors d'une AG des copros.

Il est certain que les copros, tout habitant dans un immeuble collectif,
sont de grands individualistes (Voir le comportement de votre voisine du
dessus) et que ça ne va pas se règler facilement.

Par contre, êtes vous absolument certaine que ces infiltrations viennent
TOUTES de chez votre voisine et que ça ne vienne pas de la partie commune,
même partiellement et même d'un volume peu important.

Si ce second cas s'avère, invoquez le et vous constaterez que si la copro
doit mettre la main à la poche pour des travaux dans les communs, ça va
réveiller les consciences et les esprits des uns et des autres et une
demande de réparation sera demandée à la quasi unanimité pour éviter une
dérive plus grave et, donc, d'un coût plus élevé pour l'ensemble des
copros.

J'ai connu ça et le syndic insistait lourdement sur les dégâts des eaux
dans notre appartement seul mais j'ai démontré que l'origine de
l'infiltration se trouvait dans les communs :! Le syndic croyait qu'en
insistant sur un seul appartement serait tranquille et pourrait continuer
sa petite vie peinard mais ça n'a pas été le cas.

Et les travaux ont pu être réalisé.

Essauez de voir exactement quand les infiltrations sont les plus
importantes, de déterminer d'où ça peut venir (un joint de dilatation
défectueux, par exemple), quand ça arrive (chez moi, c'était par temps de
pluie avec un vent d'ouest prononcé : D'où détermination possible
"géographiquement" sur la façade), etc.

Pour un avocat, je pense que ça risque de vous imposer des frais importants
et un succès mitigé et de toute façon, ça devra se terminer au tribunal.
C'est long, c'est lourd...

Quand on est pas fort, on est malin :) : àmha, c'est une bonne maxime.

Je comprends votre désarroi et vous soutiens moralement.

Bon courage et bonne chance.

Merci. :)



Oh ! Vous savez, je ne suis qu'un conseilleur et pas le payeur mais il n'y
a pas de quoi quand même :)

PS : Syndic de copropriété est une catégorie professionnelle que j'adore
sous la forme de cibles à coup de pied au cul :D
Heureusement, depuis nos déboire avec le nôtre, nous avons déménagé après
la vente de l'appartement rendue possible après les réparations.


--
C'est nouveau, ça vient de sortir ©
(Coluche)
Treblig Star
Le #19096341
Supersede, je me suis aperçu de ma grossierté car je ne vous ai pas
souhaité un Bonjour justifié. Mille pardons !

"Soleille" news:49dfc1b7$0$17756$:

Bonjour !




Bonjour.

Je fais court

Qu'en pensez-vous ?




Mettez lui le nez dans son caca lors d'une AG des copros.

Il est certain que les copros, tout habitant dans un immeuble collectif,
sont de grands individualistes (Voir le comportement de votre voisine du
dessus) et que ça ne va pas se règler facilement.

Par contre, êtes vous absolument certaine que ces infiltrations viennent
TOUTES de chez votre voisine et que ça ne vienne pas de la partie commune,
même partiellement et même d'un volume peu important.

Si ce second cas s'avère, invoquez le et vous constaterez que si la copro
doit mettre la main à la poche pour des travaux dans les communs, ça va
réveiller les consciences et les esprits des uns et des autres et une
demande de réparation sera demandée à la quasi unanimité pour éviter une
dérive plus grave et, donc, d'un coût plus élevé pour l'ensemble des
copros.

J'ai connu ça et le syndic insistait lourdement sur les dégâts des eaux
dans notre appartement seul mais j'ai démontré que l'origine de
l'infiltration se trouvait dans les communs :! Le syndic croyait qu'en
insistant sur un seul appartement serait tranquille et pourrait continuer
sa petite vie peinard mais ça n'a pas été le cas.

Et les travaux ont pu être réalisé.

Essauez de voir exactement quand les infiltrations sont les plus
importantes, de déterminer d'où ça peut venir (un joint de dilatation
défectueux, par exemple), quand ça arrive (chez moi, c'était par temps de
pluie avec un vent d'ouest prononcé : D'où détermination possible
"géographiquement" sur la façade), etc.

Pour un avocat, je pense que ça risque de vous imposer des frais importants
et un succès mitigé et de toute façon, ça devra se terminer au tribunal.
C'est long, c'est lourd...

Quand on est pas fort, on est malin :) : àmha, c'est une bonne maxime.

Je comprends votre désarroi et vous soutiens moralement.

Bon courage et bonne chance.

Merci. :)



Oh ! Vous savez, je ne suis qu'un conseilleur et pas le payeur mais il n'y
a pas de quoi quand même :)

PS : Syndic de copropriété est une catégorie professionnelle que j'adore
sous la forme de cibles à coup de pied au cul :D
Heureusement, depuis nos déboire avec le nôtre, nous avons déménagé après
la vente de l'appartement rendue possible après les réparations.





--
C'est nouveau, ça vient de sortir ©
(Coluche)
MichelB
Le #19114331
Bonjour,

Soleille a écrit :
Bonjour !

J'ai des problèmes d'infiltrations dans mon appartement depuis 2002
(infiltrations provenant de la terrasse de l'appartement du dessus ;
cela arrive une fois par an, en période cyclonique) et je n'arrive
décidément pas à le régler.

J'ai fait plusieurs déclarations aux assurances, il y a eu une dizain e
de visites et des rapports d'experts, les assurances ont versé de
l'argent au syndic, mais les travaux n'ont jamais été faits :
- à cause de l'inertie du syndic : lenteur et inefficacité de leurs
démarches, difficultés à joindre les dirigeants (qui ne rappellen t
jamais, tiennent un discours apaisant et rassurant quand on se trouve e n
face d'eux, trouvent toujours quelque chose à dire pour faire croire que
la situation évolue, mais ne font rien ou font traîner les choses). ..
- ma voisine du dessus (locataire) refuse d'ouvrir sa porte dans
quasiment 9 cas sur 10, empêchant ainsi les visites d'expert, des
ouvriers, et la réalisation des travaux.

Il y a un an, j'avais menacé le syndic de les poursuivre en justice
s'ils continuaient à ne rien faire, et ils ont accepté de faire fai re
les travaux (nouvelles visites chez moi, rendez-vous avec entreprises)
mais les choses n'ont pas beaucoup avancé, à cause de ma voisine du
dessus qui s'obstinait à laisser sa porte fermée.

J'étais sur le point de la poursuivre en justice mais les
copropriétaires de la résidence ont décidé de changer de syndic début
2009. J'ai donc contacté le nouveau syndic pour leur demander où il s en
étaient. Ils m'ont affirmé n'avoir reçu aucun dossier concernant mon
problème d'infiltrations, qu'il n'y a aucune trace d'argent remis par
les assurances et que s'il y en a eu, il a du être dépensé pour d 'autres
travaux que ceux auxquels ils étaient destinés.
Je suis donc allé voir les responsables de l'ancien syndic qui m'ont
affirmé avoir bien remis le dossier concernant mon problème au nouv eau
syndic, qu'il y avait bien des travaux prévus et que c'était au nou veau
syndic de s'occuper de tout cela.

Il y a une semaine, j'ai envoyé un courrier en recommandé avec accu sé de
réception à chaque syndic leur demandant de me répondre par écr it sur ce
problème, mais je n'ai aucune nouvelle...

Cela vaut-il le coup de prendre un avocat pour régler cette histoire ?
Et ne va-t-on pas me reprocher le fait que j'aie attendu 2009 pour fair e
une action en justice alors que ce problème remonte à 2002 ?

Je ne dispose pas de beaucoup de documents : deux rapports d'expertise,
un courrier de l'assurance mentionnant la somme qui a été remise au
syndic (1600 euros), des copies des courriers que j'ai envoyés aux
syndics (plus les accusés de réception), des copies de courriers en voyés
par le syndic à la locataire de l'appartement du dessus concernant la
réalisation de travaux pour régler le problème d'infiltrations et son
refus d'ouvrir sa porte...

Qu'en pensez-vous ?

Merci. :)




J'en pense que si l'on avait des précisions sur l'assureur qui a indemn isé la
copropriété (en fait à quel titre il est intervenu) l'on pourrait p eut-être vous
donner un début de réponse. Est-ce que le bâtiment est récent auq uel cas ce
serait la DO qui aurait pris en charge la réparation des désordres? O u est-ce
l'assureur de la copropriété qui n'aurait indemnisé que les dégâ ts? La question
du syndic n'intervient qu'en second lieu.
Je fais un fu2 vers f.m.d.immobilier où votre question devrait gagner e n visibilité.

--
Cordialement
MichelB
Publicité
Poster une réponse
Anonyme