TDF Sannois plutôt que les Mercuriales

Le
Mixture
De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les émetteurs des
Mercuriales.

La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de diffusion de la
TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas à
diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la
station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour Paris.
Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce site ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Thierry VIGNAUD
Le #18288041
On Sat, 3 Jan 2009 19:02:35 +0100, Mixture
De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les émetteurs des
Mercuriales.

La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de diffusion de la
TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas à
diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la
station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour Paris.
Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce site ?



La réception était mauvaise dans certaines zones de Paris malgré une
augmentation de 3 à 10 kW à Sannois, notamment vers le sud, et c'est pourquoi
un 2e émetteur a été mis en service vers 1982/1983.

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
mpx958
Le #18291281
On 3 jan, 19:02, Mixture
De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les émetteurs des
Mercuriales.

La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de diffusion de la
TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas à
diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la
station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour Paris.
Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce site ?



L'est parisien... une affaire qui fâche (situation engendrée,
rappelons le, par l'abandon par Radio France de ses ré-émetteurs de
l'est parisien), et pour laquelle TSF Jazz a servi de bouc émissaire,
sans pour autant que le problème ne soit réglé ! Cela dit, voici
quelques éléments de réflexion:

1 - Déplacer toutes les radios des Mercuriales à Sannois ne ferait que
déplacer le problème. Au lieu de problèmes dans l'est parisien, il y
aurait des problèmes dans la zone de Sannois (en particulier au nord
du site en question) et dans les environs pour recevoir les émetteurs
de la Tour Eiffel.

2 - Vous évoquez - avec raison - des radios "cadastrées sur Paris"...
Par exemple, Ado et FG, respectivement 97.8 et 98.2 aux Mercuriales,
sont deux fréquences planifiées pour couvrir Paris, tandis que le 98.0
est planifié pour couvrir Enghien les Bains (inutile de vous faire un
dessin !). La planification est trop serrée en IDF pour pouvoir
envisager ce genre de transfert. Actuellement, toutes les fréquences
planifiées pour couvrir l'IDF sont diffusées (plus ou moins bien)
depuis la Tour Eiffel. Les fréquences planifiées pour couvrir Paris
sont diffusées en partie depuis la TE, et en partie depuis les sites
de l'est parisien, à l'exception des radios juives en fréquence
partagée diffusées depuis le site Towercast du Concorde Lafayette.
C'est à dire depuis Paris même, ou au plus proche du périphérique !

3 - Le problème ne se limite pas à un calcul de niveaux de champs
théoriques. Dans le cas présent, il faut tenir compte des
problématiques liées aux champs forts et à la multiplicité des
émetteurs sur chaque site (et donc, entre autres, des saturations des
récepteurs et des intermods qui en découlent qui brouillent dans les
récepteurs les fréquences distantes). Il y a à peine 7km entre l'est
parisien et la TE, et pourtant, il est difficile de recevoir les
Mercuriales dans les environs du 7eme, tandis qu'il est difficile de
recevoir la TE dans l'est parisien. Pourtant, dans les deux cas, les
niveaux de champs des émetteurs de "l'autre site" ne sont pas
ridicules, loin de là. Imaginez ce que cela donnerait pour des sites
deux fois plus éloignés ! Les radios diffusées depuis Sannois
n'auraient aucune chance d'être reçues convenablement dans beaucoup de
quartiers de Paris !

4 - La seule vraie solution pour limiter ce genre de problèmes serait
que TOUTES les radios soient diffusées depuis la même zone. Cela
supposerait de trouver une zone capable de remplir les critères
suivants:

- Une zone suffisamment élevée et dégagée pour permettre une diffus ion
efficace.
- Possibilité de concurrence réelle entre opérateurs (ce n'est pas le
cas des antennes sommitales de la TE, cf. rapport de la DGCCRF).
- Possibilité d'autodiffusion, éventuellement groupée (impossible à la
TE).
- Possibilité d'accueillir suffisamment de systèmes d'antennes pour
diffuser tout le monde (impossible à la TE, les 4 systèmes sont
utilisés à leurs limites).
- Un coût de diffusion acceptable (et pas 200k€ht par an comme une
diffusion à 10KW PAR depuis la TE, tout le monde ne s'appelle pas RF,
CLT, LAB ou NRJGroup).
- Idéalement, une zone un peu à l'écart des endroits à forte densit é
de population (mais en IDF, c'est un peu compliqué).

Une zone répond à tous les critères sauf le dernier, c'est l'est
parisien : la Tour du Levant exploitée par TDF, la Tour du Ponant
exploitée par Towercast, dans des conditions de concurrence normale,
et avec assez de place pour "caser" tout le monde (d'un point de vue
"structure" il y a des possibilités d'extension sur chacun des sites).
Et il y a d'autres tours aux environs pour les radios souhaitant des
alternatives pour des raisons budgétaires ou idéologiques. Il y aurait
la place de diffuser tout le monde depuis un périmètre unique, avec en
plus la possibilité d'utiliser des antennes en polar circulaire ou
elliptique, ce qui donne de meilleurs résultats en zone urbaine.
Ensuite, en plus de regrouper les émetteurs dans un même périmètre, je
pense qu'il faudrait revoir les PAR à la baisse, surtout pour des
raisons de voisinage. Mais le CSA a préféré la facilité de l'exista nt
(à moins qu'il n'ait cédé à la pression de quelques intérêts
financiers). Et puis faire bouger RF de la TE, quelle idée choquante !
Olivier Boudot
Le #18291411
mpx958 :

1 - Déplacer toutes les radios des Mercuriales à Sannois ne ferait que
déplacer le problème.



2 - Vous évoquez - avec raison - des radios "cadastrées sur Paris"...
Par exemple, Ado et FG, respectivement 97.8 et 98.2 aux Mercuriales,
sont deux fréquences planifiées pour couvrir Paris, tandis que le 98.0
est planifié pour couvrir Enghien les Bains (inutile de vous faire un
dessin !). La planification est trop serrée en IDF pour pouvoir
envisager ce genre de transfert.



3 - Le problème ne se limite pas à un calcul de niveaux de champs
théoriques. Dans le cas présent, il faut tenir compte des
problématiques liées aux champs forts et à la multiplicité des
émetteurs sur chaque site (et donc, entre autres, des saturations des
récepteurs et des intermods qui en découlent qui brouillent dans les
récepteurs les fréquences distantes).



4 - La seule vraie solution pour limiter ce genre de problèmes serait
que TOUTES les radios soient diffusées depuis la même zone. [...] Une


zone > répond à tous les critères sauf le dernier, c'est l'est
parisien : la Tour du Levant exploitée par TDF, la Tour du Ponant
exploitée par Towercast, dans des conditions de concurrence normale,
et avec assez de place pour "caser" tout le monde (d'un point de vue
"structure" il y a des possibilités d'extension sur chacun des sites).
Et il y a d'autres tours aux environs pour les radios souhaitant des
alternatives pour des raisons budgétaires ou idéologiques. Il y aurait
la place de diffuser tout le monde depuis un périmètre unique[...].
Ensuite, en plus de regrouper les émetteurs dans un même périmètre, je
pense qu'il faudrait revoir les PAR à la baisse, surtout pour des
raisons de voisinage. Mais le CSA a préféré la facilité de l'existant
(à moins qu'il n'ait cédé à la pression de quelques intérêts
financiers). Et puis faire bouger RF de la TE, quelle idée choquante !



+1.

Je souscris entièrement à tous ces arguments.

Pour en revenir à Radio 7 (sur le 99.8 puis sur le 91.7 à Sannois), il faut
se rappeler que même au plus fort de la course à la puissance, dans la
première moitié des années 80, lorsque radio 7 était diffusée avec 110 kW
PAR en direction de Paris (ce qui n'est jamais apparu "officiellement" du
côté de TDF, mais qui a été révélé à l'époque par un rapport sénatorial) la
réception n'a jamais été correcte dans un rayon de 1 km autour de la tour
Eiffel. Et je ne parle pas de l'environnement immédiat de l'émetteur d'NRJ,
qui était à l'époque sur 92.0, soit à 300 kHz de Radio 7.
Sannois possède en outre un inconvénient majeur qui n'a pas encore été
évoqué ici : ce site est en effet masqué de tout le centre-est de Paris par
la butte Montmartre, ce qui le rend de façon intrinsèque impropre à
desservir correctement la capitale.



--
A+,

Olivier
Olivier Boudot
Le #18291431
Olivier Boudot news::

Et je ne parle pas de l'environnement
immédiat de l'émetteur d'NRJ, qui était à l'époque sur 92.0, soit à 300
kHz de Radio 7.



J'ai un doute tout d'un coup (mais je suis sûr que Thierry, par exemple,
pourra le lever ;-) ). Est-ce que Radio 7 à Sannois n'aurait précisément pas
migré sur 91.7 au moment où NRJ est passée sur 99.8 (février 85, de mémoire)?
Dans cette hypothèse, la gêne récurrente dont je me souviens serait alors
plutôt liée aux fortes puissances utilisées, faisant saturer les étages
d'entrée des récepteurs à proximité des sites d'émission, quelle que soit la
fréquence (problème identique à celui évoqué plus haut dans ce fil). Ce qui
est sûr, c'est qu'au "plus fort" de cette course à la puissance, on ne
recevait plus aucune radio correctement dans Paris, le cas le pire dont je me
rappelle étant les 200 kW (au moins) de la Voix de Lézard (pas encore
Skyrock) diffusée depuis l'hôtel Sheraton à Montparnasse (désormais Méridien)
sur 96.1 MHz.


--
A+,

Olivier
Thierry VIGNAUD
Le #18291961
On 04 Jan 2009 03:09:16 GMT, Olivier Boudot
Olivier Boudot news::

Et je ne parle pas de l'environnement
immédiat de l'émetteur d'NRJ, qui était à l'époque sur 92.0, soit à 300
kHz de Radio 7.



J'ai un doute tout d'un coup (mais je suis sûr que Thierry, par exemple,
pourra le lever ;-) ). Est-ce que Radio 7 à Sannois n'aurait précisément pas
migré sur 91.7 au moment où NRJ est passée sur 99.8 (février 85, de mémoire)?



J'ai fait une recherche rapide hier, mais qui donne un résultat partiel.

TDF indiquait (par erreur) Radio 7 sur 99,9 MHz à Sannois avec 10 kW nominaux
en janvier 1982 (tous les parisiens savent que la radio qui s'identifiait sur
99,7 pour la rime émettait en réalité sur 99,8 MHz). En octobre 1982 TDF
rectifie la fréquence à 99,8 MHz.

Au 31/10/83 Sannois toujours indiquée sur 99,8 avec 10 kW + Paris Sud (site ?)
sur 91,7 avec 900 W nominaux.

Au 30/4/85 Sannois serait passée sur 91,7 et Romainville diffuse sur 91,3 MHz
(TDF ayant alors abandonné l'indication des émetteurs par des puissances
nominales en la remplaçant par un classement par catégorie. S'agissant de ces
2 émetteurs ils sont signalés en 1ère catégorie, soit des puissances nominales
de 10 à 12 kW).

Tout ceci d'après les brochures TDF indiquant ses listes d'émetteurs.

Je n'ai pas le temps de chercher, mais il faudrait voir du côté de la presse
et de la revue Antenne de TDF, ansi que de mes notes personnelles.

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Mixture
Le #18292491
On 2009-01-04 02:44:39 +0100, mpx958
On 3 jan, 19:02, Mixture
De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les émetteurs


des
Mercuriales.

La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de diffusion de


la
TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas à
diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la
station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour Paris.
Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce


site ?

L'est parisien... une affaire qui fâche (situation engendrée,
rappelons le, par l'abandon par Radio France de ses ré-émetteurs de
l'est parisien), et pour laquelle TSF Jazz a servi de bouc émissaire,
sans pour autant que le problème ne soit réglé ! Cela dit, voici
quelques éléments de réflexion:



Non puisque le problème perdure alors que TSF a migré à la TE en
baissant sa puissance.

1 - Déplacer toutes les radios des Mercuriales à Sannois ne ferait que
déplacer le problème. Au lieu de problèmes dans l'est parisien, il y
aurait des problèmes dans la zone de Sannois (en particulier au nord
du site en question) et dans les environs pour recevoir les émetteurs
de la Tour Eiffel.



C'est vrai.

2 - Vous évoquez - avec raison - des radios "cadastrées sur Paris"...
Par exemple, Ado et FG, respectivement 97.8 et 98.2 aux Mercuriales,
sont deux fréquences planifiées pour couvrir Paris, tandis que le 98.0
est planifié pour couvrir Enghien les Bains (inutile de vous faire un
dessin !). La planification est trop serrée en IDF pour pouvoir



Il est vrai que cela n'arrangerait pas les affaire d'IDFM Radio Enghien
d'avoir deux émetteurs à 0,2 MHz d'écart diffusés depuis le même site.
Déjà qu'ils n'ont pas apprécié de voir leur puissance réduite en
direction de Paris (et encore, dans le plan FM 2006 d'origine, ils
devaient être à 40W vers Paris ; ils ont finalement obtenu 400W ; ce
qui est toujours moins que le 1 kW qu'ils avaient auparavant dans cette
direction).

3 - Le problème ne se limite pas à un calcul de niveaux de champs
théoriques. Dans le cas présent, il faut tenir compte des
problématiques liées aux champs forts et à la multiplicité des
émetteurs sur chaque site (et donc, entre autres, des saturations des
récepteurs et des intermods qui en découlent qui brouillent dans les
récepteurs les fréquences distantes). Il y a à peine 7km entre l'est
parisien et la TE, et pourtant, il est difficile de recevoir les
Mercuriales dans les environs du 7eme, tandis qu'il est difficile de
recevoir la TE dans l'est parisien. Pourtant, dans les deux cas, les
niveaux de champs des émetteurs de "l'autre site" ne sont pas
ridicules, loin de là. Imaginez ce que cela donnerait pour des sites
deux fois plus éloignés ! Les radios diffusées depuis Sannois
n'auraient aucune chance d'être reçues convenablement dans beaucoup de
quartiers de Paris !



D'accord ! Et comme le rappelle Olivier, la butte Montmartre fait obstacle.

4 - La seule vraie solution pour limiter ce genre de problèmes serait
que TOUTES les radios soient diffusées depuis la même zone. Cela



Oui.

Une zone répond à tous les critères sauf le dernier, c'est l'est
parisien : la Tour du Levant exploitée par TDF, la Tour du Ponant
exploitée par Towercast, dans des conditions de concurrence normale,



Comme vous le mentionner, il y a de forts enjeux pour déplacer les
radios de la TE vers l'Est parisien. Non seulement le prestige du lieu,
mais j'imagine que la société d'exploitation de la TE touche une rente
de location pour les émetteurs.

Si je comprends bien, aucune solution ne risque d'être trouvée pour
améliorer la réception FM...
benoit-drouet
Le #18942461
Mixture a écrit le 03/01/2009 à 19h02 :
De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les
émetteurs des
Mercuriales.

La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de
diffusion de la
TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas
à
diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la

station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour
Paris.
Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce
site ?


Il me parait evident que les radio ayant les moyens seront toujours sur TE, d'une part parce que c'est le meilleur site, et d'autre part parce qu'il est emblematique, les rentes versé a la societe d'exploitation et surtout a la mairie ( au moins pour les locaux en sous sol) doivent bien valoir quelque coups de fil au csa......

et limiter les intervenants, c'est aussi limiter les risques ( rappellez vous les sueurs froides lors du debut d'incendie il n'y pas pas si longtemps !!)bref c'est un site tres proche qu'il faut trouver... et la a part montparnasse ;-))

benoit

www.radiotechnique.com
mpx958
Le #18952621
On 20 mar, 13:20, benoit-drouet
Mixture a écrit le 03/01/2009 à 19h02 :

> De nombreux habitants de l'Est parisien se plaignent de ne pas recevoir
> les radios de la Tour Eiffel et d'être brouillés par les
> émetteurs des
> Mercuriales.

> La Tour Eiffel étant plus qu'encombrée, et le coût de
> diffusion de la
> TE n'étant pas supportable pour toutes les radios, pourquoi ne pas
> migrer les radios des Mercuriales vers TDF Sannois ?
> Le brouillage qui existe dans l'Est de Paris devrait disparaitre et
> permettre une meilleure réception de la Tour Eiffel, non ?

> Pour quelle raison le centre émetteur TDF de Sannois ne sert-il pas
> à
> diffuser des radios cadastrées sur Paris ? Dans les années 80, la

> station publique Radio 7 était diffusée depuis Sannois pour
> Paris.
> Pourquoi aujourd'hui aucune radio parisienne n'est plus émise depuis ce
> site ?

Il me parait evident que les radio ayant les moyens seront toujours sur T E,
d'une part parce que c'est le meilleur site, et d'autre part parce qu'il est
emblematique, les rentes versé a la societe d'exploitation et surtout a la
mairie ( au moins pour les locaux en sous sol) doivent bien valoir quelqu e coups
de fil au csa......

et limiter les intervenants, c'est aussi limiter les risques ( rappellez vous
les sueurs froides lors du debut d'incendie il n'y pas pas si longtemps ! !)bref
c'est un site tres proche qu'il faut trouver... et la a part montparnasse ;-))

benoit

www.radiotechnique.com



Le site le plus haut, c'est certain. Mais aussi celui sur lequel il ne
reste pas un mètre de libre. Résultat, il faut faire avec les système s
d'antennes existants, et tant pis pour les radios qui ont la malchance
de se retrouver avec des diagrammes pourris (en particulier sur le
système d'antennes le plus bas, réputé pour ses zones d'ombres). Ces
radios paieront le même prix que celles qui ont de bons diagrames.
Tant pis aussi pour la concurrence, si on veut diffuser du haut de la
TE, il faut subir TDF. Les mercuriales ne sont peut-être pas les
meilleurs sites, mais en zone fortement urbanisée, on connaît
l'avantage des polarisations circulaire ou elliptique. Et si on
supprimait les diffusions FM de la TE, les mercuriales seraient bien
reçues à l'ouest.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme