Tele2 vend à SFR son fixe et son accès internet en France

Le
Gary Gate
STOCKHOLM (Reuters) - L'opérateur suédois Tele2 annonce la vente de ses
activités de téléphonie fixe et d'accès internet à haut débit en France
à SFR pour un montant de 3,3 milliards de couronnes suédoises (353,7
millions d'euros) cash.

Tele2 ne conservera en France que ses activités de téléphonie mobile,
qui comptaient fin juin plus de 300.000 clients, précise-t-il dans un
communiqué.

En excluant le mobile, Tele2 France a réalisé au premier semestre de
cette année un chiffre d'affaires de 2,306 milliards de couronnes (248
millions d'euros) et un Ebitda (bénéfice avant impôt, intérêts,
dépréciation et amortissement) de 265 millions de couronnes.

Les activités cédées comptaient fin juin 3,393 millions de clients,
poursuit le communiqué.

Pour Lars-Johan Jarnheimer, le P-DG de Tele2, "la France est devenu l'un
des marchés les plus concurrentiels en Europe et comme le marché se
consolide, nous avons décidé que la vente à SFR constituait la meilleure
manière de maximiser la valeur".

"Cela permettra aussi à Tele2 de se concentrer davantage sur d'autres
opportunités de croissance, comme notre activité mobile, qui continue de
se développer fortement", a-t-il ajouté dans le communiqué.

Neuf Cegetel, deuxième opérateur fixe de l'Hexagone, a racheté le mois
dernier les activités d'accès internet françaises d'AOL, filiale du
groupe américain Time Warner pour 288 millions d'euros.

Le prix de vente des actifs cédés par Tele2 a été fixé sur la base des
prévisions d'abonnés fixe et internet à fin octobre, précise le groupe
suédois.

Lors de la présentation des résultats semestriels de Vivendi début
septembre, Frank Esser, président du directoire de SFR, avait évoqué le
projet de reprise des activités fixes et internet de Tele2 en parlant
d'une base de 300.000 clients ADSL. Une source proche du dossier
évoquait alors un prix de vente de 300 à 400 millions d'euros.

Le prix final dépendra des chiffres d'abonnés au moment de la
réalisation de la cession, prévue à la fin du mois, note mardi Tele2. La
vente a SFR doit en outre obtenir l'aval des autorités françaises de la
concurrence.

L'accord prévoit le transfert à SFR de la majorité des salariés français
de Tele2.

DEPRECIATION

SFR, codétenu par Vivendi et Vodafone, reprendra ces actifs libres de
dettes. Pour Tele2, la cession se traduira par une moins-value d'un
milliard de couronnes.

Elle conduira en outre le groupe suédois à déprécier, dans ses comptes
du troisième trimestre, de trois à 3,5 milliards de couronnes la
survaleur liée à ses autres activités.

Ces décisions n'auront pas de conséquence sur les liquidités du groupe,
précise Tele2, mais elles constitueront un ajustement des valeurs
comptables, notamment après l'acquisition en 2000 de SEC, une société
qui regroupait auparavant les activités du groupe en Europe continentale.

"La cession de certaines parties de nos activités françaises nous a
fourni une indication de la valeur de marché de nos autres activités en
Europe continentale", ajoute dans le communiqué Hakan Zadler, directeur
financier du groupe suédois.

"Même si la France, dont le marché des télécoms connaît une concurrence
acharnée et qui subit l'impact de la consolidation en cours, n'est pas
forcément représentative, nous avons décidé de baser la valorisation
globale sur la valeur de cession", poursuit-il.

Vers 8h20 GMT, l'action Tele2 gagne 1,7% à 74,75 couronnes tandis qu'à
la même heure, l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes des
télécommunications cède 0,45%.
Publicité
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Grognon et Cie
Le #2438201

[violation du copyright de Reuters]


La ligne en bas de page ne te dit rien ? "© Reuters 2006. Tous droits
réservés."

C'est pourtant clair sur le site de Reuters : "La republication ou la
redistribution du contenu Reuters, y compris par encadrement ou par
des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord
préalable écrit de Reuters."

As-tu obtenu cet accord préalable écrit ? J'en doute.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire (le 24/09, ce n'est pas si
vieux !), mieux vaut donner le lien. Voir aussi le commentaire de
Cyril, qui ajoutait alors :

Mieux vaut ne rien mettre du tout. Ca devient franchement
casse-couille la copie brute de pomme de communiqués et/
ou articles de presse. Je pense que tout le monde ici sait
utiliser un lecteur de flux RSS.


--
Grognon et Cie
plus on est de fous, plus on rit

ca colle
Le #2438191
et le flis de service tu remet encore cela , tu ferais mieux de regarder par
chez toi il semble qu'il y ai une violation du domicille volontaire et avec
accord en ton absence
"Grognon et Cie"

[violation du copyright de Reuters]


La ligne en bas de page ne te dit rien ? "© Reuters 2006. Tous droits
réservés."

C'est pourtant clair sur le site de Reuters : "La republication ou la
redistribution du contenu Reuters, y compris par encadrement ou par des
moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable
écrit de Reuters."

As-tu obtenu cet accord préalable écrit ? J'en doute.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire (le 24/09, ce n'est pas si vieux
!), mieux vaut donner le lien. Voir aussi le commentaire de Cyril, qui
ajoutait alors :

Mieux vaut ne rien mettre du tout. Ca devient franchement
casse-couille la copie brute de pomme de communiqués et/
ou articles de presse. Je pense que tout le monde ici sait
utiliser un lecteur de flux RSS.


--
Grognon et Cie
plus on est de fous, plus on rit



Jil S
Le #2438161
ca colle a pensé très fort :
et le flis de service tu remet encore cela , tu ferais mieux de regarder par
chez toi il semble qu'il y ai une violation du domicille volontaire et avec
accord en ton absence
"Grognon et Cie"

[violation du copyright de Reuters]


La ligne en bas de page ne te dit rien ? "© Reuters 2006. Tous droits
réservés."

C'est pourtant clair sur le site de Reuters : "La republication ou la
redistribution du contenu Reuters, y compris par encadrement ou par des
moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit
de Reuters."

As-tu obtenu cet accord préalable écrit ? J'en doute.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire (le 24/09, ce n'est pas si vieux
!), mieux vaut donner le lien. Voir aussi le commentaire de Cyril, qui
ajoutait alors :

Mieux vaut ne rien mettre du tout. Ca devient franchement
casse-couille la copie brute de pomme de communiqués et/
ou articles de presse. Je pense que tout le monde ici sait
utiliser un lecteur de flux RSS.




les RSS ça c'est casse-c !!! Et en plus plein de failles une
véritable porte ouverte! Donc à moins d'être chargé de constituer une
revue de presse, les rss très peu pour moi

--
Jil S



Michel Doucet
Le #2438031
Jil S a caressé son clavier ce 3/10/2006 14:35 pour nous dire ce qui
suit :

les RSS ça c'est casse-c !!! Et en plus plein de failles une
véritable porte ouverte! Donc à moins d'être chargé de constituer une
revue de presse, les rss très peu pour moi


Tu es sous Windows si je ne m'abuse .... donc parler de failles dans les
fils RSS ... c'est assez comique !
--
XPN :: http://xpn.altervista.org
Utilisez l'OS, le butineur, le courrielleur et le lecteur de nouvelles
avec lesquels vous vous sentez le plus sécurisé ...

le seigneur des rateaux
Le #2437991
On Tue, 03 Oct 2006 13:26:11 +0200, Grognon et Cie


[violation du copyright de Reuters]


La ligne en bas de page ne te dit rien ? "© Reuters 2006. Tous droits
réservés."


on a trouvé plus gros connard que "Jil S"


Daniel DRZ
Le #2437971
le seigneur des rateaux news::

on a trouvé plus gros connard que "Jil S"


En ce qui te concerne, on est au courant. Depuis lontemps.

--
http://www.nancy-guide.net
http://ours-gourmand.altata.org

ca colle
Le #2437951
et le flis de service tu remet encore cela , tu ferais mieux de regarder par
chez toi il semble qu'il y ai une violation du domicille volontaire et avec
accord en ton absence
"Grognon et Cie"

[violation du copyright de Reuters]


La ligne en bas de page ne te dit rien ? "© Reuters 2006. Tous droits
réservés."

C'est pourtant clair sur le site de Reuters : "La republication ou la
redistribution du contenu Reuters, y compris par encadrement ou par des
moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable
écrit de Reuters."

As-tu obtenu cet accord préalable écrit ? J'en doute.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire (le 24/09, ce n'est pas si vieux
!), mieux vaut donner le lien. Voir aussi le commentaire de Cyril, qui
ajoutait alors :

Mieux vaut ne rien mettre du tout. Ca devient franchement
casse-couille la copie brute de pomme de communiqués et/
ou articles de presse. Je pense que tout le monde ici sait
utiliser un lecteur de flux RSS.


--
Grognon et Cie
plus on est de fous, plus on rit



Publicité
Suivre les réponses
Poster une réponse
Anonyme