Toute la vérité, rien que la vérité sur le Nikon D7000...

Le
Ghost-Rider
et son attribut indispensable, le Nikkor 18-300.

Il y a quelques mois, alors que je caressais l'idée de changer mon D90 +
18/200 pour un D7000 + 18/300, Elohan nous avait mis sous le nez des
extraits du Web qui faisaient froid dans le dos : des gars étaient
partis en exploration lointaine avec le D7000 et au retour : 99% de
photos floues, les 3000 photos du coûteux voyage en Chine profonde
inutilisables !
Le mal dont semblait frappé le D7000 avait entraîné de violents remous
dans les forums et sa rétrogradation de 5 à 3 étoiles dans les tests de CI.
Toutes les tentatives pour corriger ce problème restaient vaines, le SAV
Nikon semblait incapable d'y porter remède, bref, le D7000, myope et
presbyte à la fois, était à éviter absolument.

Mais comme je n'écoute jamais rien ni personne, j'ai échangé mon D90
pour un D7000 muni du Graal des photographes, le 18-300.

Et donc chez moi je prends quelques photos de mon intérieur au 18 mm :
toutes floues !
Je vais dans le jardin public et je prends une troupe de pinsons au 300
mm : toutes floues aussi !

Aâââârgh !!! C'est pas vrai ! Ah, comme j'aurais dû écouter Elohan !
Me voilà bien puni ! Comment vais-je faire maintenant pour récupérer mon
D90 lâchement abandonné ?

Mais mu par l'énergie du désespoir, je me suis dit que quand même, ce
n'était pas possible, Nikon ne pouvait pas avoir raté cet appareil à ce
point, il devait y avoir un truc (ou plusieurs).
Alors je me suis mis à lire le manuel, et là, j'ai découvert des choses
trsè intéressantes.
Mais avant de divulguer mes découvertes, voici quelques infos sur ce
fameux D7000 ainsi que quelques images.

C'est à première vue un D90 auquel on aurait rajouté quelques trucs bien
utiles, par exemple:
- un obturateur nettement plus silencieux
- une vitesse maximum au flash plus élevée
- un horizon artificiel très utile en architecture
- un viseur 100%
- un système d'autofocus bien plus complet
- deux modes utilisateurs
- des modes scènes rigolos
- etc..
Mais croire qu'on peut en quelques minutes passer de l'un à l'autre
n'est pas tout-à-fait vrai, la preuve : les photos du D7000 seraient
systématiquement floues alors que le D90 ne ferait que des photos nettes
(enfin, presque toujours).

Mais ne peut-on quand même parvenir à faire quelques photos nettes avec
cette daube ?
Pour essayer d'y parvenir, j'ai pris aujourd'hui une soixantaine de
photos du Château de Chantilly. En voici quelques-unes, sans aucunes
prétentions particulières, brutes de capteur, non recadrées et non
retouchées et toutes prises en automatique, pour voir aussi ce que le
D7000 est capable de donner quand on ne touche surtout à rien du tout.
Je précise bien : tout en automatique, aucun réglage, y compris les isos
et l'autofocus, sauf dans de rares cas d'autofocus spot pour les oiseaux.
Certaines photos penchent parce que je n'ai pas utilisé l'horizon
artificiel.
J'ai pris entre autres en intérieur sombre des photos au 300 mm à main
levée au 1/6 s et au 1/4 s.
L'adresse :
http://cheval-bleu.minus.com/
On peut télécharger les photos en résolution initiale (environ 5 MO), on
y trouve les EXIF.

Voilà, voilà.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 13
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Callado Claude
Le #24912372
Merci à toi pour toutes ces infos, pour l'instant je garde mon D 90 qui
enfin de compte fonctionne très bien avec un 18/200 et un 24/2.8.
Bonne journée
Amicalement

"Ghost-Rider" k6kdpb$6ra$
... et son attribut indispensable, le Nikkor 18-300.

Il y a quelques mois, alors que je caressais l'idée de changer mon D90 +
18/200 pour un D7000 + 18/300, Elohan nous avait mis sous le nez des
extraits du Web qui faisaient froid dans le dos : des gars étaient partis
en exploration lointaine avec le D7000 et au retour : 99% de photos
floues, les 3000 photos du coûteux voyage en Chine profonde inutilisables
!
Le mal dont semblait frappé le D7000 avait entraîné de violents remous
dans les forums et sa rétrogradation de 5 à 3 étoiles dans les tests de
CI.
Toutes les tentatives pour corriger ce problème restaient vaines, le SAV
Nikon semblait incapable d'y porter remède, bref, le D7000, myope et
presbyte à la fois, était à éviter absolument.

Mais comme je n'écoute jamais rien ni personne, j'ai échangé mon D90 pour
un D7000 muni du Graal des photographes, le 18-300.

Et donc chez moi je prends quelques photos de mon intérieur au 18 mm :
toutes floues !
Je vais dans le jardin public et je prends une troupe de pinsons au 300 mm
: toutes floues aussi !

Aâââârgh !!! C'est pas vrai ! Ah, comme j'aurais dû écouter Elohan !
Me voilà bien puni ! Comment vais-je faire maintenant pour récupérer mon
D90 lâchement abandonné ?

Mais mu par l'énergie du désespoir, je me suis dit que quand même, ce
n'était pas possible, Nikon ne pouvait pas avoir raté cet appareil à ce
point, il devait y avoir un truc (ou plusieurs).
Alors je me suis mis à lire le manuel, et là, j'ai découvert des choses
trsè intéressantes.
Mais avant de divulguer mes découvertes, voici quelques infos sur ce
fameux D7000 ainsi que quelques images.

C'est à première vue un D90 auquel on aurait rajouté quelques trucs bien
utiles, par exemple:
- un obturateur nettement plus silencieux
- une vitesse maximum au flash plus élevée
- un horizon artificiel très utile en architecture
- un viseur 100%
- un système d'autofocus bien plus complet
- deux modes utilisateurs
- des modes scènes rigolos
- etc..
Mais croire qu'on peut en quelques minutes passer de l'un à l'autre n'est
pas tout-à-fait vrai, la preuve : les photos du D7000 seraient
systématiquement floues alors que le D90 ne ferait que des photos nettes
(enfin, presque toujours).

Mais ne peut-on quand même parvenir à faire quelques photos nettes avec
cette daube ?
Pour essayer d'y parvenir, j'ai pris aujourd'hui une soixantaine de photos
du Château de Chantilly. En voici quelques-unes, sans aucunes prétentions
particulières, brutes de capteur, non recadrées et non retouchées et
toutes prises en automatique, pour voir aussi ce que le D7000 est capable
de donner quand on ne touche surtout à rien du tout.
Je précise bien : tout en automatique, aucun réglage, y compris les isos
et l'autofocus, sauf dans de rares cas d'autofocus spot pour les oiseaux.
Certaines photos penchent parce que je n'ai pas utilisé l'horizon
artificiel.
J'ai pris entre autres en intérieur sombre des photos au 300 mm à main
levée au 1/6 s et au 1/4 s.
L'adresse :
http://cheval-bleu.minus.com/
On peut télécharger les photos en résolution initiale (environ 5 MO), on y
trouve les EXIF.

Voilà, voilà....







MELMOTH
Le #24912442
Ce cher mammifère du nom de Callado Claude nous susurrait, le lundi
29/10/2012, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales tout
de même, et dans le message doux mélismes suivants :

Merci à toi pour toutes ces infos, pour l'instant je garde mon D 90
qui enfin de compte fonctionne très bien avec un 18/200



+ 69...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Elohan
Le #24912542
Ghost-Rider a écrit :
... et son attribut indispensable, le Nikkor 18-300.

Il y a quelques mois, alors que je caressais l'idée de changer mon D90 +
18/200 pour un D7000 + 18/300, Elohan nous avait mis sous le nez des extraits
du Web qui faisaient froid dans le dos : des gars étaient partis en
exploration lointaine avec le D7000 et au retour : 99% de photos floues, les
3000 photos du coûteux voyage en Chine profonde inutilisables !
Le mal dont semblait frappé le D7000 avait entraîné de violents remous dans
les forums et sa rétrogradation de 5 à 3 étoiles dans les tests de CI.
Toutes les tentatives pour corriger ce problème restaient vaines, le SAV
Nikon semblait incapable d'y porter remède, bref, le D7000, myope et presbyte
à la fois, était à éviter absolument.



Tu galèges, là. Bon, c'est ton style enjoué et second degré qui fait
ça.

Rétrogradation de 5 à *4* étoiles dans CI, c'est déjà du jamais vu de
la part du rédac chef qui est pourtant un doudoumaniaque des Nikon
expert.

Mais il a bien été obligé de tenir compte nombreux cas de
mécontentements sur les forums Nikon, avant de pondre le numéro d'été
"spécial meilleurs boîtiers" 6 mois après le test initial. Encore
n'a-t'il pas tout dit.

Quand j'ai rapporté ça, Claudio B. a insinué que j'avais bien tout
l'air d'être un sous-marin commercial venant torpiller les bôs Nikon.
C'est d'autant plus risible que je le vois, lui, émettre
systématiquement un fil à chaque sortie de boîtier ou d'objo Nikon.


Mais comme je n'écoute jamais rien ni personne, j'ai échangé mon D90 pour un
D7000 muni du Graal des photographes, le 18-300.



Mais comme moi j'écoute les autres, je vais suivre tes expériences avec
grand intérêt.

Sur le papier, il aurait tout pour me plaire, surtout aux prix de ces
jours-ci (il a déjà 2 ans.) Mais heureusement qu'il y a autre chose que
les marketeurs et les journalistes empressés de sortir leurs tests
avant les petits copains.

Alors je compte sur toi pour témoigner avec ta verve et ton honnêteté
habituelle (oui, oui, sincèrement, je te sais généralement honnête.)
Dans un sens comme dans l'autre, ça ne changera pas la face des
statistiques des retours d'expérience, mais ça promet d'être
intéressant.

Dommage que la saison ne soit plus tellement propice à ta pratique
macro.



Et donc chez moi je prends quelques photos de mon intérieur au 18 mm : toutes
floues !
Je vais dans le jardin public et je prends une troupe de pinsons au 300 mm :
toutes floues aussi !

Aâââârgh !!! C'est pas vrai ! Ah, comme j'aurais dû écouter Elohan !
Me voilà bien puni ! Comment vais-je faire maintenant pour récupérer mon D90
lâchement abandonné ?



Si c'est un problème d'ajustement par microréglages, je suppose que tu
peux régler, et ensuite tu n'en parles plus. Mais si c'est plutôt,
comme beaucoup l'ont signalé, parce que le miroir est nerveux et génère
plus de vibrations, ou que la montée en résolution du capteur est moins
tolérante vis-à-vis des optiques moyennes (observation aussi décrite
sur l'évolution de la la gamme Canon), alors c'est plus contraignant.

Dans les avis, il y a souvent du "ah ben ouais au début moi aussi
j'avais du mal, mais j'ai réussi à le maîtriser." Comprendre par là
qu'il a fallu relever la vitesse de sécurité, ou fermer d'un ou deux
crans...
Quand on entend dire que "c'est un boîtier exigeant", ce n'est pas ce
genre d'exigence-là qu'on peut attendre d'un boîtier dit expert.
jdd
Le #24912612
Le 29/10/2012 00:06, Ghost-Rider a écrit :

Et donc chez moi je prends quelques photos de mon intérieur au 18 mm :
toutes floues !
Je vais dans le jardin public et je prends une troupe de pinsons au 300
mm : toutes floues aussi !



floues, ca veut dire quoi? que quand tu les affiche plein écran elles
paraissent floues ou qu'elle paraissent floues à 100% pixel pour pixel?

pasque finalement tu devrais peut-être acheter un Canon G11 :-)

jdd


--
http://dodin.org
jdd
Le #24912592
Le 29/10/2012 09:36, Elohan a écrit :

peux régler, et ensuite tu n'en parles plus. Mais si c'est plutôt, comme
beaucoup l'ont signalé, parce que le miroir est nerveux et génère plus
de vibrations, ou que la montée en résolution du capteur est moins
tolérante vis-à-vis des optiques moyennes (observation aussi décrite sur
l'évolution de la la gamme Canon), alors c'est plus contraignant.



ben ça c'est une évidence, mon 18-55 sigma très bon avec mon EOS 350D
était une daube monté sur le 50D...

forcément si la définition du capteur est meilleure que celle de
l'objectif tu vas être déçu. c'est pour ça qu'il faut savoir si "le
flou" c'est pour la même dimension d'image que l'autre appareil ou à
100% des pixels...

J'ai changé d'objectif et je suis très content...

jdd


--
http://dodin.org
Elohan
Le #24912622
jdd a écrit :
Le 29/10/2012 09:36, Elohan a écrit :

peux régler, et ensuite tu n'en parles plus. Mais si c'est plutôt, comme
beaucoup l'ont signalé, parce que le miroir est nerveux et génère plus
de vibrations, ou que la montée en résolution du capteur est moins
tolérante vis-à-vis des optiques moyennes (observation aussi décrite sur
l'évolution de la la gamme Canon), alors c'est plus contraignant.



ben ça c'est une évidence, mon 18-55 sigma très bon avec mon EOS 350D était
une daube monté sur le 50D...



Ah, toi aussi ? :D

forcément si la définition du capteur est meilleure que celle de l'objectif
tu vas être déçu.



Je n'ai toujours pas les idées bien claires sur ce sujet. Certains
affirment comme toi que "c'est normal" que les 350D ou 400D aient été
plus tolérants vis-à-vis des optiques moyennes que les 50D ou 7D. Pour
ce qui a trait à la vitesse de sécurité en tous cas, parce que sur banc
d'essai sur trépied, les évolutions ont bien sûr été notables pour le
traitement du rapport signal/bruit, entre autres aspects.

Maintenant, d'autres affirment aussi que les optiques correctes sur les
boîtiers APS-C récents vont être à la ramasse sur les prochains,
puisque le 24MPx va devenir la résolution capteur ordinaire...alors que
ça relevait de la science-fiction il n'y a même pas 2 ans.

c'est pour ça qu'il faut savoir si "le flou" c'est pour la
même dimension d'image que l'autre appareil ou à 100% des pixels...



Pour la même dimension des images, bien entendu. La question se pose
déjà dans ce cadre-là.
£g
Le #24912762
"Ghost-Rider" news: k6kdpb$6ra$
... et son attribut indispensable, le Nikkor 18-300.

Il y a quelques mois, alors que je caressais l'idée de changer mon D90
+ 18/200 pour un D7000 + 18/300, Elohan nous avait mis sous le nez des
extraits du Web qui faisaient froid dans le dos : des gars étaient
partis en exploration lointaine avec le D7000 et au retour : 99% de
photos floues, les 3000 photos du coûteux voyage en Chine profonde
inutilisables !
Le mal dont semblait frappé le D7000 avait entraîné de violents remous
dans les forums et sa rétrogradation de 5 à 3 étoiles dans les tests
de CI.
Toutes les tentatives pour corriger ce problème restaient vaines, le
SAV Nikon semblait incapable d'y porter remède, bref, le D7000, myope
et presbyte à la fois, était à éviter absolument.



{|);-)

Mais comme je n'écoute jamais rien ni personne, j'ai échangé mon D90
pour un D7000 muni du Graal des photographes, le 18-300.



Chacun à sa propre définition du Graal

Et donc chez moi je prends quelques photos de mon intérieur au 18 mm :
toutes floues !
Je vais dans le jardin public et je prends une troupe de pinsons au
300 mm : toutes floues aussi !

Aâââârgh !!! C'est pas vrai ! Ah, comme j'aurais dû écouter Elohan !
Me voilà bien puni ! Comment vais-je faire maintenant pour récupérer
mon D90 lâchement abandonné ?

Mais mu par l'énergie du désespoir, je me suis dit que quand même, ce
n'était pas possible, Nikon ne pouvait pas avoir raté cet appareil à
ce point, il devait y avoir un truc (ou plusieurs).
Alors je me suis mis à lire le manuel, et là, j'ai découvert des
choses trsè intéressantes.
Mais avant de divulguer mes découvertes, voici quelques infos sur ce
fameux D7000 ainsi que quelques images.

C'est à première vue un D90 auquel on aurait rajouté quelques trucs
bien utiles, par exemple:
- un obturateur nettement plus silencieux
- une vitesse maximum au flash plus élevée
- un horizon artificiel très utile en architecture
- un viseur 100%
- un système d'autofocus bien plus complet
- deux modes utilisateurs
- des modes scènes rigolos
- etc..



Très complet, peut être trop.

Mais croire qu'on peut en quelques minutes passer de l'un à l'autre
n'est pas tout-à-fait vrai, la preuve : les photos du D7000 seraient
systématiquement floues alors que le D90 ne ferait que des photos
nettes (enfin, presque toujours).

Mais ne peut-on quand même parvenir à faire quelques photos nettes
avec cette daube ?
Pour essayer d'y parvenir, j'ai pris aujourd'hui une soixantaine de
photos du Château de Chantilly. En voici quelques-unes, sans aucunes
prétentions particulières, brutes de capteur, non recadrées et non
retouchées et toutes prises en automatique, pour voir aussi ce que le
D7000 est capable de donner quand on ne touche surtout à rien du tout.
Je précise bien : tout en automatique, aucun réglage, y compris les
isos et l'autofocus, sauf dans de rares cas d'autofocus spot pour les
oiseaux.
Certaines photos penchent parce que je n'ai pas utilisé l'horizon
artificiel.
J'ai pris entre autres en intérieur sombre des photos au 300 mm à main
levée au 1/6 s et au 1/4 s.
L'adresse :
http://cheval-bleu.minus.com/
On peut télécharger les photos en résolution initiale (environ 5 MO),
on y trouve les EXIF.

Voilà, voilà....




Le D7000 est à mon avis un des meilleurs boîtiers que Nikon ai sorti,
mais comme je avais fais remarquer, il est pointu et sa mise en pratique
doit se faire manuel mode d'emploi à la main, de plus, j'avais ajouté
qu'il ne tolérait pas les objectifs à peu près bon.

Bien venue au club.

--
£g
jdd
Le #24912752
Le 29/10/2012 10:16, Elohan a écrit :

Je n'ai toujours pas les idées bien claires sur ce sujet. Certains
affirment comme toi que "c'est normal" que les 350D ou 400D aient été
plus tolérants vis-à-vis des optiques moyennes que les 50D ou 7D.



"plus tolérant", je ne sais pas ce que ca veut dire. Quand on passe de
8Mpix à 15 ou 18Mpix, forcément ça demande plus à l'objectif.

C'était très net pour ce petit zoom sigma, par contre mes anciens
objectifs étaient nickel (50, 24, 28, 135 en fixe FF)

Pour
ce qui a trait à la vitesse de sécurité en tous cas, parce que sur banc
d'essai sur trépied, les évolutions ont bien sûr été notables pour le
traitement du rapport signal/bruit, entre autres aspects.



bien sur, pas de stabilisation sur le sigma, mais je n'ai pas la
tremblotte et le stab n'a jamais été un critère pour moi (c'est mon
sujet qui bouge, pas moi)


Maintenant, d'autres affirment aussi que les optiques correctes sur les
boîtiers APS-C récents vont être à la ramasse sur les prochains, puisque
le 24MPx va devenir la résolution capteur ordinaire...alors que ça
relevait de la science-fiction il n'y a même pas 2 ans.



de 18 à 24 il y a déjà moins de différence que de 8 à 15. Il est aussi
tout à fait possible que l'usage de la totale définition soit limitée à
un cas particulier. Si Stéphane utilise son D800 pour des photos de
famille, il n'a sans doute pas besoin de sortir le 24mm et sa définition
de luxe.

Dans ce cas il suffit d'avoir le couple objectif/capteur qui va bien.

noter que les bons objectifs ne sont pas forcément chers. Le 15-55
stabilisé canon du kit est excellent, je regrette presque de l'avoir
revendu car il était très léger (mon actuel 18-135 est bien plus lourd
même si également très bon)


c'est pour ça qu'il faut savoir si "le flou" c'est pour la même
dimension d'image que l'autre appareil ou à 100% des pixels...



Pour la même dimension des images, bien entendu. La question se pose
déjà dans ce cadre-là.




pas pour moi. A taille d'image égale, le sigma est parfait (jusqu'au 50x70).

je ne fais pas partie de ceux qui veulent des définitions extrêmes en
grand format. Celles qui dépasse les capacités usuelles de l’œil me
paraissent désagréables, non naturelles.

Mais je les admet très bien en photo comme en peinture si l'auteur en
fait une manière de travailler

jdd

--
http://dodin.org
Bour-Brown
Le #24912942
Elohan a écrit
( k6lf6n$ak9$ )

Mais si c'est plutôt, comme beaucoup l'ont signalé, parce que le miroir
est nerveux et génère plus de vibrations



On observe le même genre de phénomène avec les hybrides. Il y a des
objectifs et des vitesses d'obturation pour lesquels le taux de photos
floues augmente très nettement - surprise. Au bout d'un moment c'est comme
tu dis, on évite les plages problématiques, mais à mon avis il y a des
phénomènes transitoires indépendants du miroir, genre fermeture du
diaphragme, stabilisation et obturateur qui créent des conditions
particulières.

Quand on entend dire que "c'est un boîtier exigeant", ce n'est pas ce
genre d'exigence-là qu'on peut attendre d'un boîtier dit expert.



Je pense que ce qui a aussi changé, c'est qu'on a aujourd'hui affaire à un
public de plus en plus large, de plus en plus exigeant et de plus en plus
communicant. Avec les moyens actuels, n'importe quel passionné peut explorer
des disfonctionnements qui étaient, il y a encore vingt ans, du domaine de
laboratoires spécialisés.
Elohan
Le #24912992
Bour-Brown a écrit :
Elohan a écrit
( k6lf6n$ak9$ )

Mais si c'est plutôt, comme beaucoup l'ont signalé, parce que le miroir
est nerveux et génère plus de vibrations



On observe le même genre de phénomène avec les hybrides. Il y a des
objectifs et des vitesses d'obturation pour lesquels le taux de photos
floues augmente très nettement - surprise. Au bout d'un moment c'est comme
tu dis, on évite les plages problématiques, mais à mon avis il y a des
phénomènes transitoires indépendants du miroir, genre fermeture du
diaphragme, stabilisation et obturateur qui créent des conditions
particulières.



C'est fort possible, mais je me souviens de la remarque du testeur en
chef de CI, à propos du D7000. Quelque chose comme "ça faisait bien
longtemps que je n'avais pas été obligé de relever le miroir sur un
reflex pour assurer une prise de vue nette."

Donc je pense qu'il a trouvé la source du problème. Indépendamment des
décalages de MAP du D7000, c'est encore un autre problème.

Et c'est dommage pour les premiers acheteurs qu'il n'ait pas mentionné
cette remarque dès son test initial, mais seulement 6 bons mois plus
tard.

Maintenant sur certains hybrides, le problème ne vient certainement pas
du miroir...


Quand on entend dire que "c'est un boîtier exigeant", ce n'est pas ce
genre d'exigence-là qu'on peut attendre d'un boîtier dit expert.



Je pense que ce qui a aussi changé, c'est qu'on a aujourd'hui affaire à un
public de plus en plus large, de plus en plus exigeant et de plus en plus
communicant. Avec les moyens actuels, n'importe quel passionné peut explorer
des disfonctionnements qui étaient, il y a encore vingt ans, du domaine de
laboratoires spécialisés.



Oui mais là, on peut sentir l'inflexion sur 2 ou 3 ans, pas sur 20 ans.
Avec pas mal de types qui en sont à leur 3ème ou 4ème boîtier numérique
et qui peuvent apporter leurs témoignages par comparaison d'un boîtier
à l'autre.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme