Traité de Lisbonne : une Constitution à l’insu du peuple

Le
Taureau Assis
Contrairement à ce qu’a déclaré le chef de l’Etat, le Traité européen de
Lisbonne n’est pas distinct de la Constitution rejetée en 2005 par les
peuples français et néerlandais.

Tous les dirigeants européens le disent en effet, par franchise, ou par
cynisme : de la chancelière allemande Angela Merkel (« Let us keep the
substance, and change the wording » [in ze language of ze World
Company]) à l’ancien Président du Conseil italien Giorgio d’Amato, du
ministre des Affaires étrangères néerlandais Karel de Gucht au Premier
Ministre luxembourgeois Junker, et même Valéry Giscard d’Estaing, le
père de la Constitution européenne de 2005 rejetée par le peuple : le
traité de Lisbonne n’est ni “mini”, ni “simplifié”. C’est la
Constitution européenne bis !

Avec des institutions anti-démocratiques : un Président non élu qui
n’aura de comptes à rendre à personne ; la Commission de Bruxelles,
gouvernement eurocratique d’où même, fait inouï, la France pourrait être
complètement absente ;

avec un Quasi-Ministre des Affaires Etrangères et de la défense,
inféodé aux Etats-Unis et à l’OTAN, qui pourrait nous entraîner dans des
guerres qui ne sont pas les nôtres ;

avec des décisions désormais supérieures à notre droit national et même
à notre Constitution, prises à la majorité dans presque tous les
domaines, sans plus aucune garantie pour nos intérêts vitaux ;

la France ne sera plus qu’une collectivité locale asservie, morcelée,
écartelée en Euro-Régions ou en Euro-Länder, que préfigure déjà le
découpage de son territoire aux dernières élections européennes de 2004.

Ce n’est pas le retour de la France en Europe ; c’est la fin
(provisoire ?) de quinze siècles d’indépendance de la plus ancienne
nation du monde après la Chine. C ’est imposer sous une autre forme aux
Français exactement le texte même qu’ils ont rejeté.



Communiqué de Bruno Gollnisch
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
JPM
Le #15872971
zieg heil!!!!!

:-(
M F
Le #15872911
"Taureau Assis" fopv4u$k3l$
Contrairement à ce qu’a déclaré le chef de l’Etat, le Traité européen de
Lisbonne n’est pas distinct de la Constitution rejetée en 2005 par les
peuples français et néerlandais.

Tous les dirigeants européens le disent en effet, par franchise, ou par
cynisme : de la chancelière allemande Angela Merkel (« Let us keep the
substance, and change the wording » [in ze language of ze World Company])
à l’ancien Président du Conseil italien Giorgio d’Amato, du ministre des
Affaires étrangères néerlandais Karel de Gucht au Premier Ministre
luxembourgeois Junker, et même Valéry Giscard d’Estaing, le père de la
Constitution européenne de 2005 rejetée par le peuple : le traité de
Lisbonne n’est ni “mini”, ni “simplifié”. C’est la Constitution
européenne bis !

Avec des institutions anti-démocratiques : un Président non élu qui n’aura
de comptes à rendre à personne ; la Commission de Bruxelles, gouvernement
eurocratique d’où même, fait inouï, la France pourrait être complètement
absente ;

avec un Quasi-Ministre des Affaires Etrangères et de la défense, inféodé
aux Etats-Unis et à l’OTAN, qui pourrait nous entraîner dans des guerres
qui ne sont pas les nôtres ;

avec des décisions désormais supérieures à notre droit national et même à
notre Constitution, prises à la majorité dans presque tous les domaines,
sans plus aucune garantie pour nos intérêts vitaux ;

la France ne sera plus qu’une collectivité locale asservie, morcelée,
écartelée en Euro-Régions ou en Euro-Länder, que préfigure déjà le
découpage de son territoire aux dernières élections européennes de 2004.

Ce n’est pas le retour de la France en Europe ; c’est la fin (provisoire
?) de quinze siècles d’indépendance de la plus ancienne nation du monde
après la Chine. C ’est imposer sous une autre forme aux Français
exactement le texte même qu’ils ont rejeté.



Communiqué de Bruno Gollnisch



Normal

Nous ne sommes plus en démoralisé.

Tous les hommes politiques de droite comme de gauche se sont mobilisés pour
qu'il en soit ainsi.

La gauche au pouvoir a passé son temps à huiler les suppositoires que la
droite nous a imposés

--
M F :
Le Grand Guignol
Hompf
UBUjean-jacques viala
Le #15872371
On Mon, 11 Feb 2008 19:55:51 +0100, "JPM" wrote:

zieg heil!!!!!



le petit nazi eructe.

--

UBU.

Il n'y a pas d'enfants qui dégénèrent, il n'y a que des parents qui démissionnent.
Gabriel Marcel.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme