Un traité pour (presque) rien ?

Le
dlink
Pour Yves Daoudal prudent

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer, car
les informations qui nous sont données sont très générales.

A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au conseil
européen, qui seront modifiées par le traité suivant…

Il semble qu’il y ait un statu quo sur la plupart des sujets, et donc
qu’on soit en très net retrait de la Constitution européenne, pas
seulement dans les mots et les symboles.

Il semble manifeste notamment qu’il n’y ait pas de « généralisation » du
vote à la majorité qualifiée, contrairement à ce que voulait Nicolas
Sarkozy, mais une extension très limitée, aux questions judiciaires et
policières. Cela reste à préciser.

On fait grand cas de la création du poste de Haut représentant pour la
politique étrangère (laquelle reste du domaine de l’unanimité), sans
signaler que ce poste existe déjà, et qu’il est occupé par Javier Solana
(à sa place, je serais vexé).

Naturellement, les Britanniques ont obtenu d’être exemptés de la
politique judiciaire et policière, et de la Charte des droits (comme ils
se sont exemptés de l’euro et de Schengen).
A propos de la Charte, il est important de souligner que les Polonais
ont fait ajouter au texte que « la Charte n'affecte en aucune manière le
droit des Etats membres à légiférer en matière de moralité publique, de
droit de la famille et de protection de la dignité humaine et de respect
de l'intégrité physique et morale de la personne humaine ».

Quant aux Néerlandais, ils ont obtenu que les Parlements nationaux
puissent contester des décisions européennes, ce qui est pourtant une
véritable hérésie pour l’idéologie européiste.

A priori, le seul élément vraiment nouveau, dans le sens européiste, par
rapport aux traités existants (à part la présidence « stable »), est
celui dont personne ne parle : la reconnaissance de la « personnalité
juridique » de l’Union européenne, qui en fait une entité comparable à
un Etat sur le plan international.

Les Portugais, qui président l’UE au prochain semestre, espèrent faire
adopter ce traité lors du sommet d’octobre.
»
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Réjean Laflamme
Le #15397541
dlink a écrit :
Pour Yves Daoudal prudent...




Je le trouve bien optimiste pour une fois.

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer, car
les informations qui nous sont données sont très générales.

A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au conseil
européen, qui seront modifiées par le traité suivant…

Il semble qu’il y ait un statu quo sur la plupart des sujets, et donc
qu’on soit en très net retrait de la Constitution européenne, pas
seulement dans les mots et les symboles.

Il semble manifeste notamment qu’il n’y ait pas de « généralisation » du
vote à la majorité qualifiée, contrairement à ce que voulait Nicolas
Sarkozy, mais une extension très limitée, aux questions judiciaires et
policières. Cela reste à préciser.

On fait grand cas de la création du poste de Haut représentant pour la
politique étrangère (laquelle reste du domaine de l’unanimité), sans
signaler que ce poste existe déjà, et qu’il est occupé par Javier Solana
(à sa place, je serais vexé).



Nestor, votre avis sur le Ministre des affaires étrangères européennes
dont le service (déjà grand, 130 ambassades je pense) ne fonctionne
qu'en anglais.

Est-ce que cela restera du domaine de l'unanimité ?


Naturellement, les Britanniques ont obtenu d’être exemptés de la
politique judiciaire et policière, et de la Charte des droits (comme ils
se sont exemptés de l’euro et de Schengen).
A propos de la Charte, il est important de souligner que les Polonais
ont fait ajouter au texte que « la Charte n'affecte en aucune manière le
droit des Etats membres à légiférer en matière de moralité publique, de
droit de la famille et de protection de la dignité humaine et de respect
de l'intégrité physique et morale de la personne humaine ».

Quant aux Néerlandais, ils ont obtenu que les Parlements nationaux
puissent contester des décisions européennes, ce qui est pourtant une
véritable hérésie pour l’idéologie européiste.

A priori, le seul élément vraiment nouveau, dans le sens européiste, par
rapport aux traités existants (à part la présidence « stable »), est
celui dont personne ne parle : la reconnaissance de la « personnalité
juridique » de l’Union européenne, qui en fait une entité comparable à
un Etat sur le plan international.

Les Portugais, qui président l’UE au prochain semestre, espèrent faire
adopter ce traité lors du sommet d’octobre.
»


Nestor le pingouin pour la France
Le #15397491
dlink a écrit:

Pour Yves Daoudal prudent...

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer, car
les informations qui nous sont données sont très générales.

A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au conseil
européen, qui seront modifiées par le traité suivant…



Il n'a rien compris, ce texte refourgue tout le TCE entre le "reform
treaty" et le treaty on the "functioning of the union".

--
#*$£+:#&!
Nicolas
Le #15397351
dlink a écrit :
Pour Yves Daoudal prudent...

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer, car
les informations qui nous sont données sont très générales.



Non, il suffit de lire le rapport du Conseil : tu as tous les détails
dedans.


A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au conseil
européen, qui seront modifiées par le traité suivant…



Non, les avancées sont nombreuses tout de même.


Il semble qu’il y ait un statu quo sur la plupart des sujets, et donc
qu’on soit en très net retrait de la Constitution européenne, pas
seulement dans les mots et les symboles.

Il semble manifeste notamment qu’il n’y ait pas de « généralisation » du
vote à la majorité qualifiée, contrairement à ce que voulait Nicolas
Sarkozy, mais une extension très limitée, aux questions judiciaires et
policières. Cela reste à préciser.



Il y a quand même une cinquantaine de domaines qui passe à la majorité
qualifiée.

On fait grand cas de la création du poste de Haut représentant pour la
politique étrangère (laquelle reste du domaine de l’unanimité), sans
signaler que ce poste existe déjà, et qu’il est occupé par Javier Solana
(à sa place, je serais vexé).



Oui mais il sera vice-président de la commission.

Naturellement, les Britanniques ont obtenu d’être exemptés de la
politique judiciaire et policière, et de la Charte des droits (comme ils
se sont exemptés de l’euro et de Schengen).
A propos de la Charte, il est important de souligner que les Polonais
ont fait ajouter au texte que « la Charte n'affecte en aucune manière le
droit des Etats membres à légiférer en matière de moralité publique, de
droit de la famille et de protection de la dignité humaine et de respect
de l'intégrité physique et morale de la personne humaine ».

Quant aux Néerlandais, ils ont obtenu que les Parlements nationaux
puissent contester des décisions européennes, ce qui est pourtant une
véritable hérésie pour l’idéologie européiste.

A priori, le seul élément vraiment nouveau, dans le sens européiste, par
rapport aux traités existants (à part la présidence « stable »), est
celui dont personne ne parle : la reconnaissance de la « personnalité
juridique » de l’Union européenne, qui en fait une entité comparable à
un Etat sur le plan international.

Les Portugais, qui président l’UE au prochain semestre, espèrent faire
adopter ce traité lors du sommet d’octobre.
»



Nicolas
Réjean Laflamme
Le #15397341
Nicolas a écrit :
dlink a écrit :

Pour Yves Daoudal prudent...

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer,
car les informations qui nous sont données sont très générales.




Non, il suffit de lire le rapport du Conseil : tu as tous les détails
dedans.


A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au
conseil européen, qui seront modifiées par le traité suivant…




Non, les avancées sont nombreuses tout de même.



Avancées ?????

Tout supplément de pouvoir supplémentaire pour Brussels est un recul
pour le bien des nations europeéens sauf à de très très rares exceptions
(eaux, pollutions rivières transfontalières, par ex.) qui pourraient se
faire sans super-État anglomane.
Nicolas
Le #15397231
Réjean Laflamme a écrit :
Nicolas a écrit :
dlink a écrit :

Pour Yves Daoudal prudent...

«
Ils ont donc une fois de plus réussi à obtenir un accord à l’arraché.
Tant qu’on ne connaît pas le texte il est difficile de se prononcer,
car les informations qui nous sont données sont très générales.




Non, il suffit de lire le rapport du Conseil : tu as tous les détails
dedans.


A priori cet accord paraît ressembler à celui de Nice en 2001 : un
traité pour rien, sinon pour fixer de futures règles de vote au
conseil européen, qui seront modifiées par le traité suivant…




Non, les avancées sont nombreuses tout de même.



Avancées ?????

Tout supplément de pouvoir supplémentaire pour Brussels est un recul
pour le bien des nations europeéens sauf à de très très rares exceptions
(eaux, pollutions rivières transfontalières, par ex.) qui pourraient se
faire sans super-État anglomane.



Question de point de vue :-)

Nicolas
Réjean Laflamme
Le #15397221
Nicolas a écrit :
Réjean Laflamme a écrit :

Nicolas a écrit :






Non, les avancées sont nombreuses tout de même.




Avancées ?????

Tout supplément de pouvoir supplémentaire pour Brussels est un recul
pour le bien des nations europeéens sauf à de très très rares
exceptions (eaux, pollutions rivières transfontalières, par ex.) qui
pourraient se faire sans super-État anglomane.




Question de point de vue :-)



Bizarrement, les médias reprennent systématiquement votre point de vue.
Je ne vais pas en conclure que vous ne répondez que ce que vous
entendez, bien sûr.
Nicolas
Le #15397201
Réjean Laflamme a écrit :
Nicolas a écrit :
Réjean Laflamme a écrit :

Nicolas a écrit :






Non, les avancées sont nombreuses tout de même.




Avancées ?????

Tout supplément de pouvoir supplémentaire pour Brussels est un recul
pour le bien des nations europeéens sauf à de très très rares
exceptions (eaux, pollutions rivières transfontalières, par ex.) qui
pourraient se faire sans super-État anglomane.




Question de point de vue :-)



Bizarrement, les médias reprennent systématiquement votre point de vue.
Je ne vais pas en conclure que vous ne répondez que ce que vous
entendez, bien sûr.



Je regarde peu la tv et lis peu les journaux. Je préfère me documenter à
la source. Pour le référendum, j'ai lu 5 fois le traité pour me faire
une idée précise.

Nicolas
Publicité
Poster une réponse
Anonyme