Travaux jardinage ratés payés en CESU

Le
Barbara
Bonjour,

Depuis 1 an nous faisons appel épisodiquement à un jardinier pour de menus
travaux de jardinage : taillage de haies, élagage d'arbre, massifs que
nous lui payons en CESU -sauf location de matériel et fournitures, payés à
part par chèque normal. Très satisfaits de son travail et confiants, nous
avons décidé de lui confier la réfection de notre gazon, sur sa proposition,
car il nous proposait un forfait intéressant. Nous lui avons demandé un
devis compte-tenu de la somme, mais il nous a dit que n'étant pas déclaré
comme artisan, il n'avait pas le droit d'en établir.

Il nous avait dit qu'il y en avait pour 4 jours de travail, et qu'il
viendrait avec un collègue pour l'aider ; tout était compris dans le forfait
de 1000 euros. Mais en fait il est venu seul, n'a pas fini dans le temps
imparti, et nous a demandé de lui payer les 2 jours supplémentaires. Nous
n'étions pas contents, évidemment, mais lui avons payé ses heures, en nous
disant qu'il avait simplement mal estimé le temps travail, cela arrive.

Mais 6 semaines après le semis, le résultat est épouvantable : le gazon n'a
pas poussé (juste une dizaine de petites touffes sur 500 m2), il y a
largement plus de mauvaises herbes qui ont poussé alors que nous l'avons
payé pour un désherbage sélectif, et le terrain est tout bosselé -il avait
passé du temps à l'égaliser, mais ensuite il avait laissé passer 3 semaines
avant de semer, semaines pendant lesquelles il a plu abondamment. Bref,
notre jardin est un terrain vague, et cela fait 2 semaines que nous
relançons le jardinier pour qu'il vienne voir le jardin et nous donne son
avis, sans résultat ; soit il est sur messagerie, soit il nous donne un
rendez-vous et ne passe pas (3 lapins en 2 semaines).

Malheureusement, nous n'y connaissons rien en jardinage, et ne savons que
faire, que considérer comme un "aléa" (le printemps froid et pluvieux n'a
pas dû aider), que considérer comme faute professionnelle, comme mauvaise
foi (refus d'effectuer un suivi ou un conseil). Et surtout, le paiement de
prestations par CESU peut-il donner lieu à des indemnisations en cas
d'insatisfation ?

Merci pour vos avis, car nous sommes vraiment découragés par notre jardin,
hideux, dont nous ne pourrons pas profiter avec les beaux jours, et les 1500
euros partis en fumée.
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 6
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Sylvain
Le #15979631
Barbara wrote:
Bonjour,

Depuis 1 an nous faisons appel épisodiquement à un jardinier pour de
menus travaux de jardinage : taillage de haies, élagage d'arbre,
massifs... que nous lui payons en CESU -sauf location de matériel et
fournitures, payés à part par chèque normal. Très satisfaits de son
travail et confiants, nous avons décidé de lui confier la réfection
de notre gazon, sur sa proposition, car il nous proposait un forfait
intéressant. Nous lui avons demandé un devis compte-tenu de la somme,
mais il nous a dit que n'étant pas déclaré comme artisan, il n'avait
pas le droit d'en établir.
Il nous avait dit qu'il y en avait pour 4 jours de travail, et qu'il
viendrait avec un collègue pour l'aider ; tout était compris dans le
forfait de 1000 euros. Mais en fait il est venu seul, n'a pas fini
dans le temps imparti, et nous a demandé de lui payer les 2 jours
supplémentaires. Nous n'étions pas contents, évidemment, mais lui
avons payé ses heures, en nous disant qu'il avait simplement mal
estimé le temps travail, cela arrive.
Mais 6 semaines après le semis, le résultat est épouvantable : le
gazon n'a pas poussé (juste une dizaine de petites touffes sur 500
m2), il y a largement plus de mauvaises herbes qui ont poussé alors
que nous l'avons payé pour un désherbage sélectif, et le terrain est
tout bosselé -il avait passé du temps à l'égaliser, mais ensuite il
avait laissé passer 3 semaines avant de semer, semaines pendant
lesquelles il a plu abondamment. Bref, notre jardin est un terrain
vague, et cela fait 2 semaines que nous relançons le jardinier pour
qu'il vienne voir le jardin et nous donne son avis, sans résultat ;
soit il est sur messagerie, soit il nous donne un rendez-vous et ne
passe pas (3 lapins en 2 semaines).
Malheureusement, nous n'y connaissons rien en jardinage, et ne savons
que faire, que considérer comme un "aléa" (le printemps froid et
pluvieux n'a pas dû aider), que considérer comme faute
professionnelle, comme mauvaise foi (refus d'effectuer un suivi ou un
conseil). Et surtout, le paiement de prestations par CESU peut-il
donner lieu à des indemnisations en cas d'insatisfation ?

Merci pour vos avis, car nous sommes vraiment découragés par notre
jardin, hideux, dont nous ne pourrons pas profiter avec les beaux
jours, et les 1500 euros partis en fumée.



Si vous payez en CESU, le jardinier est votre salarier et vous le patron,
contre qui voulez-vous vous retourner ?

Contre le patron, qui est vous-même.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Barbara
Le #15979611
Sylvain wrote:

Si vous payez en CESU, le jardinier est votre salarier et vous le
patron, contre qui voulez-vous vous retourner ?

Contre le patron, qui est vous-même.



Même s'il y a faute du salarié ?
Colonel Kilgore
Le #15979601
Barbara a émis l'idée suivante :
Sylvain wrote:

Si vous payez en CESU, le jardinier est votre salarier et vous le
patron, contre qui voulez-vous vous retourner ?

Contre le patron, qui est vous-même.



Même s'il y a faute du salarié ?



Oui.
Le salarié n'est pas civilement responsable du travail mal fait.
C'est son employeur qui l'est.

La seule sanction de l'incompétence d'un salarié, c'est le licenciement
(ou ne pas le faire travailler à nouveau).

--
VCs don't surf !
Sylvain
Le #15979591
Barbara wrote:
Sylvain wrote:

Si vous payez en CESU, le jardinier est votre salarier et vous le
patron, contre qui voulez-vous vous retourner ?

Contre le patron, qui est vous-même.



Même s'il y a faute du salarié ?



Et vous dans votre métier si vous passez un plus de temps que nécessaire
pour faire quelque chose, ou si un évenement à fait que vous ne pouvez pas
faire votre travail, on vous retient quelque chose sur votre salaire ?

De plus en utilisant le une personne payée en CESU comme entrepreneur de
paysage, vous volez le fisc, là dessus il y a normalement de la TVA à 19,6 %
et vous volez une entreprise de paysage, qui compte tenu de ses charges
aurait pris plus chére.

Je suis certain que vous êtes fonctionnaire, vive le monde magique des
fonctionnaires :
être responsable d'absolument rien, mais au moindre probléme qui coute le
moindre centime à un fonctionnaire, il faut toujours un responsable qui
paye, j'ai droit j'ai droit droit !!!!, l'univers pourrait s'éffondrer, la
seule réaction des fonctionnaires serait "j'ai toujours droit à ma prime ?"

Vous-croyez quoi ?
Vous ne saviez pas que les artisans passent une bonne partie de leurs CA à
réparer les conneries que font leurs salariers et sans broncher, pendant que
les fonctionnnaires manifestent pour leurs primes de machins et de trucs.


--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Barbara
Le #15979581
Sylvain wrote:

De plus en utilisant le une personne payée en CESU comme entrepreneur
de paysage, vous volez le fisc, là dessus il y a normalement de la
TVA à 19,6 % et vous volez une entreprise de paysage, qui compte
tenu de ses charges aurait pris plus chére.



Les travaux de jardinage sont parfaitement prévus par le système CESU, aucun
vol là-dedans :
http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/petits-travaux-de-jardinage-debroussaillage-(1499).cml.

Je suis certain que vous êtes fonctionnaire, vive le monde magique des
fonctionnaires



Raté, j'étais dans le privé et je suis en congé parental. Mais puisqu'il
vous faut déverser votre bile sur quelqu'un...

être responsable d'absolument rien, mais au moindre probléme qui
coute le moindre centime à un fonctionnaire, il faut toujours un
responsable qui paye, j'ai droit j'ai droit droit !!!!



J'ai en effet droit d'avoir quelque chose qui corresponde aux 1500 euros
déboursés. Payer sans rien avoir en retour, cela vous semble normal ?

Vous ne saviez pas que les artisans passent une bonne partie de leurs
CA à réparer les conneries que font leurs salariers et sans broncher



Mais c'est quoi le rapport avec la choucroute ? Si vous trouvez votre
activité trop contraignante, changez-en.
Barbara
Le #15979571
Colonel Kilgore wrote:

Le salarié n'est pas civilement responsable du travail mal fait.
C'est son employeur qui l'est.



Donc, aucun recours. Tant pis pour les vacances des enfants ;-)

La seule sanction de l'incompétence d'un salarié, c'est le
licenciement (ou ne pas le faire travailler à nouveau).



Oh ben pour ça, c'est réglé :-/
Sylvain
Le #15979561
"Barbara" 4813820f$0$21144$


J'ai en effet droit d'avoir quelque chose qui corresponde aux 1500 euros
déboursés. Payer sans rien avoir en retour, cela vous semble normal ?




Vous n'avez pas achetté une pelouse, vous avez eu un salarier pour le prix
de 1500 euros, cela n'a rien à voir.

Si vous aviez voulu achetter une pelouse, il fallait prendre une entreprise
de paysage


--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Sylvain
Le #15979541
"Barbara" 4813820f$0$21144$

Les travaux de jardinage sont parfaitement prévus par le système CESU,
aucun vol là-dedans :
http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/petits-travaux-de-jardinage-debroussaillage-(1499).cml.




Et qu'en pense les moralistes du fisc sur ce forum, qui font des leçons
comme quoi de la TVA non payée c'est les autres contribuables qui payent a
leur place, des personnes qui échappent à la TVA en payant une personne avec
le CESU plustôt que de passer par une entreprise ?

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Barbara
Le #15979521
Sylvain wrote:

Vous n'avez pas achetté une pelouse, vous avez eu un salarier pour le
prix de 1500 euros, cela n'a rien à voir.



Ah OK, donc j'aurai dû m'envoyer en l'air avec lui, pour rentabiliser. Ca
fait cher de la passe, quand même.

Pour moi j'ai payé un savoir-faire, cette personne étant jardinier de
profession, et non le fils du voisin à la recherche d'argent de poche.
BriCaMatH
Le #15979511
Sylvain a écrit :
Et vous dans votre métier si vous passez un plus de temps que néces saire
pour faire quelque chose, ou si un évenement à fait que vous ne pou vez pas
faire votre travail, on vous retient quelque chose sur votre salaire ?

De plus en utilisant le une personne payée en CESU comme entrepreneur de
paysage, vous volez le fisc, là dessus il y a normalement de la TVA à 19,6 %
et vous volez une entreprise de paysage, qui compte tenu de ses charge s
aurait pris plus chére.

Je suis certain que vous êtes fonctionnaire, vive le monde magique de s
fonctionnaires :
être responsable d'absolument rien, mais au moindre probléme qui c oute le
moindre centime à un fonctionnaire, il faut toujours un responsable q ui
paye, j'ai droit j'ai droit droit !!!!, l'univers pourrait s'éffondre r, la
seule réaction des fonctionnaires serait "j'ai toujours droit à ma prime ?"

Vous-croyez quoi ?
Vous ne saviez pas que les artisans passent une bonne partie de leurs C A à
réparer les conneries que font leurs salariers et sans broncher, pend ant que
les fonctionnnaires manifestent pour leurs primes de machins et de truc s



Ça te fait du bien de vomir sur les fonctionnaires à longueur d'anné e,
tout en te persuadant que, de toutes façons, vaux bien mieux qu'eux, qu e
ce que tu fais est bien et pleinement justifié, et que tu as raison ?

Je te plains sincèrement sans n'y rien pouvoir, puisque je sais bien qu e
quoique je dise, cela ne changera rien à ce que tu penses...
--

*BriCàMatH*, des documents pour le collège

http://www.bricamath.net
Publicité
Poster une réponse
Anonyme