Une de plus !

Le
Alf92
"L'objectif se compose d'un zoom optique et d'un zoom numérique."
"Pour obtenir une image d'une qualité optimale, 2 millions de pixels (ou
mégapixels) sont devenus un minimum."
"Il existe une stabilisation effectuée par l'optique et une autre par le
numérique."
etc
pour ceux que ça amuse :
http://www.01net.com/contenu/4871/carrefour/n7_article_1

--
Alf92
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
speedsoft.nospam
Le #11189061
"Alf92" g4lfmj$q3p$
"L'objectif se compose d'un zoom optique et d'un zoom numérique."
"Pour obtenir une image d'une qualité optimale, 2 millions de pixels (ou
mégapixels) sont devenus un minimum."
"Il existe une stabilisation effectuée par l'optique et une autre par le
numérique."
...etc
pour ceux que ça amuse :
http://www.01net.com/contenu/4871/carrefour/n7_article_1

--
Alf92


=========== Il est clair que l'on a affaire à un expert :

"En réalité, il faut se méfier d'un trop grand nombre de pixels pour un
petit appareil photo : à l'arrivée, le traitement des zones sombres pourra
s'avérer "brouillé"."

Forcément, car s'il y a trop de pixels dans un petit boîtier, les pixels
débordent et ça brouille l'objectif :-))))))))))
Jean-Claude Péclard
Le #11189161
Hello, vendredi, speedsoft.nospam a écrit :


...à l'arrivée, le traitement des zones sombres pourra
s'avérer "brouillé"."



C'est finalement pas si faux. Sorti du milieu de la photo, brouillé est
plus explicite que bruité. Et c'est juste de dire que beaucoup de pixels
sur un tout petit capteur, surtout derrière un "objo" plastique, ça fait de
la purée :)

--
Salut,
Jean-Claude
www.maintenant.ch
Dark_T
Le #11189281
speedsoft.nospam wrote:

Il est clair que l'on a affaire à un expert :

"En réalité, il faut se méfier d'un trop grand nombre de pixels pour un
petit appareil photo : à l'arrivée, le traitement des zones sombres pourra
s'avérer "brouillé"."



Comment expliquerais-tu de facon *simple* qu'en effet, quand la taille des
photosites diminue (proportionnellement à leur densité sur le capteur), la
sensibilité diminue également, et donc le bruit tend à augmenter
(particulièrement dans les zones sombres justement) ?

Pour le coup je ne vois pas trop le problème.

--
Alban
Charles VASSALLO
Le #11189461
Dark_T wrote:
speedsoft.nospam wrote:

Il est clair que l'on a affaire à un expert :

"En réalité, il faut se méfier d'un trop grand nombre de pixels pour un
petit appareil photo : à l'arrivée, le traitement des zones sombres pourra
s'avérer "brouillé"."



Comment expliquerais-tu de facon *simple* qu'en effet, quand la taille des
photosites diminue (proportionnellement à leur densité sur le capteur), la
sensibilité diminue également, et donc le bruit tend à augmenter
(particulièrement dans les zones sombres justement) ?



Si ta question porte bien sur l'augmentation du bruit quand les pixels
reçoivent moins de lumière, c'est dû à la structure discontinue de la
lumière. Le mécanisme est le même qu'on augmente les ISO ou qu'on
diminue la taille des pixels sur le capteur. J'espère que tu trouveras
les termes simples demandés sur la 2ème page du document pdf
http://cjoint.com/?hesDilMaCY

Charles
Dark_T
Le #11196391
Charles VASSALLO wrote:

Si ta question porte bien sur l'augmentation du bruit quand les pixels
reçoivent moins de lumière, c'est dû à la structure discontinue de la
lumière. Le mécanisme est le même qu'on augmente les ISO ou qu'on
diminue la taille des pixels sur le capteur. J'espère que tu trouveras
les termes simples demandés sur la 2ème page du document pdf
http://cjoint.com/?hesDilMaCY



Euhhh... tu appelles çà simple (voir citation plus bas) ???
Tu dois etre informaticien non ? Ce serait bien d'un informaticien de dire
qu'un truc pareil est simple. Simple comme une recompilation de noyau ma
brave dame, je le fais les yeux fermés !

Là ton petit texte, le pékin moyen qui lit son catalogue carrouf il a
décroché à la première phrase, qui fait déjà 3 lignes à elle toute seule.

Ma remarque voulait dire que pour un texte écrit pour monsieur et madame
tout le monde, celui du site cité plus haut n'était pas si mauvais.
Dans ce contexte, ton texte quoique plus juste, est complètement à la masse
et ne serait jamais lu ni compris (dans le contexte du site, encore une
fois).

PS : pour t'oter tout doute à mon endroit, non je n'avais pas *besoin*
d'explications simples, j'avais compris, merci !


ton texte :

Augmenter ainsi la sensibilité a l?air très simple et très commode, afin
d?opérer dans des éclairages de plus en plus faibles, mais on on ne peut
pas aller très loin dans cette direction à cause du bruit. En effet, tout à
fait comme notre image le suggère, la lumière n?arrive pas comme un fluide
continu mais par des gouttes séparées, des photons, qui n?arrivent pas
aussi régulièrement qu?on le voudrait. Deux pixels voisins soumis à la même
lumière peuvent ainsi recevoir des nombres de photons différents et cet
effet est d?autant plus sensible que la lumière est plus faible!(en quelque
sorte, on distingue les gouttes quand le débit est très ralenti alors qu?on
ne les voit plus quand le débit est très fort). Autrement dit, ces
irrégularités ? le bruit de photons ? est d?autant plus présent que
l?illumination des pixels est plus faible, hélas juste alors qu?on aurait
bien besoin d?augmenter la sensibilité. De surcroît, il y aussi un bruit de
fond engendré en partie par le capteur, en partie par l?électronique qui
l?entoure et qu?on peut visualiser comme une agitation parasite du niveau
dans le petit tube et qui crée de petites erreurs au moment de la lecture
du niveau. Ce bruit de fond est indépendant de la lumière collectée et ce
sera évidemment le facteur prépondérant en éclairage très faible.
Quand on augmente les ISO ? quand on se sert de la loupe dans notre figure ?
on accroît d?autant ce bruit de fond.



--
Alban
sebastienmarty
Le #11196501
Dark_T
Augmenter ainsi la sensibilité a l?air très simple et très commode, afin
d?opérer dans des éclairages de plus en plus faibles, mais on on ne peut
pas aller très loin dans cette direction à cause du bruit. En effet, tout à
fait comme notre image le suggère, la lumière n?arrive pas comme un fluide
continu mais par des gouttes séparées, des photons, qui n?arrivent pas
aussi régulièrement qu?on le voudrait. Deux pixels voisins soumis à la même
lumière peuvent ainsi recevoir des nombres de photons différents et cet
effet est d?autant plus sensible que la lumière est plus faible!(en quelque
sorte, on distingue les gouttes quand le débit est très ralenti alors qu?on
ne les voit plus quand le débit est très fort). Autrement dit, ces
irrégularités ? le bruit de photons ? est d?autant plus présent que
l?illumination des pixels est plus faible, hélas juste alors qu?on aurait
bien besoin d?augmenter la sensibilité. De surcroît, il y aussi un bruit de
fond engendré en partie par le capteur, en partie par l?électronique qui
l?entoure et qu?on peut visualiser comme une agitation parasite du niveau
dans le petit tube et qui crée de petites erreurs au moment de la lecture
du niveau. Ce bruit de fond est indépendant de la lumière collectée et ce
sera évidemment le facteur prépondérant en éclairage très faible.
Quand on augmente les ISO ? quand on se sert de la loupe dans notre figure ?
on accroît d?autant ce bruit de fond.



Ça rentre pas dans le catalogue Carrefour, ça, de toute façon ;)

--
[SbM]
"If the French were really intelligent, they'd speak English" (W. Sheed)
Papy Bernard
Le #11196911
Bonjour

De Dark_T

speedsoft.nospam wrote:

Comment expliquerais-tu de facon *simple* qu'en effet, quand la
taille des photosites diminue (proportionnellement à leur densité sur
le capteur), la sensibilité diminue également, et donc le bruit tend
à augmenter (particulièrement dans les zones sombres justement) ?

Pour le coup je ne vois pas trop le problème.



Il y a abus de langage quand on parle de pixels pour un capteur.

Un pixel, unité informatique pour un élément d'image, est l'amalgame des
informations de trois, voire quatre, photosites qui ne sont rien moins que
des cellules photoélectriques (semi-conducteurs) devant lesquels ont été
placés des filtres pour générer, après association/amalgame, des
informations R/V/B.
Le courant généré (signal) -U= RxI- par chaque photosite est fonction de la
quantité de photons reçus (dU).
Or la réponse i= f(v) d'un semi-conducteur n'est pas linéaire. A
amplification égale, un signal faible sera pour distordu qu'un signal fort.
Il va sans dire, mais cela va mieux en le disant, que de la section/surface
du photosite dépendra le courant.

L'électronique permet l'amplification du signal de telle sorte que l'on
peut, de façon fallacieuse, augmenter la sensiblité.Et par la même occasion
les distorsions/bruit. Lequel bruit serait dû aussi à un échauffement du
photosite/capteur ?????

Quant à la *structure discontinue de la lumière*, j'aimerais qu'on
m'explique.

--
A+
Papy Bernard
Charles VASSALLO
Le #11196991
Dark_T wrote:
Charles VASSALLO wrote:

Si ta question porte bien sur l'augmentation du bruit quand les pixels
reçoivent moins de lumière, c'est dû à la structure discontinue de la
lumière. Le mécanisme est le même qu'on augmente les ISO ou qu'on
diminue la taille des pixels sur le capteur. J'espère que tu trouveras
les termes simples demandés sur la 2ème page du document pdf
http://cjoint.com/?hesDilMaCY



Euhhh... tu appelles çà simple (voir citation plus bas) ???
Tu dois etre informaticien non ? Ce serait bien d'un informaticien de dire
qu'un truc pareil est simple. Simple comme une recompilation de noyau ma
brave dame, je le fais les yeux fermés !

Là ton petit texte, le pékin moyen qui lit son catalogue carrouf il a
décroché à la première phrase, qui fait déjà 3 lignes à elle toute seule.

Ma remarque voulait dire que pour un texte écrit pour monsieur et madame
tout le monde, celui du site cité plus haut n'était pas si mauvais.
Dans ce contexte, ton texte quoique plus juste, est complètement à la masse
et ne serait jamais lu ni compris (dans le contexte du site, encore une
fois).



Nous sommes partis du texte de 01net

« En réalité, il faut se méfier d'un trop grand
nombre de pixels pour un petit appareil photo :
à l'arrivée, le traitement des zones sombres pourra
s'avérer "brouillé". »

et tu as demandé des explications en termes simples, autrement dit le
pourquoi des choses si nous nous exprimons tous deux en français. Je
pense en avoir donné. Je suis désolé si c'est au-dessus de ce que tu
peux suivre, mais ne juge pas les capacités du pékin moyen à ton aune.

Charles
Ofnuts
Le #11197221
Papy Bernard wrote:

Il y a abus de langage quand on parle de pixels pour un capteur.

Un pixel, unité informatique pour un élément d'image, est l'amalgame des
informations de trois, voire quatre, photosites qui ne sont rien moins que
des cellules photoélectriques (semi-conducteurs) devant lesquels ont été
placés des filtres pour générer, après association/amalgame, des
informations R/V/B.



Oui.

Le courant généré (signal) -U= RxI- par chaque photosite est fonction de la
quantité de photons reçus (dU).



Oui et non... les photosites génèrent des courants microscopiques, qui
se transforment en accumulation de charges dans une capacité (c'est
d'ailleurs nécessaire pour faire l'intégration par rapport au temps (le
temps de pose, quoi)), qui elle même génère une tension.

Or la réponse i= f(v) d'un semi-conducteur n'est pas linéaire.



Oui, mais c'est pas çà qui est important. Ce qui est important c'est que
le courant produit soit proportionnel à l'éclairage (ce qui est le cas).
De plus comme le photo-transistor se comporte en source de courant,
c'est plutôt v=f(i).

A
amplification égale, un signal faible sera pour distordu qu'un signal fort.



Non... par contre, un signal faible a un mauvais rapport signal/bruit,
parce que le niveau de bruit est constant, et en amplifiant le signal on
amplifie le bruit, le rapport signal/bruit étant conservé.

Il va sans dire, mais cela va mieux en le disant, que de la section/surface
du photosite dépendra le courant.




L'électronique permet l'amplification du signal de telle sorte que l'on
peut, de façon fallacieuse, augmenter la sensiblité.Et par la même occasion
les distorsions/bruit. Lequel bruit serait dû aussi à un échauffement du
photosite/capteur ?????



Tetracapillotomie: non, on n'augmente pas la sensibilité, on augmente le
niveau de sortie, ce qui simule une meilleure sensibilité.
L'amplification augmente le niveau de bruit, mais pas le rapport
signal/bruit.

Quant à la *structure discontinue de la lumière*, j'aimerais qu'on
m'explique.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Photo%C3%A9lectrique

Expliqué par Einstein en 1905...


--
Bertrand
Papy Bernard
Le #11197431
Bonjour

De Ofnuts

Oui, mais c'est pas çà qui est important. Ce qui est important c'est
que le courant produit soit proportionnel à l'éclairage (ce qui est
le cas). De plus comme le photo-transistor se comporte en source de
courant, c'est plutôt v=f(i).




Oui. Et dI = dV/R, R étant la résistance du semi-conducteur. avec R (rô)*l/s
rô (la résistivité) étant fonction de la concentration du dopant l la
longueur, s la section.

amplification égale, un signal faible sera pour distordu qu'un
signal fort.



Non... par contre, un signal faible a un mauvais rapport signal/bruit,
parce que le niveau de bruit est constant, et en amplifiant le signal
on amplifie le bruit, le rapport signal/bruit étant conservé.



Il va sans dire, mais cela va mieux en le disant, que de la
section/surface du photosite dépendra le courant.




L'électronique permet l'amplification du signal de telle sorte que
l'on peut, de façon fallacieuse, augmenter la sensiblité.Et par la
même occasion les distorsions/bruit. Lequel bruit serait dû aussi à
un échauffement du photosite/capteur ?????



Tetracapillotomie: non, on n'augmente pas la sensibilité, on augmente
le niveau de sortie, ce qui simule une meilleure sensibilité.
L'amplification augmente le niveau de bruit, mais pas le rapport
signal/bruit.



J'ai bien dit de *façon fallacieuse*. OU tu ne lis pas ce qui est écrit ou
tu ne lis que ce que tu veux bien lire, histoire de .....

Quant à la *structure discontinue de la lumière*, j'aimerais qu'on
m'explique.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Photo%C3%A9lectrique



Alors là, pas convaincant, hein !!!!

Du rayon gamma aux ondes radio, je ne vois pas la discontinuité, sauf dans
les bandes de fréquence d'émission radio.
Question : est-ce que le soleil à un filtre ?

--
A+
Papy Bernard
Publicité
Poster une réponse
Anonyme