VoIP, SIP et adresse IP

Le
geo cherchetout
Bonjour,

Est-ce ici le bon groupe pour demander des explications au sujet de la VoIP
? Ne trouvant pas de groupe spécifique, permettez moi de poser ma question
du jour. Merci de me réorienter le cas échéant.

Mon interlocuteur Christian a, tout comme moi, pour FAI Orange et pour
modem-routeur un SpeedTouch 716v5. Pour la téléphonie son fournisseur est
OVH. Pour l'appeler, je peux utiliser son numéro à 10 chiffres que lui a
attribué ovh ou son adresse sip : sip:identifiant@sip.ovh.net. (Chez OVH, «
identifiant » coïncide avec numéro sous sa forme internationale.)

Pourquoi ne puis-je pas composer sip:son.ip.à.lui ou sip:son.ip.à.lui:5060
et établir ainsi une communication gratuite ? Le fait d'être enregistré
auprès du registrar d'OVH crée-t-il un lien exclusif entre l'abonné et OVH ?

Quand j'essaie avec le softphone linphone j'obtiens le message : «
L'utilisateur n'a pu être trouvé à l'adresse spécifiée. »
Quand je clique sur le lien que j'ai créé dans l'Address Book de mon
speedtouch, j'obtiens un pop-up m'invitant à saisir mon mot de passe
d'utilisateur OVH. (Que je n'ai pas, évidemment, puisque mon fournisseur de
VoIP est Terrasip.)
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Eric Masson
Le #23287791
geo cherchetout
'Lut,

Pourquoi ne puis-je pas composer sip:son.ip.à.lui ou sip:son.ip.à.lui:5060
et établir ainsi une communication gratuite ?



Parce qu'il faudrait que le setup de ton interlocuteur accepte les
connexions sip entrantes (voir le paramétrage de son routeur) et qu'un
serveur sip soit opérationnel sur son lan.

Usuellement, le port 5060 est utilisé pour les équipements internes au
domaine sip, les équipements hors domaine utilisent le port 5080.

Pour un exemple plus parlant, mon openwrt redirige les connexions issues
des serveurs sip de Keyyo à destination du port 5080 sur un freeswitch
situé sur un serveur FreeBSD.

Le dit Freeswitch fait office de registrar pour les équipements voIP de
la maison et est lui même client des serveurs sip Keyyo pour ses appels
sortants (il a aussi un backup pstn en cas d'indisponibilité de la ligne
Keyyo et gère les numéros d'urgence via un spa3102).

Pour disposer de la fonctionnalité que tu demandes, il faudrait que
j'ouvre le firewall pour accepter les connexions sur le 5080 issues
d'autres machines que celles de Keyyo (ce dont je n'ai pas l'utilité).

--
A poster named "Rasputin" has recently insulted the French at
alt.binaries.pictures.alley-baggett. The French need to be defended.
Go and respond to Rasputin's claims.
-+- MK in GNU : Défense et illustration de la francophonie. -+-
geo cherchetout
Le #23288431
Le 15/04/2011 23:42, *Eric Masson* a écrit fort à propos :
geo cherchetout
'Lut,

Pourquoi ne puis-je pas composer sip:son.ip.à.lui ou sip:son.ip.à.lui:5060
et établir ainsi une communication gratuite ?



Parce qu'il faudrait que le setup de ton interlocuteur accepte les
connexions sip entrantes (voir le paramétrage de son routeur) et qu'un
serveur sip soit opérationnel sur son lan.

Usuellement, le port 5060 est utilisé pour les équipements internes au
domaine sip, les équipements hors domaine utilisent le port 5080.

Pour un exemple plus parlant, mon openwrt redirige les connexions issues
des serveurs sip de Keyyo à destination du port 5080 sur un freeswitch
situé sur un serveur FreeBSD.

Le dit Freeswitch fait office de registrar pour les équipements voIP de
la maison et est lui même client des serveurs sip Keyyo pour ses appels
sortants (il a aussi un backup pstn en cas d'indisponibilité de la ligne
Keyyo et gère les numéros d'urgence via un spa3102).



Jusque là, siproxd en ferait autant, non ? Je n'ai encore que des
connaissances très superficielles sur le sujet...

Pour disposer de la fonctionnalité que tu demandes, il faudrait que
j'ouvre le firewall pour accepter les connexions sur le 5080 issues
d'autres machines que celles de Keyyo (ce dont je n'ai pas l'utilité).



Je me renseigne sur freeswitch. Merci pour l'explication et vive le logiciel
libre. :-)
Eric Masson
Le #23288891
geo cherchetout
'Lut,

Jusque là, siproxd en ferait autant, non ? Je n'ai encore que des
connaissances très superficielles sur le sujet...



A priori non, siproxd semble être un proxy sip qui va rediriger vers le
registrar paramétré.

Je me renseigne sur freeswitch. Merci pour l'explication et vive le
logiciel libre. :-)



Freeswitch est vraiment un excellent soft, les docs sont abondantes et
plutôt bien foutues (quelques howto, mais surtout une documentation de
fond complète, ça me rappelle un poil l'approche des BSD sur le sujet).

--
Grace à mail and news de microsoft, ont pouvait faire un del total de
tous messages sur tous les news groupes (c'est l'un des bugs du
logiciel) fort heureusement personne ne l'a vu ou utiliser.
-+- J0 in
geo cherchetout
Le #23295751
Le 15/04/2011 23:42, *Eric Masson* a écrit fort à propos :
geo cherchetout
'Lut,

Pourquoi ne puis-je pas composer sip:son.ip.à.lui ou sip:son.ip.à.lui:5060
et établir ainsi une communication gratuite ?



Parce qu'il faudrait que le setup de ton interlocuteur accepte les
connexions sip entrantes (voir le paramétrage de son routeur) et qu'un
serveur sip soit opérationnel sur son lan.



Ma présentation du matériel n'était pas détaillée parce que je croyais que
c'était sans importance. Le routeur de christian est inclus dans son modem
SpeedTouch 716v5 ainsi que son ATA et chez moi c'est la même chose.

Maintenant, je viens de faire une expérience de communication entre les deux
ordinateurs A et B de mon réseau local domestique articulé autour de mon
SpeedTouch. Sur chacun des deux ordinateurs le softphone linphone est
installé. A appelle B à l'URI sip:192.168.1.6. La sonnerie retentit chez B,
il accepte la communication et le dialogue est établi. Et ceci fonctionne
indépendamment du fait que A et B soient ou non inscrits auprès d'un
registrar quelconque et en l'absence de tout serveur sip local. La seule
exigence semble être l'ouverture du port 5060 dans le routeur du côté
réception. (D'ailleurs, je trouve ça un peu bizarre parce que je pensais que
la NAT s'interposait entre WAN et LAN et non entre postes du LAN.) J'ajoute
que, parallèlement à la conversation entre A et B, je peux établir une
communication avec n'importe qui par l'intermédiaire de mon opérateur
Terrasip et du téléphone branché sur mon SpeedTouch.

L'expérience ci-dessus prouve (à mes yeux) que deux clients peuvent
communiquer en l'absence de serveur et, d'autre part, le matériel de
Christian écoute bien jour et nuit sur le port 5060. Dans ces conditions, je
ne vois toujours pas ce qui explique que je ne puisse le joindre à l'uri
sip:son.ip.à.lui.
Eric Masson
Le #23295851
geo cherchetout
'Lut,

L'expérience ci-dessus prouve (à mes yeux) que deux clients peuvent
communiquer en l'absence de serveur



Entre deux Linphones, je suppose ?
C'est une fonctionnalité qui semble exister pour ce softphone :
http://www.linphone.org/eng/documentation/guide/
(Direct SIP calls in local network).

--
Que l on parles de moi en bien ou en mal
on parles de moi et c'est ce qui compte
-+- JB in GNU: Parlez moi de moi y'a qu'ça qui m'intéresse -+-
geo cherchetout
Le #23296381
Le 19/04/2011 15:48, *Eric Masson* a écrit fort à propos :

L'expérience ci-dessus prouve (à mes yeux) que deux clients peuvent
communiquer en l'absence de serveur



Entre deux Linphones, je suppose ?



Oui. Je peux aussi avec linphone m'appeler à
sip: et me répondre avec mon téléphone et la
réciproque est vraie car le speedtouch offre un « address book » permettant
de composer un URI (blanc, pas noir) d'un clic.

C'est une fonctionnalité qui semble exister pour ce softphone :
http://www.linphone.org/eng/documentation/guide/
(Direct SIP calls in local network).



Mince alors, linphone serait un cas spécial ? Je vais prochainement essayer
avec Twinkle et Ekiga.
geo cherchetout
Le #23301251
Le 19/04/2011 18:47, *geo cherchetout* répondit à Eric Masson :

C'est une fonctionnalité qui semble exister pour ce softphone :
http://www.linphone.org/eng/documentation/guide/
(Direct SIP calls in local network).



Mince alors, linphone serait un cas spécial ? Je vais prochainement essayer
avec Twinkle et Ekiga.



Sur ce point, j'ai constaté que Linphone et Ekiga présentent cette même
propriété d'accepter les appels émis sous la forme sip:ip à la différence de
Twinkle qui semble exiger un identifiant comme dans sip:
C'est du moins une de mes conclusions à l'issue d'une quarantaine d'essais
entre postes reliés localement par l'intermédiaire de mon modem-routeur
ST716v5. (Essais réalisés en faisant varier plusieurs paramètres comme le
softphone ou matériel utilisé par A et B, leur inscription éventuelle auprès
de tel ou tel registrar payant ou gratuit et la syntaxe de l'URI saisi pour
émettre l'appel.)

Mais ma question initiale était mal posée. Être obligé de saisir un URI
complet ne me gêne pas du moment qu'une communication, gratuite de
préférence, s'établit avec un interlocuteur distant. Malheureusement, mes
essais d'hier et aujourd'hui m'ont amené à conclure ceci :

1)- Si A et B sont inscrits au même registrar, les communications sont
gratuites quel que soit ce registrar, gratuit ou payant.

2)- Si A n'est inscrit à aucun registrar ou est inscrit à un registrar
gratuit, l'appel n'aboutit jamais, B étant inscrit chez OVH.

3)- Si maintenant A est inscrit chez Terrasip, il peut bien appeler B par
son uri sip: mais l'appel est facturé à A par
son propre opérateur. Même résultat qu'avec la syntaxe
sip:numé

Donc l'important n'est pas le softphone ou le matériel utilisé et la syntaxe
est un détail. Ce qui compte surtout c'est le choix d'utiliser ou non un
registrar et de choisir le bon en fonction des appels à recevoir ou à
émettre. Dommage que le Speedtouch n'accepte qu'une seule configuration.

Que ceux qui jugeront ces radotages hors sujet ou trop longs veuillent bien
m'excuser. Je reste preneur de tout éclaircissement ou contradiction si
quelqu'un a envie d'en formuler.
dyrmak
Le #23310381
geo cherchetout wrote:


Que ceux qui jugeront ces radotages hors sujet ou trop longs veuillent bien
m'excuser. Je reste preneur de tout éclaircissement ou contradiction si
quelqu'un a envie d'en formuler.



Et c'est ennuyeux d'utiliser H323: ?

Le SIP me semble compartimenté pour les appels généralisés
ou alors s'inscrire chez les gratos par exemple twinkle --> <-- Ekiga
communiquent sans problème.

dyrmak
--
Era verano en Francia Villa del Mar
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
geo cherchetout
Le #23310971
Le 26/04/2011 12:08, *dyrmak* a écrit fort à propos :
geo cherchetout wrote:


Que ceux qui jugeront ces radotages hors sujet ou trop longs veuillent bien
m'excuser. Je reste preneur de tout éclaircissement ou contradiction si
quelqu'un a envie d'en formuler.



Et c'est ennuyeux d'utiliser H323: ?



Je n'ai rien contre mais je ne sais pas s'il existe des opérateurs de VoIP
permettant l'utilisation de ce protocole. Quand aux softphones, je ne
connais que l'excellent Ekiga mais le registrar ekiga.net est très souvent
hors service et mon compte gratuit créé il y a quelques années est
présentement bloqué pour cause d'inutilisation prolongée. Enfin, je suppose.
D'autre part, l'ATA inclus dans mon modem-routeur travaille avec SIP et je
trouve souvent plus pratique d'utiliser pour téléphoner... mon téléphone.

Le SIP me semble compartimenté pour les appels généralisés



Je ne comprends pas cette phrase.

ou alors s'inscrire chez les gratos par exemple twinkle --> <-- Ekiga
communiquent sans problème.



C'est ce que je fais pour communiquer avec mes correspondants informatisés
et motivés, une infime minorité. Linphone est très bien aussi et il en
existe plein d'autres dans le monde du logiciel « privateur » pour tous
systèmes d'exploitation. :-)
Xavier Roche
Le #23310991
On 04/26/2011 12:08 PM, dyrmak wrote:
Et c'est ennuyeux d'utiliser H323: ?



Ben c'est mort H323 :)
Publicité
Poster une réponse
Anonyme