Samsung fait pression sur la presse à l'encontre d'un film critiquant la marque

Le par  |  1 commentaire(s) Source : The Verge
Samsung

Il ne fait visiblement pas bon critiquer l'un des plus gros fabricants d'électronique au monde en Corée du Sud, surtout quand la marque est originaire du pays. Un journal en ligne aurait récemment subi la pression de Samsung pour retirer des articles abordant un film critiquant la marque.

Le directeur d'un journal en ligne Sud Coréen, Park Jung-Kyu aurait ainsi récemment ordonné à des éditeurs et collaborateurs de retirer un article traitant de l'actualité d'un film anti-Samsung, Another Promise, avant d'envoyer un message adressé à la marque pour présenter des excuses.

Park Le message en question, adressé aux responsables de Samsung qui n'auraient pas du tout apprécié l'article en question et s'en serait plaint, aurait toutefois été envoyé par erreur aux journalistes du groupe Pressian qui ont ainsi relayé l'affaire.

Le texte suggère ainsi que le NewFaily Biz aurait tout simplement fait disparaitre un article à propos du film Another Promise sous la pression directe de Samsung.

L'article en question a été publié le 5 février dernier, et rapportait que le film avait été financé par les célébrités. Another Promise est un portrait fictif de Hwang Sang-Ki dont la soeur de 23 ans est décédée d'une leucémie en 2007. Hwang Yu-mi aurait été exposée à des produits chimiques dangereux lorsqu'elle travaillait dans une usine de Samsung à Suwon.
L'histoire fait écho au décès d'un ouvrier dans l'une des usines de Samsung suite à une fuite d'acide hydrofluorique, et des autres accidents similaires survenus par la suite.

Le film s'étend alors sur les suites de l'incident et des poursuites judiciaires amenant à reconnaitre que la leucémie de la soeur du personnage principal résultait de l'exposition aux produits chimiques dans l'usine du fabricant " Jinsung ".

Les producteurs du film ont partagé au Guardian qu'ils s'étaient inspirés de faits réels, mais que les noms et certains détails ont été modifiés pour éviter toute poursuite légale de la part de Samsung. Le film est sorti en Corée du Sud le 6 février et a attiré l'attention du public puisqu'il est le premier film coréen entièrement financé par des dons privés et le financement participatif.

Des dons qui ont beaucoup joué des conditions de travail des ouvriers de ces usines et des risques d'accident, voire des tragédies qui s'y déroulent lors des accidents.

Dans son texte adressé à Samsung, Park Jung-Kyu, s'excuse et indique avoir pris les devants pour retirer l'article dans le but de renouveler la confiance entre les deux sociétés.
Questionné par la Presse, le directeur indique que le retrait n'a rien à voir avec des revendications quelconques de Samsung, mais qu'il faisait doublon avec une autre information déjà abordée dans un sujet similaire.

Samsung a désormais une énorme influence en Corée du Sud, et les médias locaux avaient toujours su résister et continué d'aborder la marque sous ses aspects positifs comme négatifs. Pourtant, lorsqu'un livre sorti en 2010 se présentait comme une critique ouverte à Lee Kun-hee, le PDG de Samsung, presque aucun média n'a souhaité prendre le risque d'en faire la promotion ni même d'en aborder le sujet.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1665722
Comme dit le dicton :
"Qui s'y frotte, s'y pique"
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]