Sandisk va tailler dans ses dépenses... et licencier

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo Sandisk

Les nouvelles concernant les difficultés de SanDisk sont tombées juste avant ce week-end, et nous savons que la plupart des soucis émanent de la politique de prix des composants de la mémoire NAND, qui se trouve être une des plus grosses industries du fabricant.

Logo sandiskLes nouvelles concernant les difficultés de SanDisk sont tombées juste avant ce week-end, et nous savons que la plupart des soucis émanent de la politique de prix des composants de la mémoire NAND, qui se trouve être une des plus grosses industries du fabricant.


Pas très sains les disques
SanDisk a expliqué que les prix ont chuté de 50% rien que dans les deux derniers mois, et elle s'attend à ce que les prix baissent aussi durant le trimestre à venir sur un certain nombre de ses produits, avec des baisses allant jusqu'à 40%.

" Même si nous pensons qu'il y aura une forte demande pour nos produits dans la seconde moitié de l'année, nous n'avons aucune idée de la date à laquelle ce cycle de tarification agressive sera pleinement opérationnel, et les marges globales devront a priori rester sous un certain stress pendant encore quelques trimestres " a déclaré le DG et président du CA, Eli Harari.

Environ 250 emplois, ou 10% de la main d'oeuvre mondiale de SanDisk devrait être licenciée. Un gel du recrutement sera aussi mis en place et les employés restants verront leurs salaires gelés aussi.

Les cadres verront leurs salaires de base réduits : Harari devrait lui-même perdre 20% de son salaire, et le président ainsi que le vice-président devront perdre environ 15% chacun. Tous les autres vice-présidents de la société verront leurs salaires diminués de 10%.


Pour une fois que tout le monde subit des baisses
Environ 35 millions de dollars (26,6 millions d'euros) devraient être tirés annuellement de ces réductions d'effectifs et de salaires, avec la majeure partie de cette économie réalisée sur les réductions d'effectifs. Des charges de restructurations de l'ordre de 15 à 20 millions de dollars (11 à 15 millions d'euros) devraient être causées par ces changements.

Harari a ensuite expliqué que " Nous sommes persuadés que des prix plus bas accélèreront la demande dans l'industrie de la mémoire NAND, plus particulièrement dans le secteur des téléphones portables, et stimuleront aussi l'émergence de nouveaux marchés, ce qui provoquera en retour une croissance soutenue ".

Il a ajouté que " Nous pensons que nos actions nous permettront de faire face à ces challenges et d'émerger dans une position de leader renforcée à temps pour pouvoir assister à la prochaine vague de croissance de la demande en terme de produits à mémoire flash ".

Les premiers avertissements concernant les difficultés connues par sanDisk sont venus en janvier lorsque la firme iSuppli a déclaré que les baisses de prix ralentiraient la croissance dans le secteur. L'année dernière, les prix des puces DRAM avaient baissé de 13% seulement, à un taux bien moins élevé que les 30% annuels en moyenne.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]