Santé / Mobile : pas de gros danger des ondes, pour l'ICNIRP

Le par  |  2 commentaire(s)
ICNIRP logo

Alors que l'OMS a modifié le classement des radiofréquences émises par les mobiles de "sans aucun danger" à " sans danger mais demandant des éclaircissements ", l' ICNIRP ne trouve toujours pas de preuve d'un effet néfaste sur la santé, et notamment sur l'apparition accélérée de tumeurs du cerveau.

ICNIRP logoLa décision de l' OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ) de sortir les radiofréquences émises par les mobiles et les antennes-relais de la catégorie des produits inoffensifs à celle des substances non nocives mais à surveiller pour leur action potentiellement carcinogène a sonné comme une première victoire pour les associations non gouvernementales militant pour un réduction des émissions.

Désormais, les industriels ne peuvent plus s'appuyer sur la position de l' OMS garantissant une totale innocuité des radiofréquences. Pour autant, le nouvel avis ne fait que prendre en compte la série d'études faisant état de possibles effets biologiques apparaissant à des seuils inférieurs à ceux de l'effet thermique, seul pris en compte dans les normes de sécurité imposées à l'industrie.

Il faut encore prouver que ces effets biologiques ( dénaturation de certaines protéines, augmentation de la perméabilité de certaines barrières défensives ) ont un effet nocif à long terme et peuvent conduire à une augmentation de l'apparition de tumeurs, notamment au niveau du cerveau et dans la zone la plus irradiée lorsque le téléphone est plaqué contre la boîte crânienne.


L'ICNIRP conserve une position neutre
Faute d'études ayant démontré des effets nocifs sur des périodes d'exposition supérieures à dix ans, on est encore dans le débat d'experts. Et face aux inquiétudes soulevées par l' IARC ( International Agency for Research on Cancer ), un autre organisme, l' ICNIRP ( International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection ). estime dans une nouvelle revue des études médicales sur le sujet que l'augmentation du risque d'apparition de tumeurs au cerveau causé par l'exposition aux radiofréquences reste difficile à déterminer.

Selon les données actuelles, si jamais cette augmentation existe, elle reste très faible et difficile à détecter, même avec l'observation d'un vaste échantillon d'utilisateurs de téléphones mobiles. Cependant, elle ne peut être totalement écartée non plus, ce qui demandera encore d'autres études.

Ce qui semble apparaître, c'est que les radiofréquences n"induisent pas globalement d'augmentation forte du risque de cancer, même si elles peuvent peut-être y concourir sur un terrain prédéterminé ( génétique ? ) ou en association avec d'autres facteurs.

Autrement dit, on n'est pas forcément plus avancé qu'auparavant mais céder à une psychose de la radiation du téléphone portable n'a pas non plus raison d'être si l'on prend quelques mesures de protection simple ( ne pas passer des heures l'oreille collée à son mobile, préférer le kit oreillette, limiter les expositions des enfants et adolescents, plus sensibles aux radiations... ).

Complément d'information
  • Santé et mobile : pas plus de risque chez les enfants ?
    Une étude publiée dans le Journal of the National Cancer Institute suggère que les radiofréquences émises par les mobiles ne génèrent pas d'augmentation du risque d'apparition de tumeurs.
  • Santé et mobile : vers un risque reconnu par l'OMS ?
    Jusqu'à présent, les industriels rejetaient le risque de danger sanitaire des radiofréquences en s'appuyant sur la position de l'OMS suggérant l'innocuité. En reconsidérant le classement des émissions de radiofréquences, c'est un ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #802331
Oui, bref, c'est comme le nucléaire ou les pesticides donc : c'est inoffensif de manière certaine à condition de ne pas l'utiliser !

Si on l'utilise faut être certain qu'il n'y aura jamais de catastrophe un peu trop visible (des poussins qui meurent avant d'éclore, des vaches qui ne produisent plus de lait, des leucémies qui se déclarent chez des enfants exposés à un relais situés à moins de 200 mètres, etc) qui pourrait remettre en doute la certitude distillée au bon peuple.

Gestion des risques ...


db
Le #922441
L'ICNIRP est une émanation de l'industrie.
Voir :
- http://www.robindestoits.org/_a488.html
- http://www.robindestoits.org/_a196.html
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]