SaveTheStreams : une pétition pour la survie des radios web

Le par  |  7 commentaire(s)
Reciva Radio

Outre-Atlantique, les choses se corsent pour les stations de radio web.

Reciva radioOutre-Atlantique, les choses se corsent pour les stations de radio web. Vendredi 2 mars, le CRB ( Copy Royalty Board ), l'autorité gouvernementale chargée de veiller à la rétribution des ayants-droit, a annoncé un nouveau mode de rétribution. Les propriétaires de stations de radio web devront à présent payer à l'écoute de la chanson.


Le paiement à la musique écoutée
TaxeJusqu'à présent, les radios en ligne qui avaient réussi à fidéliser une audience parvenaient à s'en sortir et à rentrer dans leurs frais, voire même à réaliser quelques bénéfices pour quelques unes d'entre elles. Malheureusement, la solution de rétribution récemment annoncée met en danger cette industrie.

Selon les termes de celle-ci, un auditeur écoutant une chanson est considéré comme une écoute, un auditeur écoutant dix chansons représente dix écoutes, et ainsi de suite. Le paiement annoncé de 0,0008 dollars se fait pour chaque écoute.

Prenons ainsi l'exemple d'une webradio diffusant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec 10.000 auditeurs par heure écoutant chacun 16 musiques. Le coût pour son propriétaire sera de 128 dollars ( 0,0008 x 10.000 x 16 ) par heure, soit 3.072 dollars ( 128 x 24 ) par jour ou 1.121.280 dollars ( 3.072 x 365 ) par an.

Cette somme représente le coût pour l'année 2006, l'autorité ayant décidé du paiement rétroactif pour cette dernière. Elle a également fixé le taux de rétribution pour les prochaines années. Augmentant chaque année, ce taux finira par atteindre 0,0019 dollar en 2010, entraînant ainsi le paiement d'une taxe de 2.663.040 dollars pour la même audience.


Les coûts dépassent les revenus publicitaires

Les annonceurs paient en règle générale entre 2 et 3 dollars pour 1.000 personnes ayant entendu leur publicité. En coupant la poire en deux et en prenant 2,5 dollars, le propriétaire de la radio peut par conséquent espérer gagner 25 dollars pour 10.000 personnes qui ont entendu une fois le message publicitaire. A l'année, pour 5 écoutes par heure entre 6h00 du matin et minuit, le propriétaire peut ainsi engranger jusqu'à 821,250 dollars ( 25 x 5 x 18 x 365 ).

Les revenus publicitaires ne couvriront par conséquent moins des trois quarts des coûts de la taxe pour copie privée. Cela laisse songeur pour les années suivantes sachant que le taux doit augmenter de 37,5 % en 2007, puis 28 % en 2008 et 2009. Il avait bien été demandé un paiement au pourcentage des revenus, mais l'autorité a préféré opter pour le paiement à l'écoute de chanson. Un site web proposant de signer une pétition pour s'opposer à ce mode de fonctionnement, vu comme une solution par les grands labels mais considéré comme l'annonce de la mort des radios web pour d'autres, a été ouvert. Les internautes qui possèdent un site web ou un blogue pourront même ajouter une bannière pour soutenir l'action.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #164630
"vu comme une solution par les grands labels mais considéré comme l'annonce de la mort des radios web pour d'autres"
C'est peut être exactement ce qu'ils veulent.
Sachant qu'enregistrer un flux audio est des plus facile sur le net.
Déjà que je n'achète plus de cd, que je n'écoute plus la radio (c'est lourd d'entendre 7-10x la même chanson/heure) ben je n'écouterais plus les web radio bientôt. Pourtant ce sont elles qui offrent le plus grand choix musicale.
Le #164632
« c'est lourd d'entendre 7-10x la même chanson/heure »
T'es pas obligé d'écouter NRJ !
Le #164638
@panurge:
je n'écoute plus la radio depuis 2001 et encore à cette époque les seuls radios que j'appréciais était France Info et RTL2.
Mais c'est vrai que pour les majors seul la lobotomisation mono-tube musicale est viable.
Suffit de voir le nombre impressionnant de "merdes auditives" qu'il nous pondent à l'année.
Après on se demande pourquoi les "anciens" chanteurs se refont une jeunesse.
Eux au moins on eu l'époque où une carrière se construisait au fil des années et non comme maintenant au fil des mois.
Anonyme
Le #164644
Pareil pour moi que les trois premiers commentaires.
Le #164665
Xarkam : cela existe encore des radios musicale de qualité '

Panurge : rajouter Skyrock, Nostalgie à la liste.

Xarkam (bis) : y a pas eu des "one shot" dans les années 1970 et 1980, peut-être '
Le #164666
A une certaine époque, certaines radios émettaient sur des bateaux en territoires internationales pour pouvoir continuer d'émettre.

Les webradios peuvent aller s'implenter dans un des nombreux paradis où il n'y a pas de genre de lois pour diffuser leur contenu qui sera accessible à tous. Après tout, c'est pas réservé aux milliardaires radins
Le #164679
J'ai ete voir sur le site de digitally imported, ils sont dégoutés aussi.

Vive les lois américaines pour sucer au maximum

Lets hope for the best.

Dreamer
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]