OPO, le laser du futur

Le par  |  12 commentaire(s) Source : Futura sciences
securite internet (Small)

C'est au laboratoire Pierre Aigrain de l'Ecole Normale Supérieure de Paris 6 - CNRS que Jérôme Lignon travaille sur ce qui sera éventuellement l'avenir de la cryptographie : l'OPO.

Securite internet smallC'est au laboratoire Pierre Aigrain de l'Ecole Normale Supérieure de Paris 6 - CNRS que Jérôme Lignon travaille sur ce qui sera éventuellement l'avenir de la cryptographie : l'OPO. Rien à voir avec le cyclisme puisqu'il s'agit ici d'un micro-laser. Plus exactement un Oscillateur Paramétrique Optique (OPO).

Grâce à l'évolution de la miniaturisation des composants ainsi que la baisse des coûts du matériel électronique, cette invention pourrait révolutionner la conception même de la sécurité en autorisant la création de protections inviolables. On connait le principe du laser depuis les années 60, et celui-ci a envahi de nombreux domaines a priori insoupçonnables (électroménager, médecine...). Il devrait logiquement en être de même pour l'OPO.


De quoi s'agit-il '

La technologie en soi n'a rien d'innovant, le premier OPO fut réalisé en 1965. Mais c'est seulement maintenant qu'il va pouvoir quitter les laboratoires. Basiquement, l'OPO génère une onde laser initiale, puis crée un double rayon de deux couleurs. Il s'agit en fait du même rayon dupliqué par effet quantique. Ce sont donc les mêmes photons qui existent à la fois dans l'un et l'autre rayon. Grossièrement, on divise un laser en deux. Si jusqu'ici le matériel nécessaire était imposant et peu pratique, l'utilisation par Jérôme Lignon de nano-structures permet la miniaturisation du système.

Small


Mais quel est l'intérêt '

Simple : la mécanique quantique interdit l'observation rigoureuse d'un évenement à l'échelle particulaire, car cela perturbe le comportement de l'énergie/particule. Il suffit donc, dès que l'on a un OPO stable, de coder de l'information pour rendre celle ci illisible par un tiers. En effet, toute interception brouille et donc détruit l'information par décohérence quantique. Le signal ne peut donc être reçu que par le destinataire et par lui seul.

Bien sûr ce n'est pas la panacée, puisqu'il sera toujours possible de pirater le dit destinataire, mais cela limite considérablement les risques. Songeons par exemple à une opération bancaire. Avec l'OPO, impossible de pirater le signal de la transaction, le pirate devra donc forcer la sécurité de l'émetteur (dans le cas d'une banque, bon courage) ou le destinataire (mais si l'adresse est encodée dans le signal '). De même, on peut imaginer un Internet 2.0 dont les routeurs utiliseraient OPO.

Les perspectives sont donc importantes, et nul doute que lorsqu'OPO sera couplé avec les nouvelles fibres optiques souples, de nombreuses applications verront le jour. Patience...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #105791
Salut Nemo, merci pour la news, juste une petite remarque en complément, 512 ou 1024 c'est pour de la cryptographie asymétrique et c'est plus proche de 1024 que de 512 ! En symétrique, 256 bits est considéré comme sécurisé.
Le #105805
Super pas de problème pour comprendre cet article très simple.
"Simple : la mécanique quantique interdit l'observation rigoureuse d'un évenement à l'échelle particulaire, car cela perturbe le comportement de l'énergie/particule. Il suffit donc, dès que l'on a un OPO stable, de coder de l'information pour rendre celle ci illisible par un tiers. En effet, toute interception brouille et donc détruit l'information par décohérence quantique. Le signal ne peut donc être reçu que par le destinataire et par lui seul."
Avec les équations quantiques je pense que cela aurait été encore plus simple !!!
<img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" /> <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" /> <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" /> <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" />
Le #105809
il est impossible, selon les lois de la physique, d' ovserver d intercepter ou de dupliquer un signal fait de ces particules.
La voix de la raison Hors ligne Héroïque 645 points
Le #105812
En plus simple, on pourrait dire que un OPO crée deux rayons de lumière complètement jumeaux. Tellement jumeaux que si tu tentes de regarder (lire) un des 2 rayons, tu regardes instantanémént (plus vite que la vitesse de la lumière ... paradoxe EPR) l'autre. Mais comme pour lire un photon il faut l'intercepter, donc modifier son énergie, si tu lis un des 2 photons, tu laisseras instantanément et obligatoirement une trace sur son jumeau.
Partant de là, tu peux transmettre un message codé avec une clef assymétrique, et transmettre la clef via l'OPO :
La cryptographie quantique utilise les corrélations existant entre les faisceaux jumeaux pour transmettre une clé de cryptage entre deux personnes nommées usuellement Alice et Bob. Alice possède l'OPO, garde un des faisceaux jumeaux et transmet l'autre à Bob. Un espion cherchant à capter la clé va modifier l'état du faisceau ce qui se traduira par une baisse des corrélations entre les deux faisceaux. Sa présence est donc détectable.
http://www.spectro.jussieu.fr/Optquant/Milieux_parametriques/Epr/teleport.html
Le #105814
Pour te donner une image, c'est comme installer un modem ADSL USB sous linux, pareil, impossible
Le #105818
"...la création de protections inviolables."



Il ne faut jamais dire jamais
Le #105819
Pas mal cte news, j'ai pas percuté toute l'essence de la cryptographie, mais c'est une bonne avancée !
Le #105857
john777 >euuuuh, d'accord

maxxi75 >disons que le laser est une clef et qu'on la coupe en deux.

phenix.ent >a priori jamais

Straynart >merci
Le #105883
En fait, ce n'est pas invilable... c'est juste qu'on va comparer les 2 "morceau" de rayon laser a l'arrivé ! Un sert a transporter le mot de passe lui même et l'autre sert de "témoin". Un hacker pourras toujours observer le rayon qui contient le mot de passe, mais la physiqe quantique veux que l'on ne puisse pas "lire" sur un photo ses 2 parametres... Donc si le hacker intercepte des photons, il ne pourras pas les remettre dans la fibre, et donc le signal témoin a l'arrivé ne seras pas le même que le sig,al qui contient le mot de passe...
Le #105904
Certes, mais si la clé n'est transmise que suite à accusé de réception, le hacker en a pour des années à décrypter l'information
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]