Rachat de SFR : Bouygues grimpe en bourse, Numericable décroche

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Le Parisien
SFR-logo

Si deux candidats sont en lice pour racheter SFR, le groupe Bouygues a fait fort en annonçant des négociations avec Free pour apporter des compensations destinées à équilibrer le marché mobile. Bonne pioche du côté de la réaction des investisseurs.

Numericable a peut-être été le premier à se positionner en vue de racheter l'opérateur SFR au groupe Vivendi mais c'est Bouygues qui a réussi une belle opération ce week-end en annonçant des négociations exclusives avec Free, devenu un rouage essentiel dans les discussions en cours, pour lui céder son réseau mobile et des fréquences.

logo-bouygues-telecom Entre le groupe Iliad qui voit d'un bon oeil une telle opération qui lui permettrait de se libérer rapidement des contraintes de son contrat d'itinérance avec Orange et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg qui se dit favorable à un retour à un marché à trois acteurs et de préférence avec un groupe 100% français comme Bouygues, les soutiens sont forts, visibles, et peut-être de nature à faire oublier les réticences naturelles de l'Autorité de la Concurrence.

En tous les cas, l'offensive de Bouygues n'est pas passée inaperçue et les investisseurs se mettent à parier sur ce cheval dans la course à SFR. Ce lundi, le cours de Bouygues a grimpé de plus de 9% en bourse, atteignant les 32,76 €.

Parallèlement, le groupe Iliad est tout aussi vu comme l'un des gagnants de l'opération, avec une hausse de 12,70%, les investisseurs appréciant la possibilité de récupérer rapidement les 15 000 antennes de Bouygues et l'assurance que Free Mobile ne se retrouvera pas en position de faiblesse dans un marché à trois acteurs.

Numericable affaibli
En revanche, c'est du côté de Numericable que les choses se compliquent un peu, malgré une proposition censée poser moins de problèmes en matière de régulation du fait de ses activités complémentaires par rapport à celles de SFR. Le cours a chuté ce lundi de 14%, les investisseurs craignant que le coup de force de Bouygues du week-end ne puisse être contré par des contreparties suffisantes.

Malgré l'ancrage renforcé de Numericable depuis son introduction en bourse, son actionnaire principal, le fonds Altice, pourrait avoir du mal à trouver les bons leviers pour faire pencher le choix de Vivendi en sa faveur.

A partir du moment où le retour à trois opérateurs ne dérange plus personne (à part les consommateurs, peut-être), l'un des axes forts en faveur de Numericable se dissout et Vivendi pourrait bien s'accommoder du fait que la transaction se fera plus lentement que prévu, ce qui était pourtant un autre atout de Numericable.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1678942
non j'ai rien dit m'apprendras a lire en diagonale
.
Le #1678972

Ce cher Martin a toujours su profiter de ses amis haut placés , de droite comme de gauche.

Numéricable n'a aucune chance avec seulement quelques milliers d'emplois en France alors que Bouygues c'est plusieurs centaines de milliers de personnes.

Le gouvernement n'aurait jamais eu les couilles de dire non , même si il l'avait souhaité
Le #1679182
Misstigry a écrit :

Ce cher Martin a toujours su profiter de ses amis haut placés , de droite comme de gauche.

Numéricable n'a aucune chance avec seulement quelques milliers d'emplois en France alors que Bouygues c'est plusieurs centaines de milliers de personnes.

Le gouvernement n'aurait jamais eu les couilles de dire non , même si il l'avait souhaité


nous emballons pas...

bouygues en france c est 75000 personnes et bouygtel c est 9500 personnes dont la moitie vendeurs et conseillers...

on est loin de "centaines de milliers de personnes" la...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]