Smartphones: nouvel anti-virus

Le par  |  4 commentaire(s) Source : BBC News

Le nombre de virus s'attaquant aux téléphones portables est en augmentation.

Le nombre de virus s'attaquant aux téléphones portables est en augmentation.

Au cours de la première quinzaine d'avril 2005, c'est un total de 8 virus et un nouveau programme malicieux (dénommé Cabir) qui ont été découverts. Selon les experts de ce secteur d'activité, un bon nombre de ces infections pourraient être évitées avec un peu de prudence de la part des utilisateurs.

La plupart de ces virus, vers et trojans s'en prennent au système d'exploitation pour mobiles Symbian, et plus particulièrement à la version 60, en grande partie parce qu'elle est la plus répandue sur les smartphones.

Les effets de ces attaques sont divers: certaines conduisent à l'arrêt complet du téléphone, quand d'autres tenteront de se propager à d'autres appareil dans un rayon proche, via la technologie Bluetooth. Le plus souvent, cela implique aussi la perte de toutes les données stockées sur le seul téléphone.

Chez Symbian, on déplore que les techniques de mise en sécurité des données ne soient quasiment jamais employées.

Les éditeurs d'anti-virus comment à s'intéresser de très près à la protection de nos téléphones portables, qui passe en grande partie par une meilleure conscience du danger de la part des utilisateurs eux-mêmes. Selon Symbian, il reste toujours plus difficile d'infecter un smartphone qu'un ordinateur de bureau: dans le cas de Cabir, par exemple, l'utilisateur doit confirmer par deux fois son intention d'installer le programme malicieux sur son téléphone, et ignorer au moins un message d'alerte.

Cependant, même s'il se déploie lentement, Cabir s'est déjà fait remarquer dans 17 pays.

La montée en puissance des nouveaux services accessibles via un téléphone portable (musique, vidéo, paiements divers) rend la tâche des éditeurs d'anti-virus et des fabriquants de matériels encore plus passionnante, rapporte l'un d'eux, la société Arm. Elle présente ces jours-ci un système de puce sécurisée, baptisée TrustZone (zone sûre), développé avec l'éditeur français Trusted Logic, qui contrôle en temps réel tout ce que fait le software du téléphone. TrustZone ne laisse qu'un petit nombre d'applications jugées sûres opérer le moindre changement dans la configuration de l'appareil: tout programme arrivant par Bluetooth sera sévèrement examiné et encadré.

TrustZone, cependant, n'équipera pas nos téléphones avant plusieurs années.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #40692
" un bon nombre de ces infections pourraient être évitées avec un peu de prudence de la part des utilisateurs."

il faut ou ne pas faire koi pour etre prudent avec son tel donc''
Le #40697
L'éteindre !!! Comme ça au moins t'es sûr de pas être infecté
Le #40734
Mesdames, faites attention où vous placez votre mobile lorsqu'il est en mode vibreur. L'infection guette.

---> []
Le #40741
C'est le même principe que bon nombre de virus de pc de bureau, si on change l'utilisateur plutôt que l'antivirus, on a souvent moins d'infections ( )

A noter que certains de ces virus pour ces mobiles se transmettent par bluetooth, faut-il encore accepter la connexion d'un autre mobile, installer son logiciel, passer outre les avertissements de sécurité, etc.

Il est plus difficile de passer par le réseau, noter par exemple qu'Orange (et ses Smartphones SPV sous Microsoft Windows CE) a bloqué bon nombre de ports sur son GPRS, demande confirmation pour toute installation/lancement de programme non certifié Orange (sur le E100 il était même impossible de les installer sans explicitement demander un déverouillage (gratuit) du mobile via leur site), etc.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]