Steam : l'UFC-Que Choisir assigne Valve en justice

Le par  |  29 commentaire(s) Source : UFC-Que Choisir
Steam Noel

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir s'attaque à l'éditeur de la plateforme de gaming Steam. Elle lui reproche des clauses abusives dont pour la revente de jeux vidéo achetés en ligne.

Très active en cette fin d'année, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a décidé d'assigner Valve devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le litige avec l'éditeur de la plateforme de gaming Steam porte sur 12 clauses considérées abusives et dont la suppression est demandée.

justiceL'une de ces clauses concerne l'interdiction par Valve du transfert ou la revente de jeux achetés de manière parfaitement licite. " Cette interdiction est d'autant plus surprenante qu'aucune décision de justice n'interdit la revente sur le marché de l'occasion de jeux achetés en ligne ", s'étonne l'UFC-Que Choisir.

Faisant écho à l'information selon laquelle 77 000 comptes seraient piratés chaque mois, l'association pointe également du doigt les responsabilités dont s'exonérerait Valve en matière de protection des données personnelles.

Elle l'attaque aussi sur le non-respect des droits de propriété intellectuelle sur les contenus créés par les utilisateurs et sur son porte-monnaie virtuel personnel. " Il est alimenté par de l'argent bien réel. Mais si jamais le compte est clôturé, il sera impossible de récupérer les fonds qui y ont été versés. "

Cela fait déjà beaucoup et ce n'est pourtant pas tout. L'UFC-Que Choisir reproche à Valve d'imposer aux utilisateurs l'application du droit luxembourgeois, ce qui ne facilite pas la tâche d'un plaignant par exemple en France.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1871713
saepho a écrit :

Enfin !!!


Il y a tout à perdre et à ne rien y gagner mais tu es satisfait ?
Etrange.

Pour qu'existe un marché de l'occasion du bien digital (aussi bien sur PC que sur console) il faudra créer une rareté donc un nombre limité d'exemplaire qui peuvent être mis en ligne.
Sans compter que cela va créer des problèmes financiers pour beaucoup car il ne sera plus question une vente = une vente.

Bref ça va foutre un gros bordel et les joueurs PC l'auront bien profond.
Le #1871718
Pour la partie revente je suis d'accord.
Mais la cloture d'un compte, avec pertes des fonds, une belle arnaque !
De même lors de piratage, qui ne donne aucune garantie !

Si tu te fais pirater ton compte en banque, ta banque est responsable, et tu seras remboursé. Chez valve, tu l'as dans le Q....
Le #1871720
EnergieZ a écrit :

Pour la partie revente je suis d'accord.
Mais la cloture d'un compte, avec pertes des fonds, une belle arnaque !
De même lors de piratage, qui ne donne aucune garantie !

Si tu te fais pirater ton compte en banque, ta banque est responsable, et tu seras remboursé. Chez valve, tu l'as dans le Q....


Avant de clore un compte tu dois confirmer donc si tu confirmes la suppression..
Tout ce que met en exergue le démat' c'est que l'on n'a JAMAIS possédé un jeu mais seulement un droit d'utilisation. C'est tout ce que l'on paie comme pour bien d'autres choses.

Pour le piratage, si tu laisses un moyen de paiement par défaut, c'est soit ta banque (si carte bancaire associé) soit l'intermédiaire qui prendra en charge les achats frauduleux de même façon et tu récupéreras l'argent.
S'il s'agit d'achat réalisé avec de l'argent qui sort sur le compte Steam, VALVe remettra l'argent comme avant le piratage de la même façon.
De plus, VALVe fournit des moyens pour prémunir tout ça, à l'utilisateur de se protéger aussi. Car, actuellement, si Steam Guard est actif et qu'un compte est compromis.. ça veut surtout dire que le compte mail a été compromis ce qui est bien plus problématique dans l'immédiat.
Le #1871726
Il n'y a RIEN qui puisse justifier que la clôture d'un compte n'entraine pas le remboursement du porte monnaie.

Il n'y a RIEN qui soit autant injuste que ne pas accepter un EULA "empirique" bloque TOUS les jeux de ton compte que tu as acheté/loué.

Pour le marché de l'occasion... c'est une stratégie, je pense qu'on y perd en tant que consommateur, mais bon VALVe est chez lui. A titre perso, Steam pourrait jouer le jeu, il n'y serait pas forcément perdant loin de là (le petit % de mise à dispo de la plateforme + ses prix qui cassent un peu la dynamique de l'occasion qd le jeu est à 10€ 1 an après sa sortie...) mais ce sont de gros et gras éditeurs qui ne veulent pas de ça...
Le #1871727
LGdotfr a écrit :

EnergieZ a écrit :

Pour la partie revente je suis d'accord.
Mais la cloture d'un compte, avec pertes des fonds, une belle arnaque !
De même lors de piratage, qui ne donne aucune garantie !

Si tu te fais pirater ton compte en banque, ta banque est responsable, et tu seras remboursé. Chez valve, tu l'as dans le Q....


Avant de clore un compte tu dois confirmer donc si tu confirmes la suppression..
Tout ce que met en exergue le démat' c'est que l'on n'a JAMAIS possédé un jeu mais seulement un droit d'utilisation. C'est tout ce que l'on paie comme pour bien d'autres choses.

Pour le piratage, si tu laisses un moyen de paiement par défaut, c'est soit ta banque (si carte bancaire associé) soit l'intermédiaire qui prendra en charge les achats frauduleux de même façon et tu récupéreras l'argent.
S'il s'agit d'achat réalisé avec de l'argent qui sort sur le compte Steam, VALVe remettra l'argent comme avant le piratage de la même façon.
De plus, VALVe fournit des moyens pour prémunir tout ça, à l'utilisateur de se protéger aussi. Car, actuellement, si Steam Guard est actif et qu'un compte est compromis.. ça veut surtout dire que le compte mail a été compromis ce qui est bien plus problématique dans l'immédiat.




Et jsutement, ce droit d(utyilisation, cette licence, elle a été acheté, et donc devient al propriété de l'achteur, qui peut en faire ce qu'il veut, y compris la donner ou la revendre, dans les conditions qu'ils désirent

Les droits du vendeur s'épuisent à la première vente. Valse n'a aucun droit sur la revente de licence qui a déjà été vendue

Et non, niveau responsabilité, c'est pas à l’utilisateur de se "protéger", mais au fournisseur de service de s'assurer que l'utilisateur est bien celui qu'il prétend être.

Le #1871730
@ LGdotfr qui disait que c'était normal ce que faisait Steam, cela me fait plaisir que l'UFC que choisir soit aussi du même avis que moi

Pour rappel, les entreprises ont déjà pu, devant le tribunal européen, imposer le fait qu'elles avaient le droit de revendre leur licence, c'est-à-dire leur droit d'utiliser le produit.

Il est normal qu'il en soit aussi ainsi pour nous.

D'ailleurs, imagine que ce que fait Valve, tout le monde le fasse:
Tu vas à Conforama-Ikea-But (rayer les mentions inutiles ) acheter une table, et qu'on te dise que ce n'est qu'une licence, et qu'il t'est interdit d'y revendre, tu réagirais comment ?
Le #1871733
@ graveen
Je ne pense pas que Bethesda se faisait payer sur son porte-monnaie Steam si tu vois où je veux en venir

L'EULA ne m'a jamais bloqué jusqu'à présent, je dirais qu'il s'est largement assoupli ces derniers mois, mettant certains indépendants dans la pannade du même coup.

Le marché de l'occasion n'a d'intérêt qu'en cas de pénurie d'un produit. Si un produit est présent en quantité infini, l'existence de ce marché n'a pas d'intérêt. Je dirais même que l'occasion nuit en un sens à la qualité du jeu vidéo car beaucoup achète un jeu plein pot pour le finir assez vite pour pouvoir le revendre au meilleur prix sans réellement profiter du divertissement, consommation fast-food sauf qu'au fast-food va te faire rembourser ton repas en le vomissant.

@ Chitizoune
Non la licence est propriété du compte sur lequel elle a été activé. Nous ne sommes propriétaire que d'un fichier client sur lequel on accède aux différentes licences dont le compte peut avoir accès.
La licence dont tu es propriétaire n'est que celle qui ne dépend d'aucun compte, comme une licence Windows par exemple, tu peux donner la clé de produit librement.
Pour le démat' en un sens tu peux revendre le compte mais là ce sont les EULA qui l'interdisent mais ne peuvent l'empêcher sauf au jour d'une vente d'un compte dont le joueur est bannis, le Support sera en droit de dire "merde".

Et comment il peut s'assurer de l'identité sans user de moyen limité par le fait d'être un fournisseur de service en ligne ?
Il faut arrêter de rejeter la faute sur les autres à un moment. Je ne sais pas pour ta banque mais je reçois un code sur mon mobile pour authentifier une transaction en ligne. N'est-ce pas la même chose qu'user de Steam Guard même s'il nécessite un acte volontaire pour son activation ?
Car, contrairement à une banque, Steam repose sur une identification peu fiable, une adresse e-mail, et ne peut l'activer de force contrairement à ta banque qui repose sur des coordonnées à jour.

@ saepho
Je vois tout ce qu'on peut perdre et rien de ce qui peut être un gain.
Maintenant je dis surtout qu'il aurait fallu se réveiller il y a quelques années ou attaquer les autres plutôt qu'un seul.

Au-delà, tu as droit à ton avis, je ne lance aucune guerre ou de rancœur parce qu'il diffère du miens. Je ne cherche qu'à le comprendre en comprenant en quoi c'est une bonne chose pour toi cette position d'UFC.

Tu parles de physique, d'un bien palpable ce n'est pas comparable comme ce n'est pas comparable de parler du démat' PC avec le disque d'un jeu pour une console.
Le #1871734
LGdotfr a écrit :

@ graveen
Je ne pense pas que Bethesda se faisait payer sur son porte-monnaie Steam si tu vois où je veux en venir

L'EULA ne m'a jamais bloqué jusqu'à présent, je dirais qu'il s'est largement assoupli ces derniers mois, mettant certains indépendants dans la pannade du même coup.

Le marché de l'occasion n'a d'intérêt qu'en cas de pénurie d'un produit. Si un produit est présent en quantité infini, l'existence de ce marché n'a pas d'intérêt. Je dirais même que l'occasion nuit en un sens à la qualité du jeu vidéo car beaucoup achète un jeu plein pot pour le finir assez vite pour pouvoir le revendre au meilleur prix sans réellement profiter du divertissement, consommation fast-food sauf qu'au fast-food va te faire rembourser ton repas en le vomissant.

@ Chitizoune
Non la licence est propriété du compte sur lequel elle a été activé. Nous ne sommes propriétaire que d'un fichier client sur lequel on accède aux différentes licences dont le compte peut avoir accès.
La licence dont tu es propriétaire n'est que celle qui ne dépend d'aucun compte, comme une licence Windows par exemple, tu peux donner la clé de produit librement.
Pour le démat' en un sens tu peux revendre le compte mais là ce sont les EULA qui l'interdisent mais ne peuvent l'empêcher sauf au jour d'une vente d'un compte dont le joueur est bannis, le Support sera en droit de dire "merde".

Et comment il peut s'assurer de l'identité sans user de moyen limité par le fait d'être un fournisseur de service en ligne ?
Il faut arrêter de rejeter la faute sur les autres à un moment. Je ne sais pas pour ta banque mais je reçois un code sur mon mobile pour authentifier une transaction en ligne. N'est-ce pas la même chose qu'user de Steam Guard même s'il nécessite un acte volontaire pour son activation ?
Car, contrairement à une banque, Steam repose sur une identification peu fiable, une adresse e-mail, et ne peut l'activer de force contrairement à ta banque qui repose sur des coordonnées à jour.

@ saepho
Je vois tout ce qu'on peut perdre et rien de ce qui peut être un gain.
Maintenant je dis surtout qu'il aurait fallu se réveiller il y a quelques années ou attaquer les autres plutôt qu'un seul.

Au-delà, tu as droit à ton avis, je ne lance aucune guerre ou de rancœur parce qu'il diffère du miens. Je ne cherche qu'à le comprendre en comprenant en quoi c'est une bonne chose pour toi cette position d'UFC.

Tu parles de physique, d'un bien palpable ce n'est pas comparable comme ce n'est pas comparable de parler du démat' PC avec le disque d'un jeu pour une console.


Déjà, tu dis que ceux qui achètent des jeux essayent à tout prix de le finir dans la semaine-mois pour le vendre.
Pour ma part, et les personnes qui m'entourent, ce n'est pas le cas, et je suis étonné que toi et ta familles-amis fonctionnent ainsi.
Mais n'oublie pas que vos cas ne sont pas des généralités

Ensuite, je ne vois pas pourquoi tu veux faire une différence entre l'achat d'un jeu qui est installé sur ton ordi, et un autre jeu qui est installé sur ton ordi, en disant que le premier, tu as le droit de le revendre, et pas le second.

Si tu ne vois pas l’intérêt de revendre un jeu pour récupérer de l'argent, ce n'est pas grave, si tu as de l'argent en trop sur ton compte en banque, tu peux me faire un virement

Tu dis que le marché de l'occasion n'est valable que si le produit n'est pas disponible en illimité.
Donc Ikea qui vend le même meuble depuis 30 ans et disponible en quantité illimité, pourrait donc le mettre en licence, avec interdiction de le revendre ?

Pour la licence windows, elle est limité à ton pc non modifié.
Théoriquement, si tu changes une pièce de ton pc, la licence n'est plus valide.

Sauf que cette méthode a été interdite par le tribunal européen.
Mais pour toi, tu préfèrerais que l'on interdise de revendre les licences windows ?

Le #1871735
LGdotfr a écrit :

@ graveen
Je ne pense pas que Bethesda se faisait payer sur son porte-monnaie Steam si tu vois où je veux en venir

L'EULA ne m'a jamais bloqué jusqu'à présent, je dirais qu'il s'est largement assoupli ces derniers mois, mettant certains indépendants dans la pannade du même coup.

Le marché de l'occasion n'a d'intérêt qu'en cas de pénurie d'un produit. Si un produit est présent en quantité infini, l'existence de ce marché n'a pas d'intérêt. Je dirais même que l'occasion nuit en un sens à la qualité du jeu vidéo car beaucoup achète un jeu plein pot pour le finir assez vite pour pouvoir le revendre au meilleur prix sans réellement profiter du divertissement, consommation fast-food sauf qu'au fast-food va te faire rembourser ton repas en le vomissant.

@ Chitizoune
Non la licence est propriété du compte sur lequel elle a été activé. Nous ne sommes propriétaire que d'un fichier client sur lequel on accède aux différentes licences dont le compte peut avoir accès.
La licence dont tu es propriétaire n'est que celle qui ne dépend d'aucun compte, comme une licence Windows par exemple, tu peux donner la clé de produit librement.
Pour le démat' en un sens tu peux revendre le compte mais là ce sont les EULA qui l'interdisent mais ne peuvent l'empêcher sauf au jour d'une vente d'un compte dont le joueur est bannis, le Support sera en droit de dire "merde".

Et comment il peut s'assurer de l'identité sans user de moyen limité par le fait d'être un fournisseur de service en ligne ?
Il faut arrêter de rejeter la faute sur les autres à un moment. Je ne sais pas pour ta banque mais je reçois un code sur mon mobile pour authentifier une transaction en ligne. N'est-ce pas la même chose qu'user de Steam Guard même s'il nécessite un acte volontaire pour son activation ?
Car, contrairement à une banque, Steam repose sur une identification peu fiable, une adresse e-mail, et ne peut l'activer de force contrairement à ta banque qui repose sur des coordonnées à jour.

@ saepho
Je vois tout ce qu'on peut perdre et rien de ce qui peut être un gain.
Maintenant je dis surtout qu'il aurait fallu se réveiller il y a quelques années ou attaquer les autres plutôt qu'un seul.

Au-delà, tu as droit à ton avis, je ne lance aucune guerre ou de rancœur parce qu'il diffère du miens. Je ne cherche qu'à le comprendre en comprenant en quoi c'est une bonne chose pour toi cette position d'UFC.

Tu parles de physique, d'un bien palpable ce n'est pas comparable comme ce n'est pas comparable de parler du démat' PC avec le disque d'un jeu pour une console.



Encore une fois, non, la justice a déja tranché (en France et au niveau européen)

Des tas de sociétés comme Microsoft ou Oracle pour citer quelques points lourds ont essayé pendant des années d'interdire la revente de licence d'occasion de logiciels à plusieurs milliers d'euros en vain:

La loi est claire, les droit du vendeur s'épuise à la première vente. Le propriétaire de la licence, et qui peut donc la céder à qui il veut et au prix qu'il veut, c'est l'acheteur

L'éditeur perd tout droit sur ce point

Il garde la propriété du logiciel en tant que telle, mais il n'a plus aucun moyen de forcer ou d'interdire, retreindre,.... la licence qu'il a vendu, même si elle change de main

D'ailleurs, la justice a même clairement rappeler qu'en cas de vente d'occasion, l'éditeur avait même l'obligation légale de conctinuer à assurer le support, SAV, garantie, ... auprès du nouvel acheteur.




"l faut arrêter de rejeter la faute sur les autres à un moment"

Et c'est pour justement pour ça que le responsable, dans une transaction frauduleuse, c'est la personne qui autorise une transaction, et non celui qui se fait "voler".

Avant toute transaction, c'est une obligation du fournisseur de service de vérifier que c'est bel et bien autorisé.





Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]