Stéphane Richard, PDG d'Orange, en garde à vue prolongée dans l'affaire Tapie

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Le Figaro.fr
Orange-logo

La garde à vue de Stéphane Richard, PDG d'Orange, débutée lundi, a été prolongée de 24 heures.

Stéphane Richard, patron du groupe Orange, a été placé en garde à vue lundi matin dans le cadre de l'affaire Tapie et d'une enquête sur les conditions de l'arbitrage décidé pour mettre au litige concernant la vente de la société Adidas.

Stéphane Richard Orange Selon Reuters, cette garde à vue a été prolongée pour 24h maximum et reste donc effective ce mardi. Ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, qui avait validé le principe de cet arbitrage, Stéphane Richard doit être entendu sur les modalités et le choix du gouvernement de laisser la procédure suivre son cours malgré des soupçons d'irrégularités...et qui s'est terminé par un accord de plus de 400 millions d'euros en faveur de Bernard Tapie.

Si Christine Lagarde a toujours assumé les décisions prises, tant pour le choix d'un arbitrage que pour l'absence de contestation ensuite, les juges veulent savoir s'il n'y a pas eu des pressions pour forcer cette procédure par rapport à d'autres qui auraient pu être moins avantageuses pour Bernard Tapie...et moins coûteuses.

En attendant, Stéphane Richard reste le PDG d'Orange, même si c'est le numéro deux du groupe, Gervais Pellissier, qui a pris les commandes durant la garde à vue. Le Figaro indique que l'Etat va se porter partie civile pour accéder au dossier " et s'assurer qu les intérêts du contribuable n'ont pas été lésés. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1353532
L'affaire Tapie dure depuis un trop gros nombre d'années, c'est pour diminuer le coût les poursuites judiciaires déjà particulièrement élevées, que l'arbitrage a été choisi.

Pendant que l'on remets, fort à propos, cette affaire sur le tapis, on oublie provisoirement l'affaire de l'ancien ministre du budget qui a vu son audition repoussée au mois de juin, et qui sait sera peut-être une nouvelle fois repoussée.

L'enfumage continue, c'est comme la transparence promise qui sera en fin de compte translucide !
Le #1353592
A quoi ça sert un tel acharnement sur une affaire politico-financière qui commence à trainer en longueur depuis tant d'années ?
On le sait tous, dans ce genre d'affaire, ça finit souvent par un non lieu, une relaxe pour vice de procédure, ou classé sans suite par la Justice pour vice de forme, pas assez d'éléments ...etc...
Une suite judiciaire qui coute trop cher à l'Etat, donc, au contribuable ....

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]