ST : capturer l'énergie ambiante pour se passer de batterie

Le par  |  0 commentaire(s)
ST RFID logo pro

Pourquoi faire appel à des batteries et autres systèmes de stockage d'énergie quand on peut la capter dans l'environnement ambiant ? C'est ce que propose le nouveau module RFID / NFC de STMicroelectronics, capable d'alimenter de petits appareils électroniques.

STMicroelectronicsL'une des révolutions technologiques en cours concerne la multiplication de capteurs qui rendront notre environnement plus interactif. Mais pour beaucoup de ces dispositifs se posera le problème de leur alimentation électrique.

Des solutions exploitant des communications sans fil à très faible consommation d'énergie ( comme dans le cas du Bluetooth 4.0, par exemple ) sont déjà exploitées mais elles ne pourront pas être adaptées à tous les scénarios.

Du stockage d'énergie sur batterie ( qu'il faudra à un moment ou un autre remplacer ) à l'alimentation directe, de nombreux problèmes techniques et économiques se posent, notamment s'il y a en plus des contraintes d'encombrement ou d'accès.

Dans d'autres cas, on peut tenter de faire appel au principe de récupération d'énergie depuis l'environnement ambiant, ou energy harvesting, à partir de sources diverses ( ondes radio, chaleur, énergie cinétique, éolienne, solaire... ) et en transformer une partie en énergie électrique pouvant alimenter de petits appareils électroniques, de type capteurs ou étiquettes e-paper.

C'est ce que propose le fondeur franco-italien STMicroelectronics avec un nouveau module 16 kilobits RFID / NFC baptisé M24LR16E qui permet  " de capturer les ondes radio ambiantes émises par des systèmes de lecture-écriture RFID et de les convertir en une tension de sortie qui peut être utilisée pour alimenter d'autres composants électroniques. "

ST Energy harvesting

Pour des usages industriels et grand public
Cela permet d'imaginer de nombreux usages, dont beaucoup restent à inventer. ST a fait la démonstration d'alimentation de diodes LED ou d'un Discovery Kit ( des boards de développement créées par ST ) utilisant un microntrôleur STM8L sans batterie. Des exemples simples mais qui pourraient s'étendre à des applications e-paper ( qui ne nécessitent pas beaucoup d'énergie pour modifier leur affichage et encore moins pour le maintenir, au contraire des écrans LCD ) de type étiquetage électronique, pour des systèmes de détection industriels ou encore pour des appareils de santé personnels.

" Cette mémoire pionnière renforce notre portefeuille de mémoires EEPROM à interface duale avec de nouvelles options de densité mémoire. Grâce à la possibilité de capturer de l'énergie générée dans son environnement, elle permet de créer des applications inédites pour applications électroniques intelligentes ", commente Benoît Rodrigues, directeur général de la division mémoires de ST.

Si le principe d'alimentation sans fil de systèmes passifs par RFID n'est pas nouveau, le couplage de l' EEPROM 16 ko avec une interface RF ouvre la voie à de nombreuses applications pour lesquelles il ne sera pas nécessaire de prévoir de batterie et qui pourront servir de base d'interaction avec les modules NFC qui vont se multiplier dans les téléphones portables ou les lecteurs RFID industriels.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]