Street View et WiFi : la Cnil veut analyser les données restantes

Le par  |  2 commentaire(s)
Logo CNIL

Comme l'ICO britannique, la Cnil a reçu un courrier de Google avertissant qu'une partie des données WiFi collectées indûment via les véhicules Street View n'avait pas été effacée.

Google aurait dû effacer les données collectées illégalement lors du passage des véhicules Street View et a été sanctionné par les régulateurs de plusieurs pays tout en promettant d'effacer les informations litigieuses.

Cependant, Google a alerté les mêmes instances pour les informer que certaines données n'avaient toujours pas été effacées et pour demander la marche à suivre. L' ICO britannique ( Information Commissioner's Office ) a fait part de son mécontentement et demandé un accès immédiat à ces données pour les analyser.

Logo CNILSelon ce que l'instance trouvera, des sanctions pourraient être décidées contre Google. Mais le Royaume-Uni n'est pas le seul pays concerné. Le groupe américain détient toujours des données litigieuses concernant plusieurs pays, dont la France.

La Cnil vient d'indiquer avoir reçu le 27 juillet une communication de Google indiquant qu'une partie des données censées avoir été détruites en 2011 était toujours en sa possession malgré les assurances antérieures de leur effacement.

Rappelant qu'elle a sanctionné Google en mars 2011 par une amende de 100 000 € dans le cadre de l'affaire des données litigieuses collectées via Street View et avoir été informée en juin de la même année de la destruction en cours de ces données, elle demande, comme l'ICO, un accès rapide aux données restantes de Google et leur conservation sécurisée " le temps de pouvoir mener toutes les investigations nécessaires ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #999021
une amende de 100000 euros c'est rien pour Google , mais plusieurs millions l'aurait incité à tous effacer rapidement. après qui prouve que tout à bien était effacé et pas garde de cote pour analyse ultérieur.
Le #999171
micropastis a écrit :

une amende de 100000 euros c'est rien pour Google , mais plusieurs millions l'aurait incité à tous effacer rapidement. après qui prouve que tout à bien était effacé et pas garde de cote pour analyse ultérieur.


Héééé mais laisse un peu le temps aux organisations para-gouvernementales (CIA, FBI, etc ...) de faire le backup ! C'est pas cool de mettre la pression comme cela
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]