Une start-up bouleverse les plans open-source de Sun

Le par  |  4 commentaire(s)
sun

La vague de l'Open Source est, comme vous le savez, bien lancée et ne se limite pas seulement aux logiciels, mais est bien aussi présente à d'autres niveaux comme celui du design de processeurs.

SunLa vague de l'Open Source est, comme vous le savez, bien lancée et ne se limite pas seulement aux logiciels, mais est bien aussi présente à d'autres niveaux comme celui du design de processeurs.

Une start-up, nommée Simply RISC, a annoncé avoir construit une variante à core unique à partir du design original de l'UltraSparc T1, dont Sun Microsystems avait fourni les plans. Cet UltraSparc T1, au nom de code de " Niagara ", comprend originellement huit " coeurs " mais la variante appelée S1 Core et développée par Simply RISC n'en contient qu'un seul. Il est avant tout conçu pour traiter des applications incorporées dans les ordinateurs portables, de bureau ou les caméras numériques.


Un projet global à long terme

Cette invention n'est pas le fait d'un débutant et il est intéressant de voir que la start-up est composée d'anciens ingénieurs de STMicroelectronics, qui viennent d'horizons différents, comme l'Angleterre ou l'Italie et qui prouve l'intérêt croissant des spécialistes pour le développement hardware en Open Source.

Le processeur est compatible avec les systèmes Unix et Linux et la version d'Unix (Solaris) utilisée par Sun sur ses serveurs Sparc, constitue un moyen d'entraîner encore plus de programmeurs Linux à s'adapter et rejoindre le programme de développement de l'UltraSparc T1. La distribution Ubuntu de Linux a d'ailleurs déjà été adaptée pour fonctionner avec l'UltraSparc T1.

Afin d'insuffler un renouveau d'intérêt dans le monde des processeurs Sparc, Sun avait diffusé les plans concernant son dernier modèle. En effet, les puces Sparc, qui étaient très populaires dans les années 1990, ont perdu du terrain devant les succès des puces à haute valeur ajoutée comme les Power d'IBM ou encore les Itanium d'Intel.

Le vrai danger provient cependant des puces x86, et surtout des Xeon d'Intel et des Opteron d'AMD. La construction d'une communauté OpenSparc d'ingénieurs hardware apparaît donc bien comme un des buts principaux de Sun, qui tente de réinventer et de renouveler en transposant au niveau hardware l'engouement qui existe pour l'Open Source au niveau software.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #130113
Absolument génial comme projet.
Malheureusement en France avec la loi DADVSI il est maintenant fort probable que ce type de processeur devienne illégale car il n'intégrera pas des systèmes du type QNGSCB (ex : Palladium).
Le #130150
coyotevill
14/09/2006 à 11h23

Si ce n'est illégal qu'en france cela ne le restera pas longtemps car trop d'intérêts en jeu
La DADVSI ne dictera pas sa loi aux développements informatiques mondiaux, tout juste cela sera un handicap (un de plus) pour les Français en informatique
Le #130248
de toute vue les handicapé du gouvernement francais on est plus a un handicap de plus...
Le #130369
@coyotevill : n'importe quoi, la DADVSI n'interdit pas de faire des processeurs de ce type et encore moins tous processeurs qui n'intégrerait pas de tel mécanismes.

Si c'était le cas d'ailleurs, 99% des processeurs actuels seraient illégaux
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]