Des drones pour surveiller les ouvriers

Le par  |  9 commentaire(s) Source : Futura Sciences
parrot-drones6_1020_verge_super_wide

Certains dénoncent l'arrivée de drones pour s'assurer que les ouvriers de chantier ne se tournent pas les pouces et qu'ils font bien leur travail.

Drone surveillance ouvriersUne situation observée en Californie, aux États-Unis, en inquiète certains. Il se trouve en effet que le chantier pour la construction du futur stade de basket-ball de Sacramento fait l’objet d’une surveillance… par des drones survolant quotidiennement toute la zone.

Alors que la communication officielle parle de suivre l’avancée du chantier afin de faciliter l’approvisionnement en matériaux et la coordination des équipes, certains notent que le logiciel de modélisation chargé de comparer l’état du chantier, par rapport à la feuille de route des architectes, peut déterminer avec précision les zones en retard et observer ce que font les ouvriers sur le chantier, allant même jusqu'à fournir des suivis individuels d'activité. Certains y voient ainsi une nouvelle manière de fliquer et de mettre la pression sur les ouvriers.

Mani Golparvar-Fard, la personne à l’origine du logiciel associé aux drones, affirme qu’il n’y a rien de nouveau dans le fait de surveiller un chantier en cours. Seuls les moyens employés dans celui-ci peuvent sembler nouveaux et ainsi en choquer certains.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1857376
Les ouvriers vont devoir s'équipé de Missile anti-drone...
Le #1857388
Vacherie et lâcheté ... quand tu nous tiens ....

Ceux qui ont imaginé ce concept "crapuleux" de surveillance, moi, je verrais bien en réponse à leur merveilleux projet, une caméra braquée sur leur bureau 24h/24h ....

Des salopards en puissance, qui mériteraient d'être fliqués même dans leur vie privée 24h/24h

Comment ce fait-il que la confiance ne règne pas entre chefs de projet et ouvriers sur le terrain ?
Du moment que le travail est fini dans les temps, qu'importe ! ce qui compte c'est le délais final, pas les délais intermédiaires d'étapes ....
Anonyme
Le #1857392
Chez Ikéa, c'est deja actif depuis longtemps. (Caméras) Vous achettez encore chez des gens comme cela ? Ah oui, on a une étique, mais ?

Des caméras, il y en a partout. Qui demande comme il en a le droit à ce qu'on efface les images ? Très peu,
quand tu poses la question, on te demande: "vous avez quelque chose à cacher ?"

Dans le Thalis, 5 personnes sont intervenus contre le présumé terroriste dans un wagon de 50 personnes,
en 1940 la France comptait 40 millions de Pétainiste, en 1945 il y avait 40 millions de résistants.

Le #1857402
Papillon33 a écrit :

Chez Ikéa, c'est deja actif depuis longtemps. (Caméras) Vous achettez encore chez des gens comme cela ? Ah oui, on a une étique, mais ?

Des caméras, il y en a partout. Qui demande comme il en a le droit à ce qu'on efface les images ? Très peu,
quand tu poses la question, on te demande: "vous avez quelque chose à cacher ?"

Dans le Thalis, 5 personnes sont intervenus contre le présumé terroriste dans un wagon de 50 personnes,
en 1940 la France comptait 40 millions de Pétainiste, en 1945 il y avait 40 millions de résistants.


En règle générale, celui ou ceux qui demande(nt) à ce que leurs subordonnés soient contrôlés par des caméras, déjà, il(s) est (sont) pas très net dans sa (leur) tête ... imagine une seconde ! travailler avec des collaborateurs ou associés, avec un état d'esprit de défiance perpétuel .... c'est déjà l'enfer au boulot
t'as qu'une envie, c'est de te barrer en claquant (très fort) la porte
Et si justement, ces supérieurs là, avaient un contrôle continu et soutenu au dessus de leur tête à longueur de journée, pas sûr qu'à l'arrivée tout soit beau à voir ou savoir !!!

Etre directeur, patron, ou chef, ne veut pas forcément dire .... irréprochable
Et cela est vérifiable dans toutes professions confondues

Le #1857420
En quoi le fait d'observer que le travail, pour lequel on s'est engagé et qu'on est payé à réaliser, pourrait être choquant (à part pour les tire-au-flanc qui se reconnaitront) ?

L'observation de la concrétisation du travail n'est pas nouvelle, est légitime de toute manière, et qu'elle soit faite de visu ou par caméra interposée ne modifie en rien la nécessité du contrôle pour satisfaire à l'objet du contrat.
Le #1857423
tmtisfree a écrit :

En quoi le fait d'observer que le travail, pour lequel on s'est engagé et qu'on est payé à réaliser, pourrait être choquant (à part pour les tire-au-flanc qui se reconnaitront) ?

L'observation de la concrétisation du travail n'est pas nouvelle, est légitime de toute manière, et qu'elle soit faite de visu ou par caméra interposée ne modifie en rien la nécessité du contrôle pour satisfaire à l'objet du contrat.


Pas vraiment d'accord avec toi ....
Si tu engages un artisan pour des travaux chez toi, ça te traverserais le cerveau d'espionner ses faits et gestes, ou de placer une caméra dans sa zone de travail ?
Généralement, on laisse bosser cet artisan, en fin de travaux on voit ce qui a été fait, si désaccord, l'artisan apporte des modifications, et pour finir on paye la facture ...
Pourquoi ce qui se fait traditionnellement chez soi, n'est pas transposable sur le lieu de travail ?
Réponse : on a parfois des espions à la place des supérieurs ....
ça me rappelle aussi une anecdote, quand j'étais à l'armée, le plus souvent, c'était les sous officiers qui me prenaient la tête pour rien parfois ... à partir des Lieutenants et les gradés au dessus, j'ai jamais vraiment eu de difficultés avec eux, bien au contraire, je ressentais davantage un esprit de confiance.
Bosser en confiance amène l'harmonie et la productivité s'en ressent .... bosser avec une caméra ou un drone qui nous épie amène un malaise ambiant ....!!!

Le #1857447
DeepBlueOcean a écrit :

tmtisfree a écrit :

En quoi le fait d'observer que le travail, pour lequel on s'est engagé et qu'on est payé à réaliser, pourrait être choquant (à part pour les tire-au-flanc qui se reconnaitront) ?

L'observation de la concrétisation du travail n'est pas nouvelle, est légitime de toute manière, et qu'elle soit faite de visu ou par caméra interposée ne modifie en rien la nécessité du contrôle pour satisfaire à l'objet du contrat.


Pas vraiment d'accord avec toi ....
Si tu engages un artisan pour des travaux chez toi, ça te traverserais le cerveau d'espionner ses faits et gestes, ou de placer une caméra dans sa zone de travail ?
Généralement, on laisse bosser cet artisan, en fin de travaux on voit ce qui a été fait, si désaccord, l'artisan apporte des modifications, et pour finir on paye la facture ...
Pourquoi ce qui se fait traditionnellement chez soi, n'est pas transposable sur le lieu de travail ?
Réponse : on a parfois des espions à la place des supérieurs ....
ça me rappelle aussi une anecdote, quand j'étais à l'armée, le plus souvent, c'était les sous officiers qui me prenaient la tête pour rien parfois ... à partir des Lieutenants et les gradés au dessus, j'ai jamais vraiment eu de difficultés avec eux, bien au contraire, je ressentais davantage un esprit de confiance.
Bosser en confiance amène l'harmonie et la productivité s'en ressent .... bosser avec une caméra ou un drone qui nous épie amène un malaise ambiant ....!!!


On parle d'un contexte précis : un employé qui s'est engagé à réaliser un travail contre paiement. Il n'y a rien d'anormal à contrôler l'état d'avancement de ce travail, c'est nécessaire afin de pouvoir respecter les termes du contrat.

Pour ce qui est des artisans, tu n'as pas dû en contracter souvent si tu les laisses terminer le travail avant de vérifier en cours de route que tout est conforme au devis. Quand j'engage pour des travaux importants et que je n'ai pas le temps ou la capacité de surveiller sur place l'avancement de mes chantiers, mes caméras sont là pour ce faire et personne ne s'en est jamais plaint. De toute manière je suis chez moi et complètement libre de mettre autant de caméras que nécessaire.

Pour terminer, en tant que chef d'entreprise tu as l'obligation d'assurer la protection de tes employés (Document Unique de sécurité), ce qui passe en autres par la vidéo. Mes employés sont heureux et me le font savoir en faisant progresser mon CA. Donc tes a priori ne tiennent pas : la confiance se mérite et dépend des personnes.
Le #1857451
tmtisfree a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

tmtisfree a écrit :

En quoi le fait d'observer que le travail, pour lequel on s'est engagé et qu'on est payé à réaliser, pourrait être choquant (à part pour les tire-au-flanc qui se reconnaitront) ?

L'observation de la concrétisation du travail n'est pas nouvelle, est légitime de toute manière, et qu'elle soit faite de visu ou par caméra interposée ne modifie en rien la nécessité du contrôle pour satisfaire à l'objet du contrat.


Pas vraiment d'accord avec toi ....
Si tu engages un artisan pour des travaux chez toi, ça te traverserais le cerveau d'espionner ses faits et gestes, ou de placer une caméra dans sa zone de travail ?
Généralement, on laisse bosser cet artisan, en fin de travaux on voit ce qui a été fait, si désaccord, l'artisan apporte des modifications, et pour finir on paye la facture ...
Pourquoi ce qui se fait traditionnellement chez soi, n'est pas transposable sur le lieu de travail ?
Réponse : on a parfois des espions à la place des supérieurs ....
ça me rappelle aussi une anecdote, quand j'étais à l'armée, le plus souvent, c'était les sous officiers qui me prenaient la tête pour rien parfois ... à partir des Lieutenants et les gradés au dessus, j'ai jamais vraiment eu de difficultés avec eux, bien au contraire, je ressentais davantage un esprit de confiance.
Bosser en confiance amène l'harmonie et la productivité s'en ressent .... bosser avec une caméra ou un drone qui nous épie amène un malaise ambiant ....!!!


On parle d'un contexte précis : un employé qui s'est engagé à réaliser un travail contre paiement. Il n'y a rien d'anormal à contrôler l'état d'avancement de ce travail, c'est nécessaire afin de pouvoir respecter les termes du contrat.

Pour ce qui est des artisans, tu n'as pas dû en contracter souvent si tu les laisses terminer le travail avant de vérifier en cours de route que tout est conforme au devis. Quand j'engage pour des travaux importants et que je n'ai pas le temps ou la capacité de surveiller sur place l'avancement de mes chantiers, mes caméras sont là pour ce faire et personne ne s'en est jamais plaint. De toute manière je suis chez moi et complètement libre de mettre autant de caméras que nécessaire.

Pour terminer, en tant que chef d'entreprise tu as l'obligation d'assurer la protection de tes employés (Document Unique de sécurité), ce qui passe en autres par la vidéo. Mes employés sont heureux et me le font savoir en faisant progresser mon CA. Donc tes a priori ne tiennent pas : la confiance se mérite et dépend des personnes.


L'origine de la vidéosurveillance ou vidéo protection tient d'un contexte de protection et de sécurité des personnes et des biens ....
C'est ce moyen qui a été "détourné" de son rôle premier, pour inspecter et satisfaire sa soif de curiosité sur les personnes à son service ....
A la base, les moyens télévisuels de contrôle étaient l'outil des forces de l'ordre, des douanes, de l'armée ...etc...
La vidéosurveillance qui fut banalisé ensuite dans le privé a déjà provoqué des débordements d'utilisation abusive, d'ailleurs, condamnés par la CNIL
http://www.cnil.fr/linstitution/missions/sanctionner/les-sanctions-prononcees-par-la-cnil/

Oui, il y a matière à réflexion et prudence concernant la vidéo, entre une utilisation à but sécuritaire, et utilisation à fins d'exploitations et de contrôles abusifs sur des personnes ... la marge est étroite !
Le #1857463
Il y a de plus en plus de tire-au-flanc, de personnes qui, si elles ne sont pas fliquées, ne font pas leur travail ou le font mal. Oui, elles se font licencier, mais souvent tardivement quand le mal est fait. Il est préférable pour un patron de savoir tout de suite si quelqu'un ne fait pas l'affaire plutôt que d'attendre qu'il soit trop tard.
D'un autre côté, il y a des patrons malveillants, qui n'ont pas confiance à priori et qui exigent toujours plus.
Le pb de la vidéo-surveillance, c'est que c'est très intrusif : tu es filmé dans tous tes faits et gestes!
Il est donc toujours préférable de mettre en place des contrôles humains quotidiens du travail accompli, plutôt que de filmer.
La vidéo, c'est une solution de facilité qui coûte beaucoup moins cher qu'un contremaître dont c'est aussi le travail de contrôler qualité et rendement.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]