Symbian : les développeurs désenchantés ?

Le par  |  1 commentaire(s) Source : ElectricPig.co.uk
Symbian Foundation logo

Malgré les annonces du SEE 2009, un certain malaise semble planer sur les développeurs concernant le maintien du leadership de Symbian OS.

Symbian Foundation logoL'événement SEE 2009 ( Symbian Exchange and Exposition ) a présenté son lot d'annonces, avec la mise à disposition du noyau open source pour le système Symbian^3 avec neuf mois d'avance, le lancement officiel du programme développeurs Symbian Horizon ou l'arrivée de nouveaux membres tels que Fujitsu et QuIC ( Qualcomm Innovation Center ).

Pourtant, rapporte Ben Sillis d' ElectricPig, l'ambiance était particulière du côté des développeurs présents. Avec un salon plus petit que l'an dernier et aucune annonce de nouveaux terminaux de la part des grands fabricants ( contrairement à l'édition 2008 ), une impression de vide semblait être perceptible.

Difficile de ne pas voir que Samsung et Sony Ericsson sont en train de privilégier d'autres plates-formes mobiles tandis que Symbian, tout en restant leader du marché, donne le sentiment de stagner. Et cela est conforté par les demandes reçues par certains éditeurs : les requêtes pour des applications pour iPhone ou Android explosent alors que celles pour Symbian sont en train de régresser.


Délicate phase de transition
Il est vrai que la migration vers l'open source est une période charnière, avec son incertitude sur l'avenir et ses choix stratégiques qui n'apparaîtront au grand jour que dans plusieurs trimestres. Mais le pouvoir d'attraction des autres plates-formes mobiles est très fort actuellement, notamment du côté d' Android, très soutenu par les fabricants de terminaux.

Pour Shaun Puckrin, responsable du support Communautés de la Symbian Foundation, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Plaçant Android comme un concurrent mais pas comme une vraie menace, il rappelle les qualités de Symbian, notamment au niveau de la consommation d'énergie alors que l'autonomie est plus que jamais un élément clé des terminaux mobiles, et souligne que la nouvelle version de Symbian présentera de réelles avancées en matière d'ergonomie.

Mais selon Ben Sillis, en parcourant les allées du SEE 2009, il semblait difficile de percevoir que les applications mobiles sont devenues depuis un an et demi le nerf de la guerre sur le segment des smartphones. Et si l'excitation fait défaut dans un salon consacré à Symbian, on peut vraiment s'inquiéter de sa perception auprès du grand public, alors qu'il n'y a jamais eu autant d' OS pour smartphones sur le marché.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #539841
Tu m'étonnes John.
Symbian est passé OpenSource certes mais durant très longtemps et si je ne m'abuse le SDK a été payant-pas-donné.
Il faut voir la qualité des IDE également et les possibilités.
Vis-à-vis d'une génération de jeunes développeurs Symbian fait figure de "vieux" sur des vieilles "plateformes" pas très valorisant pour le développeur.
Nokia avait bien tenté d'ouvrir ses PTF avec le python pour S60 mais cela est resté confidentiel.

Ensuite, Androïd ne se limite pas qu'aux téléphones, loin de là et XCode ne se limite pas qu'aux iPhone alors que Symbian, hors de la téléphonie, bof ...
Les téléphones devenant des ordinateurs à part entière et donc souscrivant aux environnements de développement et de portage classiques, Symbian ...
Comme Maemo du reste. Si Maemo ne parvient pas à sortir du champ restreint des tablettes Nokia c'est une mort annoncée.
L'adoption de QT a relancé le bébé pour quelques temps mais pour combien ?
db
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]