Table de partition d'un disque dur : explications

Le par  |  0 commentaire(s)
3. Descripteurs de partition:

Il y a un total de quatre descripteurs dans une table de partition.
Ils comportent 16 octets et se conforment au format suivant :

Place relative
Type
Symbole
Description
0
Octet
Act
Indique si la partition est active : 80h si active (en général, mais il suffit que le bit 7 de l'octet soit à 1) sinon 0. Ce nombre désigne également le disque physique actif (cf. interruption BIOS correspondante)
1
Octet
Td
Tête de lecture du début de la partition
2
Mot
SCd
Secteur et cylindre du début de la partition
4
Octet
Ty
Type de partition
5
Octet
Tf
Tête de lecture de la fin de la partition
6
Mot
SCf
Secteur et cylindre de la fin de la partition
8
Double mot
DSd
Distance, en secteurs, entre la table de partition et le premier secteur de cette partition
12
Double mot
TS
Nombre total de secteurs dans cette partition

La première partition active est celle qui sera choisie pour poursuivre le démarrage.
Normalement, il n’y a qu’une seule partition active sur un disque dur physique donné.

3.1 Format du mot secteur + cylindre:

Le format détaillé du mot indiquant le secteur et le cylindre est le suivant :
Image
Attention :
Les processeurs Intel et compatibles inversent les octets lors de la lecture d’un mot. Par exemple, la lecture des octets consécutifs 5Eh, A3h conduisent au mot A35Eh.
Le format du numéro de cylindre est donc : Bit7 - Bit6 - Bit15 - Bit14 - Bit13 - Bit12 - Bit11 - Bit10 - Bit9 - Bit8. On remarquera au passage que cette notation sur trois octets (tête, cylindre et secteur) ne permet d’adresser qu’environ 8 Go avec une taille de secteur de 512 octets.

Les systèmes d’exploitation de type linux ou NT ont leurs propres pilotes qui autorisent l’accès à la totalité de tels disques sans passer par les routines du BIOS. Les systèmes d’exploitation un peu moins évolués sont obligés de passer par des extensions du BIOS pour adresser la plage du disque qui est au-delà de ces 8 Go (Windows 95 et 98).

Il en résulte que les données [tête, cylindre, secteur] peuvent être dépourvues de signification sur les disques de capacité supérieure à 8 Go.

Le partitionnement se basera donc plutôt sur le décompte des secteurs résidants dans les doubles mots de déplacements relatifs 8 (début de partition : DSd) et 12 (taille de partition : TS). Cette méthode, appelée pour la circonstance « LBA » (Logical Block Addressing) permet d’adresser, sans autres considérations que le format actuel de la table de partition, jusqu’à 2 To.

L'histoire du mode LBA est plus compliquée et plus longue qu'il n'y paraît (elle commence au moment où il fallait franchir la barrière de 504 Mo en capacité disque due aux limitations croisées de l'interface IDE et du BIOS).

Au niveau matériel, jusqu'il y a peu, le LBA utilisait uniquement 28 bits (limite 128 Go).
A présent, les nouveaux disques utilisent 48 bits (ce qui porte la limite théorique de capacité à 128 Po). Ce nombre devrait être porté à 64 bits (8 388 608 Po maximum).

Cette taille, au niveau des entrées correspondantes de la table de partition a été depuis le début de 32 bits (4 octets) , ce qui produit une limite à 2 To. Au niveau du BIOS, avec les dernières extensions LBA , 64 bits sont prévus également.

A terme, une solution devra être trouvée en ce qui concerne le format des entrées de la table de partition. Force est de constater qu'il est difficile d'évaluer la limite en capacité d'un système [disque + IDE + BIOS + OS ] donné !

Note : 1 Po = 1 024 To; 1 To = 1 024 Go

3.2 Types de partition:

Il est défini par l’octet de déplacement relatif 4 (Ty).
En voici les principaux types :

Valeur (hexa)
Type
0
Vide
5
Partition étendue MS, normale
6
Primaire MS, FAT16
7
NTFS (NT et XP)
0Bh
Primaire MS, FAT32, normale
0Ch
Primaire MS, FAT32, « adressée » LBA
0Eh
Primaire MS, FAT16, « adressée » LBA
0Fh
Partition étendue MS, « adressée » LBA
16h
Primaire MS, FAT16, cachée
1Bh
Primaire MS, FAT32, normale, cachée
1Ch
Primaire MS, FAT32, « adressée » LBA, cachée
1Eh
Primaire MS, FAT16, « adressée » LBA, cachée
1Fh
Partition étendue MS, « adressée » LBA, cachée
42h
Disque dynamique Windows 2000
82h
Linux, Mémoire virtuelle (swap)
83h
Linux, système de fichier
91h
Partition étendue MS, normale, effacée par FDISK
92h
Primaire MS, FAT16, effacée par FDISK
93h
Linux, système de fichier, cachée
97h
Primaire MS, FAT32, normale, effacée par FDISK
98h
Primaire MS, FAT32, « adressée » LBA, effacée par FDISK
9Ah
Primaire MS, FAT16, « adressée » LBA, effacée par FDISK
9Bh
Partition étendue MS, « adressée » LBA, effacée par FDISK
A5h
FreeBSD
A6h
OpenBSD
A9h
NetBSD
EBh
BeOS

Cette table n’est évidemment pas exhaustive.
On se reportera aux références citées dans le paragraphe 6 pour plus de précisions.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]