Des ballons-relais pour la téléphonie mobile

Le par  |  10 commentaire(s) Source : TechNewsWorld

Deux start-ups américaines mettent sur pied un projet de relais pour téléphonie mobiles au moyen de ballons.

Deux start-ups américaines mettent sur pied un projet de relais pour téléphonie mobiles au moyen de ballons.

L'idée est si lumineuse, et simple à la fois, qu'on peut s'étonner que personne ne l'ait eu avant, mais Extend America et Space Data, deux jeunes pousses américaines, mettent la dernière main au lancement d'une série de stations-relais pour la téléphonie mobile au moyen de ballons gonflés à l'hélium. Loin de vouloir supplanter les stations terrestres, dont les prix s'échelonnent de 10.000 à 1 million de dollars US, ces petites stations d'appoint auront pour vocation de limiter les zones d'ombres des réseaux de téléphonie mobile, notamment dans les zones rurales et en bordure de mer.

D'un poids d'à peine 6 kg, ces relais auront bien sûr une puissance inférieure à celle de leurs équivalents terrestres, mais leur position en altitude (environ 20 km) leur permettra de balayer une zone plus large (de 80 à 800 kilométres, selon la topographie locale), tout en restant trop haute pour gêner le trafic aérien. A la base, cependant, les propositions d'Extend America et de Space Data seraient plutôt concurrentes, même si elles ne s'adressent pas à la même clientèle : la seconde nommée collabore essentiellement avec l'armée américaine et de grandes compagnies pétrolière, tandis que la première se concentre sur les télécommunications grand public.

Quelques écueils techniques subsistent, comme les performances en cas de mauvaise météo, ou la maintenance, mais l'un des plus gros défi est simplement de faire décoller ces stations d'altitude : au fur et à mesure de leur ascension, le diamètre du ballon est multiplié par six, du fait de la baisse de pression atmosphérique, d'où la nécessité d'employer des matériaux résistants à la fois aux très basses températures et à des contraintes mécaniques importantes. Une fois en position, ces ballons seront soumis à des vents parfois violents, et pourraient donc se déplacer légèrement. Afin de protéger le matériel embarqué, les stations aériennes seront dotées de parachutes, au cas où le ballon viendrait à crever ou perdre de la pression, mais le problème numéro un est celui de l'autonomie des batteries qui les équipent : elle ne tiennent que dix heures au maximum, obligeant à de constantes manoeuvres d'atterrisssage et de redécollage, qui grèvent la rentabilité du système. Selon les premières estimations, il en coûterait de 100.000 à 300.000 dollars US par an à un opérateur pour employer ce système, alors que chaque ballon ne vaut lui-même que 50 dollars US !

De nombreuses applications dans les pays émergents sont évidemment possibles, et pourraient contribuer à abaisser les coûts de ces stations-ballons, mais nos deux jeunes pousses ont encore du pain sur la planche avant de voir leur idée se généraliser.


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #100106
Non, l'idée n'est pas nouvelle.
Elle a émergée, officiellement, dans les années d'après-guerre pour relayer les communications militaires. Je ne sais plus s'il s'agissait des américains ou d'un pays de ce côté-ci de l'Altantique mais toujours est-il que des essais (et peut-être une mise en production qui sait ') ont eu lieu.

Plus proche de nous ce genre d'initiative a réémergé pour le WiFi dans les années 2002-2003. Certains ont même envisagé des ballons dirigeables au-dessus des villes et un prototype survolait l'exposition High Tech d'Aichi en 2005.
Donc, rien de neuf.
En vrac :
svmlecarnet.vnunet.fr/svm/2004/07/satellite_ou_ba.html
Le prototype solan-2 :
www.ubergizmo.com/fr/archives/ 2005/10/dirigeable_sola.php

db


db
Le #100122
C'est plus un scoop, mon scoop, alors...' <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" />
Le #100134
haaa ! de belles cibles, j'espere que ca fera un joli bruit en éclatant<img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #100156
edwin89 j'suis pas sûr que t'entendes tes cibles exploser à 80km d'altitude !!! Ni même que t'arrives à les atteindre
Le #100179
20 Km d'altitude, pas 80...
Se pose tout de même la question de la sécurité pour le traffic aérien... avoir autant de ballons dans le ciel et qui s'amusent à faire de fréquents aller-retour... comme s'il n'y avait pas assez de débris de satellites dans l'espace, maintenant, y vont nous mettre des ballons qui risquent d'être aspirés dans les réacteurs d'avion...
Le #100199
Le #100299
ReNo, c'était une image, et le militant que je suis, entre autre contre la propagations des relais d'ondes electromagnetique aurais aimé posséder le materiel capable d'atteindre de tel distance. on trouvera autre chose<img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #100325
ils n'ont pas pensés aux panneaux solaires pour l'alimentatin'
Comme ca plus besoin de redescendre la chose...
Le #100445
En ce qui concerne les ballons captifs nous avons réalisé des essais grandeurs réelles il y a de cela quelque mois sur le ville de Crest dans la Drôme afin de véhiculer un message . . . attirer l?attention sur un site d?antennes relais de l?opérateur Orange située dans la basse ville de Crest !.

Avons mis en ?uvre pendant environ 3 semaines 4 ballons captifs d?un diamètre conséquent d?environ 3,5 m, avec auquel nous avons suspendu une banderole synthétique de plus de 5 mètres de long.

Nous avons fait des essais de positionnement de 100 à 800 mètres d?altitude, en fonction du visuel souhaité.
Nous avons été confrontés à de multiples problèmes techniques qui ont nécessité in situ une très grande vigilance permanente, et souvent leurs descentes pendant la nuit.
- Il y a d?abord les problèmes inhérents à la réglementation concernant la circulation aérienne, évidemment limitée sur une agglomération, mais le passage d?un hélicoptère est possible.
- A partir d?un positionnement supérieur à 250 mètres de hauteur, ceux-ci se sont souvent retrouvés pris dans des zones de perturbations et nuageuses, ce qui provoquaient un rabattement incontrôlable sur la ville (heureusement non dangereux car il n?y avait pas d?instrumentation).
- Lorsqu?il pleuvait ou lors d?un positionnement des les nuages l?enveloppe même du ballon étant mouillée, ainsi que les suspentes et le câblage de retenue, soit plusieurs mètres carré de surface se chargeaient en poids estimé à plusieurs kilogrammes ce qui provoquait une descente variable elle-même incontrôlable au vu de l?inclinaison (perte de visuel).
- Encore plus grave, (période hivernale) la nuit et le matin, tout le câblage et tout l?ensemble de la structure étaient chargés de givre, ce qui provoquait une surcharge importante, mais contrôlable si les conditions venteuses étaient "correctes".
- Chaque jour pendant une minute, il y avait aussi un moment critique en perturbations, le passage du nocturne au diurne.
- Si nous avions augmenté la hauteur, le poids du câblage de retenue aurait été nettement plus conséquent, le visuel recherché augmentait, mais la compréhension du message diminuait.
Conclusion : Nous pensons que la mise en oeuvre de ballons captifs à des hauteurs telles que 1 ou 20 Kms est une entreprise quasiment irréalisable dans une optique de pérennité dépassant les quelques heures. Même si les paramètres météorologiques sont différents à cette altitude, le seul poids du câblage de retenue doit être compensé par le volume de l?enveloppe, donc nous pensons que si l?idée peut paraître séduisante, gérer dans le temps (pérennité) un tel volume avec l?ensemble des paramètres énumérés ci-dessus (non exhaustifs) est du domaine de non pas de l'irréalisable, mais du temporaire.
une photo : www.sauvonsleon.fr/presse/PRIARTEM_e_11_12.gif
Le #100473
salut les gars, ca fait plaisir de vous voir ici, je me sentais bien seul face à la majorité pro-port du lieu
au fait, j'ai pas pu lire la vidéo du 2 avril et plus inquietant ; les 3 emissions de tsr non-plu '!
si vous repassez par là...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]