La téléphonie mobile : les réseaux 3G et 3,5G

Le par  |  1 commentaire(s)
Il existe plusieurs formes de 3G dans le monde, le CDMA2000 surtout présent aux Etats-Unis, l' UMTS reposant sur les fondations du GSM en Europe et un dernier venu, qui n'est pas encore déployé commercialement : le TD-SCDMA chinois, demi-frère asiatique de l'UMTS, dont il partage certaines caractéristiques.

L' UMTS ( Universal Mobile Telecommunications System ) est le nom donné à la technologie 3G européenne, reposant sur le W-CDMA ( Wideband - Code Division Multiple Access ) dont le spectre alloué porte sur les bandes 1900 et 2100 MHz.

L' UMTS est capable de transmettre à un débit maximum théorique de 1,9 Mbit/s mais a été bridé à un débit maximal pratique de 384 Kbit/s, suffisant pour proposer une première série de services multimédia. Cependant, une nouvelle infrastructure réseau doit être mise en place, l'UMTS ne pouvant fonctionner sur les réseaux GSM.


Des débuts difficiles
Il a donc fallu repartir de zéro pour créer une couverture réseau. Le développement de l' UMTS ayant été freiné par la crise de l'an 2000, la mise en place des offres commerciales ont pris du retard et, en France, c'est seulement fin 2004 que Orange et SFR se sont lancés dans l'aventure, tandis que Bouygues Telecom s'est contenté de son réseau EDGE, en attendant de passer directement à l'après-3G fin 2007. D'abord limitée aux grandes agglomérations, la couverture 3G s'étend doucement et tourne autour de 70% de la population en 2007.

Sanyo S750Mais l' UMTS dans sa forme initiale a posé problème : outre deux années de retard sur le calendrier, les investissements pour constituer le réseau 3G sont lourds et ont limité l'extension de la couverture réseau, tandis que les débits ne sont finalement pas si extraordinaires par rapport au réseau EDGE. Les premiers terminaux étaient volumineux et dotés d'une autonomie ridicule, sans compter le prix des forfaits et la faiblesse de l'offre data.

Le public n'a pas répondu aux attentes et la visiophonie, un service mis en avant pour tenter de séduire les foules, n'a pas réussi à attirer l'attention. Il faudra attendre la deuxième génération de terminaux mobiles, plus généreuse en autonomie, et le lancement de services comme la musique ou la TV Mobile Unicast pour voir les premiers signes positifs dans ce sombre tableau.

Pourtant, en 2007, alors que les services se multiplient et que les premières offres d'accès "illimité" font leur apparition, les services data représentent encore une part minoritaire dans les revenus des opérateurs mobiles français, toujours grandement dépendants du trafic voix alors que les revenus de celui-ci se tassent.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #190725
Qu'est ce que c'est excitant toutes ces avancés encore à venir
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]