On a testé le mode Autopilot de Tesla

Le par  |  0 commentaire(s)

Comme souligné précédemment, le mode Autopilot ne décidera pas à la place du conducteur des scénarios de conduite et des actions à mener. Il évitera en revanche de percuter le véhicule devant soi en cas de freinage brusque ou d'obstacle identifié, avec même une réaction possible en cas de véhicule qui viendrait latéralement vers la file empruntée.

Cet ensemble de fonctionnalités proposées par Tesla n'a pas empêché un certain nombre d'accidents ces derniers mois, créant des interrogations sur l'efficacité du mode Autopilot et sur sa pertinence. La technique de détection d'obstacles n'est pas infaillible d'une part (et le constructeur met en garde sur ce point) et le sentiment de sécurité induit peut amener les conducteurs à relâcher leur attention et à faire autre chose que rester attentif au trafic.

Tesla habitacle 03

En soi, le système Autopilot est présenté comme un dispositif en version beta susceptible de grandement évoluer au fil du temps. Cet aspect d'un service proposé en beta, et donc pas entièrement finalisé, amène certaines associations et observateurs, comme Consumer Reports, à réclamer le retrait de la fonctionnalité.

Dans bon nombre des sinistres recensés avec Autopilot activé, il apparaît que la vigilance du conducteur a été prise en défaut, suggérant que le système n'est pas forcément utilisé correctement. Mais Tesla n'en promet-il pas trop dans sa communication, donnant une fausse idée des possibilités de l'Autopilot, et d'autre part le constructeur n'a-t-il pas pris un trop grand risque en proposant une version beta du système, dont le fonctionnement évolue au fil du temps ?


Les apports de l'Autopilot avec la v8.0 du Software
En réaction aux événements et aux critiques des derniers mois, le constructeur a réagi en faisant évoluer son mode Autopilot via la version v8.0 du logiciel de bord. Cette mise à jour touffue porte sur de nombreux aspects du système de bord mais comprend un certain nombre d'évolutions pour le Pilotage automatique lui-même.

Le fonctionnement du système est revu. C'est désormais le radar avant et non la caméra embarquée, qui prend le pas dans la détection des obstacles. Ce changement de rôle amène le radar à traiter une plus grande quantité d'informations, ce qui lui permet d'étendre sa portée de détection jusqu'au véhicule situé devant celui qui précède la Tesla.

Autopilot v8

La mise en avant du radar offrira aussi plus d'efficacité en cas de mauvaise météo mais il peut générer des faux positifs, liés à des objets métalliques réfléchissant fortement les ondes du radar (encore plus s'ils ont une surface concave).

Le constructeur exploite donc un modèle qui crée une cartographie 3D de l'environnement détecté par ses différents capteurs et utiliser les différentes "prises de vue" pour distinguer objets fixes et en mouvement, et éliminer les faux positifs.

La collecte, à partir des véhicules en circulation, d'un ensemble de données sur les équipements urbains en bordure des axes routiers doit aussi réduire le risque de déclencher un freinage brusque sans raison.

L'autre grand point de la mise à jour de l'Autopilot porte sur un fonctionnement plus contraignant qui impose de conserver les mains sur le volant. Désormais, au bout de deux alertes ignorées, le système Autopilot se désactive automatiquement, avec un freinage progressif, et il ne pourra être réactivé que si le véhicule est stoppé (sur une aire d'autoroute, par exemple).

Cela n'éliminera pas complètement le risque de déficit de vigilance du conducteur mais le système se veut un peu plus contraignant. Tout est ensuite question d'appréciation et de compliance...

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]